• Le Qatar n’est pas le seul émirat mercenaire dans le Golfe persique

    L’ancien patron de Blackwater et le Mossad veillent sur les Emirats Arabes Unis, par Gille Munier

    http://french.irib.ir/analyses/arti…

    IRIB-Le Qatar n’est pas le seul émirat mercenaire dans le Golfe persique. En mai 2011, le New York Times (1) a révélé qu’Erik Prince, ancien patron de Blackwater (2) dont les contactors ont commis de nombreux meurtres, tortures et viols en Irak, a signé discrètement, en 2010, avec les Emirats Arabes Unis, un contrat d’une valeur de 529 166 754 $, pour former des mercenaires étrangers sur la base militaire Cheikh Zayed, en plein désert. Il a recruté 800 « soldats de fortune », principalement colombiens, et d’anciens officiers américains, allemands, britanniques et de la Légion étrangère française pour les entraîner. Salaires : 150 $ par jour pour les premiers, 200 à 300 000 dollars par an pour les autres.

    L’idée de constituer une armée secrète de mercenaires était une des obsessions de Mohamed ben Zayed al-Nahyan, prince hériter d’Abou Dhabi et ministre de la Défense. Formé comme il se doit à l’Académie militaire de Sandhurst, en Grande-Bretagne, il jugeait l’armée régulière émiratie incapable d’intervenir à l’étranger ou d’affronter les menaces qui, selon lui, pointent à l’horizon : soulèvements révolutionnaires, guérilla urbaine, émeutes d’ouvriers étrangers et, surtout, guerre avec l’Iran. Aucun musulman n’a été recruté. Erik Prince, qui connaît Mohamed ben Zayed al-Nahyan depuis plusieurs années, pense comme ce dernier qu’on ne pourra jamais compter à 100% sur un musulman pour tuer d’autres musulmans sans cas de conscience.

    La création de l’armée secrète émiratie n’a pas obtenu le soutien officiel des Etats-Unis, mais c’est tout comme. Le prince hériter d’Abou Dhabi a été reçu par Barack Obama après l’annonce de l’opération. Le communiqué diffusé par la Maison-Blanche faisait état des « liens étroits entre les Etats-Unis et les Emirats Arabes Unis » et de leurs « intérêts stratégiques communs dans la région ». Depuis, le premier bataillon, fort de 580 « chiens de guerre », a fait ses preuves dans « le monde réel » au Bahreïn et en Libye, condition posée par l’Etat major émirati pour passer au niveau de la brigade de plusieurs milliers de mercenaires. La création d’un service secret privé est également à l’étude et, dans la perspective d’une guerre avec l’Iran, les Emirats demandent maintenant à Obama de leur vendre des « bunker buster », des bombes susceptibles de détruire des sites nucléaires iraniens enterrés en profondeur (3).

    Le 19 janvier 2010, date de l’assassinat de Mahmoud Al-Mabhouh, dirigeant du Hamas palestinien, une vingtaine d’agents du Mossad, répartis en trois groupes – un pour la surveillance, un chargé des planques et une équipe d’exécution – circulaient dans Dubaï comme en pays conquis. Normal ! Etait présent depuis quatre jours aux Emirats, parmi les invités vedettes d’une conférence sur l’énergie renouvelable qui s’y tenait : le ministre israélien des Infrastructures, Uzi Landau, membre d’Israël Beiteinou, parti raciste pro- colons (4). Dhahi Khalfan Tamim, chef de la police de Dubaï, s’est certainement demandé si ses gardes du corps – nombreux – avaient joué un rôle dans l’opération. Denis Brunetti, correspondant de TF1 à Jérusalem, rapporte que les agents israéliens savaient « qu’il y avait des caméras de surveillance » (5), mais croyaient la police émiratie incapable de les suivre à la trace. Ils le savaient… pour la bonne raison que la sécurité des Emirats est assurée, depuis 2007, par des sociétés israéliennes créées, pour la plupart, aux Etats-Unis pour ne pas gêner le prince hériter Mohamed ben Zayed al-Nahyan (6). C’est l’homme d’affaire israélien Mati Kovachi, patron de la société « suisse » Asia Global Technology Group (AGT), qui leur vend des caméras de surveillance et des systèmes d’intelligence pour faire face aux menaces internes !

    Le prince héritier d’Abou Dhabi veut donner l’impression à l’opinion publique émiratie qu’il respecte le boycott d’Israël, mais il ne trompe pas grand monde. En 2011, le montant des échanges entre les deux pays était d’environ 300 millions de dollars. On s’attend à ce qu’il double cette année.

    Notes :

    (1) Secret Desert Force Set Up by Blackwater’s Founder (NYT – 14/5/11)

    http://www.nytimes.com/2011/05/15/w…

    (2) Erik Prince dirige maintenant la société Reflex Responses (R2).

    (3) Thousands of US troops deploying to Israel

    http://rt.com/usa/news/us-troops-is…

    (4) En Israël, le ministre des Infrastructures est notamment chargé de la destruction des infrastructures dans les territoires occupés, du mur de séparation. En novembre 2011, Uzi Landau a quitté une réunion du conseil des ministres israéliens pour rejoindre des manifestants hostiles au soi-disant gel de la colonisation, estimant qu’un recul dans ce domaine était un recul des « valeurs juives et sionistes ».

    (5) Comment Netanyahu a décidé du meurtre de Dubaï (blog de Denis Brunetti – 21/1/10)

    http://blog-correspondant-a-jerusal…

    (6) Emirates “has security links with Israel”(UPI.com – 27/1/12)

    http://www.upi.com/Business_News/Se…

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Khader Adnan va mourir ! Étes-vous si indifférents

    http://2.bp.blogspot.com/-NlLPyCXs8II/T0KFdEA2RFI/AAAAAAAACWc/pXo4J3-62kI/s1600/khader20adnan20110212.jpg

     Un homme va mourir enchaîné dans une prison israélienne. Cet homme en grève de la faim, proteste ainsi contre les violences et les humiliations subies au moment de son arrestation illégale en Cisjordanie.

    Il proteste contre la détention administrative dont il est l’objet, procédure dénoncée par toutes les organisations comme contraire aux droits de l’homme et qui permet d’interner un individu sans qu’aucune charge ne pèse contre lui.

    Ce que réclame cet homme, c’est le droit être jugé ou relâché. Au 63ème jour de grève de la faim, les médecins ne lui donnent que quelques jours à vivre.

    Un homme va mourir enchaîné dans une prison israélienne. Ceux qui tiennent sa vie dans leur main ont pris la décision de ne rien faire pour l’empêcher de mourir.

    Ils ont décidé de maintenir à quatre mois, sa détention arbitraire.

    Précaution inutile ! L’homme est à bout de force. Il mourra avant.

    Ses geôliers continuent de le maintenir enchaîné au barreau de son lit car c’est comme ça qu’ils veulent le voir mourir…

    Un homme va mourir enchaîné dans une prison israélienne mais ici, en France, on peut parfaitement rester dans l’ignorance de l’agonie de cet homme.

    Les médias détournent l’œil de leurs caméras de cette région du monde et éteignent aussi facilement leurs micros. Les intellectuels se taisent.

    Les hommes politiques gardent le silence.

    Tout est fait pour que cette mort reste anonyme, cachée, ignorée du plus grand nombre et on s’interroge.

    Comment se fait-il que le sort de cet homme n’obtienne pas par le biais des média le même écho que n’importe qui en pareilles circonstances ?

    Une photographie montre cet homme, Khader Adnan, un boulanger originaire d’un village près de Jenine en Cisjordanie. Avec ses petites lunettes on pourrait le prendre pour un instituteur mais l’homme porte une longue barbe taillée en carré et on comprend soudain, en voyant cette barbe pourquoi cet homme va mourir dans le silence.

    La barbe de Khader Adnan le désigne irrémédiablement comme un islamiste avant d’être victime d’un déni de droit.

    Ah ! Quels bénéfices les geôliers de Khader Adnan peuvent tirer de ces faux débats sur la valeur comparée des civilisations.

    Quels bénéfices toutes ces grandes démocraties peuvent tirer des attaques répétées sur l’islam lorsqu’elles ont besoin de piétiner les droits humains.

    Peu importe que Khader Adnan soit né en Cisjordanie occupée, qu’il n’a jamais connu de citoyenneté libre, sa résistance est illégitime. Il faut en venir à bout. Il faut que la punition soit exemplaire, douloureuse et impitoyable, hors norme et hors droit.

    Il faut, que chacun là bas en Palestine, sache le prix de l’insoumission mais il faut monsieur tout le monde ici ignore comment ce prix a été payé.

    A cause de sa barbe, Khader Adnan meurt dans le silence.

    En écrivant ces lignes, j’écoute la magnifique 3ème symphonie de Gorecky.

    La symphonie prend sa source, pour le premier mouvement, dans une prière polonaise du XVème siècle, pour le second, dans les mots de consolation griffonnés à l’adresse de sa mère par une jeune déportée dans une cellule de la Gestapo à Zakopane, et pour le troisième dans un chant populaire d’Opale.

    La musique dit la perte, la solitude et le deuil. Rien n’a changé depuis ce temps pas si lointain. La barbarie demeure. Sans doute est cela qui nous fait tant souffrir.

