Palestine, Kanaky même Combat

  • HOLLANDE DANS SA PANIQUE ET SA TERREURE, A ORDONNÉ A L'ARMÉE DE TIRER SUR LES POPULATIONS EN CAS DE RÉVOLTES GÉNÉRALES

    TALMUDISTE, ANNONCE DONC TON CHARLATAN ET VOIS CE QUI T'ARRIVE JUSTE APRES SUR TOUTE LA PLANETE, IL N'Y AURA AUCUN LIEU POUR TOI OU TE CACHER INSHA ALLAH....
     
    - COUP D'ETAT ANTI-ISRAÉLIEN: 24/09/2016: 08H37: HOLLANDE DANS SA PANIQUE ET SA TERREURE, A ORDONNÉ A L'ARMÉE DE TIRER SUR LES POPULATIONS EN CAS DE RÉVOLTES GÉNÉRALES SUIVANT UN 11 SEPTEMBRE NUCLEAIRE-CHIMIQUE FRANCAIS. L'ORDRE A ÉTÉ DONNÉ LE 29 AOÛT 2016. CELA VEUT DIRE QUE TEL AVIV ET PARIS ONT DÉCIDÉ DE FRAPPER MAIS POUR DES RAISONS ÉVIDENTES, NE LE PEUVENT PAS ENCORE... ON SE DEMANDE CE QUI LES RETIENT? VAS-Y JUIFISTE DE CALVAR FAIS TOI SAUTER A PARIS!!! LA NOUVELLE ANNÉE TALMUDIQUE 5777 DÉBUTE LE 2 OCTOBRE 2016, SUKKOT ET YOM KIPPOUR SE CONJUGUENT DU 5 OCTOBRE 2016 AU 22 OCTOBRE 2016, SOIT UN BLITZ FRANCO-ISRAÉLIEN PRÉVU DU 11 OCTOBRE AU 17 OCTOBRE 2016. LA VISITE DE SHEYTANYAHU A NEW YORK EST ORGANISEE DANS CE SENS. HOLLANDE A ETE INCAPABLE DE NEUTRALISER NOS SOURCES D'INFORMATIONS. IL A FAIT ENFERMER NOTRE FRÈRE A REIMS CAR IL SAIT QUE NOUS ALLONS DONNER LE COUP DE GRÂCE A LA FRANCE-ISRAEL-AFRIQUE. NOTRE FRERE A ETE CAPABLE DE DÉJOUER LES OPERATIONS DE L'ARMEE FRANCAISE EN ALLEMAGNE A LUI TOUT SEUL, IMAGINEZ DÉJÀ LE CHOC DE SES RÉVÉLATIONS SUR L'OPÉRATION KOUACHI ET LES LIENS AVEC LE GROUPE ISRAELITE TOTAL DEPUIS REIMS. SES DÉPLACEMENTS JOURNALIERS EN ALLEMAGNE ONT PERMIS DE DÉMONTER LES RENSEIGNEMENTS MILITAIRES FRANCAIS ET ISRAELIENS, APRÈS QUE NOUS AYONS HUMILIÉ LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE FRANÇAIS AU DESSUS DES CENTRALES NUCLÉAIRES. LES FRANCO-ALGÉRIENS DIRIGENT PARIS... ZEMMOUR ET LA MAFIA JUIVE SIONISTE N'Y PEUVENT ABSOLUMENT RIEN, MAIS DÈS QUE L'ÉLECTRICITÉ EST COUPÉE DEPUIS TEL AVIV, ILS DEVRONT RENDRE DES COMPTES DEVANT LA JUSTICE DES MUSULMANS EN FRANCE... 

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • les racailles juifistes, talmudistes comme Hollande, Valls, Zemmour, Sarkozy, Juppe, Aliot, Chevenement, Morin, Goasgen, Meyer, Bettita, Estrozi, Ciotti, Mariani,

    Selon les racailles juifistes, talmudistes comme Hollande, Valls, Zemmour, Sarkozy, Juppe, Aliot, Chevenement, Morin, Goasgen, Meyer, Bettita, Estrozi, Ciotti, Mariani, et le reste de la mafia juifiste, la gueoula, ou la délivrance finale de l'entité sioniste, part de Paris et de France, qui est détruite a 90%. C'est écrit dans leur talmud et ils l'affirment haut et fort dans leurs vidéos et leurs cours de théologie talmudique. Zemmour, le juif haineux d'Algerie, détourne l'attention car nous les avons mis a poils en relevant leurs codages et leurs plans des plus secrets! Recherchez ces 'prophéties' dans le Saint Quran ou les hadiths, vous n'en trouverez aucune semblables ou similaires. C'est un agenda satanique, sioniste, talmudique, mis en exécution par les membres de la communaute juive sioniste a Paris, et leurs loges maçonniques, affiliés a l'entité sioniste qui est en oeuvre, le seul moyen d'éviter le chaos, c'est d'abattre le gouvernement et l'etat terroristes francais aux mains de Netanyahu.. 

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Mais qui a donc créé AL QAEDA et DAESH ?

    Lien permanent Catégories : Amérique 0 commentaire
  • Ne pas oublier : Le Général Desportes au Sénat : “Daech a été créé par les États-Unis” [2014]

    Le général Desportes est un des très grands stratèges militaires français. Attaché militaire près de l’ambassade de France aux États-Unis d’Amérique, puis conseiller défense du Secrétaire général de la défense nationale (SGDN), il fut ensuite directeur du Centre de doctrine et d’emploi des forces (CDEF) jusqu’en juillet 2008. Le général Vincent Desportes prend la tête du Collège interarmées
     

     Le Général Desportes au Sénat : “Daech a été créé par les États-Unis” [2014]

     1 déc 2015

    Le général Desportes est un des très grands stratèges militaires français. Attaché militaire près de l’ambassade de France aux États-Unis d’Amérique, puis conseiller défense du Secrétaire général de la défense nationale (SGDN), il fut ensuite directeur du Centre de doctrine et d’emploi des forces (CDEF) jusqu’en juillet 2008. Le général Vincent Desportes prend la tête du Collège interarmées de défense (CID), de 2008 jusqu’à l’été 2010.

    Sanctionné en 2010 pour son franc-parler, il quitte l’armée. Il est aujourd’hui professeur associé à Sciences Po et enseigne la stratégie à HEC. Vincent Desportes est aussi codirecteur avec Jean-Francois Phelizon de la collection « Stratégies & doctrines » aux éditions Economica.

    Introduction par Hubert Védrine.

    Source : senat.fr, 17/12/2014

    COMPTES RENDUS DE LA COMMISSION DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA DEFENSE ET DES FORCES ARMEES

    Débat en séance publique sur la prolongation de l’opération Chammal en Irak – Audition de M. Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères

    La commission auditionne M. Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères, en vue du débat en séance publique sur la prolongation de l’opération Chammal en Irak, en application de la l’article 35 de la Constitution.

    M. Jean-Pierre Raffarin, président. – Je souhaite à présent en notre nom à tous la bienvenue à M. Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères. Monsieur le ministre, nous préparons la décision que nous prendrons le 13 janvier prochain sur la prolongation de l’opération Chammal en Irak. Votre expérience et votre analyse peuvent éclairer notre choix. Vous avez récemment déclaré que les pays occidentaux étaient incapables de changer le cours des choses, qu’ils n’avaient plus « les moyens de leurs émotions ». Nous menons en effet des opérations lourdes et complexes, qui ont de forts impacts sur la société et la mondialisation. Quel est votre sentiment sur ces questions ?

    M. Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères. – Je vous remercie de m’avoir invité. Je suis en ce moment dépourvu de toute responsabilité politique ; j’essaie de raisonner dans la durée, pour comprendre le décalage entre les politiques étrangères menées et les réactions des opinions publiques, surtout dans les pays qui estiment avoir un rôle spécial à jouer – les Etats-Unis, la France, la Grande Bretagne – et qui réagissent souvent à chaud ; sans doute seraient-elles favorables, après le carnage au Pakistan, à une intervention destinée à écraser les talibans…. Mais raisonnons depuis la chute de l’Union soviétique - et non depuis la chute du mur de Berlin - : depuis la fin 1991, l’Occident est intervenu plusieurs fois. Les résultats de ces opérations sont mitigés, parfois contre-productifs, comme en Irak en 2003 ou dans le cas libyen, où l’intervention, faite pourtant à la demande du secrétaire général de la Ligue arabe, a abouti au chaos actuel. Cela étant, nous ne nous serions jamais pardonné d’avoir laissé commettre le massacre annoncé de Benghazi…

    Récemment la France a eu raison d’accepter d’intervenir en Afrique. Elle a gardé une capacité militaire remarquable, et dispose d’un système décisionnel efficace ; peu de pays sont dans ce cas. Beaucoup d’Etats se désengagent progressivement, comme le Royaume-Uni, même si le vote négatif de la Chambre des communes sur la Syrie était d’abord un moyen de faire payer les mensonges de Tony Blair sur l’Irak. L’idée selon laquelle l’Occident a une responsabilité spéciale dans le monde demeure mais s’effrite. C’est une très longue tradition d’ingérence et d’intervention que l’on peut faire remonter jusqu’à Jules Ferry et qui est en train de l’affaiblir. Elle est fortement présente aux Etats-Unis, chez les liberal hawks démocrates comme chez les néoconservateurs. Mais les opinions publiques se demandent de plus en plus souvent « et après ? » ou « en avons-nous les moyens ? » D’où ma déclaration, que vous avez citée.

    Je n’en tire cependant pas la conclusion que nous ne pouvons rien faire. Déjà il existe une ingérence légale, un emploi légitime de la force, prévu à l’article VII de la charte des Nations unies si tous les membres permanents du Conseil de sécurité en sont d’accord, qui a servi pour justifier la libération du Koweït de l’invasion irakienne – intervention réussie et très peu contestée. Pour stopper le conflit au Kosovo, après dix-huit mois de négociations infructueuses, la tentative de Rambouillet, deux textes du Conseil de sécurité condamnant Milosevic, au titre du chapitre VII (mais qui ne comprenaient pas la formule : « emploi de tous les moyens »), il a bien fallu se résoudre à recourir à la force. J’y étais défavorable en premier lieu ; j’ai dû m’y résigner. Tous les pays voisins étaient d’accord, et les dirigeants serbes eux-mêmes se désolaient de l’obstination de Milosevic. L’OTAN en tant que telle n’a rien décidé : elle n’a fait que fournir les prestations militaires. Les Russes, trop faibles, ne pouvaient rien empêcher, mais ont pris ultérieurement cet épisode pour une marque de mépris. Nous avons finalement trouvé une cote mal taillée : s’abstenir de détruire les ponts – à la demande en particulier du président Chirac -, et soutenir une « autonomie substantielle » du Kosovo plutôt que l’accession à l’indépendance, qui n’a été acceptée qu’après, vers 2008. Bref, on a pu agir selon le cas avec ou sans le Conseil de sécurité des Nations unies.

    En l’absence d’accord au Conseil de sécurité, intervenir est politiquement plus périlleux. En Syrie par exemple, l’intervention aurait été unilatérale. Aurait-on été capables ensuite d’affaiblir l’armée d’Assad pour obliger celui-ci à négocier, ou aurait-on été pris, au-delà, dans l’engrenage de l’engagement ? En Libye, l’idéal aurait été d’empêcher le massacre de Benghazi et d’obliger ensuite les parties à négocier, mais on ne peut pas refaire l’histoire.

    Je suis plus réservé à propos de notre engagement en Irak. L’intervention américaine de 2003 était une erreur, d’autant plus que les arguments utilisés pour la justifier étaient mensongers. Mais, surtout, la politique qui a été mise en place après le renversement du régime a été une erreur plus grande encore. Elle a consisté à appliquer les mêmes méthodes qu’en Allemagne ou au Japon en 1945, en partant du principe qu’une fois la dictature renversée, on retrouvait la démocratie de façon automatique ! Or il faut du temps pour construire la démocratie. Si les États-Unis avaient été capables d’élaborer un plan constructif, évitant de renvoyer les membres du Baas dans l’extrémisme, nous aurions été obligés de reconnaître après coup le bien-fondé de leur intervention. Une troisième erreur a été commise, quand les troupes américaines sont parties. Certes, le président Obama avait été élu avec pour mission de désengager les forces américaines. Néanmoins, abandonner le gouvernement de l’Irak aux mains de M. Maliki, partisan d’une politique chiite sectaire, était une faute. Cet enchaînement de mauvaises décisions a conduit à la dégénérescence actuelle. Quel enseignement en tirer, sinon que toute intervention nécessite qu’on réfléchisse soigneusement à ses objectifs, aux conditions dans lesquelles elle se fera, sans parler des moyens ?

    Quant à Daech, il était compréhensible que le président Obama décide d’intervenir après les décapitations spectaculaires et de mettre sur pied une coalition. Grâce aux drones, aux forces spéciales et au renforcement des troupes kurdes, le mouvement a pu être à peu près endigué. Il n’y a pas eu de bataille de Bagdad. Il était rationnel que nous apportions notre aide, en engageant des moyens. Cependant, pour éradiquer le mouvement, il faudrait une action militaire au sol et une solution politique en Irak et en Syrie. Or aucun pays occidental ne souhaite envoyer des troupes au sol : le Congrès américain voterait contre, la Grande-Bretagne s’y refuse, tout comme la France. Créer une force à partir des contingents irakiens chiites, kurdes et saoudiens reste difficile. Quant aux solutions politiques, elles supposent la création d’un Irak fort où le gouvernement chiite respecterait les sunnites - or rien de tel ne se fera sans l’Iran - mais également en Syrie. La tête du système Daech est en Syrie. Mais si on casse Daech en Syrie, on consolide de facto le régime Assad, car il n’y a pas de force démocratique assez forte sur le terrain syrien. Nous sommes placés dans une contradiction insurmontable. Sur le plan réaliste, il faudrait pouvoir accepter de coopérer davantage avec l’Iran et nous résigner à ce que Bachar el-Assad ne tombe pas. Bien sûr, des alliances difficiles se sont nouées pendant la Seconde guerre mondiale : face à Hitler les Etats-Unis se sont alliés à Staline. Mais certains choix dramatiques sont difficiles à assumer par les diplomaties d’opinion. L’affaire syrienne nous place devant une contradiction que nous ne savons pas gérer. Comme s’en inquiétait déjà Tocqueville, dans les démocraties, « les politiques étrangères sont souvent menées à partir de la politique intérieure ».

    La Russie pourrait retrouver un rôle utile à jouer en Syrie, si elle dissociait ses intérêts de ceux du clan Assad. Encore faudrait-il avoir trouvé auparavant un compromis sur l’Ukraine, et avoir repensé les relations Russie/OTAN, UE, etc. Pour l’instant, aucun dirigeant occidental ne souhaite s’engager dans cette voie, sauf peut-être François Hollande.

    M. Gaëtan Gorce. - Les démocraties occidentales sont confrontées à un certain nombre de contradictions. La France a-t-elle intérêt à poursuivre son intervention en Irak ? Certes, nous avons commencé, mais faut-il aller au-delà ? Les militaires avancent également l’argument d’un devoir de réciprocité vis-à-vis des États-Unis qui nous ont soutenus en Afrique. Enfin, nous participerions à la lutte contre le terrorisme. Ce dernier argument reste contestable car, par manque de définition politique, la lutte contre le terrorisme nous entraînerait dans une intervention dont nous ne pouvons pas mesurer les conséquences. La priorité est sans doute de réfléchir avec un temps d’avance. En maintenant nos forces en Irak, nous contribuons à renforcer le pouvoir de l’Iran dans la région, ce qui aura des conséquences, notamment, sur la question du nucléaire. Il faut également prévoir un affaiblissement de la Turquie et l’émergence d’une puissance kurde. Quant à la France, elle se retrouverait en position subalterne par rapport aux États-Unis, tant sur le plan militaire que diplomatique. Sommes-nous prêts à cela ?

    Mme Hélène Conway-MouretUne zone d’ombre entoure l’engagement des 170 sociétés de sécurité américaines, qui ont presque toutes disparu, au moment où le gouvernement irakien s’est constitué. Quelle est votre opinion sur la face cachée de l’intervention américaine en Irak ?

    L’opinion publique est volatile. Comment expliquez-vous que les dirigeants lui accordent autant d’attention, alors qu’il n’y a eu aucun mouvement de foule comparable aux manifestations contre la guerre du Viêtnam, par exemple ?

    M. Aymeri de Montesquiou. - Monsieur le ministre, vous cultivez le paradoxe : vous nous dites que nous avons besoin de l’Iran et qu’Assad vaut mieux que Daech, mais qu’il est préférable de ne pas choisir… Je partage un certain nombre de vos interrogations. Néanmoins, ne vaudrait-il pas mieux défendre devant l’opinion publique l’idée qu’un non-choix serait la pire des solutions ? L’Iran, ce n’est pas l’idéal, Assad non plus, mais l’ennemi principal, c’est Daech. Et la toile de fond, n’est-ce pas le conflit entre Téhéran et Ryad ?

    M. Jean-Pierre Raffarin, président. - Vous proposez de faire d’Assad un objectif de conclusion et pas de départ, suivant là la ligne du maréchal Sissi.

    M. Hubert Védrine. – Le système militaire américain, qui dispose pourtant d’un budget considérable, trouve parfois moins coûteux et moins contraignant de faire appel à des sociétés privées de sécurité. Cela les regarde.

    Sur le poids de l’opinion publique, j’ai cité Tocqueville. La question demanderait plus de temps. À l’heure de la démocratie instantanée, de l’internet et des blogs, les pouvoirs publics sont menacés de perdre leur capacité d’action dans la durée, ce qui est pourtant stratégique. Ce processus pernicieux et handicapant touche maintenant aussi la politique étrangère en Occident. Pour l’opinion, le scénario à long terme ne compte pas ; elle réagit sur le moment. Donc la France ne devrait rester engagée en Irak que dans le cadre d’un projet politique clair et constructif.

    Je trouve un peu dangereux l’argument de la réciprocité Etats-Unis/France, Mali/Irak ; nous ne sommes pas intervenus en Afrique pour défendre nos intérêts, mais pour lutter contre la menace pour tous que représentait une base arrière terroriste. La lutte contre le terrorisme n’est pas non plus un argument suffisant. Pour l’emporter, il faudrait qu’au sein de l’Islam les modernistes s’imposent face aux extrémistes. Cela arrivera, un jour, mais quand ? Il faudrait aussi régler le problème israélo-palestinien. En revanche, le maintien de notre engagement se justifie dans la perspective d’une pacification générale à long terme du Moyen-Orient et en tant que membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies.

    Notre marge de manoeuvre devrait nous permettre de rester engagés tout en précisant notre vision sur l’avenir de l’Irak, incluant un scénario où l’Iran serait réintégré dans le jeu international, un pays dont le potentiel est immense. Mais nous devrons être vigilants pour obtenir un bon accord sur le nucléaire. La Turquie devra conserver un rôle. Quant aux Kurdes d’Irak, avec qui nous entretenons de bonnes relations, nous devrions les encourager à ne pas se montrer trop provocants ou impatients dans leurs exigences, pour ne pas provoquer la reconstitution d’une coalition des voisins contre un État kurde. L’existence du Kurdistan irakien autonome est déjà une belle victoire ! En Syrie, l’élimination complète de Daech est une priorité qui devrait passer avant une éventuelle élimination du régime.

    Sur toutes ces questions, je plaide pour une approche plus réaliste.

    M. Jean-Pierre Raffarin, président. - Vous plaidez en somme pour la mise en place d’une politique étrangère ! C’est un jugement sévère. Une mission d’information sur l’Iran doit bientôt commencer ses travaux au sein de notre commission. Nous vous recevions pour parler de notre politique de défense ; vous nous avez répondu en parlant de politique étrangère. Merci, en tout cas, pour vos analyses !

    ==============================================================

    Débat en séance publique sur la prolongation de l’opération Chammal en Irak – Audition du Général de division (r) Vincent Desportes, professeur associé à Sciences Po Paris

    La commission auditionne le général de division (r) Vincent Desportes, professeur associé à Sciences Po Paris, en vue du débat en séance publique sur la prolongation de l’opération Chammal en Irak, en application de l’article 35 de la Constitution.

    M. Jean-Pierre Raffarin, président. - Nous poursuivons nos travaux relatifs au débat, qui se tiendra en séance publique le 13 janvier prochain, sur la prolongation de l’opération Chammal.

    Mon général, je suis très heureux de vous accueillir. Vous êtes à la fois général et professeur, votre parole nous intéresse donc particulièrement. Nous sommes préoccupés par la situation. Nous aurions du mal à refuser d’autoriser la poursuite de l’intervention, néanmoins la simple continuité nous pose problème, notamment au regard des critères énoncés par le Livre blanc de 2008. Nous voudrions avoir votre point de vue, juste avant d’entendre le ministre de la défense.

    Général Vincent Desportes, professeur associé à Sciences Po Paris. – Avant de revenir vers les critères d’évaluation des opérations extérieures, je crois qu’il faut dire, affirmer et répéter sans faiblesse : « Daech delenda est ». Ayons la force de Caton l’Ancien.

    Daech est aujourd’hui le danger majeur. Nous n’avons certes pas les moyens de tout, en même temps. Les menaces doivent être priorisées, quitte à consentir quelques compromis avec les moins brûlantes : dans le monde réel, dans un contexte de ressources et de moyens limités, notre politique ne peut être que réaliste.

    « Daech delenda est » … mais nous ne pourrons répandre le sel sur le sol de l’Irak et de la Syrie. Il faudra au contraire le rendre fertile pour de nouvelles semences.

    « Daech delenda est » … et pourtant votre interrogation demeure fondamentale : personne ne doute ici qu’il faille détruire Daech, mais devons-nous participer nous-mêmes à cette destruction ?

    Un mot sur Daech, d’abord.

    Ne doutons pas de la réalité de la menace directe pour nos intérêts vitaux, dont notre territoire et notre population. Daech est le premier mouvement terroriste à contrôler un aussi vaste territoire (35% du territoire irakien, 20% du territoire syrien). Ce qui représente 200 000 km² (soit l’équivalent de l’Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, PACA et Rhône-Alpes réunis) et une population de l’ordre de 10 millions de personnes. Ce territoire est imparfaitement mais réellement « administré » par un « ordre islamique », fait de barbarie et de rackets. Daech dispose d’un véritable « trésor de guerre » (2 milliards de dollars selon la CIA), de revenus massifs et autonomes, sans comparaison avec ceux dont disposait Al-Qaïda. Daech dispose d’équipements militaires nombreux, rustiques mais aussi lourds et sophistiqués. Plus que d’une mouvance terroriste, nous sommes confrontés à une véritable armée encadrée par des militaires professionnels.

    Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les États-Unis. Par intérêt politique à court terme, d’autres acteurs – dont certains s’affichent en amis de l’Occident – d’autres acteurs donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les Etats-Unis. Ce mouvement, à la très forte capacité d’attraction et de diffusion de violence, est en expansion. Il est puissant, même s’il est marqué de profondes vulnérabilités. Il est puissant mais il sera détruit. C’est sûr. Il n’a pas d’autre vocation que de disparaître.

