• Lettre de P.Messmer Premier ministre, au secrétaire d'Etat aux DOM-TOM (1972).


    "La Nouvelle Calédonie, colonie de peuplement, bien que vouée à la bigarrure multiraciale, est probablement le dernier territoire tropical non indépendant au monde où un pays développé puisse faire émigrer ses ressortissants.

    Il faut donc saisir cette chance ultime de créer un pays francophone supplémentaire. La présence française en Calédonie ne peut être menacée sauf guerre mondiale, que par une revendication nationaliste de populations autochtones appuyées par quelques alliés éventuels dans d'autres communautés ethniques venant du Pacifique.

    A court et à moyen terme, l'immigration massive de citoyens français métropolitains ou originaires des départements d'Outre-mer (Réunion), devrait permettre d'éviter ce danger, en maintenant et en améliorant le rapport numérique des communautés.

    A long terme, la revendication nationaliste autochtone ne sera évitée que si les communautés non originaires du Pacifique représentent une masse démographique majoritaire. Il va de soi qu'on obtiendra aucun effet systématique à long terme sans immigration systématique de femmes et d'enfants.

    Afin de corriger le déséquilibre des sexes dans la population non autochtone, il conviendrait sans doute de réserver des emplois aux immigrants dans les entreprises privées ... Sans qu'il soit besoin de textes, l'administration peut y veiller ...

    Le succès de cette entreprise indispensable au maintien de positions françaises à l'est de Suez dépend, entre autre conditions, de notre attitude à réussir enfin, après tant d'échecs dans notre histoire, une opération de peuplement outre-mer." (Gabriel & Kermel, extrait)

    Lien permanent Catégories : Kanaky 0 commentaire
  • Motion générale du 2ème congrès du Parti Travailliste

    A son 2éme Congrès de Gossanah/Iaai les 17, 18, 19, 20 novembre 201O, le Parti Travailliste :
    - rappelle que le pays kanak reste encore sous domination coloniale française, - que la revendication d’indépendance du Pays Kanak, comme tout pays colonisé, est un droit inné et actif ;
    - déclare aux 8 aires coutumières du Pays Kanak son objectif : ‘’Kanaky 2014’’, dans l’élaboration de sa stratégie politique :

     A- au niveau interne

    Le Parti Travailliste se donne comme objectif de proposer dans tout le pays, son projet de société

    B- au niveau des partenaires

    Le Parti Travailliste proposera aux partenaires indépendantistes, progressistes, et autres forces vives de la société civile, un projet commun pour gagner 2014.

    C– au niveau des relations internationales
    Le Parti Travailliste réactive et consolide ses réseaux de soutien au niveau international

    Motion sur l’inscription sur la liste électorale spéciale

    Constatant la non-inscription de nombreux Kanak, notamment des jeunes, sur la liste électorale spéciale appelée à se prononcer lors des élections provinciales, ainsi que lors des consultations de l’après 2014,
    Constatant également que pour la Commune de Nouméa, il a été constaté une inscription abusive d’électeurs sur la liste spéciale : on évoque le nombre de plus de 14.000 personnes nées hors de Kanaky,
    Constatant enfin que, malgré les dispositions de l’Accord de Nouméa, qui précisent l’inscription automatique sur la liste générale et sur la liste spéciale s’ils étaient nés en NC, des jeunes ayant atteint 18 ans dans l’année, et ayant répondu aux journées d’appel à la défense (JAPD), les autorités publiques compétentes n’assument pas de manière objective leurs fonctions…
    Le Parti Travailliste, réuni à son 2éme Congrès à Gossanah/Iaai, les 17, 18, 19, 20 novembre 2010 :
    - décide de s’engager au côté des camarades indépendantistes, dans le travail d’inscription sur les listes électorales, annexe et spéciale, de la population kanak ;
    - décide d’interpeller les communes pour la mise à disposition des agents communaux dans le cadre de ce travail.

    Lien permanent Catégories : Kanaky 0 commentaire
  • Profession de foi du Parti Travailliste

    "LIBERTÉ. UNITÉ. ÉGALITÉ. RESPECT"


    Le Parti qui dit ce qu'il pense et fera ce qu'il dit

    Le Parti Travailliste a résolument choisi de faire de la politique autrement.

    Contrairement à tous les autres partis, la priorité est, et restera l’écoute de la population sur le terrain.
    Les élus sont avant tout des élus du peuple, c’est donc au peuple qu’ils doivent rendre des comptes et
    c’est aux aspirations du peuple qu’ils doivent aussi répondre efficacement et sincèrement.
    A chaque élection, les promesses électorales restent à l’état de promesses. Les discours restent purement
    idéologiques, sans aucun rapport avec ce que vivent les populations sur le terrain dans la vie de tous les
    jours.

    C’est ce constat qui a donné naissance au Parti Travailliste.

    Nous avons la chance de vivre dans un pays extraordinairement beau et riche et paradoxalement, la
    répartition des richesses est une catastrophe. Une minorité gagne énormément d’argent et une majorité est
    en dessous du seuil de pauvreté.

    Est-ce cela le pays de demain que nous voulons ?

    Notre système économique ne profite qu’à une minorité, notre système social est inégalitaire, notre
    système fiscal ne répond en aucune façon aux besoins du pays et est profondément discriminatoire car il
    privilégie les plus riches. De même, l’environnement n’est pris en compte que ponctuellement alors que
    cela devrait être une préoccupation de tous les jours.
    La terre sur laquelle nous sommes aujourd’hui sera celle de nos enfants demain. Que voulons-nous pour
    nos enfants ? Quelle terre allons-nous leur léguer, quel système scolaire et universitaire voulons-nous
    pour eux , quelles mesures efficaces allons-nous mettre en place pour leur permettre d’accéder
    prioritairement à l’emploi ?
    Les élus du Parti Travailliste seront avant tout des militants de terrain ; ils ont pour la plupart d’entre eux,
    l’expérience qu’ils ont acquis au travers de leur engagement dans l’USTKE. Aucun élu ne peut se
    prévaloir d’être un professionnel de la politique. La seule légitimité qui compte est celle qui est donnée
    par les électeurs. Il ne faut pas hésiter à changer les élus qui n’assument pas leurs responsabilités.
    Le Parti Travailliste est composé d’hommes et de femmes qui n’ont qu’une parole.

    Ses élus tiendront leurs engagements et respecteront la parole donnée coûte que coûte.

    Le Parti Travailliste ne s’inscrira pas dans cette logique antidémocratique du consensus qui paralyse le
    pays.
    Le Parti Travailliste sera un vrai parti novateur, totalement différent des autres, qui se battra pour
    défendre tout ce qui va dans le sens de l’intérêt général, qui fera des propositions de textes de lois mais
    refusera fermement tous les projets partisans qui viseront à continuer à enrichir une minorité au détriment
    de la majorité d’une population qui souffre de plus en plus.

    Ensemble, nous pouvons changer le pays, il suffit de le vouloir.

    Voter Parti Travailliste c’est voter pour la construction d’un pays souverain

    et dans le cadre d’une communauté de destin qui dépassera enfin le stade du discours politique

    Lien permanent Catégories : Kanaky 0 commentaire