    Source : www.apalestinevainc…

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • La mission secrète des médias dominants « Révélations » médiatiques : l’OTAN a armé les rebelles libyens

    Après avoir moussé la propagande de guerre contre la Libye de Mouammar Kadhafi, les médias dominants occidentaux feignent désormais la neutralité en « révélant » des faits ayant déjà été l’objet de nombreux reportages dans la presse alternative dès le début des combats l’an dernier : les pays de l’OTAN ont armé l’insurrection en Libye, assurant ainsi leur victoire, et les bombardements de l’Alliance ont tué des civils.

    Le New York Times constitue LA référence médiatique occidentale. Pourtant, le quotidien est tristement célèbre pour avoir eu des liens étroits avec la CIA. En octobre 1977, Carl Bernstein écrivait dans le Rolling Stone : « De toutes ces associations [avec la CIA], les plus précieuses étaient de loin celles avec le New York Times, CBS et Time Inc. » (Carl Bernstein, The CIA And The Media. How Americas Most Powerful News Media Worked Hand in Glove with the Central Intelligence Agency and Why the Church Committee Covered It Up, Rolling Stone, 20 octobre 1977.)

    La propagande de la journaliste du Times, Judith Miller, sur les armes de destruction massive irakiennes, pivot de la propagande de guerre contre l’Irak avant l’invasion de 2003, constitue une preuve plus récente de la désinformation véhiculée par ce quotidien faisant figure d’autorité dans la sphère médiatique.

    En décembre dernier, une fois le gouvernement fantoche de l’OTAN installé en Libye, le New York Times, simulant la neutralité journalistique, « révélait » ce qu’il avait ignoré avant la chute du régime de Kadhafi : « Un nombre inavoué de civils victimes des frappes de l’OTAN en Libye. » (C. J. Chivers et Eric Schmitt, In Strikes on Libya by NATO, an Unspoken Civilian Toll, New York Times, 17 décembre 2011.)

    Le bombardement par l’OTAN d’infrastructures civiles avait déjà fait l’objet d’un reportage vidéo de notre correspondant en Libye, Mahdi Darius Nazemroaya, quatre mois auparavant, en août 2011 : « Détrompez-vous : L’OTAN a commis des crimes de guerre en Libye ». 

    Tactique semblable à celle du Times du côté de la BBC. Elle « révélait » en janvier 2012 comment les forces spéciales britanniques s’étaient mêlées aux rebelles libyens sur le terrain dans le cadre d’une mission clandestine. Dans un article intitulé « La vérité sur la mission secrète de la Grande-Bretagne pour vaincre Kadhafi », la BBC prétend nous apprendre en 2012 que « des forces spéciales britanniques ont été déployées sur le terrain dans le but d’aider les alliés de la Grande-Bretagne, souvent appelés le Conseil national de transition ou CNT ». (Mark Urban, Inside Story of the UK's secret mission to beat Gaddafi, BBC, 19 janvier 2012.)

    Dix mois auparavant, le 7 mars 2011, le Centre de recherche sur la mondialisation publiait sur son site anglophone le texte de Michel Chossudovsky « Insurrection et intervention militaire: Tentative de coup d'État des États-Unis et de l'OTAN en Libye? », indiquant la présence des commandos britanniques en sol libyen. Publié près d’un an plus tard, le récit de la BBC est loin du scoop.

    Les médias canadiens suivent aussi cette tendance. Cette semaine, The Gazette, quotidien montréalais, publiait également un texte plus approprié aux manuels d’histoire qu’aux manchettes de journaux, « La guerre secrète de l’OTAN contre Kadhafi », où l’on nous « informe » qu’« [o]fficiellement, les forces internationales ne devaient pas prendre partie » mais qu’« en réalité elles ont joué un rôle clé dans la victoire des rebelles ». (David Pugliese, NATO's secret war against Gadhafi, Postmedia News, 21 février 2012)

    Il suffit de jeter au coup d’œil au mois de mars 2011 dans le dossier de Mondialisation.ca sur le « printemps arabe » pour voir que les médias indépendants ont publié ces informations depuis longtemps.

    Si des organisations à budget restreint et des réseaux étrangers à grande écoute comme Russia Today ont eu accès à ces informations cruciales et les ont publiées avant même l’intervention de l’OTAN, comment des institutions comme la BBC et le New York Times, aux ressources considérables, peuvent-elles les avoir ignorées?

    La seule explication possible est qu’elles l’ont fait sciemment dans le but de tromper l’opinion publique. Si ces informations avaient été révélées à l’époque dans les médias mainstream occidentaux, la fabrication du consensus favorable à l’intervention militaire de l’OTAN en Libye aurait probablement échoué. Avant et pendant l’intervention de l’OTAN, ces faits auraient nuit à la propagande de guerre diabolisant le gouvernement libyen, glorifiant le soulèvement armé et l’intervention « humanitaire » de l’OTAN. Publiés aujourd’hui, ils n’ont plus d’impact et ne visent qu’à camoufler la propagande de guerre en simulant l’objectivité.

    Le but de ce simulacre de neutralité vise à conférer à ces médias une aura de crédibilité. Toutefois, une telle tactique de manipulation de l’opinion publique a, pour ainsi dire, des « effets collatéraux ». Cette duperie représente une preuve concrète de la « mission secrète » des médias occidentaux dominants : faire de la propagande de guerre en alliant la censure à la manipulation orwellienne de l’horreur et de la vertu, en créant un univers manichéen de bons et de méchants où les pays occidentaux, autrefois colonialistes et esclavagistes, sont devenus les libérateurs, les sauveurs de l’humanité. La réalité est tout autre.

    Cet acte constitue non seulement un véritable « viol psychique des foules » mais également une violation flagrante du droit international.

    L’Article 20 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques adopté par les Nations Unies en 1976 stipule: « Toute propagande en faveur de la guerre est interdite par la loi. »

    Or, que ce soit en France, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, au Canada ou dans d’autres pays de l’OTAN, les médias dominants ont favorisé les rebelles libyens et diabolisé Kadhafi sans égards aux faits disponibles à l’époque et qu’ils publient aujourd’hui, une fois que l’OTAN a mis son pantin au pouvoir. Cela ne laisse aucun doute, il ne peut s’agir que de propagande de guerre. Si l’OTAN est responsable de crime de guerre, les médias occidentaux qui véhiculent leur propagande le sont tout autant.


    Julie Lévesque est un collaborateur régulier de Mondialisation.ca.  Articles de Julie Lévesque publiés par Mondialisation.ca

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • CONVENTION DE PARTENARIAT CONGRES DU PAYS ET SECRETARIAT DU GROUPE PAYS FER DE LANCE

     


     

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE

     

    LE SECRETARIAT DU GFLM SIGNE UNE CONVENTION DE PARTNERARIAT ET D’APPUI INSTITUTIONNEL AVEC LE CONGRÈS DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE

     

    27 Février 2012

     

    Le Directeur Général,  Monsieur Peter Forau et le personnel du Secrétariat du Group de Fer de Lance Mélanésien (GFLM) ont eu le privilège de recevoir, Monsieur Roch Wamytan le Président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie et sa délégation au sein du Secrétariat GFLM aujourd’hui. 

     

    En accueillant la délégation, le Directeur Général du GFLM a remercié Monsieur le Président Roch Wamytan et sa délégation pour cette visite historique au Secrétariat GFLM et son engagement à concrétiser la signature de la Convention de Partenariat et d’appui institutionnel entre le Congrès de la Nouvelle-Calédonie et le Secrétariat du GFLM. 

     

    Monsieur Wamytan est le Président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie et il est également membre éminent du FLNKS. Grace à son initiative, le Congrès de la Nouvelle-Calédonie offre une aide financière au Secrétariat du GFLM. Suite à une précédente visite en 2011, le Président le Président est en visite ce jour pour faciliter la signature d’une convention de financement entre le Secrétariat du GFLM et le Congrès de la Nouvelle-Calédonie.

     

    En signant, la Convention le Président Wamytan a dit qu’il reconnait les efforts déployés par le Secrétariat pour renforcer les relations avec ses membres et en particulier pour aider la cause du peuple Kanak et les autres parties pour trouver une solution pacifique a leur future gouvernance. Il a dit qu’il voudrait voir plus de jeunes Néo-Calédoniens travailler au sein du Secretariat et que la langue française doit être apprise et appliquée à grande échelle comme langue de travail au sein du Secretarait. Avec la bénédiction du Congrès de la Nouvelle-Calédonie, il est heureux de faciliter la signature de la convention et d’autoriser l’extension du financement du Secrétariat.

     

    S’exprimant au  nom des directeurs et personnel du Secrétariat Monsieur Forau a indiqué que la signature de l’accord aujourd’hui est opportun et significatif «  Il viendra non seulement renforcer la mission que nos dirigeants on mandaté le Secrétariat dans la promotion des actions qui favorisent directement le bien-être et la bonne cause de peuple Kanak de la Nouvelle-Calédonie ; mais aussi renforcer les accords de coopération régionale entre les institutions de la Nouvelle-Calédonie dirigées par le FLNKS et leurs homologues dans la région GFLM » a déclaré Monsieur Forau.

     

    Il a ajoute que la Convention ou l’Accord signe aujourd’hui jette les bases pour l’approfondissement des relations entre le GFLM  et la Nouvelle-Calédonie en particulier avec le Président Roch Wamytan qui est une figure reconnue au sein du FLNKS et au Congrès de la Nouvelle-Calédonie. Nous sommes très reconnaissants pour ce geste généreux du peuple de la Nouvelle-Calédonie et en particulier pour l’extension de l’aide financière qui aidera le Secrétariat accomplir ses missions.