    Le point est de le faire disparaître avant que le mal soit irréversible, avant que ses braises dispersées n’aient fait de ce départ de feu un incendie universel. Il faut agir, de manière puissante et déterminée, avec tous les pays de la région.

    Il faut agir, mais qui doit agir ?

    Avant d’aller plus loin dans mon raisonnement, je voudrais, comme vous l’avez souhaité, étudier quelques-uns des critères retenus comme fil guide de ces auditions. J’aborderai d’abord celui de la capacité « d’analyse exacte du contour spatio-temporel et financier d’un engagement ». Ce critère est en opposition profonde avec la nature même de la guerre.

    Car, depuis que le monde est monde, personne n’a jamais pu « commander » à la guerre. Le rêve du politique, c’est l’intervention puissante, rapide, ponctuelle, qui sidère. C’est le mythe cent fois invalidé du « hit and transfer », du choc militaire qui conduirait directement au résultat stratégique et, dans un monde parfait, au passage de relais à quelques armées vassales immédiatement aptes et désireuses d’assumer elles-mêmes les responsabilités. Las ! Les calendriers idéaux (du genre « Cette opération va durer six mois ») sont toujours infirmés par ce que Clausewitz appelle la « vie propre » de la guerre. La guerre appartient à l’ordre du vivant, elle n’est pas un objet, elle est un sujet. Dès lors, n’espérons jamais « commander à la guerre » : c’est elle qui imposera son calendrier et ses évolutions. Cela a toujours été vrai : je relie mon propos à trois stratégistes qui inscrivent dans le temps éternel cette caractéristique incontournable de la guerre. 400 av. JC, évoquant la guerre du Péloponnèse, Thucydite indique que « La guerre ne se développe jamais selon un plan arrêté ». Au XVe siècle, Machiavel considère pour sa part que, si « on rentre dans la guerre quand on veut, on en sort quand on peut ». Il y a quelques années, un officier de cavalerie qui connaît la guerre mieux que personne pour en avoir souffert dans sa chair et l’avoir pratiquée à tous les niveaux, je veux parler de Winston Churchill, affirme dans ses mémoires, « Ne pensez jamais, jamais, jamais qu’une guerre peut être facile et sans surprise ; (…) l’homme d’Etat qui cède au démon de la guerre doit savoir que, dès que le signal est donné, il n’est plus le maître de la politique mais l’esclave d’événements imprévisibles et incontrôlables ».

    Il a tellement raison ! Prenons deux exemples récents. Quand les Etats-Unis se lancent dans la deuxième guerre du Golfe en 2003, ils ne savent pas qu’elle va les entraîner, 11 ans plus tard, dans une troisième guerre du Golfe. Quand la France décide de stopper les chars libyens devant Benghazi en 2011, elle ne sait pas que cela va l’entraîner en 2013 au Mali et pour de très longues années dans la bande sahélo-saharienne.

    De la première bataille à « la paix meilleure » qu’elle vise, il y a toujours un long chemin chaotique qui ne produit le succès que dans la durée, l’effort et la persévérance. Donc, quand on rentre dans une guerre, il faut avoir de la ressource, ce que j’appelle de la « profondeur stratégique » – notion fondamentale – pour pouvoir « suivre » (dans le sens du jeu de poker) et pouvoir s’adapter… ce que nous avons été tout à fait incapables de faire en Centrafrique par exemple.

    Je veux insister encore un peu sur ce problème du nombre, car il est crucial. Il est directement lié au concept de résilience. Résilience dans chaque crise et résilience globale. Aucune de nos interventions ne peut produire ses effets dans le temps court, mais notre capacité de « résilience ponctuelle » est très faible : à peine arrivés, il faut partir. C’est pire dans le temps long, et pourtant il faut bien intervenir face aux menaces extérieures.

    Au bilan, quelle que soit l’armée considérée, nous sommes engagés au-dessus des situations opérationnelles de référence, c’est-à-dire que chaque armée est en train d’user son capital sans avoir le temps de le régénérer. Nous avons des forces insuffisantes en volume. Pour compenser, tant au niveau tactique qu’au niveau stratégique, nous les faisons tourner sur un tempo très élevé qui les use. C’est-à-dire que si ce suremploi continue, l’armée française sera dans la situation de l’armée britannique sur-employée en Irak et en Afghanistan et obligée pendant quelques années d’arrêter les interventions et de régénérer son capital « at home ». L’effort considérable produit aujourd’hui au profit des interventions a des répercussions fortes et mesurables sur les forces en métropole, en termes de préparation opérationnelle en particulier.

    Le sens des responsabilités exige de tordre définitivement le cou au mythe de la guerre courte. Ecartons définitivement les faux rêves toujours invalidés du « first in, first out » et du « hit and transfert ». Cela n’a marché ni pour les Américains en Irak, ni pour nous au Mali. D’ailleurs le « hit and run » n’est pas un facteur de stabilité : nous en sommes à la cinquième opération « coup de poing » en Centrafrique, 34 ans après la première, Barracuda en 1979. Une opération qui dure n’est pas forcément une opération qui s’enlise !

    D’ailleurs le Livre blanc de 2008 a, au moins de manière théorique, bien pris en compte cette nécessité. Il postule que : « les phases de stabilisation peuvent s’étendre sur des années » ou que « ces opérations s’inscrivent dans le temps long » et avance que « l’aptitude à durer » est un facteur fondamental de l’efficacité des armées.

    Dans ces conditions, il est bien évident que la délimitation de l’espace et du temps, l’évaluation et la maîtrise des coûts relèvent de la gageure. Ce rêve peut être utile en termes de communication politique, mais son propre discours ne doit pas leurrer le politique.

    Comment compléter utilement la grille d’évaluation 2008 ?

    Je voudrais d’abord prendre un instant pour rappeler ce qu’il est convenu d’appeler la doctrine Powell, admirée en son temps puis oubliée avec ce dernier après son mensonge public, à la face du monde, le 5 février 2003.

    Cette « doctrine » a été définie à l’aube de la guerre du Golfe en 1990. Elle se résume à une série de questions :

    - Des intérêts vitaux sont-ils en jeu ?

    - Des objectifs atteignables ont-ils été définis ?

    - Les risques et coûts ont-ils été objectivement analysés ?

    - Toutes les autres options non-violentes ont-elles été épuisées ?

    - Existe-t-il une stratégie de sortie permettant d’éviter un embourbement ?

    - Les conséquences de l’intervention ont-elles été évaluées ?

    - Le peuple américain soutient-il cette action ?

    - Avons-nous un réel soutien de la communauté internationale ?

    Cette grille est bien imparfaite, mais elle est claire et pourrait encore utilement servir d’exemple à nos responsables exécutifs.

    Pour ma part, je dirais que toute intervention doit respecter les grands principes stratégiques. J’en citerai cinq :

    Premier principe : il ne faut s’engager que si l’on peut influencer au niveau stratégique. Sinon, on use ses forces sans capacité d’influence, on est plutôt discrédité et on ne gagne rien en image. C’est le cas de la Grande Bretagne en Irak et en Afghanistan ; elle a fini par y être relevée sans gloire après y avoir littéralement usé ses armées jusqu’à la corde. C’est le cas de la France en Afghanistan : elle y a conduit une « guerre américaine » sans influence stratégique globale, sans influence sur le cours des opérations, sans influence sur la direction de la coalition. A contrario, la Libye et le Mali – et l’opération Barkhane désormais – ont eu un effet profond sur la perception de la France dans le monde et par ses partenaires.

    Deuxième principe : il ne faut intervenir que là où cela a du « sens stratégique ». C’est-à-dire quand notre action vise à préserver nos intérêts, à être à la hauteur de nos responsabilités… et c’est aussi notre intérêt car la France est grande dans le monde, en particulier par sa place au Conseil de sécurité des Nations unies. Mais cette place lui est contestée tous les jours, et il faut qu’elle la défende, qu’elle la légitime tous les jours. Et elle ne peut le faire que par sa capacité de gestion utile des troubles du monde. Ce qui, au passage, impose absolument la nécessité de conforter notre capacité à agir comme « nation-cadre » et à « entrer en premier ». N’en doutons pas : notre place parmi les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et notre influence dans les affaires du monde sont d’abord fondées sur notre capacité à agir de manière concrète dans les crises (capacité et crédibilité).

    Troisième principe : il faut définir des objectifs atteignables. Serval, au Mali, est un cas d’école : les objectifs fixés par le Président de la République, dont l’état final recherché, ont été clairs et, au moins initialement, compatibles avec les moyens disponibles. En Afghanistan, les objectifs ont très vite dérivé et dépassé les moyens dont la coalition disposait (en termes de temps et de capacité de contrôle de l’espace terrestre en particulier).

    Quatrième principe : il ne faut intervenir que quand l’action envisagée est compatible avec les moyens disponibles, immédiatement et à terme. Ici le contraste entre le Mali et l’Afghanistan, mais aussi entre le Mali et la RCA, est frappant. Pourtant le Livre blanc de 2008 était clair sur ce point. Il rappelait que « le critère du nombre – effectifs et équipements – demeure pertinent et ne peut entièrement être compensé par la qualité (…) il reste un facteur déterminant » quel que soit le milieu. Le Livre blanc 2013 parle de « volume de forces suffisants ». Dans les faits, l’opération Serval était un pari extrêmement risqué, chacun le sait, en raison du très faible volume de forces déployées, conjugué à la grande vétusté de la majorité des équipements utilisés. L’opération Sangaris est un pari qui a échoué : le pari fait de la « sidération initiale » a échoué. Ensuite, le déni de réalité conjugué à notre manque de moyens a empêché l’adaptation de la force à la réalité du terrain et au déploiement immédiat des 5 000 hommes qui étaient indispensables.

    Cinquième principe : il ne faut « pas faire le premier pas sans envisager le dernier ». La formule est de Clausewitz : deux siècles plus tard, elle est toujours d’actualité. Cela veut dire, avoir une stratégie de sortie : et on opposera facilement ici encore le Mali et RCA. Cela veut dire qu’il faut évaluer sans idéologie, sans aveuglement, les conséquences d’une intervention, surtout si l’on n’a pas l’intention d’aller jusqu’au bout.

    Il est bon ici de se rappeler ce que le Ministre Powell nommait le syndrome de « Pottery Barn », grande chaîne de magasins de vaisselle aux Etats-Unis. Nous étions en 2002, et Colin Powell voulait dissuader George W. Bush de lancer son agression de l’Irak. Il disait ainsi : « Quand vous entrez chez “Pottery Barn”, ce que vous cassez vous appartient ». Il avait raison. L’Irak et le Moyen-Orient « appartiennent » aux Etats-Unis, comme les conflits régionaux, en cascade, que cette agression a engendrés, tout comme l’Etat Islamique, « appartiennent » aux Etats-Unis. De la même manière, la Libye appartient à la France, tout comme le chaos régional que nous avons provoqué sur toute la bande Sahélo-saharienne. Du moins si l’on considère qu’il y a un lien entre le sens de la civilisation et le sens de la responsabilité …

    Je tiens à évoquer votre quatrième point, celui du poids budgétaire des OPEX. Il ne s’agit pas « d’avoir les moyens de ses émotions ». Il s’agit de « consentir les investissements nécessaires à la sécurité des Français », selon le mot du ministre Le Drian. Cela n’a rien à voir !

    Il est d’abord bien évident que s’offrir une Porsche et être ensuite incapable de payer le carburant pour la faire rouler relève du non-sens. Madeleine Albright avait bien raison quand elle posait la question : « A quoi servent nos belles forces armées si nous ne pouvons nous en servir ».

    Le sous-dimensionnement patent du budget OPEX a des effets pervers considérables dont doivent être conscients ceux qui en décident. D’abord, laisser dire par les media, sans démenti formel, que les armées dépensent indûment le maigre budget français relève de la faute morale, au moment où nos soldats se battent sur tous les fronts, pour la France et à ses ordres, avec des ressources beaucoup trop comptées. Ensuite, parce que nous sommes toujours en dessous de la « taille critique », ce sous-dimensionnement du budget a des conséquences directes tant sur le succès des opérations que sur la sécurité de nos soldats : ils s’en retrouvent mis en danger.

    Aujourd’hui dès qu’une opération est décidée, les planificateurs ont pour ordre strict de limiter au maximum les moyens, non en fonction des exigences opérationnelles mais selon une stricte logique budgétaire. Puis, dès que l’opération est lancée, la seule préoccupation des planificateurs est de rapatrier au plus tôt le maximum des moyens déployés. Avec trois conséquences funestes :

    Premièrement, nos soldats se retrouvent toujours en sur-danger par rapport à une opération planifiée normalement, c’est-à-dire en fonction de sa finalité et des exigences opérationnelles. Les options tactiques sont rarement des options « opérationnelles » : ce sont des choix tactiques par défaut, sous forte contrainte. L’opération Sangaris est un exemple dramatique de cette dérive : moyens très insuffisants dès le départ et aucune adaptation des volumes, même lorsque le besoin est criant ;

    Deuxièmement, nos forces ont le plus grand mal à remplir leurs missions et agissent en opposition flagrante avec un principe premier de la guerre, le principe de masse et de submersion. L’action, exécutée à moyens comptés, tarde à produire ses effets et coûte finalement beaucoup plus cher. Ainsi, nos forces sont conduites à mener des opérations séquentielles et non parallèles. C’est l’exemple type de Sangaris : d’abord la Séléka, puis les anti-Balaka : la force française y perd son efficacité et son caractère d’impartialité ;

    Troisièmement, nos armées ont été déjà transformées en « kit expéditionnaire », donc capables de gagner des batailles mais pas de gagner les guerres – c’est-à-dire produire un « état de paix meilleur que le précédent » selon le mot de Liddell Hart. Aujourd’hui, on accélère leur retrait, gâchant leurs succès initiaux qu’elles ne peuvent plus transformer en succès stratégique et politique. Après avoir repoussé, détruit ou conquis, nous n’avons jamais assez de forces pour « mailler » et « tenir ».

    Ainsi, de l’Afghanistan à la RCA en passant par le Mali, le problème majeur est celui de la « permanence » et le syndrome qui lui correspond, celui de « Sisyphe guerrier », reconquérant tous les matins ce qu’il a dû abandonner la nuit.

    J’en arrive à Chammal. Après quelques détours, j’en conviens, mais l’on ne perd jamais son temps à prendre un temps de recul stratégique, à une époque où, justement, la tendance est de raisonner dans le temps court, en termes de dépenses de comptoir, des problèmes qui relèvent du temps long et d’investissements lourds.

    Je ne m’attarde pas sur l’ahurissante contradiction actuelle entre, d’une part, l’embrasement du monde à nos portes, à notre est, à notre sud-est, à notre sud, la multiplication de nos interventions et, d’autre part, la détérioration profonde et rapide de nos capacités budgétaires avec, en aval, celle de nos capacités militaires. Tout le monde le sait, à droite et à gauche. Certains, trop peu nombreux, le disent.

    Il y a toujours plus d’opérations et toujours moins de moyens. Et nous courons sans espoir derrière au moins un succès concret. Nous déshabillons Pierre pour habiller Paul, puis Paul pour rhabiller Pierre et habiller Jacques.

    Trop tôt, nous réduisons nos forces au Mali parce qu’il faut aller en RCA ; là, notre faible contingent produit des résultats bien imparfaits mais déjà nous le déshabillons parce qu’il faut bien faire Barkhane … mais qu’il faut aussi aller reconquérir au Mali l’ Adrar des Ifoghasque nous avons lâché trop vite. L’adjudant Thomas Dupuy y trouvera la mort …

    Alors ? Tenons-nous au principe bien connu de la guerre : le principe de concentration … ou à sa version populaire : « qui trop embrasse mal étreint ». Arrêtons de nous éparpiller ! Regardons les choses en face.

    Etat islamique. « Daech delenda est » : certes ! Nous sommes profondément solidaires, mais nous ne sommes aucunement responsables. Nos intérêts existent, mais ils sont indirects. Nos capacités sont limitées et dérisoires, là-bas, par rapport à celles des Etats-Unis et notre influence stratégique est extrêmement limitée. Bien que nous soyons le 3e en termes de participation aérienne, nous sommes considérés par les Américains comme le 9e contributeur, derrière l’Arabie Saoudite. Au sein de l’état-major interalliés et interarmées opératif au Koweït, notre poids et notre accès est très limité, avec seulement une cinquantaine de postes non ABCA sur un millier. Le problème est d’une très grande complexité et ne sera réglé que dans le temps très long, en exigeant toujours plus de moyens.

    Barkhane. Nous sommes profondément responsables. A la fois du chaos que nous avons créé et, qu’on le veuille ou non, de la stabilité de la bande sahélo-saharienne et de la frange nord-ouest de l’Afrique noire. De plus, nous y avons des intérêts directs de toute nature. Le problème est militairement beaucoup plus simple, avec des solutions politiques plus claires. La sortie sera plus aisée. Personne ou presque ne viendra nous aider, parce que la solidarité internationale, parce que la solidarité européenne n’existent pas. A défaut d’aide internationale, nous disposons d’une grande autonomie stratégique. Nous, nous y sommes pour longtemps et il faudra bien aller, un jour, en outre, s’occuper du chaos libyen et de la menace Boko Haram qui va continuer à se poser de manière croissante. Nous n’aurons pas le choix.

    Alors ? Alors, de grâce, concentrons-nous. Laissons quelques officiers planifier dans les centres d’opérations ; laissons nos trois couleurs flotter sur l’état-major de la coalition anti-Daech. Il faut continuer à payer le prix minimal pour le ticket d’accès à l’information, mais il fait veiller au contrôle de son inflation, déjà en oeuvre. Mais concentrons tous nos efforts et nos maigres moyens sur cette opération Barkhane, gigantesque défi stratégique et logistique, conduit aujourd’hui avec un effectif dérisoire pour une mission de sécurité ultra-complexe couvrant une zone immense de cinq pays aux frontières poreuses, avec un dispositif français déjà au bout de ses capacités.

    Et nous n’avons pas le choix : nous devons y vaincre, forcément sur le temps long. Pour le monde. Mais surtout pour la France et la sécurité de nos concitoyens.

    M. Jacques Gautier. - Concernant le sous-dimensionnement du budget des OPEX, je me satisfais de la formule actuelle, consistant à inscrire une dotation déterminée dans le budget du ministère de la défense et à prévoir un financement interministériel du dépassement, dans la mesure où l’engagement des OPEX est une décision d’ordre politique. Compte tenu de la contrainte de réduction des coûts, je m’interroge, par ailleurs, sur ce que peut apporter la participation du porte-avions Charles de Gaulle à l’opération Chammal, dès lors que la France dispose déjà de Mirage en Jordanie et de Rafale aux Emirats Arabes Unis.

    M. Joël Guerriau. - J’ai apprécié votre remarquable exposé et retenu les cinq principes que vous avez cités. Vous avez dit que la France avait eu raison d’intervenir au Mali et en Libye tout en précisant, ce qui m’a rassuré, qu’il convenait d’aller jusqu’au bout et d’y restaurer une paix durable. Je retiens de votre propos la règle d’or suivante : il ne faut s’engager dans une guerre que si on a la capacité à durer.

    M. Jean-Marie Bockel. - J’apprécie l’originalité et la finesse de vos analyses depuis que je vous connais. Mais je note qu’au sein de l’institution militaire, vos prises de positions font débat.

    M. Aymeri de Montesquiou. - Vous avez remisé aux oubliettes la doctrine Guderian de la guerre éclair (Blitzkrieg). Vous avez souligné l’importance du territoire de Daech (200 000 km) au regard des effectifs limités dont il dispose (30 000 hommes). Il s’agit là d’un point faible pour Daech, d’autant qu’il n’a pas d’aviation. En outre, je me demande comment il est possible d’influencer une coalition : soit on la dirige, soit on est dirigé. Et quand on est dirigé, défend-on vraiment ses intérêts ?

    M. Daniel Reiner. - Aurait-il été imaginable que la France ne fasse pas l’opération Chammal ?

    M. Gilbert Roger. - Dans votre propos, vous n’avez pas évoqué l’Europe. J’ai le sentiment que la France est bien seule, politiquement et militairement. D’un point de vue stratégique, Daech dispose d’immenses ressources, notamment grâce à un trafic de pétrole à ciel ouvert. N’est-on pas en mesure de détruire cette source d’enrichissement ? Pourquoi ne le fait-on pas ?

    M. Robert del Picchia. - Vous défendez l’idée que pour intervenir, il faut d’abord tout prévoir. Quid de l’urgence ? Quand il y a urgence, il n’y a donc pas d’intervention possible ?

    Général Vincent Desportes. – Je répondrai de façon synthétique à l’ensemble de ces questions.

    D’abord, je comprends le raisonnement de M. Gautier. La logique poursuivie par le Gouvernement est compréhensible. Cependant, elle se traduit par de nombreux effets pervers. Les options tactiques sont prises par défaut, sous fortes contraintes budgétaires. Mesurées dès le départ au plus juste, les forces sont redimensionnées au plus tôt, ce qui affecte tant la sécurité de nos soldats que l’efficacité de la mission.

    S’agissant de l’emploi du porte-avions en OPEX, avant qu’il ne rentre en indisponibilité technique, si ce renfort paraît utile, je n’y vois pas d’objection, pour autant que cela ne coûte pas trop cher et n’impacte pas les autres budgets ; je ne suis pas un spécialiste de cette question. Mais la priorité, à mes yeux, est de renforcer les moyens alloués à l’opération Barkhane.

    Pour revenir sur la nécessité de ne s’engager que lorsqu’on dispose de la capacité de le faire dans la durée, je précise que l’opération libyenne, au moment de son lancement, était selon moi raisonnable – arrêter les chars à Benghazi, c’était une décision légitime et morale. La dérive est venue ensuite : nous n’avons ni pu, ni su gérer « l’après » de notre intervention.

    M. Daniel Reiner. - On ne sait pas le faire !

    Général Vincent Desportes. – Dans ce cas, arrêtons-nous ! Nos armées, aujourd’hui, sont des sortes de « kits » expéditionnaires, sans profondeur stratégique ; on n’a pratiquement jamais les moyens de « durer » dans les opérations. Or il n’y a jamais de succès stratégique dans le temps court ! Ce que la France a fait au Mali a d’abord été très bien fait, mais nous avons réduit beaucoup trop vite nos effectifs. Dans un contexte de moyens contraints, il importe de concentrer nos interventions, et d’inscrire celles-ci dans le temps long. Les opérations « aller et retour » permettent d’atteindre des résultats d’ordre technique, mais pas d’aboutir aux solutions politiques nécessaires. C’est l’histoire du monde !

    A l’attention de M. Bockel : je crois qu’au sein des armées où j’ai de nombreux contacts, la majorité approuve mes propos. J’ajoute qu’un problème fondamental des militaires réside dans le fait de ne pas pouvoir s’exprimer lorsqu’ils portent l’uniforme, parce qu’ils le portent, puis de ne plus pouvoir parler lorsqu’ils l’ont quitté, car ils sont alors censés ne plus connaître les sujets sur lesquels ils auraient pu s’exprimer ! Les armées constituent aujourd’hui le seul corps social de la Nation à ne pas disposer de système d’auto-défense, d’une forme d’ordre professionnel. Ainsi, pour des raisons ancrées dans l’histoire, le corps des officiers, à mon sens, ne remplit plus aujourd’hui le rôle qui est le sien dans la Nation, souvent par excès de déférence, me semble-t-il. C’est un sujet dont il faudrait débattre.

    M. Jean-Marie Bockel. - Très bien !

    Général Vincent Desportes. – Sur Daech, je suis d’accord avec M. de Montesquiou : plus cette organisation terroriste cherchera à étendre son emprise territoriale, plus elle se fragilisera et sera susceptible de subir nos frappes. Ce choix de la territorialisation signe la mort programmée de Daech – Napoléon fut défait devant Moscou ! Et c’est ainsi que Daech mourra avant Al-Qaïda. Quant à la question de rompre les flux qui en assurent le soutien, je pense, sans connaître le détail opérationnel en cause, qu’une part de la difficulté tient au fait que l’on frapperait là en territoire ami.

    En Afghanistan, nous avons servi à peu de chose. A l’inverse, l’opération Barkhane est utile et bien menée, nous y disposons d’une capacité de direction et d’influence ; ce n’est pas le cas dans l’opération Chammal.

    Enfin, pour revenir sur la question de l’urgence, je crois que l’on est tout à fait capable d’agir et de se projeter en urgence quand cela est nécessaire – on a su le faire au Mali ; mais que l’urgence n’empêche pas la réflexion stratégique.

    M. Jean-Pierre Raffarin, président. - Merci, mon général, pour l’ensemble de ces éléments, et pour votre liberté de parole et votre ouverture au débat, ainsi que la clarté avec laquelle vous exposez vos convictions.

     

     Source : senat.fr, 17/12/2014

    25 réponses à Le Général Desportes au Sénat : “Daech a été créé par les États-Unis” [2014]

    Commentaires recommandés

    francois marquet Le 01 décembre 2015 à 09h15

    “rompre les flux qui en assurent le soutien (De Daesh), je pense, sans connaître le détail opérationnel en cause, qu’une part de la difficulté tient au fait que l’on frapperait là en territoire ami.
    Des détails mon général! Arabie Saoudite? Quatar? Turquie? Israel? Jordanie?
    Quelles pressions politiques et/ou militaires peut on exercer sur ces pays qui alimentent Daesh, ou par ou passent les exportations de Daesh? Il me semble que l’approche Russe est claire (engager politiquement tous les acteurs, frapper fort là ou c’est internationalement légal(pas moral mais légal),
    et que l’on pourrait s’y rallier. On pourra se brouiller avec certains (comme la Russie se brouille avec la Turquie) mais au moins il y aura de la lisibilité.Et puis sur le long terme, ne vaut-il mieux pas la Russie et l’Iran que le Quatar et l’Arabie Saoudite?

     

    source

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • LA FRANCE-ISRAEL-AFRIQUE, EN PERDITION APRÈS LE FIASCO DE NICE

    - COUP D'ETAT ANTI-ISRAÉLIEN: 15H14: LA FRANCE-ISRAEL-AFRIQUE, EN PERDITION APRÈS LE FIASCO DE NICE, ORGANISE AU SEIN DES MINISTÈRES DE LA DÉFENSE, L'INTÉRIEUR, LA JUSTICE, LE PARLEMENT, LE SENAT LE GÉNOCIDE DES MUSULMANS DE FRANCE POUR PERPETUER LE VOL ET LE PILLAGE DES RICHESSES DES PEUPLES MUSULMANS AU MAGHREB-SAHEL, MOYEN ORIENT, ET ÉTENDRE LES FRONTIÈRES DE L'ENTITÉ SIONISTE. C'EST L'AVEU DE LA DÉFAITE FRANCO-ISRAÉLIENNE, L'ARMÉE FRANÇAISE EST ENVOYÉE SE FAIRE MASSACRER POUR QUE NETANYAHU RESTE AU POUVOIR.... ILS PRENNENT LEURS RÊVES POUR LA RÉALITÉ. REGARDES BIEN ZEMMOUR, PARIS EST NOTRE! LIRE ICI 
     
    - COUP D'ETAT ANTI-ISRAÉLIEN: 16/09/2016: 09H34: LE 'GRAND YISRAEL' EN MODE PANIQUE EN APPELLE A SON ARMÉE DE HARKIS ET DE MERCENAIRES FRANCO-ISRAELIENS POUR GENOCIDER LES MUSULMANS DE FRANCE. CE N'EST PAS ZEMMOUR, QUI A LE SEUM TALMUDIQUE QU'IL FAUT ATTAQUER, MAIS BIEN LE DRIAN, HOLLANDE, CAZEFEUJ, URVOAS ET VALLS, ET TOUS LES PARTIS POLITIQUES FRANCAIS POUR GÉNOCIDE PRÉMÉDITÉ DEPUIS TEL AVIV. OU SONT NOS JURISTES ET AVOCATS POUR ATTAQUER L'ETAT FRANCAIS QUI PAR LA BOUCHE FIELLEUSE DE LA MAFIA JUIVE SIONISTE FRANCAISE APPELLE A L'ÉRADICATION DES MUSULMANS? A QUOI JOUENT DONC CES ONG ET ORGANISATIONS MUSULMANES? IL Y A MATIERE A ATTAQUER LA FRANCE AU NIVEAU INTERNATIONAL ET A INITIER UN DÉPLOIEMENT MILITAIRE MASSIF SUR LE SOL FRANCAIS POUR PROTÉGER LES POPULATIONS ET MINORITÉS, VU LA FAILLITE COMPLÈTE DE TOUTES LES INSTITUTIONS FRANÇAISES ET L'INCAPACITÉ DE L'ETAT A ASSURER LA SÉCURITÉ DES CITOYENS. LA SEULE ET UNIQUE RAISON DE CET ÉTAT DE FAIT, C'EST LA COMPROMISSION DES SERVICES DITS DE 'SÉCURITÉ' FRANCAIS, CIVILS ET MILITAIRES, ET LA PRÉSENCE EN LEUR SEINS D'AGENTS ISRAÉLIENS, POUR LA PLUPART ORIGINAIRES DE PAYS DU MAGHREB, INSTALLÉS A PARIS, DANS LE SUD DE LA FRANCE, EN CORSE. DES PIEDS NOIRS, DES DÉCRET CRÉMIEUX, DES JUIFS HAINEUX D'ALGERIE. SARKOZY, JUPPÉ, HOLLANDE, CHEVÈNEMENT SONT DES TERRORISTES ISRAÉLIENS DE DAESH/ISIS. HOLLANDE EST BON POUR LA POTENCE AVEC 'OPÉRATION RONCES', DE MEME QUE LE MARRANE JUIFISTE DE VILLIERS ET PRESQUE TOUT L'ÉTAT-MAJOR DE L'ARMÉE TERRORISTE FRANÇAISE, MAINS SALES DE LA COLONISATION DES PAYS MUSULMANS, ORGANISÉE PAR NETANYAHU EN FRANCE ET AU MAGHREB-SAHEL. NOUS VOUS AVIONS PRÉVENUS QUE TOUS CES ATTENTATS COMMIS PAR L'EGORGEUR DE PRÊTRE PATRICK CALVAR DEPUIS LEVALLOIS-PERRET, BERNARD BAJOLET, CAZEFEUJ, LE DRIAN, HOLLANDE, VALLS, MOLINS, BENICHOU, SARKOZY, JUPPÉ, TOUS LES PARTIS POLITIQUES FRANCAIS COMPLICES DE LA RAPINE COLONIALE DE LA FRANCE-ISRAEL-AFRIQUE, SERVAIENT L'AGENDA ISRAÉLIEN UNIQUEMENT. 'OPÉRATION RONCES' EXISTE BEL ET BIEN DEPUIS LE DÉBUT DES ANNÉES 1990. LE JUIFISTE PIED NOIR D'ORAN CHEVENEMENT CREATEUR DU GIA EN ALGÉRIE AVEC LE JUIFISTE D'ABOULKER DIT BELKHEIR, LE SAIT BIEN, IL EST L'UN DES PARRAINS DE CE PLAN FRANCO-ISRAELIEN. IL NOUS FAUT COUPER L'ALGERIE DE LA FRANCE ET INTERDIRE A LA FRANCE DE SURVOLER L'AFRIQUE DU NORD, LE SAHEL, CECI COMBINÉ A L'ACTION MILITAIRE ARMEE, OFFENSIVE SUR LE SOL FRANCAIS POUR NEUTRALISER LES TERRORISTES JUIFS SIONISTES PARISIENS QUI ONT PIRATÉ L'ETAT FRANCAIS, COMME ILS L'ONT FAIT AUX ETATS-UNIS, EN BANQUEROUTE TOTALE DÉSORMAIS, DONT LE ROLE DEVOLU EST DE DÉCLENCHER UNE GUERRE MONDIALE, DONT LES VELLÉITÉS GÉNOCIDAIRES SONT PUBLIQUES.  LES POPULATIONS EN FRANCE DOIVENT COMPRENDRE QUE LEUR AVENIR EST CELUI DES ETATS-UNIS, FAILLITES COMPLÈTE, GUERRE CIVILE SI ELLES NE PARTICIPENT PAS ACTIVEMENT A LA CHUTE DE L'ETAT ET DU GOUVERNEMENT TERRORISTES FRANCO-ISRAÉLIEN, EN EMPÊCHANT LES PANTINS DE SOROS, DÉJÀ PRÊTS A REMPLACER LES LARBINS DÉCHUS DANS LE CADRE DE LEUR TRANSITION VERS LEUR NOUVEL ORDRE MESSIANISTE TALMUDIQUE. LA DÉFAITE MILITAIRE DES ANGLO-SAXONS SE TRADUIT PAR LA DÉFAITE MILITAIRE DES TERRORISTES AU SEIN DE L'ARMÉE HARKIE FRANÇAISE, DE LA GENDARMERIE ET LA POLICE NATIONALE FRANÇAISE, COMPLICES DE TOUS LES ATTENTATS EN FRANCE, EN EUROPE, ET DES INVASIONS, COUPS D'ÉTAT, GUERRES CIVILES EN FRANCE, AU MOYEN ORIENT, AU MAGHREB-SAHEL. C'EST LA DERNIÈRE ÉTAPE, ZEMMOUR EST UN PAUVRE FOU! LES MUSULMANS ONT GAGNÉ LA GUERRE EN FRANCE, L'ARMÉE FRANÇAISE EST DÉFAITE A ALGER ET PARIS. DE PLUS TOUS LES RAPPORTS DES RENSEIGNEMENTS OCCIDENTAUX INDIQUENT QUE LES POPULATIONS OCCIDENTALES, FATIGUÉES PAR LES GUERRES ET ATTENTATS, CRISES ÉCONOMIQUES FOMENTÉS PAR LES ISRAÉLIENS ET LEURS MAÎTRES BANKSTERS, SOUTIENNENT MASSIVEMENT LES POPULATIONS ENTRÉES EN RÉBELLION CONTRE L'OCCUPATION JUIVE SIONISTE DE LEURS TERRES EN OCCIDENT ET DANS LE MONDE MUSULMAN DU FAIT DE LEUR VICTOIRES MILITAIRES ACQUISES, INCONTESTÉES AVEC LA PERSPECTIVE DE NOUVEAUX HORIZONS ÉCONOMIQUES. AUCUN PEUPLE NE VEUT LA GUERRE, SAUF LES ISRAÉLIENS QUI SÈMENT LE CHAOS TALMUDIQUE PARTOUT OU ILS SE TROUVENT. ZEMMOUR ET LES ISRAELIENS DE FRANCE  SAVENT DE QUOI NOUS PARLONS ICI. POUR LE MOMENT NOTRE PÉDALE DE SHEYTANYAHU ET SES PROSTITUEES PARISIENNES N'ONT PAS ENCORE EUT LE COURAGE DE COUPER L'INTERNET ET LES CENTRALES NUCLÉAIRES, ÉLECTRIQUES AVEC LEUR CYBER 911, QU'ILS ANNONCENT DEPUIS 12 MOIS, DEVENUS FOUS ET HYSTÉRIQUES, ILS LE FERONT SUREMENT AVANT LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES, SI ELLES SONT MAINTENUES. NOUS DEMANDONS A LA FRANCE, SON ÉTAT RACISTE, ISLAMOPHOBE, CRIMINEL DE GUERRE, GENOCIDAIRE  ET SON GOUVERNEMENT DE RABBINS MESSIANISTES SIONISTES, DE RACAILLES MYTHOMANES, DE PROSTITUES RACISTES ET D'INCOMPÉTENTS, DE POSEURS DE BOMBES ET D'ASSASSINS, DE TERRORISTES D'AVOIR LE COURAGE DE FAIRE SAUTER LEURS BOMBES RADIO-NUCLÉAIRES SALES, CHIMIQUES EN FRANCE, AUX ETATS-UNIS, EN OCCIDENT. ET NOUS VERRONS QUI SERA DERONCE SUR LE PAS DE SA PORTE... N'EST-CE PAS DE VILLIERS, NOUS T'ATTENDONS DES DEUX CÔTÉS DE LA RIVE! LA RACAILLE JUIFISTE DE CHEVÈNEMENT, EMIR ET VIZIR DU GIA, ÉTAIT PRÉFET D'ORAN, OÙ SON PÈRE, JUIF, EST NÉ ET EST ORIGINAIRE, LORSQUE LE GÉNÉRAL JUIFISTE FRANCO-ISRAÉLIEN JOSEPH KATZ DE L'OCCUPATION SIONISTE FRANÇAISE MASSACRAIT DES MILLIERS DE CIVILS A ORAN EN JUILLET 1962. COMMENT EXPLIQUER QUE SEULS DES CRIMINELS DE GUERRE DE CONFESSION ISRAÉLITE OPÈRENT AU SEIN DE L'ARMÉE, LA POLICE, LA GENDARMERIE, LA JUSTICE ET TOUS LES CORPS DE SÉCURITÉ EN FRANCE, A LA TÊTE DE TOUS LES PARTIS POLITIQUES SANS EXCLUSIVE, DES MÉDIAS EN FRANCE. C'EST LE GRAND REMPLACEMENT QUI A EUT LIEU AU SOMMET ET DONT LES LARBINS COMME HOLLANDE, CHEVÈNEMENT, ATTALI, BHL, FABIUS, DRAY, KHALIFAT, MÉNARD, ETC... SONT LES FILS DE COLONS TERRORISTES, RACISTES, PIEDS NOIRS, MEMBRES DE L'OAS-MOSSAD, DÉROULENT L'AGENDA ISRAÉLIEN D'EXTERMINATION DES MUSULMANS, DONT ZEMMOUR, DE LA MEME ENGEANCE, NE VEUT PAS NOUS PARLER. POURQUOI LES DE VILLIERS, PUGA COMME MENARD, HOLLANDE, CACHENT LEURS VÉRITABLES ORIGINES, ONT-ILS HONTE D'AVOIR DES ANCETRES JUIFS? CETTE MAFIA DE LA FRANCE-ISRAEL-AFRIQUE EST EXTRÊMEMENT DANGEREUSE, NOUS DEVONS LA MATER MILITAIREMENT EN FRANCE EN DÉPLOYANT UNE FORCE DE PROTECTION CAPABLE DE LES DÉTRUIRE EN 3 JOURS, SINON NOUS AURONS 2 MILLIONS DE MORTS. MATONS LA FRANCE-ISRAEL-AFRIQUE A L'ELYSÉE, MATIGNON, DANS TOUS LES SERVICES DE L'ETAT TERRORISTE FRANCAIS, TOUS LES MINISTÈRES, LE SÉNAT, LE PARLEMENT, TOUS LES PARTIS POLITIQUES, LES MEDIAS DES OLIGARQUES JUIFISTES... MATONS CES CHIENS DE COLONS TERRORISTES, RACISTES, GENOCIDAIRES!  Lire ici
     

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Syrie : un député israélien accuse Israël de soutenir le Front Al-Nosra sur le plateau du Golan 12/09/2016

    Syrie : un député israélien accuse Israël de soutenir le Front Al-Nosra sur le plateau du Golan

    Un député israélien a accusé l'Etat hébreux d'aider directement Fateh al-Cham (ex-Front Al-Nosra) sur le front du plateau du Golan, apportant une aide logistique et médicale aux combattants d'une organisation classée terroriste.

    Dans un statut publié sur sa page Facebook, le député israélien centriste du parti Kulanu, Akram Hasson, a affirmé que le groupe Fateh al-Cham bombardait le village druze de Khadar, avec le soutien et la protection du ministre de la Défense, Avigdor Lieberman.

    Akram Hassam a déclaré que depuis ce week-end, le village sans histoire de Khadr situé à proximité de la frontière syrienne était victime de nombreux bombardements des islamistes de l'ex-Front Al-Nosra, rebaptisé depuis peu Fateh al-Cham. «Nous avons eu des informations issues de tous les fronts et d'individus occupant des responsabilités dans le village, selon lesquelles le Front Al-Nosra opérait avec un soutien sans précédent venant d'Israël, car ses combattants occupent des positions qui ont déjà été bombardées par Israël lorsqu'elles étaient occupées par la Syrie. De plus, Israël leur fournit de l'aide logistique et médicale», écrit le député.

    «Cette nouvelle stratégie, menée par Avigdor Lieberman depuis qu'il est entré en fonction, a renforcé le Front Al-Nosra qui se met aujourd'hui a attaquer nos frères», ajoute-il avant de s'adresser directement au ministre de la Défense israélien : «Lieberman, arrêtez immédiatement votre soutien au Front Al-Nosra. Il est temps que nous nous unissions et j'appelle tous les membres de la Knesset et les représentants religieux dirigés par le Cheikh Muwafaq Tarif à organiser une réunion d'urgence avant que nos frères à Khadr ne soient massacrés. Il n'y a pas de temps à perdre.»

    Fateh al-Cham, classée comme organisation terroriste par Israël, tout comme par les Etats-Unis, ne bénéficierait d'aucun soutien selon une déclaration fait par un militaire israélien de haut-rang au quotidien israélien Haaretz.

    Ce n'est pas la première fois qu'Israël est accusé d'aider les opposants au président Bachar el-Assad dans le conflit syrien. En dehors des frappes aériennes régulières de l'aviation israélienne visant l'armée arabe syrienne ou ses alliés du Hezbollah, l'agence de presse Sana a avancé que des armes israéliennes à destination de l'Etat islamique avaient été interceptées en avril dernier.

    Dans le Golan, occupé illégalement par Israël depuis 1967, un hôpital de campagne a été créé en 2013 pour soigner les combattants désirant renverser Bachar el-Assad. Mais Tel Aviv assure que les seules personnes qui y sont soignées sont des membres de l’opposition dite «modérée», ainsi que des civils.

    Lien permanent Catégories : Palestine 0 commentaire
  • ISRAËL A ORGANISÉ L'ATTAQUE DU 11 SEPTEMBRE 2001

    el  adha.jpg

     

    LE SHEYKH OUSSAMA IBN AWAD IBN LADEN A ACCUSÉ EN SON TEMPS ISRAËL D'AVOIR ORGANISÉ L'ATTAQUE DU 11 SEPTEMBRE 2001 ET IL A NIÉ PUBLIQUEMENT, PLUSIEURS FOIS, UNE QUELCONQUE IMPLICATION DANS LES ATTAQUES. LES FRANCO-ISRAÉLIENS PEUVENT FRAPPER DEMAIN LES ÉGLISES QUI COMMÉMORENT LE 11 SEPTEMBRE, 15 ANS APRÈS L'ATTAQUE QUI A VU L'ARMÉE FRANÇAISE TRANSPORTER LES TÊTES NUCLÉAIRES AYANT PERMIS LA DESTRUCTION DU WTC, ET LES MOSQUÉES LE 12 SEPTEMBRE 2016, DATE DU EID AL ADHA. VOILÀ CE QUE LES FRANCAIS ET ISRAÉLIENS PRÉPARENT POUR DÉCLENCHER UN MASSACRE GÉNÉRAL DES MUSULMANS EN EUROPE ET EN OCCIDENT. LIRE ICI
    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire
  • Les musulmans de France... vers un massacre annoncé ??

    Les musulmans de France... vers un massacre annoncé ??
    Dans l’histoire récente du monde, on a assisté ébahis et impuissants en 1994 au génocide rwandais des tutsis orchestrée par une minorité hutu et exécuté avec le consentement de la majorité. Un an plus tard, c’était autour des bosniaques de subir une extermination par des serbes qui jusqu’à peu de temps vivaient avec eux en harmonie. Pour les massacrer, violer leurs femmes et prendre leurs biens, il fallait mettre en avant qu’ils étaient musulmans et qu’ils étaient des envahisseurs, reliquat de la présence turque dans le pays.
    Au Maroc, la région autour de la capitale s’appelle Rabat, Zemmour, Zaïr. On retrouve là des similitudes avec le nom de famille de celui qui prophétise depuis des années sans craindre le ridicule le transfert des musulmans de France, et par la force s’il vous plait. Et pour cause, Eric Zemmour est l'enfant d’un pied noir, venu d’Algérie pendant la guerre d’indépendance, un natif d’Algérie ayant acquis la nationalité française grâce au Décret Crémieux (Décret qui déclare citoyens français les israélites indigènes de l'Algérie).
    Comme un certain nombre d’enfants de pieds noirs, il leur est insupportable de voir les musulmans vivre et acquérir une place, souvent difficilement, au sein de la société française. D’autant plus que tant qu’ils se sentent musulmans, ils défendront la Palestine et son peuple face à une occupation et un terrorisme d’État. Alors semer l’idée que ces personnes sont fondamentalement incompatibles du fait de leur religion est de bonne guerre. Les attentats qui ensanglantent la France, deviennent ainsi une aubaine à la libération de la parole de haine et de rejet.
    Selon wikipédia : ‘’ Eric Zemmour a été condamné le 17 décembre 2015 à 3000€ d’amende pour provocation à la haine envers les musulmans, pour des propos tenus au journal italien Corriere della Sera le 30 octobre 2014. Il y déclarait que les musulmans "ont leur code civil, c’est le Coran. Ils vivent entre eux, dans les périphéries. Les Français ont été obligés de s’en aller". Il estimait notamment que l'hypothèse de la déportation des cinq millions de musulmans français, bien que "irréaliste", pouvait se comparer avec les "cinq ou six millions d'Allemands qui ont dû quitter l'Europe centrale après la guerre" ou avec l'expulsion "d'un million de pieds-noirs" d'Afrique du Nord dans les années 1960 ‘’. On y est !!
    Les musulmans français se demandent légitimement à qui profitent les attentats perpétrés en France depuis quelques années. Attentats meurtriers et spectaculaires commis par des jeunes apparentés musulmans, qui connaissent à priori plus la délinquance que l’Islam, ce qui est antinomique pour ce qui connaît le b.a.-ba de l’Islam ou de n’importe quelle religion. Des jeunes tous morts ou sacrifiés, et qui par conséquent ne pourront pas nous expliquer les tenants et les aboutissants de leurs actes. Ceci laisse libre champ à ceux qui tiennent place sur les plateaux télés et s'accaparent les colonnes de journaux pour nous livrer leur version des faits toujours alambiqués.
    Les attentats profitent également aux vendeurs de guerre pour recruter d'autres jeunes de bonne foi qui souhaitent défendre leur pays menacés et d’avoir des coudées franches pour mener des guerres un peu partout dans des pays musulmans en ruine. Le choc émotionnel à répétition est imparable pour commettre de tels forfaits.
    Et Eric Zemmour, encore lui, nous livre dans une émission de propagande de son livre que son rêve de nettoyage ethnique est dans les cartons de l'armée française. Cette dernière se fait aider par des experts de l’armée israélienne qui a de l’expérience face aux palestiniens pour nettoyer les banlieues de ses ‘’colonisateurs’’ musulmans. Une sorte de bataille d’Alger inversée. Ceci parait ridicule, puis insensé pour devenir un jour évident. Le spectre Daech, les attentats et l’indigence voir la complicité "intellectuelle" aidant !!