     

    Monsieur Forau a également souligne que cette assistance fournie au Secrétariat par le Congres de la Nouvelle-Calédonie sous la Présidence de Monsieur Wamytan est exemplaire car ce soutien vient en complément des efforts du Secrétariat pour une bonne coordination des politiques de coopération régionale et les accords de partenariat, et aussi aider  a promouvoir l’identité kanak et ses aspirations dans la région GFLM alors que nous préparons avec beaucoup d’anticipation le processus de sortie de l’Accord de Noumea en 2014-2018. Il a remercie le Président Wamytan pour sa vision et clairvoyance et lui a assure que  ces fonds seront utilises pour les besoins identifies dans le cadre de la Convention.

     

     Ce projet d’appui institutionnel et de partenariat qui se traduit aujourd’hui par cette aide financière au Secrétariat du GFLM vise a faciliter la coopération régionale en Mélanésie ; la promotion de la langue française comme langue officielle  au sein du Secrétariat ; le détachement de cadres auprès du Secrétariat, et la traduction et l’interprétariat lors de réunions officielles de Membres du GFLM.

     

    Autorise par le Directeur General
    Lien permanent Catégories : Kanaky 0 commentaire
  • Kanaky : Révision des listes électorales spéciales - ouverture de la mission des magistrats

    La mission des magistrats qui président les commissions de révision des listes électorales spéciales s'est ouverte aujourd'hui au Haut-commissariat.

    La reconnaissance d'une citoyenneté calédonienne constitue l'une des innovations majeures de l'Accord de Nouméa. C'est ainsi que coexistent en Nouvelle-Calédonie un corps électoral spécial admis à participer aux élections des membres du congrès et des assemblées de province et un corps électoral "général" appelé à voter pour l'ensemble des autres scrutins.

    Au même titre que les listes électorales générales, les listes électorales spéciales sont révisées chaque année. La charge de cette révision appartient aux commissions administratives spéciales présidées par des magistrats désignés par le Premier Président de la Cour de Cassation et composées également des maires, des délégués de l'administration et des représentants des électeurs.

    Le Secrétaire général du Haut-commissariat a officiellement ouvert aujourd'hui la période de révision des listes électorales spéciales en présence des magistrats, du directeur de l'ISEE, et de ses services.
    DSC_0022

    La première phase de révision des listes électorales spéciales se déroule du 1er au 11 mars 2012. Cette phase est suivie d'une phase de dépôt et d'examen des recours gracieux par les commissions entre le 12 et le 22 mars, qui débouche sur l'établissement des listes provisoires et d'une phase de dépôt et d'examen des recours contentieux par le tribunal de première instance de Nouméa entre le 23 mars et le 11 avril qui aboutit le 16 avril à l'affichage des listes électorales spéciales définitives qui constituent le corps électoral spécial calédonien jusqu'à la prochaine révision.

    Pour plus d'informations relatives au corps électoral calédonien, consultez notre site dans la rubrique "Simplifiez-vous l'Etat" / Elections.

    Lien permanent Catégories : Kanaky 0 commentaire
  • Action Amnesty International: réfréner les milices armées en Libye

    Un grand nombre de détenus rencontrés par amnesty international en Libye avaient trop peur pour parler des tortures qu'ils avaient subies, ils ne pouvaient que nous montrer leurs blessures.

     

    Les milices armées qui ont combattu le régime répressif de Mouammar Khadafi menacent désormais les espoirs des Libyens pour le respect des droits humains.

     

    Les Libyens essaient de reconstruire leurs vies après des mois d'un conflit meurtrier. Cependant, les milices armées font la loi à leur manière, en traquant et en exerçant leur vengeance contre ceux qu'ils pensent être restés loyaux à Khadafi ou qui ont combattu dans son camp.

     

    La torture règne. Elle est pratiquée par les entités militaires et les services de sécurité, ainsi que par une multitude de milices armées qui opèrent en dehors de tout cadre légal et n'ont de comptes à rendre à personne. De nombreux détenus sont morts suite aux actes de torture qu’ils ont subis. Plusieurs personnes rencontrées par Amnesty International ont déclaré avoir avoué des crimes qu'elles n'avaient pas commis uniquement pour faire cesser la torture.

    Cliker sur le lien ci dessous, merci, Shoukran :

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • La France ouvre des négociations avec la Syrie pour récupérer ses 18 agents

     

     

    Le 13 février 2012, Thierry Meyssan révélait sur la première chaîne de télévision russe que la Syrie avait fait prisonniers une douzaine de militaires français. Le Réseau Voltaire est en mesure de confirmer qu’au 26 février, le nombre de prisonniers français s’élève à 18 (dix-huit).

     

    Si Paris admet qu’ils ont agi en mission, ils bénéficieront du statut des prisonniers de guerre et seront protégés par la Convention de Genève, mais si Paris dénie les avoir envoyés, ils seront considérés comme des civils étrangers, ils seront jugés en Syrie pour leurs crimes et encourent la peine de mort.

     

    La France a ouvert trois canaux de négociation via la Fédération de Russie, les Émirats arabes unis et le Sultanat d’Oman.
    L’ambassadeur de France, Éric Chevallier, est reparti le 23 février d’urgence à Damas.
    Kofi Annan a été appelé comme médiateur par l’ONU et la Ligue arabe.

     

    Conscient de l’usage qu’il peut faire de ces prises en période électorale française, Damas a demandé aux médias publics syriens de ne pas aborder cette affaire pour le moment. Il se réserve ainsi la possibilité de la traiter en secret si cette option est plus avantageuse. Tout en admettant le caractère exceptionnel de cette situation, les journalistes syriens, qui se sont rapidement habitués à la liberté d’expression garantie par la nouvelle loi sur la presse, déplorent que des limites soient à nouveau posées pour des motifs de sécurité nationale.

     

    Si les négociations restent secrètes, la France devra payer en sous-main des indemnités de guerre particulièrement lourdes, soit en numéraire, soit sous forme de privilèges économiques. Si elles deviennent publiques, la France peut espérer des indemnités moins onéreuses, mais Nicolas Sarkozy et Alain Juppé devront s’expliquer devant leurs concitoyens. Leur camp hypothéquerait alors ses chances de gagner l’élection présidentielle, le président risquant même d’être traduit devant la Haute Cour (articles 35 et 68 de la Constitution).

     

    Dans l’affaire du Rainbow Warrior (1985), où il y avait eu un bateau coulé et une personne tuée, la France avait présenté des excuses officielles, puis avait payé des indemnités de 7 millions de dollars à la Nouvelle-Zélande et de 8,16 millions de dollars à Greenpeace. Surtout, Paris avait dû autoriser l’importation d’ovins néo-zélandais détruisant en partie sa propre filière ovine. En échange, les deux agents français prisonniers avaient été libérés. Ironie de l’Histoire, Laurent Fabius, le Premier ministre dont le gouvernement avait ordonné l’attaque du Rainbow Warrior est pressenti comme ministre des Affaires étrangères de François Hollande, en cas d’élection du candidat socialiste à la présidence de la République. Ce dernier est l’ex-beau-frère du lieutenant-colonel Gérard Royal, le commandant de cette opération.

     

    Dans la guerre secrète contre la Syrie, la France et ses alliés sont responsables d’un conflit ayant entraîné la mort d’au moins 3 000 soldats syriens et 1 500 civils, auxquelles s’ajoutent des pertes économiques et des sabotages d’infrastructures estimés à au moins 3 milliards de dollars.

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Al-Aqsa en danger !

     

    IRIB- En réaction aux assauts continus des Sionistes contre la mosquée d’al-Aqsa et à la poursuite des tentatives du régime sioniste de judaïser Qods, le Hamas a appelé les pays arabes à expulser les ambassadeurs de ce régime de leur pays.