    Dr Zouhair Lahna, medecin humanitaire
     

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • NOUS ACCUSONS LE MINISTERE DE LA DEFENSE FRANCAIS D'AVOIR TRANSPORTE LES TETES NUCLEAIRES DEVANT SERVIR A FRAPPER FANKFURT/'FRANC-FORT

    TOUTES LES DATES SATANO-TALMUDIQUES SONT EXPLICITÉES SUR CE SCHÉMA. 
     
     
     
    - COUP D'ETAT ANTI-ISRAELIEN: 08/09/2016: 07H04: NOUS ACCUSONS LE MINISTERE DE LA DEFENSE FRANCAIS D'AVOIR TRANSPORTE LES TETES NUCLEAIRES DEVANT SERVIR A FRAPPER FANKFURT/'FRANC-FORT'. CE QUE ZEMMOUR A ANNONCE, NOUS LE SAVONS DEPUIS 2001. LES ATTENTATS QUE PATRICK CALVAR DEPUIS LEVALLOIS-PERRET VA DECLENCHER SONT NUCLEAIRES ET CHIMIQUES. C'EST POUR CELA QUE NOUS DEMANDONS LE DEPLOIMENT IMMEDIAT DE TROUPES DE PROTECTION DES POPULATIONS MUSULMANES ET MINORITES, VICTIMES D'UN GENOCIDE FRANCO-ISRAELIEN, https://twitter.com/reponseauccif, DONT LES LOIS NAZIES CIBLANT UNIQUEMENT LES MUSULMANS SUR LE HIDJAB, NIQAB, BURKINI, CANTINE, HALAL, L'ETAT D'URGENCE APPLIQUE UNIQUEMENT CONTRE LES MOSQUEES QUI BRULENT TOUS LES JOURS, LES ECOLES, LES COMMERCES APPARTENANT AUX MUSULMANS, LES POPULATIONS MUSULMANES PRISES A PARTI PAR LES MEDIAS, L'ELYSEE, MATIGNON, LE SENAT, LE PARLEMENT, ET RELAIS SIONISTES QUI POUSSENT A LA GUERRE CIVILE ANTI-MUSULMANE H24/7 A PARIS, LES RAFLES DE LA GESTAPO DU CRIF-LIKUD, DGSI/DGSE DE LEVALLOIS-PERRET, LES ENLEVEMENTS EXTRA-JUDICIAIRES, LES ASSIGNATIONS A RESIDENCE, LES SEQUESTRATIONS, LES TORTURES, LES DEPORTATIONS, LES AGRESSIONS VERBALES, PHYSIQUES ET ASSASSINATS QUOTIDIENS, ET LES MANQUEMENTS AU DROIT LE PLUS FONDAMENTAL, LES TENTATIVES D'ASSASSINATS SUR NOTRE FRERE MOHAMED BOUTICHE A REIMS DANS LE CADRE DE L'OPERATION KOUACHI, COMBINES AUX FRAPPES TERRORISTES DES SERVICES FRANCO-ISRAELIENS SUR PARIS, NICE, BRUXELLES, TOULOUSE, MONTAUBAN, TRIPOLI, BENGHAZI, ALGER, TUNIS, RABAT, NOUAKCHOTT, BAMAKO, ETC... DOIVENT SERVIR A REDUIRE AU SILENCE LES MUSULMANS DE FRANCE, LES TERRORISER, PUIS VIENT L'INVASION DE L'ALGERIE-LIBYE ET MAINTENANT L'EGYPTE, TRES RICHE EN GAZ OFF-SHORE. NOUS APPELONS TOUT MUSULMAN VIVANT EN FRANCE ET EN EUROPE A SE TENIR DEBOUT POUR DEFENDRE LES OPPRIMES ET A COMBATTRE L'ETAT ET LE GOUVERNEMENT TERRORISTES FRANCAIS DES QUE NETANYAHU LANCE SON CYBER 911 ET SA VAGUE D'ATTENTATS EN OCCIDENT.   L'ARMEE FRANCAISE A DEJA TRANSPORTE LES TETES NUCLEAIRES AYANT SERVI A FRAPPER NEW YORK EN 2001. TOUT CECI EST DOCUMENTE, PROUVE, IRREFUTABLE. COMME EST IRREFUTABLE L'ACTION DE LA POLICE, DE LA DGSI, ET DU MINISTERE DE LA DEFENSE SUR LA PROMENADE DES ANGLAIS A NICE. C'EST UNE OPERATION GOUVERNEMENTALE FRANCO-ISRAELIENNE DESTINEE A MAINTENIR NETANYAHU AU POUVOIR A PARIS AFIN QU'IL ENVAHISSE L'AFRIQUE DU NORD ET COMPLETE L'EXTENSION DES FRONTIERES DU 'GRAND YISRAEL'. NOUS AVONS L'ACCORD DE PLUSIEURS PAYS POUR ATTAQUER LA FRANCE, DES LES PREMIERS ATTENTATS.  LES MUSULMANS ONT LE DROIT DE TUER EN FRANCE, EUROPE, OCCIDENT QUICONQUE LES MENACE, CELA S'APPELLE DE LA LEGITIME DEFENSE. LES MORTS VONT COMMENCER A S'EMPILER A PARIS. PREPAREZ-VOUS AU CHAOS COMPLET ET TOTAL. ZEMMOUR, VALLS, LE DRIAN, CALVAR, BAJOLET, URVOAS, HOLLANDE, SARKOZY, JUPPE, LE PEN, DE VILLIERS, KHALIFAT, NETANYAHU, NOUS SOMMES SUR LE PAS DE VOS PORTES. FAITES DONC SAUTER VOS BOMBES. LIRE ICI!  
     
    - COUP D'ETAT ANTI-ISRAÉLIEN: 29/08/2106: 11H42: CYBER 911: DES QUE NETANYAHU LANCE SES ATTAQUES SUR LES INFRASTRUCTURES EN OCCIDENT, ET DÈS QUE LES COUPURES GÉNÉRALES D'ÉLECTRICITÉ AURONT LIEU DANS LES GRANDES VILLES, NOUS DEMANDONS AUX FEMMES, ANCIENS ET ENFANTS, ADOLESCENTS DE  RESTER CHEZ EUX ET DE NE PAS SORTIR DANS LES RUES SOUS AUCUN PRÉTEXTE. LE SANG  DE LA MAFIA JUIVE SIONISTE VA COULER A FLOT A PARIS...EN OCCIDENT. LA FRANCE-ISRAEL SUR LE POINT DE FRAPPER AVEC DES ARMES NON-CONVENTIONNELLES L'ALLEMAGNE ET LES ETATS-UNIS. POUR ÉVITER CE NOUVEL 11 SEPTEMBRE NUCLEAIRE-CHIMIQUE FRANCAIS, IL FAUT  ABATTRE L'ETAT ET LE GOUVERNEMENT TERRORISTES FRANCAIS AUX MAINS DE NETANYAHU. IL FAUT LES ABATTRE MAINTENANT, IL Y A AUCUNE AUTRE SOLUTION CAR PARIS EST LE POINT DE DÉPART DE LA GUERRE MONDIALE VOULUE PAR LES BANKSTERS JUIFISTES DANS LE CADRE DE LEUR AGENDA DU JUBILÉ DE LA SHEMITAH DU DAJJAL. LIRE ICI.  
     
    SUKKOT A LIEU EN OCTOBRE 2016, COMME YOM KIPPOUR, JUSTE AVANT L'ÉLECTION AUX ETATS-UNIS. UTILISER L'AGENDA SATANO-TALMUDIQUE ET LE RETOURNER CONTRE L'ENNEMI SIONISTE A REUSSI AUX FORCES ARMÉES MUSULMANES. ETES-VOUS PRÊTS MUSULMANS A LIBÉRER VOS TERRES ET A ANEANTIR L'ENNEMI? 
     
    LES 'TWIN TOWERS' DE LA DEUTSCHE BANK EN BANQUEROUTE A FRANKFURT/'FRANC-FORT' SONT L'UNE DES CIBLES FRANCO-ISRAÉLIENNES. SOUVENEZ-VOUS DES MENACES DE MERKEL... ILS PRÉVOIENT DE FERMER LES BANQUES APRÈS UN NOUVEL 11 SEPTEMBRE NUCLEAIRE, CHIMIQUE. CELA PEUT SE PASSER AVANT LE G20 EN CHINE. 
     
    - COUP D'ETAT ANTI-ISRAÉLIEN: 11H25: URGENT: TEL AVIV FRAPPERA SELON LES DATES TALMUDIQUES QUE VOUS POUVEZ TROUVER DANS LA SECTION COMMENTAIRE. MAIS COMPRENEZ QUE LA FRANCE EST IMPLIQUÉE DANS TOUS LES ATTENTATS. LA FRANCE-ISRAËL FRAPPERA L'ALLEMAGNE, L'ITALIE, LA SUÈDE, L'ANGLETERRE, LA BELGIQUE, L'ESPAGNE  CAR LA MAFIA JUIVE SIONISTE NE PEUT PLUS TENIR AU POUVOIR APRÈS LE FIASCO DE NICE. TEL AVIV EST L'OUTIL DES BANKSTERS DE L'OLIGARCHIE SIONISTE QUI VEULENT UNE GUERRE NUCLÉAIRE MONDIALE POUR PERMETTRE LA DERNIÈRE TRANSITION LORS DE LA 32 SHEMITAH FINISSANT LE 2 OCTOBRE 2016 VERS LA 33 SHEMITAH, FINISSANT EN 2022 ET LA MISE EN PLACE DE LEUR NOUVEL ORDRE MONDIAL, DESTINÉ A RECEVOIR LEUR MAÎTRE, LE MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL, LA3NATU ALLAH 3ALEYHI WA 3ALA AWLIYAIHI  DONT L'ENTITE SIONISTE EST LE QUARTIER GENERAL, JERUSALEM/BAYT AL MAQDISS, SON SIEGE IMPERIAL. LES DATES DE SEPTEMBRE ET OCTOBRE 2016 SONT TRES IMPORTANTES A SAISIR. ELLES SONT DÉVELOPPÉES DANS LA SECTION COMMENTAIRES PAR VOS FRÈRES ET SOEURS. LE 1ER SEPTEMBRE 2016, DATE DE L'ÉCLIPSE SOLAIRE, LE SOMMET DU G20 LES 4 ET 5 SEPTEMBRE 2016 EN CHINE OU LES CHINOIS VONT ANNONCER L'UTILISATION DE LEUR MONNAIE ADOSSÉE A L'OR, METTANT FIN AU DOLLAR ET A L'EURO. LE 11-12 SEPTEMBRE DATES DU AID AL ADHA, NETANYAHU VOUDRA FRAPPER A CE MOMENT POUR ACCUSER LES MUSULMANS, LE 22 SEPTEMBRE 2016, LE 2 OCTOBRE EST LA NOUVELLE ANNÉE DE L'HÉGIRE, C'EST AUSSI LE DERNIER JOUR DE LA SHEMITAH DU DAJJAL DU JUBILÉ DE 2016. TEL AVIV CHOISIRA DE FRAPPER LORS DES FÊTES ISLAMIQUES POUR BLÂMER LES MUSULMANS. LE 16 OCTOBRE 2016 EST LA LUNE DE SANG SATANO-TALMUDIQUE DE SUKKOT, LE YOM KIPPUR SUIT, NOUVELLE GUERRE DES 6 JOURS, JUSTE AVANT LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES POUR VOLER, BLITZER LES CHAMPS DE GAZ ET DE PÉTROLE. EN PRENANT PARIS, NOUS ÉVITONS TOUT CELA, C'EST POUR CELA QUE LE DÉPLOIEMENT DE FORCES ARMÉES EN FRANCE EST INÉVITABLE, IRRÉVERSIBLE, ET QUE PLUS RIEN, NI PERSONNE NE PEUT L'ARRETER. LA FRANCE EST DAESH/ISIS, LA FRANCE DOIT PAYER POUR TOUS LES ATTENTATS, MASSACRES, GENOCIDES QU'ELLE A COMMIS!  SI PAR LE PLUS GRAND DES MALHEURS TEL AVIV ET LES BANKSTERS JUIFISTES DÉCIDAIENT DE FAIRE APPARAÎTRE LEUR PREMIER TÉMOIN SATANO-TALMUDIQUE, PSEUDO-DESCENDANT D'ELI/ELIAS, ALEYHI SALAM, (DE YUSUF/JOSEPH, ALEYHI SALAM, POUR DUPER LES CHRÉTIENS TALMUDISTES), VIA SHALOMOV ET 'SON ALLIANCE' INTRA/EXTRA-TERRESTRES/DJINNS/DJANNS, VENUS SOIT DISANT METTRE UN TERME A UN DÉBUT DE GUERRE MONDIALE QU'ILS PRÉVOIENT DE LANCER DURANT LES 6 DERNIÈRES SEMAINES DE LA SHEMITAH. ALORS ALLAH AWJ A ANNONCÉ SA FRAPPE, IL Y A PLUS DE 1400 ANS. RELISEZ ET MEDITEZ SOURATE AL HAQQA. SI ALLAH SWT ET SON MESSAGER SAWS VOUS ONT DEMANDÉ DE VOUS RENDRE A LA MECQUE OU A MÉDINE, FAITES-LE! LA CHUTE DE TEL AVIV A PARIS, LA JÉRUSALEM SPIRITUELLE DES TALMUDISTES, SIGNIFIE NI PLUS, NI MOINS QUE LA REPRISE DE BAYT AL MAQDISS. NOUS DEMANDONS AUX MUSULMANS DE FRANCE DE PRENDRE LEURS RESPONSABILITÉS ET D'ABATTRE L'ENNEMI DES QUE LE SIGNAL APPARAÎTRA. NETANYAHU DONNE LE SIGNAL DU CYBER 911, A L'INSU DE SON PLEIN GRÉ! ILS VONT COUPER INTERNET ET TENTER DE NOUS FAIRE ARRÊTER, COMME A REIMS, NOUS AVONS PRÉVU LE COUP INSHA ALLAH.

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • LES COUPURES GÉNÉRALES D'ÉLECTRICITÉ AURONT LIEU DANS LES GRANDES VILLES

    COUP D'ETAT ANTI-ISRAÉLIEN: 29/08/2106: 11H42: CYBER 911: DES QUE NETANYAHU LANCE SES ATTAQUES SUR LES INFRASTRUCTURES EN OCCIDENT, ET DÈS QUE LES COUPURES GÉNÉRALES D'ÉLECTRICITÉ AURONT LIEU DANS LES GRANDES VILLES, NOUS DEMANDONS AUX FEMMES, ANCIENS ET ENFANTS, ADOLESCENTS DE  RESTER CHEZ EUX ET DE NE PAS SORTIR DANS LES RUES SOUS AUCUN PRÉTEXTE. LE SANG  DE LA MAFIA JUIVE SIONISTE VA COULER A FLOT A PARIS...EN OCCIDENT. LA FRANCE-ISRAEL SUR LE POINT DE FRAPPER AVEC DES ARMES NON-CONVENTIONNELLES L'ALLEMAGNE ET LES ETATS-UNIS. POUR ÉVITER CE NOUVEL 11 SEPTEMBRE NUCLEAIRE-CHIMIQUE FRANCAIS, IL FAUT  ABATTRE L'ETAT ET LE GOUVERNEMENT TERRORISTES FRANCAIS AUX MAINS DE NETANYAHU. IL FAUT LES ABATTRE MAINTENANT, IL Y A AUCUNE AUTRE SOLUTION CAR PARIS EST LE POINT DE DÉPART DE LA GUERRE MONDIALE VOULUE PAR LES BANKSTERS JUIFISTES DANS LE CADRE DE LEUR AGENDA DU JUBILÉ DE LA SHEMITAH DU DAJJAL. LIRE ICI.  
     
    SUKKOT A LIEU EN OCTOBRE 2016, COMME YOM KIPPOUR, JUSTE AVANT L'ÉLECTION AUX ETATS-UNIS. UTILISER L'AGENDA SATANO-TALMUDIQUE ET LE RETOURNER CONTRE L'ENNEMI SIONISTE A REUSSI AUX FORCES ARMÉES MUSULMANES. ETES-VOUS PRÊTS MUSULMANS A LIBÉRER VOS TERRES ET A ANEANTIR L'ENNEMI? 
     
    LES 'TWIN TOWERS' DE LA DEUTSCHE BANK EN BANQUEROUTE A FRANKFURT/'FRANC-FORT' SONT L'UNE DES CIBLES FRANCO-ISRAÉLIENNES. SOUVENEZ-VOUS DES MENACES DE MERKEL... ILS PRÉVOIENT DE FERMER LES BANQUES APRÈS UN NOUVEL 11 SEPTEMBRE NUCLEAIRE, CHIMIQUE. CELA PEUT SE PASSER AVANT LE G20 EN CHINE. 

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Comment l’Occident a contribué à créer l’« État Islamique »

    160112022612-iraq-isis-child-soldiers-elbagir-pkg-00021214-large-169

     

    Comment l’Occident a contribué à créer l’« État Islamique »

     

    Par Maxime Chaix

     

    En armant le Front al-Nosra dès 2012, les services secrets occidentaux et leurs alliés proche-orientaux ont directement et massivement soutenu le futur « État Islamique », comme je tente de le démontrer dans ma dernière analyse sur le conflit syrien. Publiée sur le site Contrepoints.org, elle inclut de brèves mais percutantes interventions du spécialiste de la Syrie Fabrice Balanche et du député PS Gérard Bapt. Je les remercie d’avoir pris le temps de répondre à mes questions, et je vous encourage à diffuser largement cet article si vous estimez qu’il est digne d’intérêt.

     

    Le site du magazine Foreign Policy vient de publier une enquête particulièrement instructive sur la rencontre qui a conduit à la séparation entre le Front al-Nosra – la branche syrienne d’al-Qaïda dirigée par Abou Mohammed al-Joulani –, et le réseau qui était alors connu sous le nom d’État Islamique en Irak (EII). Dans cet article, Foreign Policy nous détaille cette rencontre cruciale entre d’importants commandants jihadistes, dont Abou Bakr al-Baghdadi, qui était alors le leader de l’EII, et Abou Omar al-Shishani, le chef militaire de Daech qui a été tué par une frappe de l’U.S. Air Force en juillet 2016. Initialement, al-Shishani avait été formé par des instructeurs du Pentagone lorsqu’il combattait au sein des Forces spéciales géorgiennes en 2006. Décrit comme un « élève star » à cette époque, il avait combattu l’armée russe en 2008 lors du conflit en Ossétie du Sud. En 2013, avec les miliciens du mouvement jihadiste qu’il avait fondé, le Jaish al-Muhajireen wal-Ansar, il a joué un rôle déterminant dans la prise de la base aérienne de Menagh, au nord d’Alep. Il recevait alors ses ordres du colonel Okaidi, un commandant de l’Armée Syrienne Libre (ASL) soutenu par les États-Unis et la Grande-Bretagne qui, de son propre aveu, entretenait des relations « fraternelles » avec les extrémistes du Front al-Nosra et de l’État Islamique en Irak et au Levant (EIIL). Cette même année 2013, Abou Omar al-Shishani prêta allégeance à l’EIIL, s’imposant rapidement comme le « ministre de la guerre » de Daech. Comme nous le verrons, al-Shishani est loin d’être le seul combattant de cette organisation à avoir bénéficié d’un soutien occidental direct, du moins jusqu’en 2013.

     

    Organisée en avril de cette même année, cette rencontre entre chefs jihadistes a lancé le processus de création de l’« État Islamique », qui fut décrété au mois de juin 2014 par son leader, Abou Bakr al-Baghdadi. Au plan symbolique, elle a conduit au changement de nom de l’EII, qui s’est alors rebaptisé l’EIIL (État Islamique en Irak et au Levant). Interrogé par Foreign Policy, un participant à cette rencontre – surnommé « Abou Ahmad » pour des raisons de sécurité –, décrit le fonctionnement interne de ces milices terroristes. Essentiellement, cet article nous indique que cette rencontre a abouti non pas à une scission entre ces deux organisations, mais à une véritable absorption des combattants, des cadres et des moyens militaires et logistiques du Front al-Nosra par l’EIIL d’al-Baghdadi au printemps 2013. Nous analyserons donc dans quelle mesure les opérations clandestines de la CIA et de ses alliés, dont les services français, ont alimenté dès 2012 la montée en puissance de l’EII au sein d’al-Nosra, donc de ce qui allait devenir l’EIIL en avril 2013, puis l’« État Islamique » en juin 2014.

     

    Printemps 2013 : l’EII absorbe la majorité des moyens humains et militaires d’al-Nosra

     

    Pour le lecteur averti, l’information la plus importante de cet article de Foreign Policy se trouve dans sa conclusion. En effet, lors de la séparation d’avril 2013 entre l’EII et le Front al-Nosra, une « large majorité de commandants et de combattants d’al-Nosra en Syrie ne suivirent pas » leur leader Mohammed al-Joulani – le fondateur d’al-Nosra issu de l’EII, qui durant l’été 2011 avait été envoyé en Syrie par Abou Bakr al-Baghdadi pour y mener le jihad. Au contraire, ces combattants prêtèrent massivement allégeance à al-Baghdadi, se séparant du Front al-Nosra et constituant ce qui allait officiellement devenir l’« État Islamique » en juin 2014. Selon Foreign Policy, « le changement de l’EII vers l’EIIL signifiait que tous les groupes ou factions qui avaient rejoint l’EIIL perdraient leur nom. Pour le Front al-Nosra et son leader, Abou Mohammed al-Joulani, ce développement était un potentiel désastre ; il pouvait signifier la fin de leur influence dans le champ de bataille jihadiste le plus important au monde. Al-Joulani ordonna donc aux combattants d’al-Nosra de ne pas rejoindre l’EIIL, et d’attendre que [le numéro un d’al-Qaïda Ayman] al-Zawahiri se prononce sur qui devait diriger le jihad sur le théâtre de guerre syrien. Une large majorité de commandants et de combattants d’al-Nosra en Syrie ne suivirent pas [al-Joulani]. Lorsqu’Abou Ahmad visita Alep quelques semaines plus tard seulement, environ 90 % des combattants d’al-Nosra dans cette ville avaient déjà rejoint l’EIIL. Les nouveaux soldats de Baghdadi ordonnèrent aux quelques derniers loyalistes d’al-Nosra de quitter l’hôpital d’al-Oyoun, qui avait été jusqu’à présent la principale base d’al-Nosra dans cette ville. “Vous devez partir ; nous constituons al-dawla [l’État] et nous regroupons la vaste majorité des combattants” dirent-ils aux hommes d’al-Nosra, selon Abou Ahmad. “Donc ces quartiers généraux nous appartiennent.” Partout dans le Nord de la Syrie, l’EIIL s’empara des QG d’al-Nosra, des caches de munitions et des dépôts d’armes. Étonnamment, la branche d’al-Qaïda en Syrie devait soudain combattre pour sa survie. Une nouvelle époque démarrait – celle de l’État Islamique. »

     

    Interrogé sur ces informations de Foreign Policy, l’expert de la Syrie Fabrice Balanche confirme leur exactitude, tout en précisant que « ces faits étaient connus à l’époque, mais plutôt du côté des spécialistes ». Selon lui, « entre avril 2013 et janvier 2014, la majorité du Front al-Nosra s’est rangée du côté de l’EIIL. Al-Joulani s’est donc retrouvé en minorité. Le rapport devait être d’un quart de combattants restant loyaux à al-Nosra, contre trois quarts se ralliant à l’EIIL. La majorité des combattants du groupe jihadiste étaient des étrangers, dont beaucoup d’Irakiens. Ils ont donc préféré al-Baghdadi. » D’après ce chercheur, qui travaille actuellement au Washington Institute, « al-Nosra en Syrie regroupait environ 20 000 combattants avant la scission d’avril 2013. Par conséquent, près de 15 000 auraient rejoint l’EIIL et 5 000 seraient restés combattre sous la bannière d’al-Nosra – même si ces chiffres sont approximatifs. Par la suite, al-Nosra s’est renforcé en s’alliant avec d’autres groupes syriens contre l’EIIL. Dans cette histoire complexe, il faut retenir que la guerre entre al-Nosra et l’EIIL fut particulièrement sanglante durant l’hiver 2013-2014. Elle a laissé des traces, ce qui empêche les deux groupes de joindre leurs efforts. » Également interrogé sur cette scission, le député socialiste Gérard Bapt précise que « l’EIIL a ensuite été soutenu par les services spéciaux du prince Bandar pour contrer l’influence des Frères Musulmans qui s’exprimait à travers le Front al-Nosra, une milice appuyée principalement par le Qatar et la Turquie. Les Saoudiens n’imaginaient probablement pas les conséquences d’un tel soutien, avec la proclamation désastreuse de l’État Islamique entre l’Irak et la Syrie en juin 2014. »

     

    Les services secrets saoudiens et la CIA : du jihad afghan au takfir syrien

     

    Rappelons alors qu’en juillet 2012, le prince Bandar était nommé à la tête des services spéciaux saoudiens, ce qui avait été analysé par la plupart des experts comme un signe de durcissement de la politique syrienne de l’Arabie saoudite. Surnommé « Bandar Bush » du fait de sa proximité avec la dynastie présidentielle du même nom, il était ambassadeur à Washington à l’époque des attaques du 11-Septembre. Depuis plusieurs années, cet homme intimement lié à la CIA est accusé par l’ancien sénateur de Floride d’avoir indirectement soutenu certains des pirates de l’air désignés coupables de ces attentats. Après qu’il fut écarté de son poste de chef des services spéciaux en avril 2014, le Guardian souligna que « Bandar avait dirigé les efforts saoudiens visant à mieux coordonner les livraisons d’armes aux rebelles combattant el-Assad en Syrie. Néanmoins, il a été critiqué pour avoir soutenu des groupes islamistes extrémistes, risquant ainsi le même “retour de bâton” que celui des combattants saoudiens d’Oussama ben Laden rentrant au pays après le jihad contre les Soviétiques en Afghanistan dans les années 1980 – une guerre sainte qui avait été autorisée officiellement. » Or, comme à l’époque du jihad afghan, la CIA et les services secrets saoudiens ont étroitement collaboré en Syrie, la grande proximité du prince Bandar avec l’Agence facilitant cette politique clandestine.

     

    En réalité, les relations entre la CIA et les services saoudiens sont littéralement fusionnelles. Début 2016, le New York Times révéla que l’Arabie saoudite avait été « de loin » le principal financeur de la guerre secrète anti-Assad de la CIA, baptisée « opération Timber Sycamore ». Afin de renverser le gouvernement syrien, l’Agence a mobilisé « environ un milliard de dollars » chaque année depuis 2013, dans le cadre de ce que le Washington Post a décrit comme un « plus vaste effort de plusieurs milliards de dollars impliquant l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie », c’est-à-dire les trois États notoirement connus pour soutenir les factions extrémistes en Syrie. En d’autres termes, la CIA a facilité et coordonné dès janvier 2012 les opérations syriennes des services secrets de ces pays, essentiellement financées par les pétrodollars saoudiens. Comme des experts et des journalistes américains l’on expliqué à l’automne 2015, cette guerre secrète aurait pu aboutir au renversement de Bachar el-Assad, essentiellement du fait des pertes infligées à l’armée syrienne par les missiles TOW made in USA. En 2013, sous couvert d’équiper sa garde nationale et son armée de terre, l’Arabie saoudite avait acheté plus de 15 000 missiles TOW à la multinationale américaine Raytheon – soit un investissement de 1,1 milliard de dollars. En réalité, plusieurs milliers de missiles ont été distribués aux rebelles anti-Assad par différents services depuis les « MOC » (Military Operations Centers), des bases secrètes supervisées par la CIA en Turquie et en Jordanie.

     

    Toujours selon le New York Times, « les efforts saoudiens [en Syrie] furent dirigés par le flamboyant prince Bandar ben Sultan, (…) qui demanda aux espions du royaume d’acheter des milliers [de mitrailleuses] AK-47 et des millions de munitions en Europe de l’Est pour les rebelles. La CIA a facilité certains [sic] de ces achats d’armements pour les Saoudiens, dont un vaste deal avec la Croatie en 2012. Durant l’été de cette même année, ces opérations semblaient être hors de contrôle à la frontière entre la Turquie et la Syrie, les nations du Golfe transmettant de l’argent et des armes à des factions rebelles – y compris à des groupes dont les hauts responsables américains craignaient qu’ils soient liés à des organisations extrémistes comme al-Qaïda. » En réalité, malgré ces craintes, la CIA coordonnait clandestinement depuis le mois de janvier 2012 au moins deux réseaux d’approvisionnement en armes financés par les pétromonarchies du Golfe et la Turquie : une série de livraisons aériennes depuis les Balkans, qui a récemment fait l’objet d’une enquête approfondie du BIRN et de l’OCCRP confirmant le rôle central de la CIA dans ce trafic d’armes illégal ; et une autre voie d’approvisionnement maritime depuis la Libye, selon les révélations jamais démenties du journaliste d’investigation Seymour Hersh. Concernant le trafic en provenance des Balkans, seuls cinq médias francophones ayant rapporté cette enquête sont recensés par Google Actualités. Et parmi eux, seuls Mediapart.fr et Bruxelles2.eu ont souligné la coresponsabilité des États-Unis dans ces opérations, contrairement à Liberation.fr, DirectMatin.fr, et LOpinion.fr – qui se sont contentés d’articles laconiques pour traiter ce sujet.

     

    En juillet 2013, d’après le parlementaire britannique Lord Ashdown, ces opérations clandestines de la CIA et de ses partenaires avaient armé « presque exclusivement » les jihadistes du Front al-Nosra, qui incluait jusqu’au printemps 2013 l’EII d’al-Baghdadi. Bon connaisseur des Balkans, cet ancien Haut Représentant des Nations-Unies en Bosnie-Herzégovine confirmait ainsi les révélations du New York Times, qui nous avait informés en mars 2013 que les services spéciaux turcs, qataris, jordaniens, émiratis et saoudiens avaient introduit au moins 3 500 tonnes d’armements en Syrie depuis janvier 2012 avec l’aide discrète de la CIA – ce qui a considérablement renforcé la coalition Front al-Nosra/EII avant la séparation d’avril 2013. Et comme nous l’avons démontré, la majorité des combattants d’al-Nosra ont alors été absorbés par l’EII, qui s’est rebaptisé EIIL et qui s’est accaparé les principales ressources humaines, logistiques et militaires d’al-Nosra. Il est donc indéniable que ces politiques clandestines ont grandement encouragé le développement de ce qui allait devenir Daech en juin 2014, du moins sur le théâtre de guerre syrien. En Occident, le fait que si peu d’observateurs l’aient souligné semble être symptomatique d’une réticence collective à accepter que les réseaux d’al-Qaïda en Syrie furent massivement armés et soutenus par nos propres services spéciaux, et ce dans le but de renverser Bachar el-Assad. L’irrésistible montée en puissance de Daech est donc bel et bien une conséquence directe de cette stratégie, comme l’avait prédit le Renseignement militaire du Pentagone dès 2012. 

     

    La coresponsabilité des alliés occidentaux et israéliens de la CIA dans le chaos islamiste en Syrie

     

    Bien qu’ils aient joué un rôle majeur dans ce désastre, la CIA et ses alliés turcs et pétromonarchiques n’en sont pas les seuls fautifs. Selon les magistrats de la Haute Cour criminelle britannique, les services spéciaux de Sa Majesté ont soutenu la coalition Front al-Nosra/EII, potentiellement pour le compte de la CIA afin que cette dernière puisse échapper à la supervision du Congrès. Depuis 2014, il est de notoriété publique qu’Israël soigne des combattants d’al-Nosra et, comme le grand reporter Robert Parry l’a souligné, Tsahal « a également mené des frappes aériennes en Syrie qui ont soutenu les avancées d’al-Nosra, ce qui a notamment impliqué l’élimination de conseillers du Hezbollah et de l’Iran qui aidaient le gouvernement syrien ». En décembre 2012, le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius avait repris à son compte les arguments des alliés pétromonarchiques de la France, qui pensaient que le Front al-Nosra faisait du « bon boulot sur le terrain » alors que le Département d’État plaçait cette milice sur la liste onusienne des organisations terroristes – en contradiction avec la politique clandestine de la CIA et de ses partenaires. Cette déclaration stupéfiante, qui fut relayée par le journal Le Monde, n’avait pas été reprise dans la presse. Elle avait été prononcée par Laurent Fabius alors que l’EII faisait partie intégrante de ce réseau terroriste ce qui, manifestement, n’a été relevé par aucun observateur.

     

    En mars 2016, le magazine Marianne a révélé que la direction de la prospective du Quai d’Orsay avait, dès octobre 2012, alerté le ministre des Affaires étrangères et l’Élysée sur le fait que l’Arabie saoudite et le Qatar finançaient les groupes jihadistes en Syrie. Dans une note qui fut ignorée par leur hiérarchie, ces experts soulignaient que le « piège [venait] du Golfe », et que « nous [risquions] d’y tomber ». Finalement, à partir de 2014, plusieurs députés de l’opposition ont affirmé que la France avait soutenu le Front al-Nosra. Interrogé sur cette question, le député Gérard Bapt confirme un « soutien clandestin de l’État français en faveur des différentes mouvances islamistes en Syrie, au regard de la porosité et de la proximité entre ces groupes alliés sur le terrain. Or, l’aide française aux rebelles en Syrie, et plus généralement le soutien occidental en leur faveur, se sont poursuivis y compris après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher, pourtant revendiqués par al-Qaïda. » 

     

    Nous pouvons conclure de ces différentes révélations que les services secrets occidentaux et leurs partenaires régionaux ont, au moins jusqu’en 2013, massivement armé et soutenu la milice takfiriste qui allait devenir Daech l’année suivante, puisque l’EII et al-Nosra constituaient une seule et unique entité avant leur séparation d’avril 2013. Par conséquent, le Pentagone et ses alliés, qui incluent les forces aériennes françaises, sont en train de bombarder une organisation terroriste dont la CIA et ses partenaires ont grandement favorisé la montée en puissance en Syrie à partir de janvier 2012. Hélas, cette schizophrénie stratégique subsiste : depuis deux ans, nos armées sont engagées dans des opérations contre Daech à l’efficacité d’ailleurs contestable, alors que la CIA et ses alliés continuent de soutenir al-Qaïda pour renverser le gouvernement el-Assad. Or, selon un prestigieux think tank britannique cité par le Guardian en décembre dernier, « plus de la moitié des combattants rebelles en Syrie qui sont opposés au Président Bachar el-Assad sont favorables aux vues de l’État Islamique ». Dans ce même article, il est précisé que « si Daech est vaincu [en Irak et en Syrie], au moins 65 000 combattants appartenant à d’autres groupes salafistes-jihadistes sont prêts à prendre sa place ».

     

    Ainsi, comme l’avait préconisé Michel Colomès en octobre 2015, il serait peut-être temps d’arrêter de « jouer les “bons” contre les “méchants” islamistes », une politique qui revient selon lui à « payer la corde qui nous pendra ». Et comme l’avait dénoncé la représentante au Congrès Tulsi Gabbard le 19 novembre 2015 – soit moins d’une semaine après les attentats de Paris –, « renverser le gouvernement syrien d’el-Assad est le but de Daech, d’al-Qaïda et d’autres groupes islamistes extrémistes. Nous ne devrions pas nous allier avec ces fanatiques en les aidant à remplir leur objectif, car cela est contraire aux intérêts sécuritaires des États-Unis et de la civilisation. » Quinze ans après le 11-Septembre, et dans un contexte de multiplication des attentats en Occident, ces arguments ne peuvent que remettre en cause l’impunité que la raison d’État légitime, et qui encourage des politiques échappant totalement aux contre-pouvoirs démocratiques.

     

    source

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Merci de signer la pétition demandant la remise en liberté de Moh

    OPERATION KOUACHI
     
    - COUP D'ETAT ANTI-ISRAÉLIEN: 27/08/2016: 09H07: DES FORCES ARMEES DE PROTECTION SONT DÉPLOYÉES CONTRE L'AVIS DE LA MAFIA JUIVE SIONISTE. NOTRE FRÈRE DE REIMS A FAIT PASSER LE MESSAGE AU TERRORISTE DU LIKUD HOLLANDE. NOUS VOUS DEMANDONS DE FAIRE PASSER CE LIEN: https://twitter.com/reponseauccif A TOUS VOS PROCHES ET NOUS DEMANDONS A LA POPULATION DE SOUTENIR L'OPERATION. LES COUPURES D'ÉLECTRICITÉ  LORS DU CYBER 911 PRÉVUS PAR NETANYAHU ÉTANT LE SIGNAL. NOTRE FRERE EST EN DANGER VOICI LA CLINIQUE OU IL EST DÉTENU, CAR LES SERVICES FRANCO-ISRAELIENS PENSAIENT POUVOIR ARRÊTER ET CONTENIR L'OPÉRATION EN COURS. ILS ONT CHANGÉ SON MÉDECIN, QUI N'EST PLUS LA DR GERALDINE DELCAMBRE MAIS: 
    Docteur André WONG TEN CHIN 
    Clinique 
    Henry Ey 
    8 rue Roger Aubry 
    51100 REIMS 
    Tel: 03 26 61 16 26  
    LE CHEF DE L'UNITÉ EST UN SÉPHARADE D'ALGÉRIE LE DR PATRICK CHEMLA. VOUS COMPRENEZ QUE NOTRE FRÈRE EST EN TRÈS GRAND DANGER ET QUE DES TÊTES A PARIS ET A REIMS DOIVENT ETRE COUPEES. COMMUNICATION ENVOYÉE A L'UNITÉ ZR04, DONT L'UNITÉ 'SHOLEM' FRANCO-ISRAÉLIENNE DE REPROGRAMMATION MENTALE SUR REIMS.
    FAITES VOS RECHERCHES SUR CETTE UNITÉ ET VOUS VERREZ CE QU'ILS SONT EN TRAIN DE FAIRE A NOTRE FRERE.
     

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Moh est suivi par les services francais et israeliens et ses relais au sein de cette unité, dont le préfet Savy couvre les operations

    Voici l'email de l'unité ZR04 (G04.extra@epsm-marne.fr) ou le Dr Wong, qui a remplacé la Dr Delcambre, qui a du comprendre elle la gravité des mensonges et de la situation, et le chef de service Patrick Chemla officient. Ca veut dire que Mohamed Boutiche est suivi par les services francais et israeliens et ses relais au sein de cette unité, dont le préfet Savy couvre les operations. Mohamed Boutiche est en fait puni pour avoir informer la population que les frères Kouachi avaient des liens directs avec le préfet Dartout, que la DGSI et la DGSE les ont formés, entraînés, et protèges, puis armés et utilisés dans le cadre de l'opération sur Charlie Hebdo. Mohamed Boutiche a été capable de contacter le beau-frère des frères Kouachi, Tarek Bouarfa et d'obtenir des informations compromettantes pour l'etat et le gouvernement son premier ministre, le ministre de l'intérieur et celui de la défense, tous impliqués avec une partie de l'opposition liées a Benjamin Netanyahu via les relais sarkozystes opérant au sein du ministère de l'intérieur et de la justice, de la préfecture de Reims.  Cette même pseudo-opposition LR franco-israélienne a décidé de faire diversion avec des arrêtés anti-burkini, après avoir été mise en cause publiquement dans les attaques de Nice ou la encore le ministère de l'intérieur a brillé par ses mensonges caractérisés, et ses liens directs avec plusieurs protagonistes de l'affaire. 
     
    Mohamed Boutiche a recontacté Tarek Bouarfa et a pu obtenir des informations concernant les persécutions policières, judiciaires, similaires aux siennes, sur le cas de Mourad Hamyd, innocente dans le cadre de l'affaire de Charlie Hebdo mais comme Mohamed suivi de près par la DGSI et harcèle en permanence pour éviter que les informations confirmant l'implication des services de l'etat dans les attaques de Paris en janvier 2015 ne puissent fuiter de la part de l'entourage de la famille Kouachi. Voila ce qui se passe, le service ZR04  lui a inventé une maladie imaginaire, pour aider a le neutraliser et maintenant éliminer Mohamed Boutiche qui par ses informations permet de déstabiliser le gouvernement et les services de l'etat. Ceci est une tentative de  meurtre, ni plus ni moins. Dr Wong a selon Mohamed deja eut a gérer des personnes liées aux activités clandestines des services francais. Ces personnes sont conditionnées chimiquement en prison ou dans des hôpitaux et servent ensuite de cobayes a des experimentation dignes de celles des nazis allemands, des japonais lors de la seconde guerre mondiale, ou des israéliens sur les populations Palestiniennes. le Dr Chemla en conviendra, Mohamed Boutiche est en danger dans son service, en tres grand danger! Il confirme d'ailleur que le personnel médical le menace et l'intimide, le terrorise, est-ce sa mission que de couvrir les opérations terroristes des services francais et israélien et des fous et psychopathes comme le rabbin Carlos Manuel Valls dirigeants le gouvernement ? 
     

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Al hamdulillah, de nouvelles de notre Frère Moh

    Je viens de parler avec Mohamed Boutiche ce matin. Il est toujours détenu contre son gré dans l'unité de reprogrammation franco-israélienne 'sholem'. Il passe devant le juge demain. Il confirme que la mission du staff medical est de l'intimider et de le terroriser. Je lui ai demandé de fournir mon email et téléphone au juge afin que je lui explique qu'il a été arrêté car une demande au conseil de sécurité de l'onu est en cours pour le déploiement immédiat de forces armées d'interpositions en France, demande effectuée avant  la prochaine vague d'attaques franco-israéliennes sur Paris et l'Ile de France, qui correspond exactement a l'effondrement financier organisé. Mohamed Boutiche a parlé directement avec le beau frère des frères Kouachi, Tarek Bouarfa dans le cadre de l'affaire mourad Hamyd, persécute comme Mohamed par la DGSI depuis l'operation franco-israelienne sur Charlie Hebdo. et que l'on a publié son témoignage sur le blog https:islamic-intelligence.blogspot.com. De même que les enregistrements de la dernière conversation avec la psychiatre qui le suit le Dr Geraldine Delcambre ou Mohamed dénonce les persécutions, le traitement au xeplion et confirme son souhait d'attaquer le ministère de l'intérieur, le préfet et la psychiatre pour tentative de meurtre. Les témoignages de la belle famille des Kouachi confirment les persécutions de natures politiques et impliquent meme le recours au secret défense par Matignon qui n'a fourni aucune explication au staff médical si ce n'est l'application des traitements israéliens infligés aux Palestiniens dans les prisons de le but de briser les plus forts et les plus courageux, mentalement, psychologiquement et dans certains cas les rendre dépendant a des traitements chimiques qui permettent de prendre le contrôle total de la vi de ces prisonniers. Ceci a été développé par les nazis allemands, et cette recherche est désormais en cours dans tous les hôpitaux français, et prisons françaises qui servent de viviers pour la DGSI lorsque l'etat a besoin de sacrifier quelques têtes pour ne pas s'effondrer sous la pression populaire qui demande des comptes. Nice a vu les rapports de tous les services de renseignements confirmer que la population est désormais convaincue que les services de l'etat, les politiques binationaux, franco-israéliens comme Sarkozy ou Hollande, poussent la France vers la guerre civile anti-musulmane délibérément dans le cadre de la stratégie du choc des civilisations voulue par les israéliens et leurs soutiens occidentaux. Il faut protéger Mohamed Boutiche car le ministre de l'intérieur veut l'assassiner comme il a fait assassiner Helric Fredou. Ils se sont chargés de lui coller de la diffamation et des affaires anciennes qu'il a eut par le passé, mais absolument rien de valide et de solide devant une juridiction nationale ou internationale. Le ministère de l'intérieur et la DGSI, DGSE qui ont entraîné, armé et protège les frères Kouachi en Libye et au Yémen avec l'agent Benghalem également qui a été entraîné dans le même camp français au Yémen. Coulibaly était lui directement sous la férule de Patrick Calvar et du renseignement militaire, dont la gendarmerie de Lille a fourni les armes depuis Bruxelles. L'affaire Miguel Gonzales de Reuvin le confirme. Les témoignages recueillis spar mohamed Boutiche déstabilisent directement le ministre de l'intérieur, dont nous avons qu'il est l'interface du mossad avec le rabbin Carlos Manuel Valls a Matignon. Hollande comme Sarkozy est impliqué jusqu'au coup. Nous allons detaille cela au juge et lui faire comprendre que la chute de l'etat ne peut protéger personne a Paris. Mohamed Boutiche doit sortir, sinon nous savons nous aussi faire usage de la force et de la coercition lorsque l'etat menace de nous assassiner et nous genocider. 
     
     
     

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Liste référendaire : les recommandations de l'ONU

    Après les travaux des commissions administratives spéciales sur la liste référendaire, les experts de l'ONU ont rendu leur rapport.