    L’expulsion de ces ambassadeurs pourrait être considéré comme un levier de pression sur ce régime, pour qu’il mette fin à ses agressions contre les valeurs sacrées islamiques. Il n’est pas juste que la Mosquée d’al-Aqsa fasse l’objet des outrages des Sionistes et que la judaïsation se poursuive, en permanence, alors que les drapeaux du régime sioniste flottent, toujours, à Amman, au Caire et dans les capitales de certains autres pays arabes. Depuis quelques jours, cette mosquée fait l’objet des agressions des Sionistes extrémistes, et ce jeudi matin, des groupes extrémistes, épaulés par les forces d’occupation du régime sioniste, ont pris d’assaut cette mosquée, par la porte Bab al-Magharaba. Il est convenu que le peuple égyptien, en compagnie d’Ismaël Haniyeh, organise, demain, vendredi, une marche, par millions, au Caire. Parallèlement aux agressions des Sionistes contre la mosquée d’al-Aqsa, le régime sioniste, sans tenir compte de la volonté mondiale lui demandant d’arrêter la colonisation, a donné son accord à la construction de 695 nouvelles unités résidentielles, dans la cité de Shilo, au cœur de la Cisjordanie, située, dans le Nord-Est de Ramallah. Ramallah, ne l’oublions pas, est le siège de l’Autorité autonome de la Palestine, où est installé Mahmoud Abbas, c’est pourquoi, cette loi du régime sioniste s’est vue confrontée à une réaction mondiale négative. Le coordinateur spécial de l’ONU, dans le processus de compromis, au Moyen-Orient, a condamné, dans un communiqué, le plan des Sionistes. A la suite de l’annonce de la décision de Tel-Aviv de construire de nouvelles unités résidentielles, dans la cité de Shilo et de Shifout Rahel, la Cheffe de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a demandé à Israël de rester attaché à ses engagements. Tout en exprimant sa vive inquiétude, quant à l’aval donné par le gouvernement de Netanyahu, à la construction de nouvelles colonies sionistes, Ashton a déclaré : "En vertu des lois internationales et de la "feuille de route" du Quartette, la colonisation est illégale, et Israël doit rester attaché à ses engagements. Le bureau politique du Hamas a appelé le peuple palestinien, à Qods, en Cisjordanie, à Gaza et dans les territoires occupés en 1948, à se précipiter au chevet de la mosquée d’al-Aqsa, tout en condamnant les agressions des colons sionistes contre Qods et l’inscription de termes outrageants sur les murs de l’église Moaamadani, dans cette ville sainte, et les porte d’entrée de la mosquée d’al-Aqsa.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Violences en Libye : 100 morts

     

    Violences en Libye : 100 morts

    IRIB-Les combats qui opposent depuis deux semaines des tribus du sud-est désertique de la Libye ont fait plus de 100 morts et des milliers de déplacés, ont indiqué ce soir les Nations unies, ajoutant que la région était encore sous tension en dépit d'une trêve.

    "Plus de 100 personnes ont été tuées dans ces combats et la moitié de la population de Koufra s'est réfugiée ailleurs", ont affirmé des agences de l'ONU.Des unités de l'armée sont entrées vendredi à Koufra pour sécuriser la ville et ont obtenu la mise en place d'une trêve. En dépit de cet arrêt des hostilités, les Nations unies soulignent que "la situation reste tendue à Koufra", où 200 migrants étrangers attendent de pouvoir quitter la zone.

    Koufra, une ville de 40.000 habitants située au sud-est de la Libye, frontalier du Tchad, du Soudan et de l'Egypte, est un point de passage stratégique de contrebandiers du désert.

    http://french.irib.ir/info/afrique/item/172784-violences-en-libye-100-morts

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Lettre à la République

    A tous ces racistes à la tolérance hypocrite
    Qui ont bâti leur nation sur le sang
    Maintenant s’érigent en donneurs de leçons
    Pilleurs de richesses, tueurs d’africains
    Colonisateurs, tortionnaires d’algériens
    Ce passé colonial c’est le vôtre
    C’est vous qui avez choisi de lier votre histoire à la nôtre
    Maintenant vous devez assumer
    L’odeur du sang vous poursuit même si vous vous parfumez
    Nous les Arabes et les Noirs
    On est pas là par hasard
    Toute arrivée a son départ !
    Vous avez souhaité l’immigration
    Grace à elle vous vous êtes gavés, jusqu’à l’indigestion
    Je crois que la France n’a jamais fais la charité
    Les immigrés c’n'est que la main d’oeuvre bon marché
    Gardez pour vous votre illusion républicaine
    De la douce France bafoué par l’immigration africaine
    Demandez aux tirailleurs sénégalais et aux harkis
    Qui a profité d’qui ?
    La République n’est innocente que dans vos songes
    Et vous n’avez les mains blanches que de vos mensonges
    Nous les Arabes et les Noirs
    On est pas là par hasard
    Toute arrivée a son départ !
    Mais pensez vous qu’avec le temps
    Les Négros muteraient, finiraient par devenir Blancs ?
    Mais la nature humaine a balayé vos projets
    On ne s’intègre pas dans le rejet
    On ne s’intègre pas dans les ghettos français, parqués
    Entre immigrés, faut être censés
    Comment pointer du doigt le repli communautaire
    Que vous avez initié depuis les bidonvilles de Nanterre
    Pyromane et pompier, votre mémoire est sélective
    On n’est pas venu en paix, votre histoire est agressive
    Ici, on est mieux que là-bas, on le sait
    Parce que décoloniser pour vous c’est déstabiliser
    Et plus j’observe l’histoire beh moins j’me sens redevable
    Je sais c’que c’est d’être Noir depuis l’époque du cartable
    Bien que je n’soit pas ingrat, j’n'ai pas envie de vous dire merci
    Parce qu’au fond c’que j’ai, ici, je l’ai conquit
    J’ai grandi à Orly dans les favelas de France
    J’ai “fleury” dans les maquis j’suis en guerre depuis mon enfance
    Narcotrafic, braquage, violence… Crimes !
    Que font mes frères si c’n'est des sous comme dans Clear… stream
    Qui peut leur faire la leçon ? Vous ?
    Abuseurs de biens sociaux, détourneurs de fond
    De vrais voyous en costard, bande d’hypocrites !
    Est-ce que les Français ont les dirigeants qu’ils méritent ?
    Au coeur de débats, des débats sans coeur
    Toujours les même qu’on pointe du doigt dans votre France de rancoeur
    En pleine crise économique, il faut un coupable
    Et c’est en direction des musulmans que tous vos coups partent
    J’n'ai pas peur de l’écrire : La France est islamophobe
    D’ailleurs plus personne ne se cache dans la France des xénophobes
    Vous nous traitez comme des moins que rien sur vos chaînes publiques
    Et vous attendez de nous qu’on s’écrive “Vive la République !”
    Mon respect s’fait violer au pays dit des Droits de l’Homme
    Difficile de se sentir Français sans le syndrome de Stockholm
    Parce que moi je suis Noir, musulman, banlieusard et fier de l’être
    Quand tu m’vois tu mets un visage sur c’que l’autre France déteste
    Ce sont les mêmes hypocrites qui nous parlent de diversité
    Qui expriment le racisme sous couvert de laïcité
    Rêvent d’un français unique, avec une seule identité
    S’acharnent à discriminer, les mêmes minorités
    Face aux mêmes électeurs, les mêmes peur sont agités
    On impose les communautés, pour cacher la précarité
    Que personne ne s’étonne si demain ça finit par péter
    Comment aimer un pays, qui refuse de nous respecter
    Loin des artistes transparents, j’écris c’texte comme un miroir
    Que la France se regarde si elle veut s’y voir
    Elle verra s’envoler l’illusion qu’elle se fait d’elle-même
    J’suis pas en manque d’affection
    Comprend que j’n'attends plus qu’elle m’aime !

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire
  • 22-23 février 2012 Nouvelle-Calédonie 2025 Module Citoyen

     

    22-23 février 2012 Nouvelle-Calédonie 2025 Module Citoyen

     

    Le projet Nouvelle-Calédonie 2025 est actuellement dans sa phase "Orientations Moyens" qui doit aboutir à la rédaction du schéma d'aménagement et de développement de la Nouvelle-Calédonie fin 2012, qui fera par la suite l'objet d'une actualisation quinquennale.

     

    Cette phase s'est ouverte sous la forme de 3 modules donnant lieu à 3 séminaires -Le module citoyen, le module aménagement, développement durable, le module croissance - étant entendu que le thème de la gouvernance constitue un axe commun de réflexion, en raison de son caractère transversal.

    Prévu par l'article 211 de la loi organique du 19 mars 1999, le schéma d'aménagement et de développement de la Nouvelle-Calédonie doit exprimer "les orientations fondamentales en matière d'infrastructures, de formation initiale et continue, d'environnement, d'équipements, de services d'intérêt territorial et de développement économique, social et culturel... Il fixe les objectifs à atteindre et prévoit les moyens à mettre en oeuvre par l'Etat, la Nouvelle-Calédonie, les provinces et les communes ».

    Ce schéma est élaboré par le Haut-commissaire et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et approuvé par le congrès, après avis des assemblées de province, du conseil économique et social et du sénat coutumier et après consultation des communes. Il s’agit donc d’un outil de prospection dont la vocation est d’orienter les décisions de politiques publiques fondées sur une réflexion stratégique.

    Dans son allocution prononcée à l'ouverture du séminaire Citoyen, le Haut-commissaire a indiqué que les réflexions menées doivent permettre d'aboutir à une meilleure appréhension de l’évolution de notre société en tenant compte des caractéristiques démographiques et des attentes de plus en plus importantes de la société civile - au plan économique, au plan environnemental, au plan social, politiques de solidarité et d'égalité des chances - mais aussi des conséquences des transferts de compétences. C'est à cette condition ajoute-t-il que  "la cohésion sociale ne sera plus seulement un enjeu de développement mais déterminera un des éléments majeurs de la citoyenneté calédonienne, condition d’un projet de société partagée. Cela doit être notre ambition".

    Pour lire le discours du haut-commissaire, cliquez sur le lien ci-dessous

    Lien permanent 0 commentaire
  • 7ème édition de la Semaine Anticoloniale du 23 Février au 11 Mars 2012

     

    La loi du 23 février 2005 sur « l’apport positif de la colonisation » a autorisé et légitimé une parole révisionniste sur le passé colonial de la France, une réécriture officielle de l’Histoire tentant de réhabiliter une période condamnable. Il est urgent de sortir de la « guerre des mémoires », de déconstruire un imaginaire colonialiste en luttant pour la réappropriation d’ une mémoire partagée par tou-tes car appartenant à notre histoire commune.