    Quelles sont les recommandations ?

    © Haut-Commissariat NC
    © Haut-Commissariat NC

    Les Commissions administratives spéciales

    Elles sont encouragées à :
    •  procéder à un examen plus systématique des dossiers d’inscription d’office pour prévenir d’éventuelles failles dans ces dossiers ;
    •  respecter scrupuleusement l’ordre d’examen des dossiers, à savoir les inscriptions d’office avant les demandes volontaires ainsi que l’inscription sur la base d’un seul critère, en l’occurrence le plus pertinent ;
    • renforcer entre leurs présidents la concertation en vue de prévenir les biais possibles susceptibles de conduire à une rupture du principe d’égalité de traitement des électeurs dans l’application des critères, notamment en ce qui concerne l’interruption légale de la domiciliation continue, l’opportunité et les modalités des investigations, et les IMM ;
    • minimiser l’influence négative du critère informel de la connaissance commune et de la notoriété des électeurs en s’abstenant d’y recourir dans le processus décisionnel au sein des CAS.

    Les mairies

    Elles sont encouragées à :
    •  Améliorer la préparation des travaux des CAS :
    o En ce qui concerne les dossiers d’inscription d’office, en particulier pour la
    catégorie des électeurs de l’article 218 – 2- II 4°, la recherche de la filiation et
    la vérification de l’inscription ou non de l’un des parents sur la liste électorale
    spéciale à la consultation du 8 novembre 1998 ;
    o En ce qui concerne les inscriptions volontaires, accompagner les requérants dans
    la constitution des dossiers sans pour autant opérer un quelconque filtrage des
    dossiers ;
     
    •  Instruire leurs représentants dans les CAS à jouer leur rôle avec davantage d’impartialité dans leurs prises de position;
    •  Apporter leur assistance aux électeurs pour la formalisation de leurs recours gracieux en s’appuyant sur le formulaire fourni en amont par le HC ;
    •  Faire davantage preuve de coopération envers les électeurs et favoriser la communication des procès-verbaux conformément aux décisions de la CADA ;
    •  Mettre régulièrement à jour les coordonnées des électeurs et privilégier le courrier avec accusé de réception ;
    •  Transmettre régulièrement à l’ISEE les actes de décès des électeurs décédés pour leur radiation, et une actualisation des listes électorales. 
    •  Relayer la campagne d’information et de sensibilisation des électeurs entreprise par l’Etat.
     

    L’Etat

    Il est encouragé à :

    • tenir davantage compte, dans la planification des travaux des CAS, du volume de travail assigné aux CAS pour l’allocation du temps et des moyens humains nécessaires, à prévoir dans les scénarios la possibilité d’un redéploiement des magistrats qui finissent leurs travaux pour appuyer les CAS ayant un volume de travail plus important, et à prévoir en conséquence un nombre suffisant de tiers électeurs et d’autres membres en vue de constituer d’éventuelles CAS additionnelles ;
    • promouvoir, en concertation avec le Gouvernement de la Nouvelle Calédonie, les mesures concrètes pour la mise à jour régulière du registre de l’état civil coutumier et son articulation avec les fichiers de l’ISEE ;
    • assurer la formation des préposés des mairies pour renforcer leurs capacités dans l’accompagnement des électeurs à l’occasion de la constitution des dossiers d’inscription et de l’utilisation des divers formulaires (recours gracieux, etc.) ;
    • veiller à la bonne application des décisions des CAS, en particulier à l’occasion de la consolidation des données statistiques par les mairies et l’ISEE.

    Veuillez trouver ci-joint le rapport, en intégralité, de la mission de l'ONU relatif à l'établissement de la liste référendaire.
    Powered by
    Publish for Free
    source
    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • La france pas une lumière ! Habillez-vous, déshabillez-vous !

    Les français ont décimé dans les colonies des peuples afin de les civiliser, en leur expliquant comment s'habiller convenablement pour ne pas les heurter.
     
    2016 la police des mœurs en uniforme et armée demande à une Femme sur une plage française de se dévêtir !
     
    Allez-vous faire ... bande de fachos.
     

     

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • TOUS NOYAUTÉS ET PILOTÉS PAR LES SERVICES DE L'ETAT FRANÇAIS.

    Coup d'etat anti-israélien: 22/08/2016: 06H30: URGENT: DEMANDE OFFICIELLE EN COURS DE TRAITEMENT AU CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU POUR DÉPLOYER DES FORCES ARMÉES EN FRANCE AU MOIS DE SEPTEMBRE 2016, VUE L'INCAPACITÉ, ORGANISÉE DEPUIS TEL AVIV, DE L'ETAT A PROTÉGER LES POPULATIONS, QUI DANS SA FOLIE ORGANISE DES REPRÉSAILLES CONTRE LES POPULATIONS MUSULMANES, ACCUSÉES DE TOUS LES MAUX SANS QUE LA MOINDRE PREUVE NE SOIT JAMAIS FOURNIE, POUR COUVRIR LA FAILLITE COMPLÈTE DE L'ÉTAT, COMPROMIS DE L'INTÉRIEUR, ET SURTOUT EMPÊCHER QUE LES COMMANDITAIRES ISRAÉLIENS A L'ELYSÉE, MATIGNON, AU SEIN DES PARTIS POLITIQUES, DES SERVICES DE L'ETAT ET DES MINISTRES NE SOIENT CIBLÉS PAR DES ENQUÊTES, QUI EN FRANCE NE DONNENT JAMAIS AUCUN RÉSULTAT VU LE DEGRÉ D'INFILTRATION ISRAÉLIEN AU SEIN DE TOUS LES APPAREILS DE L'ETAT: NOUS DEMANDONS AUX POPULATIONS DE FRANCE DE SOUTENIR CETTE DEMANDE ET DE PRENDRE LES RUES, TOUTES LES RUES DE FRANCE, AFIN QUE DES FORCES DE PROTECTION SOIENT DÉPLOYÉES DES LA MI-SEPTEMBRE EN FRANCE, AVANT QUE LE GÉNOCIDE N'ENTRE DANS SA PHASE FINALE: N'ayant pu frapper a Rio, la rage talmudique s'est emparée des juifs sionistes francais qui ne peuvent digérer le fait que des forces armées soient déployées en France des le mois de septembre 2016.

    Notre frere de Reims a envoyé à toute la mafia juive sioniste ce lien: https://twitter.com/reponseauccif. IL EST RETENU EN OTAGE PAR UN ETAT QUI EST DEVENU COMPLÈTEMENT FOU, PARANOÏAQUE, SCHIZOPHRÈNE, COMME NETANYAHU A TEL AVIV. VALLS EST UN NAZI JUIF SIONISTE, IL DOIT IMMÉDIATEMENT QUITTER MATIGNON, IL EST CELUI QUI ORGANISE LA GUERRE CIVILE AVEC PATRICK CALVAR A LA DGSI ET LES RELAIS DE JUIFS SIONISTES, PIEDS NOIRS, DECRET CREMIEUX ALGÉRIENS AU SEIN DU FN, DES GROUPES NÉO-NAZIS, ET DES MOUVEMENTS IDENTITAIRES CORSES, BRETONS, BASQUES, CH'TIS, ALSACIENS. TOUS NOYAUTÉS ET PILOTÉS PAR LES SERVICES DE L'ETAT FRANÇAIS. NOUS DEMANDONS DONC L'ÉTABLISSEMENT DE COMMISSIONS D'ENQUÊTES INTERNATIONALES EN FRANCE POUR ENQUÊTER SUR LE ROLE DE L'ETAT ET DU GOUVERNEMENT FRANCAIS DANS LES ATTENTATS QUI ONT EUT LIEU DEPUIS 1992 A ALGER ET LA GUERRE CIVILE ORCHESTRÉE DEPUIS PARIS, 1995 A PARIS, 2001 NEW YORK ET WASHINGTON, 2003 A CASABLANCA, 2004 A MADRID, 2005 A LONDRES, 2007 A ALGER, 2012 A TOULOUSE ET MONTAUBAN, 2015/2016 A PARIS, BRUXELLES, NICE. L'ETAT FRANCAIS N'ÉTANT PAS DU TOUT NEUTRE, ET ENCORE MOINS COMPÉTENT EN LA MATIERE. CREVES DE TON SEUM TALMUDIQUE VALLS, NOUS PRENONS LE POUVOIR ET NOUS ORGANISONS VOTRE DÉFAITE ET VOTRE FIN. LA SHEMITAH ET LE FN ÉTANT DEUX BLANCS-SEINGS POUR NOUS.  LIRE ICI.

    Nous vous demandons d'inonder la France avec ce lien. L'etat français veut nous genocider, ceci est clair, toutes les lois passées ciblent spécifiquement les Musulmans qui n'ont aucun droit en France. Cela s'appelle en droit international et selon plusieurs juristes spécialisés, un génocide.  Il nous faut une armée pour nous défendre en France, face aux agressions racistes caractérisées, toutes organisées par tous les  services de l'etat et du gouvernement depuis l'Elysée, Matignon. Ces agressions et assassinats sont quotidiens, ils sont le faits d'agents israéliens opérant au coeur de l'etat et des forces 'de sécurités' françaises, responsables du chaos et des attentats depuis Levallois-Perret. Les attentats sont planifiés, organisés depuis Tel Aviv et mis en exécution par la classe politique française, bi-nationale franco-israelienne, dont les relais au sein des préfectures, mairies, partis politiques, au sein des ministères de la justice, l'intérieur, la défense et des médias privés, contribuent a effacer les traces pour au final accuser des Musulmans innocents, comme les populations ont pu le voir a Nice. Yisrael a été prise la main dans le sac a Nice, Valls, Sarkozy, Estrosi, cazefeuj, et urvoas avec.... Voilà l'invasion sioniste qui devait suivre une frappe massive franco-israelienne sur les chrétiens d'occident et d'Amérique du Sud, pile poils avec la date satanique du 21-22 Août 2016. Gaza sous le déluge de bombardements dans toute sa partie Nord. Lire ici

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Attentat de Nice : le tueur aurait été endoctriné par un recruteur israélien de Daech

    les investigations semblent démontrer que le tueur a préparé son carnage et les enquêteurs cherchent à identifier d’éventuels complices parmi les contacts de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Qui aurait pu être endoctriné par un recruteur israélien de Daesh.
    À ce stade, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, Tunisien résidant à Nice depuis plusieurs années, ne présente pas le visage d’un jihadiste chevronné.
    Mais il semble avoir préparé la tuerie. Dès le 4 juillet, le chauffeur-livreur de 31 ans réserve à Saint-Laurent du Var, près de la cité azuréenne, un poids lourd pour une location à compter du 11 juillet. Les 12 et 13 juillet, il repère les lieux avec ce véhicule, selon une source proche du dossier.

    Ces repérages, le choix du lieu et l’heure de l’attaque laissent peu de doute sur sa volonté de faire le maximum de victimes : lorsqu’il lance le 19 tonnes sur la Promenade des Anglais, quelque 30.000 personnes viennent d’assister au feu d’artifice du 14-Juillet. Il tue 84 personnes.

    Le ministre de l’Intérieur a déclaré ce lundi matin que les liens Mohamed Lahouaiej-Bouhlel et « les réseaux terroristes », et notamment le groupe jihadiste Etat islamique qui a revendiqué l’attaque, ne sont pour l’instant « pas établis par l’enquête ».
    « Le mode opératoire emprunte totalement à ce que sont les messages de Daech », l’Etat islamique, a toutefois ajouté Bernard Cazeneuve sur RTL. « On ne peut pas exclure qu’un individu déséquilibré et très violent, et il semble que sa psychologie témoigne de ces traits de caractère, ait été à un moment, dans une radicalisation rapide, engagé dans ce crime absolument épouvantable. »
    Selon l’oncle du tueur présumé, cité par l’Associated Press, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a été endoctriné par un recruteur israélien de l’Etat islamique à Nice, deux semaines avant l'attentat.

    Une « radicalisation express », déjà évoquée ce week-end par le Ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve. « Cela prouve que nous avons affaire à un nouveau type de terrorisme. Des individus sensibles au message de Daesh s'engagent dans des actions extrêmement violentes sans nécessairement avoir participé aux combats, sans nécessairement avoir été entraînés »

    Selon Sadok Bouhlel, enseignant à la retraite de 69 ans qui vit à M’saken en Tunisie, cet israélien « a trouvé en Mohamed une proie facile à recruter », compte-tenu selon lui du passé et des troubles familiaux de l'auteur de l’attentat.
    UN ATTENTAT REVENDIQUÉ PAR L’ÉTAT ISLAMIQUE
    L’EI, qui n’a pas l’habitude de revendiquer des actions par pur opportunisme, a multiplié ce type d’appels, et la France, déjà durement frappée, est une cible privilégiée. À Nice, la logistique est beaucoup moins complexe que le 13 novembre, quand une dizaine de jihadistes, dont plusieurs partis de Syrie, des gilets explosifs, des kalachnikovs et trois véhicules avaient été employés pour faire 130 morts en plusieurs lieux de Paris, avec des bases arrière en Belgique.
    Pour le gouvernement, il s’agit d’un « attentat d’un type nouveau », commis par des personnes qui s’engagent « sans nécessairement avoir participé aux combats » en Syrie, « sans nécessairement avoir été entraînés ».

    source
    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • NOTRE FRÈRE A ÉTÉ PLACÉ EN ISOLEMENT COMPLET ET SERAIT TRANSFÉRÉ VERS REIMS

    - Coup d'etat anti-israélien: 12H27: URGENT: NOTRE FRÈRE A ÉTÉ PLACÉ EN ISOLEMENT COMPLET ET SERAIT TRANSFÉRÉ VERS REIMS OU LE PRÉFET ET CAZEFEUJ BEN MOSSAD VEULENT APPAREMMENT LE REPROGRAMMER CHIMIQUEMENT OU L'ASSASSINER LORS DES EXPERIENCES QU'ILS MENENT DANS LE SERVICE ZR4. LE PERSONNEL DE L'HÔPITAL REFUSE TOUTE VISITE. UNE DESCENTE DANS LES SERVICES DE L'HÔPITAL EST NÉCESSAIRE POUR LEUR FAIRE COMPRENDRE QUE LA FORCE PEUT ÊTRE UTILISÉE DANS LES DEUX SENS.

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Témoignage de notre Frère avant son enlèvement

    PREMIER TEMOIGNAGE: 
     
    ''Je viens à l'instant de croiser T.  B., le beau frère de Said Kouachi. Je lui ai donné ton mail même s'il ne compte pas te contacter. La soeur de T. est toujours sur Reims. Elle est en fauteuil roulant, elle a perdu un œil, elle a une sclérose en plaque, Allah swt lui vienne en aide et la guérisse, c'est une innocente. Elle est suivie par un neurologue à Reims, c'est pourquoi elle doit rester sur Reims.
     
    T est toujours harcelé, suivi et surveillé par les flics, pour éviter de parler de l'affaire. Il est parfois convoqué pour des motifs extravagants. 
    Les bâtards lui ont même inventé un pseudo accident dans le nord. Il leur dit "surveillez moi, je n'ai rien à me reprocher". Mourad Hamyd, d'après T., c'est bien lui en Bulgarie. Depuis l'affaire de janvier 2015, la police le harcèle constamment, il ne supportait plus la pression sachant que son nom est passé dans tous les médias occidentaux, alors qu'il est prouvé innocent. Il a eu du mal à poursuivre sa scolarité et trouver un établissement qui veuille de lui. Quand il en a trouvé un dans la zone Est, il n'a pu assister à  un examen pour cause de maladie, il a pourtant présenté un certificat médical, on lui a mis zéro, quand il s'est plaint et qu'il a justifié son absence, l'établissement avait perdu le certificat médical??? Il a eu un 8 coefficient 14, il est allé aux rattrapages et a eu 1. 
     
    Hamyd Mourad est allé au Maroc, la DGSI et l'etat français ont obtenu du makhzen, complice de l'opération de Bruxelles comme vous savez, que Hamyd pointe une fois par jour dans un commissariat marocain. De la pure folie! 
     
    T. le rencontrait parfois, d'après lui Hamyd ne supportait plus la pression à cause de son jeune âge, il a prefere quitter la France. Mais les services français lui ont collé une fiche S, des qu'il sort de France, la DGSI demande son arrestation sans aucun motif. Ils sont allés raconter qu'il se dirigeait vers la Syrie, mais c'est un mensonge de plus pour se proteger. Valls, Hollande, Dartout, Calvar et Cazeneuve sont pris a Reims, c'est fini pour eux, les preuves sont étalées au grand jour. Voila.'' 
     
     
    SECOND TEMOIGNAGE: 
     
    ''Salam aleikum,

    Je me suis rendu à Reims ce mardi 9 août 2016 à 16h à mon rdv mensuel avec le Dr DELCAMBRE Géraldine, psychiatre à la clinique Henry Ey dans le service ZR4.
    En effet depuis que je suis sorti de l'hôpital psychiatrique, je dois me présenter pour un "suivi médical" une fois par mois. Je vous rappelle que j'ai été victime d'une hospitalisation de force sur ordre de cazeneuve ben mossad, et les médecins ont fait un diagnostic imaginaire qui me déclare schizophrène paranoïde; je n'ai aucune hallucination et je n'entends aucune voix... 

    Je dois faire une injection mensuelle d'un puissant neuroleptique controversé interdit dans plusieurs pays qui s'appelle le XEPLION et qui provoque des effets secondaires insupportables.
    Dès le début de l'entretien je lui fais part de mon intention de porter plainte pour coups et blessures volontaires avec intention de donner la mort et tentative d'assassinat par traitement médicalisé car le traitement me fait mal et me détruit de l'intérieur.
    J'ai été hospitalisé d'office par le préfet de la Marne, Jean-François SAVY impliqué dans le volet ardennais du fiasco de Charlie hebdo, aujourd'hui je suis suivi par le nouveau préfet de la Marne, Denis CONUS.
    Quand je lui ai fait part de mon intention de porter plainte, elle s'est énervée et a menacé de m'hospitaliser à nouveau et qu'elle préviendrait le nouveau préfet de mon intention...personnellement j'ai eu très peur de revivre à nouveau un internement car je ne me suis pas encore remis physiquement de plus de 2 mois d'hospitalisation. L’etat français doit me dédommager pour cela.
    Elle fait donc des rapports au préfet, qui fait lui contacte directement a la place Beauvau, son ami de la Grande Loge de Paris du Grand Orient, le terroriste Bernard Cazeneuve, interface  marrane ‘française’ du mossad israélien en France.
    Elle m'a ensuite demandé ce que je pensais des attaques terroristes franco-israéliennes sur le sol français et à Munich; je lui ai répondu que les terroristes/mercenaires de l’etat israélien de daesh/isis et les identitaires bretons, corses, ceux du FN et autres étaient tous pilotés par la DGSI en France, par la DGSE en dehors de France. Je lui ai dit que c'était la DGSI qui organisait le terrorisme en France et en Europe. 
    Elle m'a demandé d'où je tenais ces informations, je lui ai répondu que j'avais des sources étatiques très fiables...et que j'étais certain de l'implication des gestapettes de Levallois-Perret. Elle s'en est inquiétée et m'a demandé si cela me provoquait des angoisses; je lui ai dit que cela ne me perturbait pas plus que ça. 
    Elle m'a ensuite dit que mon attitude l'inquiétait fortement... Et qu'elle en ferait part aux franco- israéliens de l'etat français.
    L'entretien a duré environ 20mins...je l'ai enregistré sur un fichier audio que je publie sur YouTube, j'ai enregistré tous mes entretiens...j'accuse ce médecin, le préfet, Bernard Cazefeuj, Valls et Urvoas, Calvar de vouloir me tuer ou de m’impliquer directement ou indirectement dans les prochains attentats en France...
    J'ai enregistré tous mes entretiens depuis janvier 2016, je les ai transmis à plusieurs ONG en Suisse, ainsi qu'à l'ONU... Malheureusement la guerre que l'etat français a déclenché contre le peuple Algérien en 1992 n'est pas finie, il est vraiment temps que cela cesse, l'État français veut nous génocider en France. Je suis victime d'un acharnement de la part de l'État français et je demande justice, reparations completes.
    Je souhaite vous rappeler que j'ai pris part à l'opération 'Charlie hebdo' contre les services de l'etat français et les colonialistes racistes Taittinger du groupe pétrolier Total qui souhaite s'emparer de 65% du gaz Algérien et de 40% du pétrole Libyen, je suis un témoin du contrôle que la DGSI exerçait sur les frères Kouachi et du rôle de l'ancien préfet de la Marne aujourd'hui préfet de Gironde, DARTOUT, qui effectuait régulièrement des visites nocturnes dans l'immeuble où vivait Said Kouachi.
     J'ai aussi aidé le frère Abu-Souleyman et les reseaux du renseignement Musulman en France et en Europe à contrer la DGSI/DGSE depuis Reims et le grand Nord-Est de la France, dans ses opérations de guerre psychologique qu'elle menait contre la population Musulmane. Cette guerre n'est rien d'autre qu'un génocide étatique des populations musulmanes de France.
    Quand je suis sorti de mon entretien, j'ai croisé un jeune marocain qui était dans le même service que moi, service ZR4, il est suivi par le Dr Wang.
    Il est sorti en même temps que moi en janvier 2016. Aujourd'hui je l'ai vu, Najim AbdelMalek a été ré-hospitalisé. Je l'ai juste salué, je ne me suis pas attardé car je n'avais qu'une envie après l'entretien, c'était de m'éloigner de ce maudit hôpital, qui sert de laboratoire aux projets nazis terroristes des services francais et israeliens.
    Voici le fait divers dans lequel ce marocain fut impliqué. Je l'ai côtoyé pendant près de 2 mois, il est gentil et n'est pas violent, mais je m'inquiète pour lui, j'ai peur qu'il soit re-programme en vue d'en faire une victime de la DGSI/mossad lors d’attaques organisées par la DGSI sur Reims et le grand-Est.
     
    PS : je souhaite informer les lecteurs ainsi que les terroristes de l’etat français, de tous les services impliqués de Beauvau et de Vendôme que s'ils tentent de m'hospitaliser pour des raisons lugubres et des incantations satano-talmudiques sermonnés depuis Tel Aviv à nouveau de force, je ferai une grève de la faim immédiate… Vous pouvez me contacter pour plus d’informations sur mes comptes twitter, facebook que la gestapo du CRIF a Levallois-Perret n’a pas encore fait censurer. Dire la vérité dérange au plus haut point, sachez-le! Merci pour tout votre soutien et vos messages de sympathie. Vous pouvez constater que je ne suis pas le seul dans ce cas et que la DGSI dispose d'un vivier en France, pour mener a bien les menées israéliennes dans ce pays, en Europe et au Maghreb-Sahel. Ce que le complice et juge Trévidic a fait, c'est l'annonce de vagues d'attaques en France qui vont mener a l'explosion de ce pays, comme la vidéo du rabin satanique le décrit... La DGSI est l'outil principal du chaos en France avec les partis politiques qu'elle maitrise en poussant a la haine, massacre, genocide des musulmans.'' 
     
     MB

     

    BARAK ALLAH FIK
    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • NOTRE FRERE A ÉTÉ ENLEVÉ, KIDNAPPÉ PAR LA POLICE TERRORISTE FRANÇAISE EN UNIFORME

    VOICI DAESH-FRANCE. SUR LA PHOTO, CE SONT LES ORGANISATEURS ET COMMANDITAIRES DE TOUS LES ATTENTATS QUI ONT EU LIEU EN FRANCE DEPUIS 2012 ET BIEN AVANT. 
     
    - Coup d'etat anti-israélien: 20/08/2016: 08H37: URGENT: NOUS AVONS REÇU DES NOUVELLES DE NOTRE FRÈRE DE REIMS QUI A DÉMONTRÉ EN PUBLIC AVEC ENREGISTREMENTS A L'APPUI QUE LE GOUVERNEMENT TERRORISTE FRANCAIS TENTAIT DE L'ASSASSINER EN L'INTERNANT DE FORCE DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE ALORS QU'IL EST PARFAITEMENT SAIN DE CORPS ET D'ESPRIT. IL NOUS A CONTACTÉ CETTE NUIT A 02H29 DU MATIN, IL A ÉTÉ ENLEVÉ, KIDNAPPÉ PAR LA POLICE TERRORISTE FRANÇAISE EN UNIFORME ET EMMENÉ DANS UN HÔPITAL, BEL AIR A CHARLEVILLE-MEZIERES. CECI FAIT SUITE AUX DERNIÈRES RÉVÉLATIONS FAITES SUR LA DGSI DANS LE CAS DE L'OPPRESSION DE MOURAD HAMYD ET LE MUSELAGE PAR LA POLICE TERRORISTE DE LA FAMILLE KOUACHI POUR LES EMPÊCHER DE PARLER AU PUBLIC DU RÔLE DU GOUVERNEMENT DANS L'OPÉRATION SUR CHARLIE HEBDO DEPUIS REIMS. MAIS C'EST ÉGALEMENT LA CONFIRMATION QUE LES PRÉFETS DARTOUT, SAVY TRAVAILLENT POUR L'ASSASSINER ET EFFACER TOUS LES TÉMOIGNAGES COMPROMETTANT SUR REIMS CONFIRMANT QUE SAID ET CHÉRIF KOUACHI ÉTAIENT EN FAIT DEUX AGENTS DES SERVICES FRANCAIS EN OPÉRATION. LE PRÉFET SAVY, IMPLIQUÉ DANS CE NOUVEL ENLÈVEMENT, SUR ORDRE DE CAZEFEUJ BEN MOSSAD, DU MARRANE JUIFISTE CARLOS MANUEL VALLS, ET LA RACAILLE DE PATRICK CALVAR, DIRECTEMENT LIE A SAID KOUACHI, A REÇU L'ORDRE DE NEUTRALISER NOTRE FRÈRE, CAR HOLLANDE EST SUR LE POINT D'ÊTRE RENVERSÉ DU POUVOIR. SI CE QUE NOTRE FRÈRE RÉVÉLAIT N'AVAIT AUCUNE INCIDENCE SUR LE GOUVERNEMENT, TU PEUX LAISSER AUX GENS DIRE CE QU'ILS VEULENT ET ÉCRIRE CE QU'ILS VEULENT. PLUS EN FRANCE, UNE DICTATURE TYRANNIQUE TALMUDO-ISRAÉLIENNE. EXPLIQUE NOUS ALORS RACAILLE MYTHOMANE JUIFISTE RACIALISTE TALMUDISTE DE VALLS CET ACHARNEMENT A VOULOIR LE FAIRE TAIRE, A VOULOIR L'ASSASSINER? TU VAS ENCORE FAIRE SAUTER DES PARISIENS DEMAIN EN CROYANT LE NEUTRALISER. MAIS NOUS SORTONS LES INFORMATIONS QUE TU LE VEUILLES OU NON, SALE ENGEANCE NAZIE JUIVE SIONISTE! NOTRE FRÈRE A DÉCLENCHÉ UNE GRÈVE DE LA FAIM ILLIMITÉE POUR DÉNONCER LE TRAITEMENT NAZI JUIF SIONISTE DONT IL FAIT L'OBJET DE LA PART DES SERVICES TERRORISTES DE L'ETAT FRANÇAIS. LES RÉVÉLATIONS DE REIMS DOIVENT CONDUIRE A LA DESTITUTION IMMÉDIATE DE HOLLANDE, ET LE TRAITEMENT IMMÉDIAT DE VALLS ET CAZEFEUJ BEN MOSSAD, DARTOUT, SAVY DONT LA SEULE ET UNIQUE PLACE EST DANS UN ASILE PSYCHIATRIQUE.  PLUS BAS, LE TÉMOIGNAGE DE L'OPPRESSION ET LES PERSÉCUTIONS QUE SUBIT NOTRE FRÈRE DEPUIS QU'IL A REUSSI A LIER DIRECTEMENT PATRICK CALVAR A SAID KOUACHI. LE 'GRAND YISRAEL' A PARIS N'EST PLUS DU TOUT SEREIN FACE A NOUS... ILS ONT RAISON, NOUS LEURS AVONS PRÉPARÉ QUELQUES SURPRISES INSHA ALLAH

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Rachid Nekkaz : «Les élus français ne veulent plus de l'islam et des musulmans en France»

    © Charles PlatiauSource: Reuters
     

    On assiste en France à une dégradation dangereuse du respect des libertés publiques, estime l'homme d'affaires et militant politique algérien Rachid Nekkaz, qui a créé un fonds pour payer les amendes anti-burkini.

    RT France : Pourquoi avez-vous décidé de payer les amendes pour le port du burkini ?

    Rachid Nekkaz (R. N.) : Tout d’abord, je suis un véritable militant des droits de l’homme, comme il y en avait dans les années 50 et 60. C’est vrai qu’aujourd’hui, en 2016, cela n’existe plus. Je n’accepte pas que de grandes démocraties comme la France tournent le dos à ses principes fondateurs. Que la République française, dont la démocratie repose notamment sur le respect des libertés fondamentales, de la liberté religieuse, de la liberté du mouvement, et [ce qui implique] la liberté vestimentaire, utilise la peur de l’islam pour réduire les libertés fondamentales dans l’espace public. Je ne l’accepte pas et ne l’accepterai jamais.

    Aujourd’hui nous assistons, en France, à une pente dangereuse concernant le respect des libertés publiques 

    C’est pourquoi depuis 2010 j’avais déjà créé un fonds d’un million d’euros pour les amendes visant le port de niqab dans l’espace public : j’ai fait ça en France, en Belgique, en Hollande et depuis le 1er juillet aussi en Suisse. Cela ne m’a pas interdit non plus de défendre la liberté dans des pays musulmans comme le Soudan où, en septembre 2013, on a voulu flageller sur l’espace public une femme qui refusait de porter le hijab. Je suis allé sur place au tribunal, à Khartoum, la capitale. Je suis intervenu auprès des tribunaux, et, grâce à mon intervention, cette femme n’a pas été flagellée. Je n’ai donc pas une attitude à géométrie variable, j’ai une attitude unique qui condamne toutes les violations des libertés fondamentales, que ce soit en Occident ou dans les pays musulmans.

    Aujourd’hui nous assistons, en France, à une dégradation dangereuse concernant le respect des libertés publiques. Au début, l’Etat disait qu’on voulait protéger les femmes contre l’oppression des hommes, ensuite l’argument était que la République se vit à visage découvert, que nous avons besoin de voir le visage de l’autre, et aujourd’hui c’est l’histoire du burkini. Mais on ne cache pas le visage avec le burkini ! Là c’est la preuve absolue et éclatante que les élus français et notamment les élus de droite ne veulent plus de l’islam et des musulmans en France. Je crois que leur rêve c’est d’interdire l’islam dans la Constitution française. 

    Ce n’est pas l’oppression, c’est une mode

    RT France : Certains disent que le burkini c’est un signe d’oppression des femmes. Que pourriez-vous y répondre ?

    R. N. : C’est absurde. Si c’était un signe d’oppression, ces femmes seraient emprisonnées chez elles, les hommes leur interdiraient de sortir dans la rue. Là vous avez la chance de voir les femmes, qu’on soit d’accord ou pas d’accord avec elles - à titre personnel je suis contre, mais je ne vais pas les condamner à ne pas porter l’habit de leur choix. Non, ce n’est pas de l’oppression, c’est une mode, c’est un choix personnel et on n’a pas à en discuter. De la même façon qu’on ne discute pas avec les femmes qui portent les mini-jupes, nous n’avons pas à intervenir dans le choix vestimentaire de certaines catégories de la population française, c’est ça la démocratie. Dès lors que le port de ces habits ne représente ni un danger pour la sécurité du territoire, ni un danger pour la liberté publique, nous devons respecter la liberté vestimentaire de cette catégorie spécifique de la population. Sinon, ce n’est pas la démocratie, ça s’appelle la dictature.

    La démocratie française c’est une démocratie à une géométrie variable

    RT France : Donc pour vous le burkini n’est pas un signe religieux ostentatoire et prosélyte ?

    R. N. : Aujourd’hui j’ai l’impression que la démocratie française c’est une démocratie à une géométrie variable : en fonction de l’actualité on nous sort «elles sont oppressées», «nous devons voir leurs visages», mais quand on voit leurs visages, on dit que c’est un signe ostentatoire. C’est un choix personnel, je ne suis pas d’accord avec ce choix, mais je le respecte. Pourquoi s’attaque-t-on aux faibles ? Il y a une chose extraordinaire en France, c’est que toutes les lois contre les femmes ne sont jamais contre les hommes. Ils ont voulu enlever la nationalité française aux djihadistes, ils ont fait marche arrière. A croire qu’ils ont peur des hommes musulmans. Et quand il s’agit des femmes musulmans, ils attaquent, ils n’ont aucune retenue. Moi, j’ai toujours dit que si la loi ne fait pas son travail, moi en tant que militant des droits de l’homme et citoyen, je sortirai systématiquement mon carnet de chèques pour protéger les libertés fondamentales et surtout pour neutraliser sur le terrain l’application de ces lois liberticides.

    Je me suis attelé à ridiculiser le gouvernement français

    RT France : Pensez-vous que cette polémique va ressortir au niveau national ? 

    R. N. : Bien sûr, nous allons assister dans les jours ou semaines à venir à une généralisation de ces lois liberticides. Mais ne vous inquiétez pas, j’aurai toujours mon carnet de chèques pour régler ces amendes, mais surtout pour les ridiculiser aux yeux de la planète entière. Croyez-moi, j’ai les clés, je me suis attelé à ridiculiser les gouvernements français, hollandais, belge et suisse depuis 2010 par rapport aux lois contre les femmes qui portent librement le niqab dans l’espace public.

    Si la classe politique veut interdire, il faut qu’elle interdise à tout le monde et pas uniquement aux femmes musulmanes

    RT France : Avec votre initiative vous incitez pratiquement les femmes à violer la loi selon laquelle elles n’ont pas le droit de porter le burkini...

    R. N. : En payant les amendes je respecte justement la loi. Si une femme porte le burkini, elle aura une amende de 38 euros, moi, je ne fais que payer l’amende. Au contraire, je suis là pour respecter la loi. Si je ne paie pas l’amende, je ne la respecterai pas. Je cède et décide de payer l’amende et c’est la démonstration que je suis là pour respecter la loi.

    Si la classe politique veut interdire, il faut qu’elle interdise à tout le monde et pas uniquement aux femmes musulmanes

    RT France : Pensez-vous qu’en général il y aura une nouvelle mesure concernant l’interdiction du port de tous les signes religieux, non seulement les signes musulmans, mais aussi les croix et d’autres signes dans les espaces publics ?

    R. N. : Dans ce cas-là ce n’est pas un problème, s’ils font des lois générales. Ce que je ne supporte pas, c’est qu’on fasse des lois stigmatisâtes, discriminatoires, liberticides qui s’adressent toujours à une seule catégorie de la population française. Si on interdit les religions dans la Constitution, ça ne m’embête pas non plus. Ce que je n’accepte pas, c’est la stratégie de deux poids, deux mesures. C’est pourquoi je serai toujours là pour neutraliser sur le terrain l’application de ces lois. Il faut que la classe politique assume ses choix, si elle veut interdire, il faut qu’elle interdise à tout le monde et pas uniquement aux femmes musulmanes. 

    source

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Valls affirmait que la France envahirait la Libye et l'Algérie en avril 2016

    Coup d'etat anti-israélien: 16/08/2016: 21H34: Voici le rapport des faits  concernant  les persecutions menées par l'agent israelien Cazefeuj ben mossad, Calvar et Urvoas sur le jeune Mourad Hamyd, arrêté injustement lors de l'operation franco-israelienne sur Charlie Hebdo alors qu'il était en cours au lycée. Depuis ce jour, la police, la DGSI n'ont cessé de le persécuter pour le faire taire, un peu comme notre frère de Reims, qui a permis au monde de comprendre comment la DGSI/DGSE s'est joué des frères Kouachi avec le préfet Dartout, lors des attaques de janvier 2015. Ce fut un camouflet majeur pour l'etat français, qui depuis cherche a se venger. Mais des que le nazi marrane sioniste de Valls et son caniche Calvar a Levallois-Perret tentent quelque chose face a nous, nous les humilions. A Alger par exemple en Avril dernier. Selon nos informations, Valls et l'armée française ont eu peur que nous les dronions depuis la Sardaigne avec des missiles tirés depuis la mer, a l'aide des drones américains que nous pouvons pirater et envoyer bombarder la maison du leader daeshiste du FLNC par exemple. C'est largement dans nos cordes. Valls affirmait que la France envahirait la Libye et l'Algérie en avril 2016, en même temps. Que de villiers ou Hollande s'aventurent a répéter cela et ils verront qui a le contrôle de Paris. Squarcini, va dire a ton chien de fermer sa sale gueule, nous le tenons responsable de toutes les attaques sur les mosquées ou sur les Musulmans en Corse. Nous réclamons vengeance contre lui, agent provocateur daeshiste de la DGSI au sein du FLNC. La mafia juive sioniste ne connaît que le rapport de  force, nous allons surprendre encore une fois tous les services terroristes français en les frappant la ou ils ne s'y attendent pas, cela devrait permettre a la population de rependre le contrôle de ce pays, qui s'il reste sous controle israelien est voué a la destruction a 90%. Voici donc le résumé du jeune Mourad Hamyd, litteralement persecute par la police et par la DGSI, l'administration sous domination israélienne. ''Je viens à l'instant de croiser T.  B., le beau frère de Said Kouachi. Je lui ai donné ton mail même s'il ne compte pas te contacter. La soeur de T. est toujours sur Reims. Elle est en fauteuil roulant, elle a perdu un œil, elle a une sclérose en plaque, Allah swt lui vienne en aide et la guérisse, c'est une innocente. Elle est suivie par un neurologue à Reims, c'est pourquoi elle doit rester sur Reims.
     
    T est toujours harcelé, suivi et surveillé par les flics, pour éviter de parler de l'affaire. Il est parfois convoqué pour des motifs extravagants. 
    Les bâtards lui ont même inventé un pseudo accident dans le nord. Il leur dit "surveillez moi, je n'ai rien à me reprocher". Mourad Hamyd, d'après T., c'est bien lui en Bulgarie. Depuis l'affaire de janvier 2015, la police le harcèle constamment, il ne supportait plus la pression sachant que son nom est passé dans tous les médias occidentaux, alors qu'il est prouvé innocent. Il a eu du mal à poursuivre sa scolarité et trouver un établissement qui veuille de lui. Quand il en a trouvé un dans la zone Est, il n'a pu assister à  un examen pour cause de maladie, il a pourtant présenté un certificat médical, on lui a mis zéro, quand il s'est plaint et qu'il a justifié son absence, l'établissement avait perdu le certificat médical??? Il a eu un 8 coefficient 14, il est allé aux rattrapages et a eu 1. 

     

    Hamyd Mourad est allé au Maroc, la DGSI et l'etat français ont obtenu du makhzen, complice de l'opération de Bruxelles comme vous savez, que Hamyd pointe une fois par jour dans un commissariat marocain. De la pure folie! 
    T. le rencontrait parfois, d'après lui Hamyd ne supportait plus la pression à cause de son jeune âge, il a prefere quitter la France. Mais les services français lui ont collé une fiche S, des qu'il sort de France, la DGSI demande son arrestation sans aucun motif. Ils sont allés raconter qu'il se dirigeait vers la Syrie, mais c'est un mensonge de plus pour se proteger. Valls, Hollande, Dartout, Calvar et Cazeneuve sont pris a Reims, c'est fini pour eux, les preuves sont étalées au grand jour. Voila.'' 
     
    Je peux témoigner en tant que blogueur, que les services français m'ont fait exactement la même chose, mais a chaque fois, je me suis venger proprement sur l'etat francais et les services français, sur Sarkozy et Hollande directement, en annonçant leurs attentats avec des sources que les services savent 100% fiables. En représailles, car je vous conseille de vous venger sur l'etat francais et de le punir a chaque fois que vous pouvez le faire, tous les agents opérants en dehors de France et en France nous sont tous connus et ils/elles sont largement exposés. N'est-ce pas Calvar, peux-tu voyager sans que nous le sachions? Ou etais-tu le jour de l'égorgement du prêtre Hamel a Rouen? Etais-tu a Rouen... Une manière de nous imposer par la FORCE ARMÉE, par NOTRE GÉNIE MILITAIRE que le ministère de la défense ne peut plus nier depuis MH370 ou les drones survolant les centrales nucléaires. Ils ont tellement la rage qu'ils m'ont menacé de mort partout en Algérie, au Maroc, au Canada, aux Etats-Unis, en Angleterre, en Allemagne, en Belgique, en Italie, en Espagne, en Pologne, en République Tchèque etc.... Nous allons procéder insha Allah a l'attaque de la France sur plusieurs fronts, le premier étant le déploiement immédiat et urgent de forces armées d'interposition de protection des populations Musulmanes en France et ce avant que Netanyahu ne fasse sauter les bâtiments de l'ONU  a New York.... 
     
    Lien permanent Catégories : afrique 0 commentaire
  • ALERTE : Appel d'urgence aux palestiniens

    Alerte : Appel d'urgence aux palestiniens de Cisjordanie et d'AlQods de tous se diriger à la Mosquée AlAqsa 

    Al aqsa TV en direct  http://aqsatv.ps/

    Watch video!

    Lien permanent Catégories : Palestine 0 commentaire
  • TEL AVIV SE PREPARE A S'EMPARER DE GAZA ET DE LA MOSQUEE D'AL AQSA

    TEL AVIV PREVOIT D'ABATTRE AVEC DES SNIPERS LES COUREURS DURANT LA FINALE DU 100 METRES A RIO...
     
    - Coup d'etat  anti-israelien: 13/08/2106: 21H42:URGENT: TEL AVIV SE PREPARE A S'EMPARER DE GAZA ET DE LA MOSQUEE D'AL AQSA APRÈS UNE ATTAQUE NUCLÉAIRE EN OCCIDENT, OU DE MULTIPLES ATTAQUES SUR DES CHRETIENS DANS DES EGLISES CE SOIR OU DEMAIN SUR RIO, LES ETATS-UNIS, ET LA FRANCE, L'EUROPE, ET DURANT LE PONT DU 15 AOUT 2016. APPELS DE TOUS LES PALESTINIENS A SE RENDRE VERS BAYT AL MAQDISS POUR LA DÉFENDRE. APPELS A TOUS LES MUSULMANS DE FRANCE ET DU MAGHREB-SAHEL A SOUTENIR L'OFFENSIVE ANTI-ISRAÉLIENNE SUR PARIS. VOUS POUVEZ AVOIR ACCES A LA CHAINE PALESTINIENNE GAZAOUIE AL AQSA TV SUR LE FIL TWITTER... LIRE ICI
     

     

     

    TEL AVIV PREVOIT D'ABATTRE AVEC DES SNIPERS LES COUREURS DURANT LA FINALE DU 100 METRES A RIO...

     

    - Coup d'etat  anti-israelien: 13/08/2106: 21H42:URGENT: TEL AVIV SE PREPARE A S'EMPARER DE GAZA ET DE LA MOSQUEE D'AL AQSA APRÈS UNE ATTAQUE NUCLÉAIRE EN OCCIDENT, OU DE MULTIPLES ATTAQUES SUR DES CHRETIENS DANS DES EGLISES CE SOIR OU DEMAIN SUR RIO, LES ETATS-UNIS, ET LA FRANCE, L'EUROPE, ET DURANT LE PONT DU 15 AOUT 2016. APPELS DE TOUS LES PALESTINIENS A SE RENDRE VERS BAYT AL MAQDISS POUR LA DÉFENDRE. APPELS A TOUS LES MUSULMANS DE FRANCE ET DU MAGHREB-SAHEL A SOUTENIR L'OFFENSIVE ANTI-ISRAÉLIENNE SUR PARIS. VOUS POUVEZ AVOIR ACCES A LA CHAINE PALESTINIENNE GAZAOUIE AL AQSA TV SUR LE FIL TWITTER... LIRE ICI

     

    - Coup d'etat anti-israelien: 07/08/2016: 10H12: Hollande tente de collecter des fonds secrets au Bresil et au Perou. Sa securite n'est plus assuree, sa chute est imminente....

     

    -Coup d'etat anti-israelien: 01/08/2016: 18H58: FRAPPES FRANCO-ANGLO-ISRAELIENNES IMMINENTES SUR LE LONDONISTAN, SUR WASHINGTON ET PLUSIEURS AUTRES VILLES EUROPEENES DONT PARIS. DES CAPITALES ARABES, ET LES CAPITALES ECONOMIQUE, POLITIQUE TURQUES SONT CIBLEES PAR TEL AVIV ET SON ETAT ISRAELIEN DE DAESH/ISIS. LE 03 AOUT 2016 SERAIT LE DEBUT DE LA PREMIERE VAGUE DE FRAPPES NON-CONVENTIONNELLES. INUTILE DE VOUS DIRE CE QUI ATTEND L'ETAT ET LE GOUVERNEMENT TERRORISTES FRANCAIS, QUARTIER GENERAL DE LA GUEOULA DURANT LE JUBILE DE LA SHEMITAH DU DAJJAL 2015/16. ATTENTION AUX PANNES D'ELECTRICITE DUES AUX CYBER-ATTAQUES ET AUX CONSEQUENCES POUR LE 'GRAND YISRAEL A PARIS'... LIRE ICI

     

    - COUP D'ETAT ANTI-ISRAELIEN: 27/07/2016: 21H09: LORSQUE VOUS AUREZ DES COUPURES REPETEES GENERALES D'ELECTRICITE A PARIS ET EN BANLIEUES ILE DE FRANCE, NOUS VOUS DEMANDONS DE RESTER CHEZ VOUS... ISRAEL EST CHASSE DU POUVOIR! 