     

    JPEG - 211.8 ko

     L’histoire coloniale de la France a été une violence, une agression, une destruction, une dépossession, une négation et une aculturation des peuples colonisés. De cette oppression sont nés des mouvements de résistance et de libération nationale, pour reconquérir une liberté confisquée. Frantz Fanon, Medhi Ben Barka, Thomas Sankara, Lumumba, Um Nyobe et tant d’autres se sont battus pour le respect du droit à l’autodétermination et l’égalité des droits.

     Le 23 Février 2012 s’ouvrira, à l’initiative de Sortir du Colonialisme (association regroupant diverses organisations et soutiens du monde politique, associatif, culturel) la 7ème édition de la Semaine Anticoloniale et Antiraciste. Qui sera un peu plus qu’une semaine puisqu’elle se prolongera jusqu’au 11 mars, avec en point d’orgue différé, le 17 mars, dans toute la France, une grande manifestation antiraciste et anticolonialiste, la Marche Solidaire des Peuples en Lutte, co organisée avec le collectif D’ailleurs Nous Sommes d’Ici.

     Les buts de la semaine anticoloniale sont de tenter une analyse des ravages du colonialisme et de ses blessures encore prégnantes aujourd’hui, de travailler sur la transmission de la mémoire et d’articuler les situations du passé avec les discriminations post coloniales qui stigmatisent et excluent une partie de la population, passant du statut de bouc émissaire à celui d’ennemi de l’intérieur.

    Il est d’autant plus impératif de mener sans concession cette réflexion que 2012 est à la fois une année présidentielle au cours de laquelle, chasse aux voix oblige, des discours au racisme même plus latent vont fleurir. Elle est aussi celle de la célébration du cinquantenaire de l’Indépendance de l’Algérie, au centre du programme de cette Semaine Anticoloniale, et dont le coffret Algérie Musiques Rebelles fait entendre les chants. (à consulter et écouter sur le site www.anticolonial.net).

     De nombreux évènements vont y avoir leur place : conférences, débats, projections de films, concerts, et bien sur l’incontournable Salon Anticolonial, à la Bellevilloise, avec des stands de commerce équitable, un pool libraires, coordonné cette année par la librairie La Brêche, la remise du prix du livre anticolonial de l’année, du prix du Colonialiste de l’année et celui de la Françafrique, dont les nominés se bousculent ; les visiteurs du site pourront d’un simple clic voter pour leur chouchou.

     La Semaine franchit un saut quantitatif autant que qualitatif en sortant enfin du strict Paris intra muros et en organisant de nombreuses initiatives en régions, avec de nouveaux partenaires locaux.
    Plus que jamais c’est à nous, antiracistes et anticolonialistes, de ne rien lâcher et d’être à l’offensive.

     Gisèle Felhendler

    Programme semaine anticoloniale 2012

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Assemblée des dernières colonies francaises (4 mars, Paris)

    Assemblée des peuples colonisés par la France. En présence d’associations des peuples d’Outre-Mer : Kanaky, Comores (Mayotte), Guadeloupe. Avec la participation de la plateforme des syndicats des nations sans état (STC (Corse), LAB (basque), USTKE (Kanaky) etc...

     Dimanche 4 mars 2012
    de 14h à 18h

     Espace Jean Dame
    17, rue Léopold Bellan
    75002 Paris
    M° 2, station Sentier

     PNG - 607.4 ko

     

     

     http://solidaritekanaky.org

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Un prince saoudien accuse le Qatar

     L'émir du Qatar avec le roi d'Arabie Saoudite. D. R.


    L'émir du Qatar avec le roi d'Arabie Saoudite. D. R.

    En déclarant, dans une réunion restreinte au Caire, que le Qatar «planifie, pour le compte d’Israël, la déstabilisation de son pays», le prince saoudien Talal Ibn Abdelaziz, frère du roi Abdallah, a jeté un gros pavé dans la mare, selon des sources médiatiques.  Le prince fustige une alliance «fatale» de la famille royale de l’Arabie Saoudite avec l’émirat du Qatar, concoctée sur instruction américaine. Il estime ainsi que l’Arabie Saoudite ne sera pas épargnée par les événements qui affectent certains pays arabes, et prévoit «une période sanglante» dans toute la région du Golfe. Il menace enfin de dévoiler, prochainement, les dessous d’une conspiration internationale visant à pousser son pays sur les premières lignes dans une éventuelle agression occidentale contre l’Iran.
    Les médias pro-saoudiens se sont empressés à publier un démenti - qui reste à vérifier - de cette déclaration. Ce qui prouve que les propos du prince ont non seulement eu de l’écho, mais risquent de déteindre politiquement sur la cohésion d’une fratrie minée par la lutte des clans.
    Le prince Talal est connu pour son caractère entier et iconoclaste. Il a déjà publiquement contesté la légitimité du prince présomptif, Nayef Ibn Abdelaziz, désigné récemment suite à la mort du prince Sultan. Il menace de démissionner du conseil de la bay’a, où toutes les branches de la famille royale se réunissent pour prêter allégeance au souverain désigné.
    Ghania B.

    http://www.algeriepatriotique.com/article/un-prince-saoudien-accuse-le-qatar

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Tears of Gaza, les Larmes de Gaza

    « Les larmes de Gaza » de Vibeke Lokkeberg est un film documentaire que tous les Américains devraient voir pour se rendre compte de ce que le gouvernement fait avec nos impôts. Tous les Européens devraient le voir pour découvrir le vrai visage d’Israël. Tous les Arabes devraient aussi le voir pour raffermir leur détermination à ne pas laisser une nation raciste effacer la Palestine et ses enfants de la carte et de l’histoire.

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Qui a éteint les lumières à Gaza cette fois ?

     

     

     février 2012

    IRIB-Même si Gaza est une bande côtière, c'est un mois de février froid et humide, et les coupures de courant durent en moyenne 12 heures par jour, depuis que la centrale électrique de Gaza a fermé mardi 14 février par manque de carburant.

     

    Les réserves de fuel pour les générateurs, même dans les hôpitaux, sont faibles, la distribution d'eau et le pompage des eaux usées sont perturbées. La raison immédiate de la crise ? Au début du mois, des responsables de la sécurité égyptiennes ont commencé à intercepter les livraisons de fuel qui partaient vers les tunnels entre Gaza et l'Egypte, réduisant l'approvisionnement d'un tiers de ses niveaux précédents.

     

    Qui a éteint les lumières à Gaza cette fois ?

     

    18 février 2012, des Palestiniens participent à un rassemblement devant le terminal frontalier de Rafah pour demander à l'Egypte de fournir de l'électricité et du diésel à la Bande de Gaza

     

    La raison historique ? Les restrictions israéliennes sur l'approvisionnement en fuel par les points frontaliers terrestres, imposées en 2007, ont provoqué de graves pénuries et finalement détourné les livraisons par les tunnels avec l'Egypte, un arrangement officieux qui laisse les habitants de Gaza vulnérables aux ruptures d'approvisionnement.

     

    De plus, la scission de gouvernance entre le Fatah et le Hamas a apparemment freiné la motivation à travailler ensemble pour une reprise de l'achat de carburant beaucoup plus cher en provenance d'Israël.

     

    Une rapide histoire des pannes d'électricité à Gaza

     

    En juin 2006, suite à la capture du soldat israélien Gilad Shalit par des militants à Gaza, Israël a bombardé la centrale électrique, détruit ses transformateurs, et les dégâts n'ont pas encore pu être totalement réparés. La capacité actuelle de la centrale électrique de Gaza, si on y ajoute l'électricité achetée à Israël et à l'Egypte, ne peut subvenir qu'à 62% des besoins en électricité de Gaza, qui n'ont jamais été pleinement satisfaits.

     

    En octobre 2007, Israël a imposé des restrictions sur le transfert de carburant à Gaza, dont le diesel industriel nécessaire au fonctionnement de la centrale électrique. Après des mois de pénurie et d'interruption de la fourniture et le transport de l'électricité, le gouvernement Hamas a commencé à faire entrer du fuel à Gaza par les tunnels avec l'Egypte, à des prix beaucoup plus bas.

     

    En 2010, après que l'Union européenne ait cessé de payer le carburant de la centrale électrique, le Hamas a commencé à l'acheter à l'Egypte. Mais officiellement, l'Egypte ne considère pas les tunnels comme un canal de livraison légitime, et aucun accord officiel n'a été signé entre l'Egypte et Gaza sur la fourniture d'énergie, qui aurait inclus des engagements de livraison.

     

    Ainsi l'Egypte croit qu'elle peut fermer les robinets à sa convenance. En ce qui concerne la reprise des livraisons en provenance d'Israël, il y a trois obstacles :

     

    1) Nous ne sommes pas au courant d'une demande de l'Autorité Palestinienne d'acheter du fuel à Israël pour Gaza. Le Fatah et le Hamas se sont longtemps affrontés sur la responsabilité financière de la fourniture d'énergie à Gaza, et l'accord de réconciliation semble n'avoir rien changé. On ne sait pas non plus à quelle vitesse les acheteurs à Gaza seraient en mesure de se ré-adapter au différentiel de prix - le carburant entrant par les tunnels est beaucoup, beaucoup moins cher que celui qui est acheté aux entreprises israéliennes. Si le Hamas et l'Egypte n'arrivent pas à se mettre d'accord sur la reprise des livraisons, les autorités palestiniennes devront coopérer pour acheter le carburant à Israël.