     

     

     

     

    La police terroriste française, ainsi que le ministère de la defense, qui ont entraîné, armé les frères Kouachi, Coulibaly en Libye et en Syrie, ont fait fermer le compte youtube de notre frère de Reims. Si tu n'as rien a cacher racaille juifiste mythomane du mossad francais a l'Elysee, Matignon, place Beauvau, place Vendome, pourquoi censures-tu les comptes youtube et les comptes twitter?

     

    - Coup d'etat anti-israelien: 13/08/2016: 11H17: Les derniers false flag ayant eut lieu en France et aux Etats-Unis, mettent tous en cause des acteurs/pigeons ayant ete conditionnes, préparés et traites chimiquement de l'hôpital a la prison, en passant par le bureau du juge, dont les rapports des mythomanes, racistes, incompetents des services franco-israeliens servent de base pour le traitement médiatique de ces 'cas'. On peut constater que le juge du pole terroriste franco-israelien Benichou est un agent franco-israélien qui fait tout pour protéger les reseaux franco-israeliens de la police, la gendarmerie, et l'armée lourdement impliqués dans les préparatifs des false flag, sur Charlie Hebdo, l'hyperette cashere de Vincennes, Magnanville, Grenoble, Perpignan, Marseille, et Nice, Bruxelles, Rouen. Tous les acteurs/pigeons ont été traités, conditionnés par les services francais, belges et israéliens. Nice a permis a l'ensemble de la population de voir les flics francais pris la main dans le sac, ils supervisaient le jeune tunisien, ce sont les deux tireurs arrêtés et caches au public, pris dans plusieurs videos. La police a retiré les barrages 10 minutes avant l'operation, ce qui donna lieu au scandale des videos. L'etat et le gouvernement, tous les partis politiques sont clairement impliqués dans les false flag, ils sont responsables de la guerre civile creees par les rabins talmudistes Hollande, Valls, Calvar, Cazefeuj ben mossad depuis l'Elysee, le mossadnik Sarkozy et sa clique bras cassés Estrosi, Ciotti, Habib, Lisnard, tous des racailles juifistes terroristes originaires de pays Arabes,  de la sale racaille pied noirs, decret cremieux, identitaires du FN ou du FLNC, sépharades pro-likud de Netanyahu, qui entraîne l'europe dans le chaos talmudique du jubilé de la shemitah du dajjal. Voici la continuation du récit de notre frère de Reims qui a permis de confondre la DGSI et la DGSE dans l'operation Kouachi a Reims et Paris. Ce que le préfet de Reims, cazefeuj ben mossad et Calvar tentent de faire désormais est de le reprogrammer pour lui faire exécuter des attaques afin de le discréditer. Le jeune Mourad Hamyd, proche des frères Kouachi n'a jamais tenté de se rendre en Syrie, la police terroriste française l'a conditionné pour se couvrir médiatiquement, car a Rouen aussi les deux jeunes ont été largement drogues par les services de l'etat, Patrick Calvar supervisait directement l'opération, comme la France drogue au captagon ses mercenaires de l'etat israélien daesh/isis ou comme la France l'a fait avec le GIA/AQMI et sa 'madame courage' lors des campagnes de massacres de villages entiers de civils en Algérie en 1995.  Voici la suite du témoignage, et l'enregistrement fait a l'insu de son plein gré de la psychiatre, travaillant avec le préfet, la police et Levallois-Perret pour tenter d'éliminer notre frère.  Voci comment les services de l'etat travaillent pour endoctriner, programmer chimiquement et puis jeter en pâture au public des jeunes, bien souvent déstabilisés par les traitements infligés par les hôpitaux qui servent de laboratoires, comme les prisons françaises, pour les jeunes cobayes lors des experiences nazies menées par les Dr Mengele de la mafia juive sioniste francaise sur les populations de confession Musulmane. Hollande a perdu la guerre face aux franco-Algériens, comme Sarkozy. Tel Aviv va frapper incessamment sous peu, le chaos provoqué a Paris leur a été fatal: 

    ''Salam aleikum,

    Je me suis rendu à Reims ce mardi 9 août 2016 à 16h à mon rdv mensuel avec le Dr DELCAMBRE Géraldine, psychiatre à la clinique Henry Ey dans le service ZR4.
    En effet depuis que je suis sorti de l'hôpital psychiatrique, je dois me présenter pour un "suivi médical" une fois par mois. Je vous rappelle que j'ai été victime d'une hospitalisation de force sur ordre de cazeneuve ben mossad, et les médecins ont fait un diagnostic imaginaire qui me déclare schizophrène paranoïde; je n'ai aucune hallucination et je n'entends aucune voix... 

    Je dois faire une injection mensuelle d'un puissant neuroleptique controversé interdit dans plusieurs pays qui s'appelle le XEPLION et qui provoque des effets secondaires insupportables.
    Dès le début de l'entretien je lui fais part de mon intention de porter plainte pour coups et blessures volontaires avec intention de donner la mort et tentative d'assassinat par traitement médicalisé car le traitement me fait mal et me détruit de l'intérieur.
    J'ai été hospitalisé d'office par le préfet de la Marne, Jean-François SAVY impliqué dans le volet ardennais du fiasco de Charlie hebdo, aujourd'hui je suis suivi par le nouveau préfet de la Marne, Denis CONUS.
    Quand je lui ai fait part de mon intention de porter plainte, elle s'est énervée et a menacé de m'hospitaliser à nouveau et qu'elle préviendrait le nouveau préfet de mon intention...personnellement j'ai eu très peur de revivre à nouveau un internement car je ne me suis pas encore remis physiquement de plus de 2 mois d'hospitalisation. L’etat français doit me dédommager pour cela.
    Elle fait donc des rapports au préfet, qui fait lui contacte directement a la place Beauvau, son ami de la Grande Loge de Paris du Grand Orient, le terroriste Bernard Cazeneuve, interface  marrane ‘française’ du mossad israélien en France.
    Elle m'a ensuite demandé ce que je pensais des attaques terroristes franco-israéliennes sur le sol français et à Munich; je lui ai répondu que les terroristes/mercenaires de l’etat israélien de daesh/isis et les identitaires bretons, corses, ceux du FN et autres étaient tous pilotés par la DGSI en France, par la DGSE en dehors de France. Je lui ai dit que c'était la DGSI qui organisait le terrorisme en France et en Europe. 
    Elle m'a demandé d'où je tenais ces informations, je lui ai répondu que j'avais des sources étatiques très fiables...et que j'étais certain de l'implication des gestapettes de Levallois-Perret. Elle s'en est inquiétée et m'a demandé si cela me provoquait des angoisses; je lui ai dit que cela ne me perturbait pas plus que ça. 
    Elle m'a ensuite dit que mon attitude l'inquiétait fortement... Et qu'elle en ferait part aux franco- israéliens de l'etat français.
    L'entretien a duré environ 20mins...je l'ai enregistré sur un fichier audio que je publie sur YouTube, j'ai enregistré tous mes entretiens...j'accuse ce médecin, le préfet, Bernard Cazefeuj, Valls et Urvoas, Calvar de vouloir me tuer ou de m’impliquer directement ou indirectement dans les prochains attentats en France...
    J'ai enregistré tous mes entretiens depuis janvier 2016, je les ai transmis à plusieurs ONG en Suisse, ainsi qu'à l'ONU... Malheureusement la guerre que l'etat français a déclenché contre le peuple Algérien en 1992 n'est pas finie, il est vraiment temps que cela cesse, l'État français veut nous génocider en France. Je suis victime d'un acharnement de la part de l'État français et je demande justice, reparations completes.
    Je souhaite vous rappeler que j'ai pris part à l'opération 'Charlie hebdo' contre les services de l'etat français et les colonialistes racistes Taittinger du groupe pétrolier Total qui souhaite s'emparer de 65% du gaz Algérien et de 40% du pétrole Libyen, je suis un témoin du contrôle que la DGSI exerçait sur les frères Kouachi et du rôle de l'ancien préfet de la Marne aujourd'hui préfet de Gironde, DARTOUT, qui effectuait régulièrement des visites nocturnes dans l'immeuble où vivait Said Kouachi.
    J'ai aussi aidé le frère Abu-Souleyman et les reseaux du renseignement Musulman en France et en Europe à contrer la DGSI/DGSE depuis Reims et le grand Nord-Est de la France, dans ses opérations de guerre psychologique qu'elle menait contre la population Musulmane. Cette guerre n'est rien d'autre qu'un génocide étatique des populations musulmanes de France.

    Quand je suis sorti de mon entretien, j'ai croisé un jeune marocain qui était dans le même service que moi, service ZR4, il est suivi par le Dr Wang.
    Il est sorti en même temps que moi en janvier 2016. Aujourd'hui je l'ai vu, Najim AbdelMalek a été ré-hospitalisé. Je l'ai juste salué, je ne me suis pas attardé car je n'avais qu'une envie après l'entretien, c'était de m'éloigner de ce maudit hôpital, qui sert de laboratoire aux projets nazis terroristes des services francais et israeliens.
    Voici le fait divers dans lequel ce marocain fut impliqué. Je l'ai côtoyé pendant près de 2 mois, il est gentil et n'est pas violent, mais je m'inquiète pour lui, j'ai peur qu'il soit re-programme en vue d'en faire une victime de la DGSI/mossad lors d’attaques organisées par la DGSI sur Reims et le grand-Est.

    http://www.ledauphine.com/france-monde/2015/08/25/l-homme-menacait-d-egorger-les-passagers-du-tgv

    PS : je souhaite informer les lecteurs ainsi que les terroristes de l’etat français, de tous les services impliqués de Beauvau et de Vendôme que s'ils tentent de m'hospitaliser pour des raisons lugubres et des incantations satano-talmudiques sermonnés depuis Tel Aviv à nouveau de force, je ferai une grève de la faim immédiate… Vous pouvez me contacter pour plus d’informations sur mes comptes twitter, facebook que la gestapo du CRIF a Levallois-Perret n’a pas encore fait censurer. Dire la vérité dérange au plus haut point, sachez-le! Merci pour tout votre soutien et vos messages de sympathie. Vous pouvez constater que je ne suis pas le seul dans ce cas et que la DGSI dispose d'un vivier en France, pour mener a bien les menées israéliennes dans ce pays, en Europe et au Maghreb-Sahel. Ce que le complice et juge Trévidic a fait, c'est l'annonce de vagues d'attaques en France qui vont mener a l'explosion de ce pays, comme la vidéo du rabin satanique le décrit... La DGSI est l'outil principal du chaos en France avec les partis politiques qu'elle maitrise en poussant a la haine, massacre, genocide des musulmans.'' 

    MB

     Voir ici le reste de la video.

     

    Lien permanent Catégories : afrique 0 commentaire
  • Hollande tente de collecter des fonds secrets au Bresil et au Perou

    Coup d'etat anti-israelien: 07/08/2016: 10H12: Hollande tente de collecter des fonds secrets au Bresil et au Perou. Sa sécurité n'est plus assurée, sa chute est imminente....
     
    En France, tout est dans la denaturation du sens du Djihad, dont le but est la libération des terres occupées et la démolition de toute institution mise en place par les colons sionistes en terre d'Islaam. Les false flag servent afin de neutraliser les Musulmans installés en occident, les asservir, les assujettir, les rendre silencieux, voire meme complices, les menacer de massacres et de genocide, pendant que les colons franco-israeliens volent, pillent, tuent, massacrent, et genocident a tour de bras dans les pays Musulmans les plus riches en matières premieres. On a vu cela dans les années 1990s en France, après le coup d'etat de 1992 a Alger, car la France vit de la rapine coloniale comme l'entité sioniste, et depuis 2001 ou les services franco-israeliens, travaillant directement pour l'oligarchie sioniste locale, pratiquent le terrorisme en France afin de renforcer leur pouvoir illégalement sur la société pour imposer les 'méthodes israéliennes et faire fructifier le savoir-faire coloniale sioniste' dans la lutte contre l'Islaam, qui en définitive empêche la colonisation des pays Musulmans, donc le 'grand yisrael'. Cela permet de remettre en cause la colonisation de la France et son passe criminel génocidaire, mais surtout cela doit convaincre l'opinion publique que les sionistes au pouvoir apparaissent comme les victimes d'attaques commises par des Musulmans en occident qui nécessiterait donc des expéditions punitives militaires en Iraq, Afghanistan, Syrie, Turquie, Afrique du Nord, Sahel pour empêcher le fléaux de se répandre. Ce fléaux étant bien sur géré depuis les capitales occidentales, Tel Aviv, les capitales de pays Musulmans dont les élites locales, sépharades ou mizrahis se sont accaparés le pouvoir politique, économique, durant la colonisation occidentale qu'ils perpétuent, contre les intérêts des populations Musulmanes locales. Ces expéditions punitives, sont des croisades messianiques qui servent en fait a recoloniser militairement des zones très riches en gaz, pétrole, eau, minerais rares, c'est la guerre des gazoducs entre autres. La déconstruction par les Musulmans de ces mécanismes et opérations de manipulations établies les reseaux clandestins de la mafia juive sioniste de la France-Israel-Afrique au sein de l'appareil d'etat, institutionnel, gouvernemental, sont ecules et annoncent donc la chute de l'etat français en 2016. Les services francais ayant abuse ad nauseum du terrorisme sous faux drapeau, l'affaire de Nice a permis de le constater, a la maniere de leurs maitres israeliens, pour maintenir la guerre contre l'Islaam au sommet de l'agenda occidental, faire avancer le projet racialiste messianique talmudique de conquete du pouvoir au niveau regional, continental, global sur la planète en faisant de l'entité sioniste la nouvelle super-puissance régionale au Moyen Orient, carrefour de l'Humanite. 
     
    Comment le Jihad fut combattu par les colons — Jihad et Colonialisme —
     

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Les militaires français appellent à 1 coup d’Etat

    Chez certains militants de gauche, l'armée a toujours été synonyme "d'extrême droite fasciste"

    En 1981, par exemple, dans les journaux de gauche ( quasi pléonasme) , des "penseurs" de la gauche venant d'arriver au pouvoir,réclamait...la dissolution du GIGN, considéré comme une unité d'élite...fasciste !

    C'est d'ailleurs ainsi, que le commandant Prouteau est devenu l'homme de confiance du Pt Mitterrand...

    En effet, étant accrédité auprès du ministère de la Défense nationale, j'avais été invité à une réception du nouveau ministre de gauche de la Défense, m. Hernu , un homme jovial et sympathique, qui m'avait abordé avec cette phrase : "Ah Jean-Claude Bourret ! Comment va l'ami des gendarmes ?" (Hernu était lui même fils de gendarme)

    A LIRE AUSSI:

    Quelles serions les vraies raisons de la future révolte en France?
    https://payhip.com/b/z8CU

    Je lui avais alors expliqué, que si personnellement, tout allait bien, il n'en était pas de même du GIGN, injustement accusé d'être une officine d'extrême droite...

    Il avait alors immédiatement décidé de rassurer le GIGN et son commandant, en faisant recevoir M. Prouteau par le président Mitterrand lui-même...qui lui confiera la création du GSPR (groupe de protection du Pt) et...la protection de Mazarine, sa fille cachée...

    Cette anecdote, pour comprendre pourquoi, sur ordre, une cinquantaine de policiers ont vigoureusement interpellé le général Piquemal, 75 ans,dont la presse aux ordres dit ...pis que pendre.

    Ce général quatre étoiles (général de corps d'armée), ancien patron de la Légion étrangère, pourrait, selon les penseurs d'une gauche totalitaire, donner des idées révolutionnaires de coup d'état, à d'autres généraux, qui eux ,disposeraient d'un commandement effectif, et donc de troupes et de moyens...

    A LIRE:

    Révélation de 120 documents secrets

    https://payhip.com/b/z8CU

    Car ne nous y trompons pas, au moment ou l'on essaye de salir ce soldat, qui n'a eu d'autre but que d'alerter sur la défaillance de l'Etat face à ses missions régaliennes de protection de notre territoire et de ses habitants, ce sont les petits marquis d'une gauche en déshérence, qui essayent de se faire peur en jouant au possible coup d'état militaire d'extrême droite...

    ...et qui utilisent tous les moyens de l'état, pour nous faire vivre dans un climat de tension sécuritaire, propre à la manipulation des foules, et donc des électeurs.

    Le général Piquemal, respectant en cela tous les glorieux anciens qui l'ont précédé à la Légion étrangère, a clairement expliqué qu'il n'avait rien à voir, ni avec l'extrême droite, ni avec le mouvement européen anti musulman.

    Son arrestation a été faite sur ordre politique : il suffit de regarder les images pour constater que ce général, avec une dizaine d'amis, était en dehors de la manifestation, et qu'il se contentait d'expliquer ses inquiétudes pour l'avenir de la France...lorsqu'une cinquantaine de policiers casqués ont foncé sur lui !

    Mais pour manipuler l'opinion, tous les moyens sont bons.

    Attention de ne pas faire de ce général en retraite, le symbole du réveil de la France éternelle...

    A LIRE:

    Révélation de 120 documents secrets

    https://payhip.com/b/z8CU

     

    source

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Russie : tout ce que vous postez sur les réseaux sociaux sera retenu contre vous

    Le module doit permettre de connaître tous les « amis » de quelqu’un, le thème des posts, la présence de mots-clés spécifiques, les groupes auxquels il est abonné.

    La police russe s’équipe à toute vitesse d’un nouveau logiciel dédié à l’espionnage débridé des réseaux sociaux. Baptisé Zeus, comme le plus puissant des dieux grecs, il permet, entre autres, de lire et de filtrer les messages privés.

    Il collecte la géolocalisation et analyse les liens postés par les internautes. Conçu par des Russes, Zeus tombe à pic pour une nouvelle loi répressive votée et adoptée au début juillet.

    Baptisée du nom de son auteur, la « loi Yarovaya » permet à la justice d’utiliser toute information postée par les internautes contre les autorités. Coïncidence curieuse, Zeus est aussi le nom d’un malware siphonnant l’argent sur les comptes PayPal. 

    « N’importe quel usager »

    Selon une source policière, Zeus utilise une sorte de « porte cachée » pour accéder aux données personnelles des internautes.

    Officiellement, le ministère de l’Intérieur russe insiste : il n’a pas l’intention de lire les messages des usagers de l’Internet sans une autorisation préalable de la justice. Mais un examen attentif des paramètres techniques d’un appel d’offre, publié le 26 juillet par la police de l’Oural, indique exactement l’inverse.

    Les tâches du module sont détaillées dans un document publié par le ministère de l’Intérieur. Il s’agit, ni plus ni moins, d’une filature des internautes avec un accès « intégral », « automatique », et « permanent » de « n’importe quel usager » des réseaux sociaux.

    Le module doit permettre de connaître tous les « amis », le thème des posts, la présence de mots-clés spécifiques, les groupes auxquels il est abonné, les photos et vidéos postées ou repostées, et ses correspondants favoris. 

    Obtenir une « galaxie »

    L’une des demandes formulées par les policiers consiste en la fourniture d’un moteur de recherche textuel dans les archives des correspondances personnelles entre les usagers de réseaux sociaux.

    Une autre demande vise à obtenir une « galaxie », soit la représentation graphique des liens entre les usagers, avec des « constellations » (amis, parents, contacts de deuxième niveau, etc.).

    Le Président russe Vladimir Poutine, le 29 juin 2016
    Le Président russe Vladimir Poutine, le 29 juin 2016 - Alexander Zemlianichenko/AP/SIPA

    Il leur faut aussi un outil capable de hiérarchiser les photos par géolocalisation (sur une carte) et par chronologie des téléchargements. Seule une partie de ces tâches peuvent être effectuées à partir de données collectées sur le versant « public » des profils d’usagers.

    Les autres ne sont possibles que si le module ouvre un accès aux données non publiques. En particulier les correspondances privées. Il est probable que les réseaux sociaux russes n’hésitent pas à ouvrir complètement leurs portes aux services de sécurité russes, en raison du contexte politique particulier du pays.

    Actionnaires proches du Kremlin

    Il n’est pas du tout certain, en revanche, que les réseaux sociaux non-russes fassent de même.

    Jusqu’ici, les centaines de procès intentés aux internautes russes (pour la plupart des opposants au régime) ont toujours concerné des posts sur le « Facebook russe » vk.com. Son fondateur et ancien actionnaire principal, Pavel Dourov, avait longtemps résisté aux pressions des services de sécurité russes, ce qui lui valu, en fin de compte, d’être éjecté de sa propre compagnie en 2014.

    Les nouveaux actionnaires sont proches du Kremlin. Réagissant à l’apparition de Zeus, vk.com assure pourtant que la confidentialité des informations « privées » des usagers reste garantie et « respecte à la lettre les droits des citoyens garantis dans la constitution ».

    Ficher les « extrémistes latents »

    Selon le site d’information indépendant znak.com, les policiers de sept régions russes utilisent déjà Zeus, avec le module de filature en phase de test. Zeus aurait déjà permis de ficher des « extrémistes latents » (extrémiste, en langage poutinien, signifie « opposant »).

    Mais aussi des souteneurs, repérés grâce à leurs efforts pour recruter des prostituées sur la toile. En réalité, les experts s’accordent à dire que les structures de sécurité russes (ministère de l’Intérieur et FSB) ont obtenu un accès complet aux réseaux sociaux russes bien avant la loi « Yarovaya », cette dernière ne faisant que légaliser une pratique répandue.

    Mais Zeus reste une grande victoire pour les policiers russes : le logiciel permet de repérer leurs proies dans la jungle numérique.

    source

    Lien permanent Catégories : Web 0 commentaire
  • ATTENTION AUX PANNES D'ELECTRICITE

     
     
    -Coup d'etat anti-israelien: 01/08/2016: 18H58: FRAPPES FRANCO-ANGLO-ISRAELIENNES IMMINENTES SUR LE LONDONISTAN, SUR WASHINGTON ET PLUSIEURS AUTRES VILLES EUROPEENES DONT PARIS. DES CAPITALES ARABES, ET LES CAPITALES ECONOMIQUE, POLITIQUE TURQUES SONT CIBLEES PAR TEL AVIV ET SON ETAT ISRAELIEN DE DAESH/ISIS. LE 03 AOUT 2016 SERAIT LE DEBUT DE LA PREMIERE VAGUE DE FRAPPES NON-CONVENTIONNELLES. INUTILE DE VOUS DIRE CE QUI ATTEND L'ETAT ET LE GOUVERNEMENT TERRORISTES FRANCAIS, QUARTIER GENERAL DE LA GUEOULA DURANT LE JUBILE DE LA SHEMITAH DU DAJJAL 2015/16. ATTENTION AUX PANNES D'ELECTRICITE DUES AUX CYBER-ATTAQUES ET AUX CONSEQUENCES POUR LE 'GRAND YISRAEL A PARIS'... LIRE ICI
     
    - COUP D'ETAT ANTI-ISRAELIEN: 27/07/2016: 21H09: LORSQUE VOUS AUREZ DES COUPURES REPETEES GENERALES D'ELECTRICITE A PARIS ET EN BANLIEUES ILE DE FRANCE, NOUS VOUS DEMANDONS DE RESTER CHEZ VOUS... ISRAEL EST CHASSE DU POUVOIR! 

    Lien permanent Catégories : europe 0 commentaire