     

    2) On ne sait pas si Israël continuera d'appliquer ou non ses restrictions sur les livraisons de fuel, imposées en 2007 comme mesure punitive contre le régime Hamas. Ces restrictions sont la raison du développement du commerce de fuel par les tunnels.

     

    3) Depuis 2007, Israël a fermé trois des passages des marchandises à Gaza, dont le dépôt de fuel qui fournissait Gaza. Le dernier passage restant, Kerem Shalom, n'est pas équipé pour le transfert de carburant et a une capacité limité.

     

    Chacun de ces obstacles peut être surmonté - les dirigeants palestiniens peuvent mettre de côté leurs différends internes et Israël peut ouvrir les passages frontaliers et annuler les mesures punitives. La question est de savoir si toutes les parties choisiront de le faire, pour assumer leurs responsabilités vis-à-vis des 1,6 million de Gazaouis.

     

    Source : Gaza Gateway

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Raid israélien à Gaza

     AFP Mis à jourle 26/02/2012 à 08:57

    L'aviation israélienne a mené un raid aérien sur le sud de la bande de Gaza dans la nuit sans faire de blessé, après des tirs de roquettes sur le sud d'Israël, a indiqué l'armée israélienne. "Pendant la nuit, un avion israélien a touché un site de fabrication d'armes et un tunnel de contrebande dans le sud de la bande de Gaza", a déclaré l'armée israélienne dans un communiqué. "Ce raid est en réopnse aux roquettes tirées sur Israël ce week-end", précise le communiqué.

    Deux explosions ont été entendues dans la zone de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, mais elles n'ont pas fait de blessé, ont indiqué des témoins palestiniens.
    Trois roquettes ont été tirées samedi sur le sud d'Israël, et une vendredi soir, depuis la bande de Gaza.

    Ces deux derniers mois, plus de 50 roquettes ont été lancées par des groupes armés palestiniens de Gaza contre le sud d'Israël à partir de l'enclave contrôlée par le mouvement islamiste Hamas, selon l'armée. Elles n'ont pas fait de blessé.
    Le Hamas maintient une trêve tacite avec Israël, mais d'autres organisations paramilitaires de la bande de Gaza tirent ponctuellement des roquettes contre le territoire israélien.

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • François Hollande négocie avec l’émir de Qatar

     François Hollande

    L’ancien Premier ministre français, Laurent Fabius, est attendu vendredi 3 février 2012 à Doha (Qatar), en qualité d’envoyé spécial du candidat socialiste à l’élection présidentielle, François Hollande. Il sera reçu par l’émir Hamad ben Khalifa al-Thani. L’entretien portera sur la position de François Hollande face à la guerre contre la Syrie et sur le possible soutien de l’émir au candidat socialiste.

    L’émir Hamad avait déjà noué des liens étroits avec Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni (à laquelle il ne manque jamais une occasion de prêter un avion privé) ainsi qu’avec le maire de Paris, Bertrand Delanoë, et le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, qui l’ont aidé à obtenir des dérogations pour aménager l’hôtel Lambert (Île Saint-Louis) acquis à la famille Rothschild.

    L’émir Hamad multiplie les investissements en France. Après avoir placé à son service de hautes personnalités, comme l’avocat d’affaire et ex-Premier ministre Dominique de Villepin, il a acheté des parts dans les médias (groupe Lagardère) et dans un club de football (le Paris Saint-Germain). Il a par ailleurs annoncé, le 9 décembre 2011, la création d’un fonds de 50 millions d’euros destiné à de jeunes leaders issus des quartiers français « en difficulté ».

    En rivalité avec l’Arabie saoudite, l’émirat wahhabite est devenu le principal financier d’Al-Qaeda et des Frères musulmans. L’émirat a engagé 5.000 mercenaires pour composer des Forces spéciales qui ont combattu au sol en Libye, en violation de la résolution de l’ONU. Il a depuis transféré ces troupes en Syrie, ainsi qu’environ 1.500 membres d’Al-Qaeda en Libye sous le commandement d’Abdelhakim Belhaj, pour constituer l’Armée syrienne libre à laquelle se sont joints quelques centaines de déserteurs syriens. Pour terroriser les populations, les combattants d’Al-Qaeda se sont caractérisés par le recours à des crimes spectaculaires (ils égorgent les hommes ou leur coupent les membres, tandis qu’ils coupent les seins des femmes ; parfois ils écorchent les corps).

    L’émir Hamad est propriétaire de la chaîne satellitaire Al-Jazeera qui s’est récemment caractérisée par la diffusion de fausses images d’actualité –en réalité des images de fiction tournées en studio– ; une propagande de guerre destinée à servir ses ambitions en Libye et en Syrie. Le groupe Al-Jazeera entend s’implanter progressivement en France avec le prochain lancement d’Al-Jazeera Sports.

    En 2006 déjà, François Hollande déclarait que la diplomatie du « Qatar va plutôt dans le sens de la stabilité et de la recherche de la paix ».

    Réseau Voltaire.

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Hollande : Le couac imprévu

    Le candidat du PS, François Hollande, a affirmé sa position contre l’indépendance de la Polynésie française, en réponse directe à Dominique Perben, qui lui demandait urgemment de clarifier le sujet.

     

    Un accord politique court depuis 2004 entre le PS et le parti d’Oscar Temaru (le Tavini).

    Cette prise de position de François Hollande tombe  tombe alors qu’Oscar Temaru, signataire d’un accord de partenariat avec le PS depuis 2004, se réunissait, samedi, pour expliquer son soutien à François Hollande. Nous ne sommes plus dans les années 1980, et François le socialiste n’est pas (encore) président de la République, mais, il a lâché une bombe sur la Polynésie. Précisément sur les militants du Tavini et leur leader Oscar Temaru. Une phrase aura suffi : « Je ne suis pas pour l’indépendance de la Polynésie ». Voilà qui est dit, lors d’un entretien sur l’outre-mer, dont Polynésie 1ère a diffusé un extrait, puis l’intégralité.
     
    Campagne. L’intervention télévisuelle de Nicolas Sarkozy, suivie de l’arrivée de Marie-Luce Penchard, a permis au mouvement UMPiste d’attaquer le candidat socialiste sur son versant polynésien. Le chef de l’État a tenté de lui couper l’herbe sous le pied, avec ses annonces sur Pouvanaa a Oopa et la loi Morin, tandis que l’ancien ministre de l’Outre-mer a requis de façon inquisitrice une position sur l’indépendance de la Polynésie.
    Le prétendant à la fonction de premier des Français ne pouvait tout simplement pas se permettre de laisser poindre une volonté de partitionner la République « une et indivisible ».

    Partenariat. L’accord passé entre le PS et le Tavini depuis 2004 (renouvelé en janvier 2011 jusqu’à 2014) ne souffle d’ailleurs mot sur un quelconque appoint socialiste au leitmotiv bleu clair dans ses différents articles. Dixit François Hollande, « l’accord que nous avons passé est un accord politique, qui n’est pas la reconnaissance de l’indépendance de la Polynésie. Je sais qu’Oscar Temaru est sur un certain nombre de positions mais ce ne sont pas les miennes ». Au cas où persisteraient des doutes parmi les fidèles croyants du Tavini, l’explication de texte s’est poursuivie : « Qu’est-ce que j’ai voulu dire avec Oscar Temaru ? J’ai voulu dire qu’il fallait de la stabilité en Polynésie (…) Il nous faudra avoir un système électoral clair, un système majoritaire respecté et une stabilité ». La réinscription sur la liste des pays à décoloniser de l’ONU n’est pas à l’ordre du jour. Note positive : « Nous nous sommes retrouvés pour l’essentiel. C’est-à-dire pour un changement à la tête de l’État et, je l’espère ensuite, au Parlement, à l’Assemblée nationale ».
    Pas sûr que ça suffise à faire passer la pilule à Oscar Temaru...
     
    Réunion. L’annonce de François Hollande tombe d’autant plus mal pour le Tavini que ses militants étaient invités toute la journée de samedi à Faa’a afin de se voir présenter le programme socialiste. Et appelés ensuite à faire campagne pour le candidat du PS. Qui vient de planter une belle épine dans le pied d’Oscar Temaru.
    Avec Les Nouvelles de Tahiti.

    L’essentiel

    ‰ François Hollande s’est exprimé clairement sur la question de l’indépendance de la Polynésie en déclarant qu’il n’était « pas pour ».

    ‰ Une déclaration diffusée alors que le Tavini, pati d’Oscar Temaru, devait se réunirafin d’expliquer son soutien au candidat socialiste.

    ‰ Le PS et le Tavini sont signataires d’une convention de partenariat depuis 2004, renouvelée en janvier 2011 jusqu’à 2014.

    http://www.lnc.nc/article/polynesie-francaise/le-couac-imprevu
    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • La Jordanie, poste avancé de l'OTAN, d'Israël !

     

     

    Vendredi 24 février 2012

    IRIB- On apprend que la Jordanie a entrepris de déployer quatre batteries de missiles américains "Patriot", sur sa frontière avec la Syrie.

    Ce n’est pas encore fait, mais ça ne saurait tarder, selon Georges Malbrunot, journaliste affecté aux questions syrienne et proche-orientale au "Figaro". Ces missiles ont été vendus, dans les années 90, par les Américains, aux Allemands, qui les revendent, aujourd’hui, au gouvernement jordanien. Après que ce dernier en eut fait la demande à Berlin, et que Washington eut autorisé Berlin à les vendre à Amman. La Jordanie déploie les "Patriot", pour parer à d’éventuelles attaques aériennes venue de Syrie (!). Mais aussi et surtout, précise Malbrunot, s’appuyant sur un expert, pour protéger la frontière orientale d’Israël. En effet, Israel, s’il est, déjà, garanti de la présence d’éventuels missiles du Hezbollah, sur sa frontière avec le Liban, et de missiles tirés, à partir de l’ouest de la Syrie, reste vulnérable à ceux qui pourraient être envoyés, depuis des territoires plus orientaux de son voisin. Et c’est là que la Jordanie «intervient». Les batteries de missiles anti-missiles devraient être déployées autour de la ville d’Irbid, à une vingtaine de kilomètres, à peine, de la frontière syrienne et de Deraa.

    On se doute, vu le contexte et le pays ciblé, que l’administration Obama n’a pas hésité longtemps à donner au gouvernement allemand cette autorisation de vendre des "Patriot" à la Jordanie. D’autant qu’Israël a mis toute son «autorité morale», pour appuyer la transaction, indique Georges Malbrunot. On sait, depuis longtemps, que la monarchie hachémite est un relais de la politique américaine, dans la région. Mais les choses ne se sont pas arrangées, de ce point de vue, avec la montée en puissance des "Frères musulmans" locaux, longtemps, réprimés, mais aujourd’hui, interlocuteurs valables et même incontournables du gouvernement jordanien (voir notre article "Al-Qaïda et les "Frères musulmans" appellent au djihad contre Bachar"). Les «Frères» jordaniens, se solidarisant de leurs «cousins» syriens, ont appelé, récemment, à la guerre sainte contre Bachar al-Assad. Et le gouvernement royal ne les avait pas attendus, pour adopter toutes les positions anti-syriennes de la Ligue arabe, sous influence qatarie. Simplement, la Jordanie avait demandé à déroger aux sanctions économiques contre son voisin, son économie ayant, manifestement, besoin des échanges avec Damas.

    On constate, une énième fois, que tous ces islamistes, plus ou moins fondamentalistes, sont les alliés objectifs de cet Israël et de ces Etats-Unis, qu’ils vouent, rhétoriquement, aux gémonies. Mais Georges Malbrunot écrit que cette opération "Patriot" doit «être, soigneusement, tenue secrète, pour ne pas mécontenter une population, aux trois quarts, composée de Palestiniens« , réfugiés, en Jordanie, depuis 1967 . C’est mal parti, pour le secret, apparemment ! Et l’on verra comment les "Frères musulmans" expliqueront à leurs électeurs cette collusion objective avec l’"entité sioniste" …

    Sur le fond de l’affaire, Georges Malbrunot nous explique qu’Israël «redoute» que le gouvernement syrien ne déchaîne, en une sorte de diversion désespérée à ses problèmes intérieurs, le feu de ses Scud et autres missiles M-600 – de fabrication syrienne, mais de conception iranienne. Cette crainte aurait été alimentée par les déclarations menaçantes, en mai 2011, de Rami Makhlouf, cousin de Bachar, et désigné comme «grand argentier» officieux du régime. Mais à supposer que le pouvoir de Damas ait, sérieusement, caressé, un jour, cette option, ce n’est pas maintenant qu’il taille des croupières aux bandes armées et qu’il est plus que jamais assuré du soutien de la Russie et de la Chine, qu’il peut envisager de se confronter, militairement, à une coalition israélo-américano-jordanienne ! En fait, une fois de plus, les Occidentaux et leurs relais locaux maquillent en mesure défensive tout un dispositif d’encerclement de la Syrie, destiné à une éventuelle pression militaire et, dans l’immédiat, à une pression psychologique accrue.

    Source . La Voix De La Syrie

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Malcom X : son héritage perdure malgré les décennies qui passent

    En février, les Américains célèbrent le Mois de l’Histoire des Noirs. C’est aussi en février 1965, que Malcom X, prêcheur et défenseur des droits civiques afro-américain et musulman est mort. Les idées qu’il a laissées derrière lui sont tout aussi importantes pour les musulmans que les non musulmans. Elles ont influencé de nombreux musulmans américains, dont moi-même.

     On ne peut pas réfléchir à la condition des Afro-américains sans être confronté à l’intensité de leur souffrance. Dans le pays le plus prospère du monde, c’est au sein de la communauté noire que le taux de pauvreté est le plus élevé. Malgré la présence sans précédent d’un président noir à la Maison blanche, les Afro-américains sont souvent marginalisés sur la scène politique; il n’y en a par exemple aucun au Sénat. Pour se qui est de sa rédemption en matière d’injustice raciale, l’Amérique n’en est qu’à ses débuts.

    L’histoire de la vie de Malcom X est très connue. On sait que ses parents étaient eux-mêmes militants des droits civiques. Après la mort de son père et l’internement de sa mère dans un hôpital psychiatrique, il tombe dans la délinquance et se retrouve en prison. C’est à ce moment-là qu’il découvre la religion, son identité et un but dans la vie, à travers le mouvement musulman de la Nation of Islam (NOI), qui revendique la libération des Noirs du joug des Blancs, et leur séparation. La transformation de Malcom X, qui de petit délinquant devient le musulman noir connu de toute l’Amérique représente à elle seule toute une victoire face à l’adversité sociale, culturelle et structurelle.

     Ce qu’il y a plus extraordinaire chez Malcom X, c’est le pouvoir transformationnel qu’il représente. Il s’était rendu compte qu’aucun Noir ne pouvait être entièrement libéré de la subordination raciale à moins d’une libération collective de la tyrannie du racisme.

     Malheureusement, sous l’influence de la NOI, Malcom X a prôné la ségrégation raciale, diabolisé les Blancs et prêché le séparatisme comme moyen de redonner aux Noirs leur dignité.

    Mais par la suite, il prend conscience de l’injustice de sa propre idéologie. Je trouve que Malcom X est une vraie source d’inspiration de par sa capacité d’introspection critique – ce malgré la confrontation à l’hostilité et à l’adversité des autres. Il n’approuve pas les échecs de son mouvement sur le plan moral. En 1964, déçu, il quitte la NOI à la recherche d’une nouvelle voie.

     Cette année-là, il effectue le hadj, ou pèlerinage à la Mecque. Il découvre alors la diversité raciale de l’Islam. Il remarque l’incroyable absence de préjugés raciaux dans la façon dont les musulmans entretiennent des relations les uns avec les autres. Cette expérience apprend à Malcom X que les personnes de races différentes peuvent bel et bien coexister. Après cette découverte décisive de l’éthos universel, Malcom X (qu’on appellera désormais El-Hajj Malik El-Shabazz) cherche à contrebalancer sa vue du monde, afro-centrique, avec sa foi en un islam universel.

     Malik El-Shabazz retourne en Amérique transformé. Bien qu’encore impliqué dans la lutte pour la libération des Noirs, son discours enflammé et sa position radicale à propos des races se transforment en une quête universelle de justice. Désormais il croit qu’il est possible de s’associer aux non musulmans et aux Blancs pour construire une Amérique et un monde sans haine et sans domination raciale. D’ailleurs, il répand ce message dans de nombreux campus universitaires où il se rend pour s’exprimer. Hélas, il est assassiné avant son 40ème anniversaire.

    Hajj Malik El-Shabazz est un héro aux yeux de millions de personnes en Amérique et dans le monde ; il est un exemple particulier pour les Afro-américains car il leur a appris à se défendre avec fierté et dignité. Pour les musulmans, il incarne le lien qui relie, spirituellement, l’Amérique au monde musulman. Les musulmans américains, le considèrent comme l’un des pères fondateurs de la nation, même s’il a vécu deux siècles après la création des Etats-Unis. A l’instar de Martin Luther King ou du président Obama, ce militant des droits civiques a fait en sorte que le principe fondamental selon lequel tous les hommes sont égaux, et sur lequel repose l’Amérique, soit plus crédible.

    En partenariat avec le CGNews

    http://oumma.com/

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire
  • Lord James of Blackheath: 15 trillons de dollars et 750 milles tonnes d'or blanchient par la FED !

    Lord James parle à la chambre des Lords

       «Mes seigneurs, j'ai été engagé dans la poursuite de cette question depuis près de deux années maintenant, et je ne sais plus par quel biais arriver à la vérité.

     Je pense qu'il y a peut-être un blanchiment d'argent incroyable commis par un gouvernement majeur qui devrait mieux nous connaître et qui a effectivement porté atteinte à l'intégrité de la banque britannique, la Royal Bank of Scotland ».

     Le baron James de Blackheath a attiré une certaine presse avec ce discours à la Chambre des Lords le 16 Février 2012,  dans laquelle il a raccusé la FED de blanchiment d’argent jamais vu jusque-là qui met gravement en dangerla Bank of Scotland. Il aurait apporté des preuves de ces dires et demande une enquête officielle.

    (source:http://en.wikipedia.org/wiki/David_James,_Baron_James_of_Blackheath)

    Lien permanent Catégories : Web 0 commentaire
  • Message de la Résistance verte : « Message Urgent. Aux plus gradés des bataillons des rats… »

    http://stcom.net/news/wp-content/uploads/2012/02/Affiche2AV.jpg

    "Toi ! La Libye t'appelle, viens au Jihad" - " Un groupe de bandits tente de créer une forme similaire à la résistance verte pour attirer dans leurs rangs nos supporters."

    Message de la Résistance verte:
    « Message Urgent. Aux plus gradés des bataillons des rats, des gangs les mieux équipés, officiellement reconnu de la fausse révolution. Nous publierons les noms des membres du bataillon en temps voulu. Tout est prêts pour un procès équitable à l’égard de tous les membres des forces révolutionnaires après la libération du pays. »

    Comme le disait un observateur russe :

    « c’est si simple et si banalement jolie. Il me semble que l’heure « Zero Hour » soit déjà venue, mais qu’elle ne soit pas liée avec les batailles, les conquêtes et semble liée à d’autres victoires. »

    NDLR : Chers lecteurs, beaucoup d’entre vous nous ont écrit afin de nous demander pourquoi nous avons réduit la diffusion d’information en provenance de Libye. La raison en est que la Résistance Verte à demandé de ne pas publier, sur les sites et forums internet, des informations qui peuvent interférer avec les activités des soldats verts.  Mais pendant ce temps, il y a une généralisation des fausses informations publiées par les agresseurs, car l’heure actuelle est particulièrement importante.

    C’est ainsi que les Forces de Libération de la Libye donnent ces instructions à leurs partisans :

    - Ne croyez pas les fausses déclarations des agents de l’OTAN, selon lesquelles le héros Khamis Kadhafi a été arrêté, dont le but est de plomber le moral de nos soldats.

    - A toutes les factions et les forces de nos héros de la résistance moudjahidine que nous tentons de mettre en garde au sujet des mensonges du diable. Un groupe de bandits tente de créer une forme similaire à la résistance verte pour attirer dans leurs rangs nos supporters. S’il vous plaît soyez très vigilant.

    Dans Benghazi des choses étranges ont eut lieu. Les commandants des bandits ont fui la ville. Suite à des ravages commis par les résidents locaux parmi les rats.

    Dératisation en masse dans la capitale. A l’hôpital près de l’aéroport de la Mitiga, se sont rendus quelques dizaines de bandits, 8 d’entre eux ont fini par prendre la fuite sans attendre de l’aide.

    A Tripoli, une explosion massive en face de la Place du Marché dans Suk-ul-Juma.

    Près de Sabha, une puissante explosion a détruit le siège des rats, suivi de fusillades dans plusieurs endroits.

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Nucléaire : qu’en pensent les candidats ?

    Jean-Marc
    Governatori

    Alliance Écologiste Indépendante

    Jean-Luc
    Mélenchon

    Front de Gauche

    Nathalie
    Artaud

    Lutte Ouvrière

    François
    Hollande

    Parti Socialiste

    Eva Joly

    Europe Ecologie Les Verts
     

    François Bayrou

    Mouvement Démocrate

    Marine Le Pen

    Front National
       

    Philippe Poutou

    Nouveau Parti Anticapitaliste
     
    Candidat-e favorable au maintien de
    la force de frappe nucléaire française


    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Á propos des émeutes à la Réunion

    La population de la Réunion a raison de se révolter !

    Emeutes à la Réunion

       N’a-t-on pas raison de se révolter quand le chômage dépasse les 30 %, et les 60 % pour les moins de 25 % ? Et que plus de la moitié des Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté ? Ce sont des taux comparables à ceux que nous connaissons en métropole dans les quartiers populaires. Toute l’île de la Réunion est un immense quartier populaire !

      Et en plus, comme dans les autres territoires et départements d’outre-mer, les prix sont 30 % plus élevés qu’en métropole. On nous dit que c’est le coût du transport, parce que la Réunion, c’est loin, n’est-ce pas ? Alors, c’est plus cher !

       Mais ce qui n’est pas dit, c’est pourquoi il faut faire venir de si loin la nourriture, les vêtements, et tout ce qui est nécessaire à la vie de tous les jours. Sur les 44.000 hectares de terres agricoles, 80 % sont consacrés à la canne à sucre. Le principal producteur est le groupe Quartier Français (du nom du quartier où se trouve son siège social à Sainte-Suzanne). Il produit du sucre et du rhum pour un chiffre d’affaire de 350 millions d’euros en 2007.

    Alors, il n’y a plus la place pour produire la nourriture nécessaire à la population, et donc il faut importer !

       La distribution des biens de consommation est assurée par une filiale du groupe Casino, nommée Jumbo Score, qui réalise 900 millions d’euros de chiffre d’affaire !

       Chômage, pauvreté, vie chère : où est la violence ? Chez celui qui jette un cocktail Molotov sur les forces du désordre qui viennent protéger le Jumbo Score du Chaudron ? Chez celui qui vient de mettre la main sur un écran plat qu’il ne pourra jamais s’acheter ? Ou chez ceux qui maintiennent la Réunion dans la misère et le désespoir ?

       Ah, bien sûr, ce n’est pas très élégant d’aller en découdre avec la police. D'ailleurs, le préfet et l’ensemble des élus de l’île ont demandé à la population de « rester à l’écart des lieux de ces exactions ». Mais c’est élégant pour Jumbo Score de ne pas respecter un accord sur les prix qui avait été signé l’an dernier avec l’Alliance Réunionnaise contre la Pauvreté ?

     Quand on demande poliment « s’il vous plaît, monsieur, il faudrait baisser vos prix, c’est beaucoup trop cher », il n’y a pas de réponse.

       Alors, les Réunionnais sont en train d’élever le débat !

    http://www.resistance-politique.fr/

    Lien permanent Catégories : Colonies françaises 0 commentaire
  • Damas confirme l’arrestation de 120 militaires français

     Des bruits couraient depuis quelques jours sur les réseaux sociaux et voilà que le site de l’agence de presse syrienne Dampress annonce en effet, ce mardi, une « chasse fructueuse »:
    « Les services syriens spécialisés ont arrêté un bataillon français de transmission composée de 120 militaires, à Zabadani ». Et d’ajouter que « cette nouvelle explique le changement de ton de Paris, qui fait désormais profil bas, de peur que cette affaire n’affecte la campagne de Nicolas Sarkozy. Alain Juppé a été chargé de négocier avec son homologue russe Sergueï Lavrov pour trouver une solution et libérer les 120 militaires Français ».
    D’après la même source «Sarko a envoyé un arsenal militaire pour les opposants l’Al Assad, mais les informations collectées par les services de renseignements Français confirment que la majeure partie du matériel est tombé entre les mains de l’armée Syrienne ».
    Info ou intox ? Si la nouvelle se confirme, elle risquerait d’avoir l’effet d’un tremblement de terre sur la campagne présidentielle française.

     Source: http://www.newsoftunisia.com/international/un-trermblement-de-terre-sous-les-pieds-de-sarkozy/

     http://www.wikistrike.com/article-syrie-1les-fran-ais-doivent-savoir-que-120-de-nos-militaires-fran-ais-ont-ete-enleves-99863472.html

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Israël poursuit les kidnappings de prisonniers libérés dans le cadre de l’accord d’échange de fin 2011

    Des sources palestiniennes ont déclaré que les forces d’occupation israéliennes ont pris d’assaut la nuit passée le village de Quffin au nord de Tulkarem et ont kidnappé Magdi Al Ajjoli, âgé de 48 ans, sa femme Maisoon Al Ajjoli et sa fille Doaa, âgée de 18 ans.

    Magdi Al Ajjoli avait été récemment libéré dans le cadre du dernier accord d’échanges « Wafaa Al Ahrar » en octobre et décembre derniers.

    Les mêmes sources ont indiqué que 6 voitures blindées israéliennes ont pris d’assaut le village et ont encerclé la maison du prisonnier et enlevé la famille.

    Il est à noter que les forces d’occupation ont ces dernières semaines lancé une campagne d’arrestations des ex-détenus qui avaient été libérés dans l’opération d’échange des prisonniers sous les auspices de l’Egypte il y a quelques mois entre le Hamas [résistance palestinienne] et l’occupation israélienne.

    L’armée israélienne a kidnappé ce mardi les prisonniers libérés Yousef Abdul Rahman Shteiwi de Qalqilya et Mahmoud Adnan Salim.

    Les forces d’occupation israéliennes ont également enlevé à l’aube, jeudi dernier, le prisonnier récemment libéré Hana Yahya Al-Shalabi (30 ans), de la ville de Burkin près de Jénine.

    Israël a libéré dans le cadre de l’échange 1027 prisonniers palestiniens en échange du soldat Gilad Shalit qui avait été capturé par la résistance palestinienne et retenu captif pendant cinq ans et demi.

    Lire également :

    -  En 2011, Israël a kidnappé plus de 3300 Palestiniens - 29 décembre 2011
    -  Un magazine australien dénonce les tortures israéliennes sur les enfants palestiniens - 19 décembre 2011
    -  550 résistants palestiniens libérés des geôles sionistes - 19 décembre 2011
    -  Les Palestiniens déportés racontent leur calvaire dans les prisons israéliennes - 29 octobre 2011
    -  Des centaines de milliers de personnes accueillent les prisonniers palestiniens libérés - 18 octobre 2011
    -  Khaled Meshaal : la libération de 1027 prisonniers « est une victoire pour le peuple palestinien » - 12 octobre 2011

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire