• Intervention de 8 docteurs ou doctorants kanak

     
     

    Le Parti Travailliste organise ce samedi 30 juin son séminaire qui verra l'intervention de 8 docteurs ou doctorants kanak. Rendez-vous à l'amphi 400 à l'UNC, site universitaire à Nouville.

     

    Programme :

    9 heures : cérémonie coutumière aux " gens de l'endroit "

     

    9 h 30      : Paul FIZIN, Docteur en Histoire moderne et contemporaine

     " L'histoire contemporaine du Pacifique : un outil au service de la construction régionale "

     

    10 h 30   : Suzie BEARUNE, Docteure en linguistique

      " Les cadres de référence spatiale en nengone "

     

    11 h 30   : Richard WAMINYA, Docteur en science de l'éducation

    " Enseigner autrement les mathématiques par l'approche multidimensionnelle de la culture kanak "

     

                                                       12 h 30 - 14 h : REPAS

     

    14 heures : Sonia GROCHAIN, Docteure en sociologie

    " Quel avenir pour l'agriculture en tribu ? "

     

    15 heures : Luën IOPUE, Doctorant en sociologie

    " Société kanak : le rapport au foncier et les changements sociaux et identitaires "

     

    16 heures : Charly ZONGO, Docteur en environnement

    " Notre pays, un joyau de la biodiversité "

     

    17 heures : Samuel GOROHOUNA, Docteur en économie

    " Les inégalités ethniques : une caractéristique forte de l'économie calédonienne "

     

    18 heures : Estelle SITRITA, Doctorante en droit
    " Les enjeux de la citoyenneté calédonienne face au droit national français. Le début de la construction d'un pays souverain "

    Lien permanent Catégories : Kanaky 0 commentaire
  • Mission en Nouvelle-Calédonie du Groupe Mélanésien Fer de Lance : reportée jusqu’à nouvel ordre

    Mission en Nouvelle-Calédonie du Groupe Mélanésien Fer de Lance : reportée jusqu’à nouvel ordre

    SUVA, mardi 26 juin 2012 (Flash d’Océanie) – Une mission ministérielle en Nouvelle-Calédonie du Groupe Mélanésien Fer de Lance (GMFL), prévue pour avoir lieu du 1er au 6 juillet 2012 pour « observer et évaluer la mise en œuvre de l’Accord de Nouméa » dans cette collectivité française du Pacifique, a finalement été « reportée à une date ultérieure » par cette organisation subrégionale, qui invoque notamment les récentes « évolutions politiques » en Nouvelle-Calédonie.
    Cette mission ministérielle avait été évoquée depuis plusieurs semaines, à la suite du dernier sommet des dirigeants de ce groupement subrégional, à Suva (Fidji), fin mars 2012, sous la Présidence des îles Fidji.

    Cette mission devait être dirigée par le Contre-amiral Premier ministre fidjien Franck Bainimarama, rappelle mardi le quotidien Fiji Sun.
    Ratu Inoke Kubuabola, ministre fidjien des affaires étrangères, s’exprimant au nom du pays assurant toujours la présidence du GMFL, a expliqué à la presse locale que cette décision de reporter cette mission avait été prise par cette organisation dans un esprit de « non-ingérence dans les affaires intérieurs de tout pays ».
    « Le GMFL adhère pleinement au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures de tout pays. Nous nous devons de prendre acte des évolutions politiques en cours en Nouvelle-Calédonie. Par conséquent, nous ne souhaitons pas donner l’impression de nous ingérer ans les questions de souveraineté et d’intégrité territoriale », a précisé M. Kubuabola.

    Désormais, la nouvelle date de cette mission n’a pas été annoncée mais devrait intervenir à un moment « plus opportun », du point de vue du groupe Fer de Lance.
    « Cette visite ministérielle en Nouvelle-Calédonie comporte un ensemble d’objectifs clairs que nous voulons atteindre. À cet égard, il ne serait pas prudent de vouloir maintenir (cette visite) si elle ne devait pas servir l’objectif de faire avancer le processus de décolonisation en Nouvelle-Calédonie, de manière effective et holistique », a exprimé le chef de la diplomatie fidjienne.
    Ce dernier, qui cite aussi le comité des Nations-Unies pour la Décolonisation, estime néanmoins que le GMFL « demeure déterminé dans son engagement en faveur du droit à l’autodétermination du peuple de la Nouvelle-Calédonie, conformément à l’Accord de Nouméa ».

    De telles visites d’observation avaient eu lieu ces dernières années, de la part du GMFL, (une première fois en 2010) mais aussi du Forum des Îles du Pacifique (FIP), en vue de se rendre compte sur place de l’état d’avancement des dispositions de l’Accord de Nouméa, signé en 1998 entre partis néo-calédoniens favorables ou opposés à l’indépendance, ainsi que l’État français.
    Parmi ces dispositions : un processus progressif de transfert de compétences de l’État français aux autorités locales ainsi qu’un référendum d’autodétermination dans une fenêtre située entre 2014 et 2018.
    Le Groupe Mélanésien Fer de Lance, formé à la fin des années 1980 en solidarité avec le mouvement indépendantiste de Nouvelle-Calédonie, regroupe quatre États (Fidji, îles Salomon, Vanuatu, Papouasie-Nouvelle-Guinée) et le Front de Libération Nationale Kanak Socialiste (FLNKS) de Nouvelle-Calédonie.
    Les dirigeants mélanésiens, lors de leur dernier sommet de Suva, ont aussi décidé que le prochain sommet du GMFL se tiendrait en Nouvelle-Calédonie, en 2013, dans un cadre et un format restant à définir.
    Le secrétariat du GMFL précise aussi jeudi que cette mission ministérielle serait conduite par le Contre-amiral Franck Bainimarama, qui dirige Fidji depuis son putsch du 5 décembre 2006 et inclurait aussi « des ministres, des Hauts-commissaires (ambassadeurs) et des hauts-responsables gouvernementaux de Fidji, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, des îles Salomon et de Vanuatu », ainsi que des membres du Secrétariat du GMFL.

    Vives réactions en Nouvelle-Calédonie

    La perspective d’une visite en Nouvelle-Calédonie du Contre-amiral Bainimarama, qui annonce un retour à la démocratie pour le dernier trimestre 2014 à l’occasion d’élections législatives, a déjà suscité de vives réactions en Nouvelle-Calédonie, notamment de la part de deux figures politiques locales favorables au maintien de cette collectivité dans l’ensemble français : Philippe Gomès, chef de file du parti Calédonie Ensemble (qui vient d’être élu député à l’issue des législatives françaises) et Simon Loueckhote (LMD, Le Mouvement de la Diversité).
    Dès avril 2012, ils déclaraient avoir saisi le ministre français des Affaires étrangères et européennes, alors Alain Juppé, afin d’obtenir que le Premier ministre Contre-amiral fidjien, Frank Bainimarama, « ne soit pas autorisé à pénétrer sur le territoire de la Nouvelle-Calédonie ».

    Le FLNKS a depuis affirmé sa volonté de consulter le gouvernement français sur cette question.

    Paraphrasant une déclaration faite en 2007 par Mme Rama Yade, alors secrétaire d’État française aux droits de l’homme, au sujet de la visite en France du Colonel Kadhafi, MM. Gomès et Loueckhote avaient affirmé que « la Nouvelle-Calédonie n’est pas un paillasson sur lequel M. Bainimarama peut venir s’essuyer les pieds » et réaffirmé leur « attachement très fort au respect des libertés fondamentales, des droits de l’Homme et de la démocratie, qui est au cœur des projets politiques que nous portons pour le pays ».

    « Nous sommes totalement opposés à ce que le chef de la junte militaire au pouvoir à Fidji vienne en Nouvelle-Calédonie. Nous pensons que la Nouvelle-Calédonie, qui fait partie intégrante du territoire de la République française, n’a pas vocation à accueillir le seul dictateur de la Mélanésie, à fortiori si sa visite a pour objet ‘d’évaluer l’avancée de l’Accord de Nouméa’ ».

    Polémique déjà lancée

    Lors d’une visite en mars 2012 à Fidji, dans le cadre d’une politique de rapprochement avec les Parlements de la proche région, l’indépendantiste (FLNKS) Roch Wamytan, Président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie, avait aussi suscité de vives réactions en Nouvelle-Calédonie en se déclarant en substance confiant du retour de Fidji sur le chemin d’une démocratie parlementaire et du respect d calendrier annoncé par Suva.

    Les deux politiques néo-calédoniens avaient estimé que ce « soutien au régime fidjien » était « en contradiction avec celle de l’ensemble de la communauté internationale, aussi bien du secrétariat général des Nations-Unies, du Conseil de l’Union européenne et du Commonwealth que du Forum des Îles du Pacifique, qui avait unanimement condamné le coup d’État en 2006 et le durcissement du régime en 2009 ».

    « Surtout, nous avions condamné une nouvelle violation de l’Accord de Nouméa et de la loi statutaire, ces textes fondamentaux ne conférant aucune compétence propre au président du congrès en matière de relation internationale », avaient-ils alors poursuivi.

    Lien permanent Catégories : Kanaky 0 commentaire
  • Nouvel incident aérien entre la Syrie et la Turquie

     arton80523-480x320.jpg ISTANBUL - Un nouvel incident aérien entre la Syrie et la Turquie, qui n'a fait ni victime ni dégât matériel, s'est produit au dessus de la Méditerranée après la destruction d'un avion de combat F-4 turc abattu vendredi par la Syrie, a indiqué lundi une source diplomatique européenne à l'AFP.

    Un avion Casa CN-235 de recherche et de sauvetage de l'armée turque qui participait aux recherches des deux pilotes du F-4, a été visé par un système de défense sol-air syrien, l'étape ultime avant l'ouverture de feu, a expliqué cette source.

    Ce système de défense comprend un radar et des missiles.

    Lorsqu'un avion est pointé par un système de défense, il en est averti par ses instruments, et c'est ce qui s'est produit, a-t-on précisé.

    On ignore si l'avion se trouvait au moment de cet incident dans l'espace aérien syrien, soit à moins de 12 milles nautiques (env. 22 km) de la côte syrienne, ou dans l'espace international.

    L'incident, qui a eu lieu vendredi ou samedi, a été rapporté par le ministre des affaires étrangères turc Ahmet Davutoglu aux diplomates des pays de l'Union européenne et de l'Otan lors d'une réunion dimanche à Ankara, a précisé cette source.

    Une autre réunion d'information sur ces incidents a eu lieu au ministère des Affaires étrangères avec des représentants de plusieurs autres pays.

    Un avion de combat F-4 turc a été abattu vendredi par la défense aérienne syrienne, alors que, selon Ankara, il effectuait une mission d'entraînement, n'était pas armé, et se trouvait dans l'espace aérien international, après une brève incursion dans l'espace syrien.

    L'incursion dans l'espace syrien aurait été de trois minutes selon la Turquie, et de cinq selon la Syrie. L'arbitrage est compliqué par le fait que la Turquie n'a pas signé la Convention de Montego Bay (1982) sur le droit de la mer, à cause de ses différends territoriaux avec la Grèce.

    Les deux pilotes sont portés disparus.

    Un navire garde-côte, deux frégates, quatre vedettes rapides des gardes-côtes, cinq hélicoptères et des avions basés à Ankara, dont des Casa, participent aux recherches, menées en coordination avec des forces syriennes, selon la même source diplomatique.

    Suite au grave incident du F-4, la Turquie a demandé une réunion urgente avec ses alliés de l'Otan, qui aura lieu mardi à Bruxelles. 

     

    Source: Romandie

    Lien permanent Catégories : moyen orient 0 commentaire
  • 10 techniques de manipulation de l'opinion publique et de la société

      manipulation.jpg 1. La stratégie de la diversion. 
    Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l'attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d'informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s'intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l'économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. Garder l'attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. 



    2. Créer des problèmes, puis offrir des solutions. 
    Cette méthode est aussi appelée "problème-réaction-solution". On crée d'abord un problème, une "situation" prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu'on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore: créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics. 

    3. La stratégie du dégradé. 
    Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l'appliquer progressivement, en "dégradé", sur une durée de 10 ans. C'est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées depuis les années 1980 à maintenant. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n'assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution si ils avaient été appliqués brutalement. 

    4. La stratégie du différé.
     
    Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme "douloureuse mais nécessaire", en obtenant l'accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d'accepter un sacrifice futur qu'un sacrifice immédiat. D'abord parce que l'effort n'est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que "tout ira mieux demain" et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s'habituer à l'idée du changement et l'accepter avec résignation lorsque le moment sera venu. Exemple: les accords multilatéraux du FTAA que les USA ont imposé en 2001 aux pays du continent américain pourtant réticents, en concédant une application différée à 2005. 

    5. S'adresser au public comme à des enfants en bas-age. 
    La plupart des publicités destinées au grand public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisant, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Exemple typique: la campagne TV française pour le passage à l'Euro ("les jours euro"). Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi? Si on s'adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d'une personne de 12 ans. 

    6. Faire appel à l'émotionnel plutôt qu'à la réflexion.
     
    Faire appel à l'émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l'analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l'utilisation du registre émotionnel permet d'ouvrir la porte d'accès à l'inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements… 

    7. Maintenir le public dans l'ignorance et la bêtise. 
    Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. La qualité de l'éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé entre l'ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. 

    8. Encourager le public à se complaire dans la médiocrité
    Encourager le public à trouver sympathique le fait d'être bête, vulgaire, et inculte… 

    9. Remplacer la révolte par la culpabilité. 
    Faire croire à l'individu qu'il est seul responsable de son malheur, à cause de l'insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l'individu s'autodévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l'un des effets est l'inhibition de l'action. Et sans action, pas de révolution ! 

    10. Connaître les individus mieux qu'ils ne se connaissent eux-mêmes. 
    Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le "système" est parvenu à une connaissance avancée de l'être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l'individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que, dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes. 

    Vous voilà prévenu, donc à même de résister !

     

    Source:Lavie

    Lien permanent Catégories : Web 0 commentaire
  • The Government is undertaking democratic reforms = systematic Ethnic Cleansing in Burma (Myanmar).

     

     

     

    Bismillah

     

     

    The Rohingya Muslims, both those who still stay in Arakan and those who are fleeing to neighbouring countries, are in a critical condition since the democratic reforms (=ethnic cleansing), needing the immediate help from the Moedjahidien fisibilillah. Until now, the Rohingya Muslim people are still living in fear.

     

     

     

     

    Myanmar's Parliamentary Democracy.

     

     

     

    Photos of The Proofs of Violence in Arakan, The Muslim Rohingya Victims and Refugees

     

     

     

     

     

    Allah says (English manmade translation):

     

     

     

    "And they resented them not except because they believed in Allah , the Exalted in Might, the Praiseworthy, To whom belongs the dominion of the heavens and the earth. And Allah , over all things, is Witness. Indeed, those who have tortured the believing men and believing women and then have not repented will have the punishment of Hell, and they will have the punishment of the Burning Fire."(Al-Buruuj: 8-10)

     

     

     

    "Permission [to fight] has been given to those who are being fought, because they were wronged. And indeed, Allah is competent to give them victory. [They are] those who have been evicted from their homes without right ."(Al-Hajj :39-40)

     

     

     

    "The believers, in their love, mutual kindness, and close ties, are like one body; when any part complains, the whole body responds to it with wakefulness and fever." (Muttafaqun ‘Alaih from al-Nu’man bin Bashir)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Translated and Submitted by a Mujahid
    Lien permanent Catégories : asie 0 commentaire
  • Comment la DGSE et la DCRI organisent la guerre civile pour se premunir de toute enquete dans l'affaire Merah. Erard

    Comment la DGSE et la DCRI organisent la guerre civile pour se premunir de toute enquete dans l'affaire Merah. Erard Corbin de Mangoux est un agent sioniste, du Gladio, dont le role est de demanteler le Maghreb-Sahel. En 1995, apres la defaite de Pasqua-Balladur-Sarkozy a la presidentielle, des notes similaires furent ecrites par des agents racistes sionistes au sein du ministere de l'interieur pour empecher le demantelement de leurs reseaux politiques et conserver les retro-commissions des contrats Agosta, Myksa, et autres contrats de materiels militaire livres a l'Algerie lors de la guerre civile en 1995

     
     Mangoux, l'israelien t'as perdu la guerre et tu vas payer, tu finiras en cabane racaille juifiste! Tu ne pourras ni proteger Sarkozy, ni le CRIF, ni Israel. Tu es le premier suspect dans l'affaire Merah, avec Squarcini et Sarkozy, Gueant et Guaino. Ca va etre le Nuremberg de la police, des RG, de la DST, de la DCRI, des charlatans du parquet et de 'l'anti-terrorisme', de la DGSE car ils sont le terrorisme depuis 40 ans en France et au Maghreb, en Afrique et les masques sont enfin tombes. Ce scandale doit etre assume par Hollande si il veut preserver la stabilite de la France. En 2012, les Musulmans doivent etre respectes sinon l'etat francais tombera de toute sa mesure. Vous etes chez nous racailles sionistes!     


    URGENT : CETTE NOTE EST LA CONFIRMATION QU'ERARD CORBIN DE MANGOUX EST CHARGE DE METTRE A FEU ET A SANG LA FRANCE AVEC DES ELEMENTS PRO-SARKOZYSTES DE LA DCRI POUR EMPECHER TOUTE ENQUETE SERIEUSE SUR L'AFFAIRE MERAH ET METTRE SOUS SILENCE LES POPULATIONS MUSULMANES EN FRANCE PENDANT QUE LE MUJAO DE LA DGSE ET AQMI DE LA DCRI, L'OTAN METTENT LE MAGHREB-SAHEL A FEU ET A SANG. C'EST EXACTEMENT DE CETTE MANIERE QUE PASQUA AVAIT ORGANISE LES ATTENTATS EN PLEIN ETE DE 1995... CETTE NOTE EST L'EXCUSE QU'HOLLANDE AVAIT BESOIN POUR PROTEGER SARKOZY ET LES RESEAUX ISRAELIENS DANS L'ETAT FRANCAIS. ERARD CORBIN DE MANGOUX FRAPPERA ET ACCUSERA LES MUSULMANS PENDANT QUE LES BANQUES FRANCAISES FERMERONT, LA FAILLITE BANCAIRE A COMMENCE PARTOUT EN EUROPE OU DES BUGS EMPECHENT LES GENS D'ACCEDER A LEUR ARGENT.... CETTE NOTE EST UNE MENACE SARKOZYSTE OUVERTE. LA GUERRE CIVILE EST INEVITABLE MAINTENANT DU FAIT DU COMPORTEMENT NAZI DES AGENTS DU CRIF A LA DGSE ET A LA DCRI. L'AFFAIRE MERAH A PROVOQUE LA CHUTE DES RESEAUX TERRORISTES SIONISTES FRANCAIS, IL EST NORMAL QUE SARKOZY, SQUARCINI, ET CORBIN DE MANGOUX SOIENT ARRETES ET JUGES CAR ILS VEULENT LA GUERRE CIVILE AU NOM D'ISRAEL ET QU'ILS ONT TENTE UN COUP POLITIQUE POUR PERMETTRE LA RE-ELECTION DE SARKOZY A TOULOUSE ET QUE CELUI-CI A ECHOUE DU FAIT DE LA PREPARATION EN AMONT DES MUSULMANS A CE TYPE D'OPERATIONS.  LA DCRI DOIT ETRE DEMANTELEE, C'EST UNE ORGANISATION TERRORISTE, COMME LA DST, LE CLAN SARKOZYSTE ARRETE ET JUGE OU TOUT CA VA TRES MAL SE TERMINER POUR VOS MATRICULES, LE MOINDRE ATTENTAT ET CORBIN DE MANGOUX COMPRENDRA! VOUS ETES TOUS PREVENUS... L'ANE QUI A ECRIT CETTE NOTE DOIT ETRE ARRETE, MAIS IL L'A FAIT DELIBEREMENT CAR IL SAIT QUE NETANYAHU FRAPPERA CET ETE. NOUS PARIONS SUR UNE FAILLITE DU MOSSAD EN EUROPE CETE ETE ET LA DESTRUCTION TOTALE DU SARKOZYSME CAR LA STABILITE DE LA FRANCE EST EN JEU. CORBIN DE MANGOUX TU N'AS RIEN DANS LE PANTALON, MAIS QU'EST CE QUE TU ATTENDS POUR FRAPPER, METS DONC TES MENACES A EXECUTION, LA VENUE DE TON MACHIAH ?  TA CARRIERE EST TERMINEE COMME CELLE DE SARKOZY ...  NOUS TE FRACASSERONS DEVANT TOUTES LES CAMERAS DE LA PLANETE SI TU FRAPPAIS OU LE MAGHREB OU LA FRANCE,TU COMPRENDS CE LANGUAGE SALE BATARD OU TU VEUX UN PEU D'EXPLICATIONS SUR LE MALI ET TES OTAGES DU DRS? (AS)
     
     


    La menace terroriste contre la France. Etat des Lieux. Alerte rouge partout.



    EXCLUSIF

    Révélation du contenu d’une note confidentielle rédigée après l’affaire Merah sur la menace terroriste visant la France, adressée alors à François Hollande. L’audit a été effectué par un technicien qui a voué une grande partie de sa vie à l’anti-terrorisme, et connait toutes les arcanes du métier, tous les acteurs du domaine. Il n’est pas un conseiller de cabinet, patron d’un quelconque observatoire, universitaire, homme d’obédience appartenant à je ne sais quelle chapelle. Il a participé au démantèlement de nombre de réseaux opérationnels. A dirigé des opérations permettant d’éviter le pire au dernier moment. S’il n’appartient plus au staff anti-terroriste français, pour des raisons (déplorables) liées à sa nécessaire évolution hiérarchique, il reste l’un des meilleurs connaisseurs et analystes d’al Qaida, du terrorisme islamiste sous toutes ses facettes et de l’évolution du jihadisme. Il a été l’un des rares hauts-personnages du petit monde Renseignement/Services Police et Justice spécialisés, qui a su par exemple que la France avait averti les autorités américaines, un mois avant les attentats du 11 septembre, que l’arrestation du djihadiste franco-marocain Zacarias Moussaoui, alors que celui-ci prenait des cours de pilotage sur le sol US, était le signal d’une offensive d’ampleur imminente. Signal ignoré et perdu dans le maquis des multiples services de l’administration US. (Information que je révélais en exclusivité mondiale le 14 septembre 2001 sur l’antenne d’Europe1). Cet homme toujours d’active, mais hors du système anti-terroriste, a dressé un inventaire exhaustif de la menace visant la France, sans concession, ni prudence de langage, pour informer celui qui pouvait être le futur chef de l’état. Voici la teneur de sa note sobrement intitulée: L’état de la menace.



    1- Persistance et aggravation de la menace islamiste, quelle que soit le changement de politico-militaire en Afghanistan

    L’auteur de la note signale d’abord le haut-degré « d’une menace essentielle et permanente qui va perdurer et s’aggrave: Le terrorisme islamiste. Il invite » à ne pas s’illusionner sur l’impact de certains changements comme notre retrait progressif d’Afghanistan. Il ne faut pas mésestimer la véritable détestation de la France ancrée chez bon nombre d’islamistes. Or la France laïque incarnée par un gouvernement SOCIALISTE ne sera, estime t-il, que plus honnie par ces extrémistes « .

    Il insiste particulièrement sur « deux motifs sérieux d’aggravation de cette menace:
    2- Islamisation galopante des banlieues

    » Un extrémisme fondamentaliste de plus en plus implanté sur le territoire, facteur de « basculements » très rapides vers des positions jihadistes. Une situation sans commune mesure avec celle que la France connaissait au milieu des années 90, lors de la dernière vague d’attentats. Il revient, sans aucune connotation politique sur le danger » d’une islamisation de plus en plus dévorantes de certaines banlieues observée par les services spécialisés « .
    3-Situation au Sahel

    » Et la situation de la zone sahara-sahélienne, qui constitue l’autre facteur d’aggravation de la menace sur place, avec une évolution notable: Ce ne sont plus seulement nos compatriotes sur place (attentats ou prise d’otages) qui sont dans le collimateur. AQMI a désormais la capacité de frapper sur le territoire français. Le Mali est entrain de devenir notre Afghanistan » dit-il, rejoignant l’analyse des services de renseignements, qui inquiète particulièrement le nouveau ministre de la Défense, jean-Yves le Drian.

    » D’un point de vue général explique t-il , au cours des 25 dernières années, des organisations jihadistes se sont greffées sur chacun des conflits de toute nature, s’étant déroulées dans des zones d’implantation de population musulmanes, et ces groupes, ont systématiquement diffusé des actions hors de ces seules zones. ce fut le cas dans les années 90, tant avec la véritable guerre entre les groupes islamistes et l’Armée en Algérie, (qui perdure à bas bruit) qu’avec les guerres des Balkans (Bosnie, Kosovo) et du Caucase (Tchetchénie…) pour les lus proches. Ce fut le cas aussi pour des conflits plus lointains comme au Cachemire, en Indonésie aux Philippines, en Irak, et bien entendu et avant tout dans la zone Pakistano-Afghane. A chaque fois, avec une plus grande intensité liée à la proximité géographique ou historique de ces zones avec la France, et avec l’instauration et le renouvellement permanent de filières d’envoi d’islamistes sur ces fronts. Les répercussions de ces conflits se sont systématiquement traduites par des actions jihadistes en France, à visée de propagande ou « opérationnelles ».

    » Ces répercussions sont maintenant visibles et menaçantes s’agissant de la zone Sahara-Sahélienne. Les conflits qui s’y déroulent, à notre porte depuis plusieurs années et le récent effondrement du Mali, conjuguée à la prise de contrôle d’immenses territoires pour les combattants islamistes, traduction de leur montée en puissance progressive ne concerne pas que la zone allant de la Mauritanie au Tchad, mais il touche DIRECTEMENT LA FRANCE SELON TROIS STRATES. 1- Compte-tenu de nos intérêts su place qui vont rapidement, si ce n’est déjà fait, nous conduire à rentrer en conflit avec ces organisations. 2- De la part de ces organisations qui voient dans la France, ancien pays colonisateur, plus que tout autre pays européen, un ennemi de premier plan. Il ne faut pas oublier d’une part qu’AQMI est le successeur du GSPC, issu lui-même du GIA 2ème secteur, d’autre part que la campagne d’attentats de 1995 a résulté de la décision du GIA d’exporter vers la France la guerre qu »il menait contre l’état algérien. 3- Enfin au regard des importantes populations originaires des pays de cette zone résidant sur notre territoire, une donne qui n’échappe pas aux stratèges islamistes ».
    4-Conséquence du « Printemps arabe »: Dislocation des services de renseignements locaux

    Le rédacteur de la note souligne par ailleurs, ce qui a échappé à bien des analystes, et qui est un motif fondamental d’inquiétude, d’origine extérieure: » LE TARISSEMENT D’UNE DES PRINCIPALES SOURCES DE RENSEIGNEMENTS EN PROVENANCE DE PLUSIEURS PAYS ARABES. Outre une lisibilité très réduite des évolutions du « Printemps arabe », la nouvelle donne mise en place en Tunisie, en Egypte, en Libye, de même que la situation en Syrie, ont une répercussion très directe pour la connaissance de la menace visant la France: La réorganisation (ou désorganisation) complète des services de renseignements de ces pays a pour conséquence que nos propres services comme la DGSE ou la DCRI, ne sont plus que très peu destinataires d’informations indispensables de certains de des ressortissants de ce pays susceptibles de viser la France. Au delà de toute appréciation politique, morale ou juridique, le constat est patent et en l’absence de ces renseignements ( qui ont plusieurs fois par le passé permis de « casser » des réseaux opérationnels en France), l’exigence d’anticipation est déjà devenue bien plus complexe « .
    5-Evolution des réseaux et des techniques, autres menaces.

    Trois autres motifs d’inquiétude sont mis en évidence dan la note:

    » La parfaite adaptabilité des islamistes aux nouvelles technologies, pouvant rendre plus opaques leurs activités. Leur très bonne connaissance des techniques policières et judiciaires et leur aptitude à déjouer les investigations les concernant (des manuels dédiés spécialement à cet effet ont parfois été saisis ors du démantèlement de cellules terroristes). Une nouvelle forme d’engagement individuel via internet bien plus difficile à déjouer en amont ».

    Enfin l’expert ne néglige pas certaines menaces dont le degré d’intensité peut évoluer dans un contexte de grande incertitude: Le terrorisme Corse, qui s’est montré particulièrement virulent ces derniers temps, et qui est accolé à l’affairisme, et au grand-banditisme sur l’Ile. La menace plus faible mais non négligeable de l’ETA, organisation pour laquelle la France reste un base logistique, mais qui peut réagir violemment aux coups qui lui sont porté sur le territoire national. Il évoque aussi l’incertitude quant à l’émergence dans un société fragile d’un terrorisme d’extrême-droite, ou la réapparition d’un terrorisme de l’ultra-gauche, calqué sur le modèle d’Action Directe dans les années 80.
    6-La menace du terrorisme d’état syrien

    Dernier point et non des moindres: » L’hypothèse d’un risque majeur: le retour d’un Terrorisme d’ETAT, d’origine SYRIENNE ou IRANIENNE (dont la France a déjà pâti sévèrement) , dans le contexte d’une brusque aggravation des relations avec l’un de ses états ».

    A ce titre, si les enquêtes sont restées volontairement au point mort, je rappelle que par deux fois depuis l’an dernier des convois de casques bleus français appartenant à la FINUL stationnés au Liban-Sud ont été victimes d’engins piégés. Des attentat n’ayant fait que des blessés, mais interprétés clairement par les analystes de la DGSE, comme des avertissements lancés par les forces soutenant le régime syrien de Bachar el Assad au Liban. Les actions délibérées ayant causés la mort des journalistes Gilles Jacquier et Rémi Ochlik en Syrie relèvent clairement d’un terrorisme d’état ciblé, et non d’actions de guerre, mais les enquêtes en France, n’ont pas été confiées à l’époque à des juges anti-terroristes spécialisés.

    C’est dans ce contexte, que le nouvel Etat socialiste, a décidé de confirmer à son poste, malgré une valse des têtes au sein de plusieurs services de sécurité, le patron de la DGSE, le préfêt Erard CORBIN de MANGOUX nommé par Nicolas Sarkozy à la tête de la DGSE, mais considéré comme un grand-commis de l’état et ayant parfaitement tenu la « boutique » dit-on en interne. Par ailleurs, pour remplacer le très controversé Bernard SQUARCINI à la tête du contre-espionnage français, c’est l’option technique, et la meilleure, dit un homme de l’art, qui a été choisie, avec la nomination de Patrick CALVAR, pur « produit » de l’ex-DST, et qui avait été d’ailleurs le premier policier à occuper le poste de chef du Renseignement à la DGSE. Enfin un temps menacé, Ange MANCINI, chargé de « mettre de l’huile » entre la DCRI et la DGSE, garde son poste de coordinateur national du Renseignement Français.

    Reste que, tant sur le territoire national, qu’à l’étranger, tous les signaux d’alerte sont au rouge. La France compte tenu de son histoire, son passé, de sa proximité avec l’autre rive de la Méditerannée, des positionnements politiques ou sociétaux (interdiction du port du voile à l’école, du nikab dans les lieux publics), de ses choix diplomatiques, (Algérie, Afrique, Syrie), de son retour au sein de l’alliance atlantique (OTAN) décidé par Nicolas Sarkozy, est désormais pour nombre d’experts, la cible n°1 dans le collimateur des islamistes en tout genre, devant même les Etats-Unis.

    le rédacteur de la note n’a jamais oublié le crédo inlassablement répété par des terroristes arrêtés auxquels il a été régulièrement confronté:

    » Nous, nous n’avons pas peur de mourir, vous si! Nous avons Dieu avec nous et l’éternité devant nous pour gagner notre combat »

    http://www.frederichelbert.com/20120609/la-menace-terroriste-contre-la-france-etat-des-lieux-alerte-rouge-partout/

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Des dizaines de soldats prennent d'assaut la sainte mosquée d’Al-Aqsa

    Pax Talmudica 2012 : Israel veut prendre le controle total et detruire la mosquee d'Al Aqsa en 2012 car sinon la prophetie du machiah-Dajjal ne pourra se realiser. Il faut,entre autre mensonges sionistes, selon le Talmud, le livre satanique le plus ignoble jamais ecrit par des etres humains, que le Mont du Temple passe sous controle sioniste pour que le machiah puisse faire son apparition et que l'Iran et les pays Arabes soient detruits

    Al Qods occupée - CPI
     

     La police de l’occupant israélien a permis, le lundi matin 25/6, à des dizaines de soldats de la Marine sioniste portant leur uniformes militaire d’envahir la sainte mosquée d’el-Aqsa et ses esplanades sacrées, à leur tête, le Président de l'Organisation du soi-disant «fidèles du Mont de Temple »,  Salomon Gershon, 

     Selon des sources locales à Jérusalem, environ 70 soldats ont pris d'assaut les esplanades sacrées d'el-Aqsa bénie, à environ 9 heures du matin, tout en portant leurs uniformes militaires.

     

    Les forces armées occupantes israéliennes continuent de permettre aux troupeaux des colons extrémistes et des soldats de profaner les esplanades saintes de la mosquée d’el-Aqsa,  dans un signe provocateur aux sentiments des fidèles et la nation musulmane, tout en empêchant plus de 150 personnalités Jérusalémites et  palestiniennes, dont des célèbres personnalités religieuses, des politiciens, des gardes de la Mosquée d’el-Aqsa, des résidents vivant à sa proximité et des jeunes mineurs d'entrer dans la mosquée bénie.

     

     

     

     

    Jérusalem occupée – CPI

     

     

     

     

    Les autorités e l'occupation israélienne ont distribué, le dimanche matin 24/6, des avis judiciaires de démolition contre 5 maisons palestiniennes dans le quartier de Bustan à Selwan dans le sud de la mosquée bénie d'el-Aqsa.

     

     

    Fakhri Abou Diab, le chef du Comité de défense des terres de Selwan, à dit à l'Agence "Quds Press" que la municipalité de l'occupation dans la ville occupée de Jérusalem a suspendu et distribué des ordres de démolition publiés par le tribunal de l'occupant contre des maisons jérusalémites dans le quartier de Bustan et que ces ordres viennent dans le cadre de la confirmation des précédents avis de démolition, ce qui empêche les propriétaires de ces maisons de présenter des interjection d'appel ou de s'opposer à la décision.

     

     

     

    Abou Diab a souligné que les avis de démolition sont venus sous la loi 212 "Sanctions des pierres", où les accusés "propriétaires des maisons" étaient inconnus et que les autorités de l'occupation ne connaissent pas les personnes, ensuite l'avis de démolition est publié contre un inconnu".

     

     

    Naplouse – CPI

     

     

     

     

    Le Premier ministre du gouvernement de l’occupation israélienne, Benjamin Netanyahu a renouvelé ses menaces contre la bande de Gaza, déclarant au début de la réunion du Conseil des Ministres qui s'est tenue, le dimanche matin 24/6, à Jérusalem que son armée occupante a "strictement frappé les factions de la résistance dans la bande de Gaza, selon ses propos.

     

     

    Le premier ministre du gouvernement de l’occupation a déclaré : "si nécessaire l'armée agit plus strictement, notre politique est un travail dur pour rétablir la sécurité et le calme à la population du Sud", faisant allusion aux colonies dans le sud de la Palestine occupée.

     

     Netanyahu a ordonné à son armée, le samedi soir, pour continuer à travailler avec toute son énergie pour attaquer la bande de Gaza pour ce qu'il appelait «la défense des citoyens du sud d'Israël".

     

     

    Une accord verbal d’une accalmie a commencé la nuit dernière, c'est le deuxième, au cours de quelques jour, qui se fait par l'Egypte entre les factions de résistance palestiniennes et l'occupation israélienne, qui a abouti au martyre de 16 Palestiniens, dont 4 enfants, et plus de 70 autres blessés, y compris les femmes et les enfants, dans plus de 41 raids aériens et de l'artillerie dans tous les domaines de la bande de Gaza.

     

     

    Des sources de sécurité sionistes ont déclaré que l’accord de cessez-le-feu entre l'occupation et les factions de résistance palestiniennes dans la bande de Gaza n'empêchera pas l'armée occupante pour contrecarrer les tentatives de lancer des roquettes
    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Des meurtres injustifiés: l'ONU demande aux Etats-Unis de justifier les attaques de drones

    Un enquêteur de l'ONU a demandé à Washington de justifier l'augmentation de l'utilisation de drones militaires pour perpétrer des assassinats ciblés. Il dit que les attaques de drones qui ôtent la vie à beaucoup d'innocents, pourraient violer le droit international.

    L'armée étasunienne et la CIA utilisent des drones en Afghanistan, Pakistan, Irak, Yémen et Somalie. Washington doit clarifier la base légale de sa politique d'assassiner des leaders et des membres présumés des Talibans et d'Al Qaeda au lieu d'essayer de les capturer selon un rapport de Christof Heyns, le rapporteur spécial des exécutions sommaires, extrajudiciaires, ou arbitraires. Ce rapport de 28 pages adressé au Conseil des droits humains de l'ONU a été publié en avant-première du débat de cet organisme sur le sujet à Genève.

    "Le gouvernement doit clarifier les procédures mises en place pour garantir que tous les assassinats ciblés soient conformes au droit humanitaire international et aux droits humains et il doit spécifier les stratégies et les mesures prises pour empêcher qu'il y ait des victimes ainsi que les mesures prises pour permettre des enquêtes indépendantes, rapides et efficaces sur les violations éventuelles" précise le rapport. "Bien que les chiffres des estimations d'attaques de drones varient énormément, toutes les études s'accordent sur un point important : leur nombre a augmenté dramatiquement dans les trois dernières années" selon Heyns.

    Les officiels de l'ONU citent des chiffres de la Commission des droits de l'homme du Pakistan selon lesquels les drones étasuniens ont fait 957 morts au Pakistan rien qu'en 2010. Il est généralement admis que sur les milliers de personnes tuées par des drones depuis 2004, environ 20% sont des civils.

    "Il est capital de révéler ces meurtres pour que des comptes soient rendus aux victimes ou à leurs famille et qu'elles puissent obtenir justice et réparation" selon le rapporteur. 

    Heyns a souligné que le droit humanitaire international exige que tous les efforts soient faits pour arrêter un suspect et il exige aussi que la force soient employée selon des critères de nécessité et de proportionnalité. Il a ajouté que Washington n'avait pas répondu de façon satisfaisante aux inquiétudes exprimées par son prédécesseur Philip Alston dans un rapport en 2009.

    "Le rapporteur spécial demande à nouveau au gouvernement de clarifier les règles qui régissent les assassinats ciblés... (et) réitère la demande de son prédécesseur que le gouvernement précise les raisons pour lesquelles il est décidé de tuer "des cibles humaines" plutôt que de les capturer et aussi qu'il précise si la nation dans laquelle l'assassinat a lieu a donné son accord" a dit Heyns.

    Les attaques de drones créent aussi des problèmes dans les relations de Washington avec ses alliés. Elles ont été un des principaux points de discorde entre les Etats-Unis et le Pakistan et elles ont été la raison pour laquelle le passage des marchandises et fournitures destinées aux troupes étasuniennes déployées en Afghanistan à travers le territoire pakistanais a été interrompu. 

    L'ambassadeur pakistanais Zamir Akram a déclaré lundi dernier pendant la session d'ouverture du conseil des droits humains de l'ONU, que son gouvernement considère que l'usage de drones sur son sol est illégal et contreproductif et constitue une violation de la souveraineté du Pakistan.

    "Des milliers d'innocents, dont des femmes et des enfants, ont été assassinés sans discrimination au cours de ces attaques", a-t-il dit.

    Pour consulter l'original: http://www.rt.com/news/un-questions-us-drones-185/

    Traduction: Dominique Muselet

    Lien permanent Catégories : Amérique 0 commentaire
  • Comment l’émirat s’est rapproché du PS

     

    Vous vous demandez pourquoi et comment le Qatar peut acheter autant en France, surtout si cela brille, c’est clinquant, et que cela en jette aux yeux des autres? Par ce qu’on leur en donne la possibilité, tout simplement, et si la Qatar le peux, c’est que nos politiques le veulent bien. Je trouve cela triste de voir le patrimoine français ainsi dilapidé, et le PS ne va pas changer la donne…

    Élysée (Paris VIIIe), le 7 juin. François Hollande reçoit Hamad bin Jassem al-Thani, le Premier ministre qatarien.

    Élysée (Paris VIIIe), le 7 juin. François Hollande reçoit Hamad bin Jassem al-Thani, le Premier ministre qatarien. | (AFP/BERTRAND LANGLOIS.)

    Si moins de deux mois après la présidentielle, les Qatariens joignent certains ministres du gouvernement Ayrault sur leurs portables, c’est parce qu’en coulisse la transition politique a été préparée de longue date. Mohamed al-Kuwari, le très efficace ambassadeur du Qatar en France, s’active depuis… une dizaine d’années pour que les liens entre Paris et Doha résistent à une alternance politique.

    « C’est un type qui ne s’arrête jamais, qui voit tout le monde, tous les gens qui comptent ! s’enthousiasme un ténor PS. Il possède un carnet d’adresses extraordinaire. »Un travail de fond et « œcuménique » de l’ambassadeur

    En poste en Iran — une ambassade très stratégique en raison des relations tendues avec le Qatar — puis aux Etats-Unis, le diplomate a pris ses fonctions en France en 2003, sous la présidence de Jacques Chirac. Très rapidement, il identifie le PS comme le seul parti crédible en cas d’alternance. Mais bien malin qui pouvait dire alors sur quel leader socialiste miser… Mohamed al-Kuwari décide de tisser une véritable toile d’araignée pour répondre à toutes les éventualités. Contrairement à un ambassadeur classique, il ne se contente pas de se présenter au chef de parti, François Hollande, à qui il rend visite au siège du PS dès 2006. Il identifie puis rencontre de façon systématique tous les cadres socialistes, « éléphants » ou jeunes pousses, susceptibles d’entrer un jour dans un gourvernement : Jack Lang, Bertrand Delanoë, Martine Aubry mais aussi Pierre Moscovici, Manuel Valls et Arnaud Montebourg, ces trois derniers aujourd’hui ministres. Plusieurs d’entre eux sont invités à Doha. En 2012, Mohamed al-Kuwari multiplie les contacts au moment des primaires socialistes. Des rendez-vous très discrets pour éviter de froisser les amours-propres, souvent fixés dans les hôtels particuliers du Qatar plutôt qu’à l’ambassade.

    Le travail de fond et « œcuménique » de l’ambassadeur a déjà payé par deux fois. En 2007, après l’élection de Nicolas Sarkozy, l’émir du Qatar est le premier chef d’Etat arabe à être reçu à l’Elysée. En juin 2012, Hamad bin Jassem al-Thani, l’influent Premier ministre aux commandes de la Qatar Investment Authority (QIA), fait partie du peloton de tête des personnalités étrangères à franchir le perron du palais présidentiel. De bon augure…

    Source: leparisien.fr

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Palestine : Nouvelle tentative d'instaurer une trêve à Gaza après un regain de violence

      Le Hamas au pouvoir à Gaza s'est dit prêt samedi à respecter une trêve avec Israël, sous réserve de réciprocité, après une nouvelle journée de violences qui a fait trois morts palestiniens et un blessé israélien.

      Le Hamas et "les factions de la résistance palestinienne respecteront la trêve tant que les (forces) de l'occupation en font de même, et c'est ce que nous avons dit à nos frères égyptiens qui nous ont demandé de cesser le feu", a déclaré un dirigeant du Hamas, Ayman Taha.

      "Les Egyptiens ont demandé aux (forces) d'occupation d'arrêter leur agression et nous ont informés qu'elles étaient prêtes à le faire. Nous leur avons dit que nous répondrons au calme par le calme", a-t-il ajouté.

      M. Taha a dit que le Hamas avait "refusé de fixer un délai pour une nouvelle application de la trêve", mais une source proche du mouvement islamiste palestinien a indiqué qu'"à la suite des efforts intenses entrepris par l'Egypte, la trêve entrera de nouveau en vigueur à minuit (21H00 GMT)".

      Les Brigades Ezzedine al-Qassam, bras militaire du Hamas, avaient auparavant menacé de répondre à l'agression israélienne et de rompre officiellement le fragile cessez-le-feu annoncé mercredi pour tenter de mettre fin au nouveau cycle de violences, qui a éclaté en début de semaine.

      Dans la journée de samedi, trois Palestiniens ont trouvé la mort dans des frappes aériennes israéliennes, dont un garçon de 6 ans tué près de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes. Le père de l'enfant a été grièvement blessé et un autre civil également touché dans cette attaque, selon des témoins.

      L'armée israélienne a démenti avoir mené une opération dans cette zone. Un peu plus tard, un Palestinien de 25 ans a été tué par un tir de drone israélien près de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, selon les services d'urgence locaux.

      En fin d'après-midi, un troisième Palestinien, un civil, a péri et une dizaine d'autres passants ont été blessés lors d'une nouvelle frappe israélienne dans un faubourg de la ville de Gaza, en pleine zone urbaine, selon des sources médicales palestiniennes. La violente explosion a endommagé plusieurs appartements d'un immeuble de la rue al-Nasser, une des grandes artères qui conduit au centre de la mégapole de Gaza.

      L'armée israélienne a confirmé avoir lancé une attaque aérienne dans le secteur nord de l'enclave palestinienne mais n'a pas donné d'autre détails. L'aviation israélienne a lancé au moins sept frappes sur l'enclave palestinienne samedi, d'après un décompte. Une quinzaine de Palestiniens ont été blessés lors de ces bombardements, ont précisé des sources médicales locales.

    Parallèlement, un Israélien a été blessé par des éclats de roquette à Sdérot, ville israélienne proche de l'enclave palestinienne et cible fréquente des organisations armées de Gaza, d'après l'armée et la police.

      Lors d'une réunion du Conseil révolutionnaire de son parti Fatah à Ramallah (Cisjordanie), le président palestinien Mahmoud Abbas a condamné "l'agression israélienne" contre la bande de Gaza et réclamé "un retour au calme permanent".

      Depuis lundi, 15 Palestiniens ont été tués et plusieurs dizaines d'autres blessés à Gaza par des frappes israéliennes.

    http://francais.islammessage.com/Article.aspx?i=2473

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Algérie : 50 imams se rendront prochainement en France pour officier dans les mosquées

    Une cinquantaine d'imams algériens se rendront prochainement en France pour officier dans les mosquées pour un mandat de 4 ans, a annoncé M. Bouabdallah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses et du Wakf.

    S’exprimant lors d'une session de formation au profit des imams, M. Ghlamallah a indiqué que 50 imams sur 120 programmés pour les mosquées relevant de la Grande mosquée de Paris se rendront le 1er juillet prochain en France pour animer la vie religieuse et encadrer l'exercice du culte de la communauté musulmane dans ce pays.

    Le ministre a donné, à cette occasion, des orientations et des instructions aux imams pour qu'ils accomplissent leur mission pleinement, à travers le respect du pays d'accueil et la non-ingérence dans ses affaires internes, notamment dans le contexte du "conflit idéologique entre les partis politiques". Il a souligné, dans ce sens, l'intérêt qu'accorde l'Etat algérien "au sens nationaliste, civique, éthique et religieux dont doit faire preuve l'imam, pour qu'il soit le meilleur ambassadeur de son pays".


    De son côté, le recteur de la mosquée de Paris, M. Dalil Boubaker, a insisté notamment sur "le respect des spécificités et les lois de la société française", appelant les imams à s'inspirer de leurs expérience et savoir pour officier dans les mosquées en France, d'autant plus, a-t-il dit, que la majorité des membres de la communauté nationale établie en France ont moins de 25 ans. Pour sa part, le directeur de l'orientation religieuse et de l’enseignement coranique au ministère, Dr Mohamed Aïssa, a présenté un exposé sur la charte de l'imam à l'étranger intitulée "Orientations et principes".

    Présent à cette rencontre, le directeur des libertés publiques au ministère français de l'Intérieur a évoqué l'héritage religieux de la France et les lois régissant la liberté de culte, avant de mettre en exergue l'importance de respecter les lois de la République, dont la laïcité, l'égalité et la préservation des valeurs de la société française. Le responsable français a rappelé que son pays comptait quelque 2.000 lieux de culte, outre ceux qui vont être ouverts prochainement et les facilités accordées aux activités religieuses, notamment en faveur des associations.

    Mardi dernier, la validation par la justice française du permis de construire de la future mosquée de Marseille a apporté un grand soulagement au sein de la communauté musulmane en France qui compte ainsi relancer la réalisation du projet, à l’arrêt depuis la pose de la première pierre, au printemps 2010, rappelle-t-on.

    Intervenant à son tour, l'inspecteur général de la Mosquée de Paris, M. Mohamed Ouanoughi, a appelé les imams à être vigilants dans leurs fonctions, notamment la conclusion de contrats de mariage au profit de la communauté musulmane

    http://francais.islammessage.com/Actualites.aspx

    Lien permanent Catégories : afrique 0 commentaire
  • Des navires étrangers sont arrivés dans la mer Baltique !, par Natalia Kovalenko

     Des navires étrangers sont arrivés dans la mer Baltique !, par Natalia Kovalenko

     
    IRIB- Dans le plan d'eau de la mer Baltique, se passent les exercices internationaux navals «FRUKUS 2012».

     Sous le commandement russe, les bâtiments de guerre de Russie, de Grande-Bretagne, de France et des États-Unis mettent au point les principes de la coopération, lors des opérations de sauvetage et des manœuvres, pendant les hostilités.

    Quatre bâtiments de guerre prennent part aux exercices maritimes qui se passent pour la première fois en mer Baltique, un par pays-participant. Du 24 au 1 juillet, l'escorteur russe «Iaroslav le Sage», le contre-torpilleur britannique «York» le croiseur «Normandie» des États-Unis et le contre-torpilleur français «De Grasse» accompliront des tâches de combat et régleront la coopération? dans des buts humanitaires. Voici ce que le représentant officiel de la Marine de guerre de Russie nous a communiqué :

    Les exercices se passeront en trois étapes. La première étape comprendra une formation de base, et cela se passera dans le port de la ville de Baltijsk (la région de Kaliningrad, en Russie). À la deuxième étape, qui se passera du 27 au 30 juin, il est prévu d'effectuer la sortie des navires de la base navale, le passage vers le lieu de la tenue des exercices. On travaillera sur les éléments du volet maritime des exercices : la riposte des attaques des cibles de petites dimensions, les manœuvres communes des navires, la riposte des attaques aériennes, l'exécution des tirs d'artillerie, le sauvetage de l'homme dans la mer. On travaillera aussi à tâche commune - l'assistance au navire en détresse. À la troisième étape, les navires-participants accompliront le passage à Saint-Pétersbourg, où on dressera les bilans des exercices navals internationaux «FRUKUS 2012».

    D'après l'appréciation du haut commandement de la Marine de guerre, les exercices «FRUKUS» ont une grande signification pour le renforcement de la confiance entre les flottes de quatre États. Cela permet d'obtenir un haut niveau de compréhension mutuelle lors de l'exécution des opérations humanitaires en mer, ainsi que pendant la lutte contre les menaces qui y apparaissent.

    L'état-major des exercices se trouve dans le Musée Central Naval à Saint-Pétersbourg. Les représentants de quatre pays-participants en font partie, cependant la direction de l'opération d'étude est confiée à la partie russe. Aux moments de loisir, les équipages des navires participeront aux compétitions de volley-ball, de navigation, de football, de bowling et de billard. A la fin, il y aura une réception solennelle organisée par le commandant en chef de la Marine de guerre russe.

    L'histoire des exercices commence dès 1988. Initialement, ils s'appelaient «RUKUS»? d'après le nom des participants : la Russie, la Grande-Bretagne, les États-Unis (R + UK + US). En 2003, la France s'est jointe à la coopération. Depuis ce temps-là, les exercices ont reçu le nom FRUKUS et ont commencé à se passer dans le format quadrilatéral. «FRUKUS», c'étaient d'abord des négociations, puis des entraînements des états-majors, puis dès l'année 1996, ce sont les exercices pratiques en mer. Les exercices se passent chaque année, alternativement, dans chaque pays.

    Lien permanent Catégories : asie 0 commentaire
  • Tunisie: le gouvernement extrade l'ex Premier ministre libyen sans l'aval de la présidence

     L'ex Premier ministre libyen Al-Baghdadi Al-Mahmoudi le 8 novembre 2011 le 24 juin 2012 à Tunis L'ex Premier ministre libyen Al-Baghdadi Al-Mahmoudi le 8 novembre 2011 le 24 juin 2012 à Tunis

    Le gouvernement tunisien a extradé en catimini l'ex Premier ministre libyen Al-Baghdadi Al-Mahmoudi vers Tripoli dimanche, où il a été immédiatement emprisonné, déclenchant une crise interne sans précédent avec la présidence tunisienne qui n'avait pas donné son aval à cette décision.

    M. Mahmoudi, âgé de 67 ans et incarcéré en Tunisie depuis le 21 septembre, "a été extradé ce matin (dimanche)", a déclaré à l'AFP Ridha Kazdaghli, porte-parole du chef du gouvernement tunisien, l'islamiste Hamadi Jebali.

    M. Mahmoudi se trouve à présent en prison en Libye, a indiqué en fin d'après-midi le Premier ministre libyen Abdel Rahim al-Kib. "A la suite d'intenses efforts diplomatiques déployés par le gouvernement intérimaire libyen (...), le gouvernement libyen a reçu aujourd'hui Al-Baghdadi Al-Mahmoudi", a-t-il dit.

    "L'accusé sera bien traité, en conformité avec les enseignements de notre religion et les normes internationales en matière de droits de l'Homme", a-t-il assuré.

    Selon son avocat tunisien Mabrouk Kourchid, qui a dénoncé un "crime d'Etat", M. Mahmoudi "a été extradé par avion privé à 05H00 du matin".

    L'ancien Premier ministre libyen était détenu à la prison de la Mornaguia près de Tunis, et selon M. Kourchid, "il était à l'isolement depuis une semaine et on ne pouvait plus lui rendre visite".

    Le gouvernement tunisien n'a respecté "ni la loi, ni le s règles humanitaires, ni les droits de l'Homme", a accusé M. Kourchid. "Le pire, c'est que la présidence n'était pas au courant", a-t-il souligné. Dans un communiqué très virulent publié dimanche soir, la présidence tunisienne a dénoncé une "décision illégale", prise de façon "unilatérale et sans concertation". Elle a accusé le chef du gouvernement tunisien d'être "sorti de ses prérogatives" et de "ternir l'image de la Tunisie".

    Le porte-parole du président tunisien Moncef Marzouki, Adnen Manser, avait souligné auparavant que M. Marzouki n'avait pas signé le décret d'extradition et avait parlé d'une "crise grave".

    M. Marzouki, du parti de gauche nationaliste Congrès pour la République (CPR), est l'un des deux alliés de gauche du parti islamiste Ennahda qui domine le gouvernement et l'Assemblée constituante.

    "Violation flagrante des droits de l'homme"

    M. Marzouki avait affirmé début juin "son opposition de principe" à l'extradition de M. Mahmoudi, réclamant des garanties du côté libyen sur le respect des droits de l'homme et un procès équitable.

    Mais le chef du gouvernement tunisien, Hamadi Jebali, avait riposté en estimant que la décision d'extradition était "irrévocable" et ne nécessitait pas la signature du président de la République.

    Premier ministre jusqu'aux derniers jours du régime Kadhafi, M. Mahmoudi avait été arrêté le 21 septembre en Tunisie alors qu'il cherchait à gagner l'Algérie.

    Il est resté incarcéré depuis, Tripoli ayant à deux reprises réclamé son extradition.

    La justice tunisienne avait répondu favorablement à cette demande, mais l'extradition, contestée notamment par des associations de défense des droits de l'homme, était restée en suspens, et l'ancien président par intérim Fouad Mebazaa n'avait jamais signé le décret d'extradition.

    Les défenseurs tunisiens de l'ex Premier ministre libyen ont rappelé que leur client avait fait une demande de statut de réfugié politique auprès du HCR (Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés) et que l'extradition intervenait avant la réponse de l'organisation internationale.

    "C'est une violation flagrante des droits de l'homme et des conventions internationales, le gouvernement prouve par sa décision qu'il ne respecte pas les engagements internationaux de la Tunisie", a déclaré à l'AFP l'avocate Radhia Nasraoui.

    "Ce gouvernement a tourné le dos à tout le monde afin de terminer cette affaire pour de l'argent, c'est vraiment honteux", a-t-elle accusé, rappelant que l'accord de principe entre Tripoli et Tunis était intervenu en mai après une visite du Premier ministre libyen Abdel Rahim al-Kib, au cours de laquelle plusieurs accords économiques avaient été signés.

    "Un rapport d'une commission tunisienne qui s'est rendue récemment à Tripoli a conclu que les conditions d'un procès équitable étaient réunies", a souligné dans son communiqué le gouvernement pour justifier sa décision.

    http://www.voyancefrancaise.com/actualite-du-jour-tunisie-gouvernement-extrade-premier-ministre-libyen-presidence-art7bd9f5071617fbdd65f31394eb6ea7b7.221

    Lien permanent Catégories : afrique 0 commentaire
  • L`effroyable imposture libyenne de Thierry Meyssan, fossoyeur de l`anti-impérialisme

     
    From: Mathaba    
     
     
    Le journaliste pro-iranien Meyssan, `anti-impérialiste` actif du renseignement français: Jugez-en par ses actions, où il se présente à chaque endroit ciblé pour la destruction.


     

    Caricature iranienne (la graphie en tout cas l’illustre) apparue avec 'l’un des articles de Thierry Meyssan sur le site du Réseau «Voltaire» ("Israël vole au secours de son allié Kadhafi", 3 mars 2011)

    "Les médias atlantistes n’évoquent pas non plus les critiques que des organisations de la  Résistance anti-impérialiste et nous-mêmes avions formulées contre Mouammar el-Kadhafi : ses compromis récurrents avec Israël. » (Thierry Meyssan. Le lynchage de Mouamar Kadhafi. 20 oct. 2011)

    Le journal Alter Info a publié récemment un hommage en forme de publireportage à Thierry MEYSSAN, président du Réseau Voltaire, émaillé de deux citations en son honneur: l’une par Hugo CHAVEZ et l’autre par Condoleeza RICE [1] . L’article fait étrangement l’impasse sur le combat initial connu de l’intéressé, à savoir la défense des homosexuels mais surtout celui de la libéralisation de la pornographie. Pour des raisons que chacun peut imaginer, on peut comprendre que ce dernier aspect ait été volontairement occulté aux amis moyen-orientaux de Meyssan, particulièrement ceux de la très pudique République Islamique d’Iran et du Hezbollah libanais. En effet, un simple baiser entre un homme et une femme est jugé incongru sur les écrans de télévision de ces pays. Que penseraient alors leurs responsables d'une inondation et d'une pollution pornographiques (voir dans cet article de quelle pornographie il est question ici) de leur éther local au nom de la "liberté", ainsi que le promouvaient Meyssan et ses amis? Si ce dernier a changé d'opinion, qu'il le fasse au moins savoir à son public et à ses nouveaux parrains persans et chiites: par simple honnêteté intellectuelle. Un moyen d’éviter ce problème aurait été de ne pas publier un tel panégyrique alors que le président du Réseau Voltaire est encore vivant, pour autant que nous sachions.

    Par ailleurs, cet article pose, une fois de plus, un grave problème parce qu’il comporte de nouveaux mensonges au sujet de la Libye. Nous laissons à d’autres le soin d’évaluer l’œuvre globale de Thierry Meyssan vis-à-vis d’autres régions du monde que la Libye encore que, s’agissant d’anti-impérialisme, il ne peut y avoir de géométrie variable ainsi que l’a tôt explicité Lénine. Le grand révolutionnaire prenait l’exemple de monarchies réactionnaires (Maroc ou Afghanistan) qui, selon lui, devaient être défendues par tout communiste digne de ce nom en cas d’attaque par des puissances coloniales. En d’autres termes : prendre parti pour le plus faible et ne jamais crier avec les loups impérialistes contre lui.

    Ici, nous souhaitons nous prononcer exclusivement sur le cas de la Libye. Nous confirmons que le président du réseau Voltaire est un imposteur et qu’il a notamment menti à son lectorat. Contrairement à ce que conclut l’article d’Alter Info [1],  Thierry Meyssan n’incarne sûrement pas “le renouveau du mouvement anti-impérialiste » mais est bien l’un de ses fossoyeurs même si des personnalités comme Hugo Chavez l’ignorent encore. Ce grand révolutionnaire ne peut d’ailleurs tout savoir dans un monde aussi complexe et livré chaque jour au pillage impérialiste et à la confusion des idées. Par exemple, il y a quelques années, Chavez avait soutenu SARKOZY dans sa fermeté face à la révolte des jeunes qui brûlaient des voitures en France. Tout simplement, il ne disposait pas d’informations alternatives sur la situation en France et le héros vénézuélien, en honnête homme, le reconnaîtrait volontiers.

    De la même façon, Mouammar Al-GADDAFI n’avait pas saisi immédiatement ce qui se passait en Tunisie et c’est la raison pour laquelle il invita spontanément son peuple à la méfiance et surtout à ne pas ouvrir les portes de son pays aux ingérences impérialistes. L’histoire lui a donné raison. D’ailleurs, il proposa aussitôt au président Ben Ali de lui envoyer ses hordes de chômeurs. Quel président de quel état «démocratique» au monde aurait osé faire une offre aussi pratique et pragmatique [2]?

    Les déclarations de Chavez ou celle de Condoleeza Rice à l’endroit de Meyssan n’ont donc aucune valeur absolue. En tout cas, en Amérique latine, certains chercheurs incorruptibles sont maintenant au courant du comble de l’hypocrisie en matière d’anti-impérialisme [3 et 4]. Tôt ou tard, Chavez et Castro, eux qui n'ont jamais hurlé avec les loup impérialistes (contrairement à L'Iran, au Hezbollah et leur porte-parole du réseau Voltaire) seront informé s de l'imposture  réitérée de Meyssan en Libye.

    Comme nous l’avons souligné, nous ne jugeons pas ce dernier sur d’autres dossiers que celui de la Libye. En effet, en ce qui concerne la Jamahiriya, il a menti à plusieurs reprises et a hurlé plus fort que les loups de l’OTAN et AL-JAZEERA en accusant Muammar Al-Gaddafi d’avoir sollicité 50 000 mercenaires africains d’une société internationale de sécurité israélienne (Global CST) afin de mater la ««rébellion»». (««rébellion»» que Meyssan soutenait, par ailleurs, ouvertement au début). Or, un tel canular fut diffusé par… Al-Jazeera [4].

    Le chercheur indépendant Franklin LAMB a vu Meyssan à l’œuvre dans le même hôtel de Tripoli où il élaborait ses fictions durant l’été 2011. Peu de gens  ont suivi le passage de Meyssan à la télévision libyenne (émission du Dr Yousif SHAKIR) au cours de laquelle, entre autres mensonges et occultations, le réseau Voltaire ne fut étrangement pas mentionné ni ce que son président avait publié sur Gaddafi au printemps. Le Dr Shakir, visiblement peu francophone, l’avait invité, en ignorant tout de ses articles sur le lien imaginé entre Mouammar Al-Gaddafi et Israël. Le dos au mur après une plainte déposée par Global CST contre le réseau Voltaire, son président poussa l’infamie jusqu’à  falsifier une traduction d’une interview en arabe de Gaddafi avec FRANCE 24. Il compara ce dernier aux généraux israéliens à Gaza [4] …

    Meyssan fut aussi pris d’un délire mégalomaniaque quand il a prétendu que les missiles de l’OTAN qui cherchaient à faire taire la télévision de la Jamahiriya depuis un certain temps (station de Syrte puis destruction de plusieurs étages à Tripoli), le visaient personnellement afin de «l’empêcher de s’adresser au peuple libyen»(sic)[4].

    De là, «révéle », comme le fait l’article d’Alter Info, qu’en 2011 «il est nommé coordinateur interministériel au sein du Comité technique provisoire de la Jamahiriya arabe libyenne» et qu’«il impulse une nouvelle stratégie diplomatique et judiciaire pour faire respecter le Droit international» relève d’une nouvelle imposture que nous nous attacherons à dévoiler prochainement [1]. A noter, pour commencer, que la Jamahiriya ne disposant pas de "ministères", un tel "comité interministériel" est déjà suspect... Voltaire montre encore une fois son iignorance totale du système de démocratie directe en place dans la Jamahiriya.

    Certainement, Meyssan est-il influent auprès de gouvernements peu francophones comme l’Iran ou la Syrie et l’a-t-il été avec certains responsables de la Jamahiriya libyenne. Comme Français, il a fait miroiter à ces Etat,  considérés comme  «bêtes noires» par la France, la possibilité d'accéder à ses relations secrètes et personnelles avec divers cabinets du gouvernement français. Il ne serait même pas étonnant d'apprendre qu'il est peut-être à l’origine du financement de la campagne de Sarkozy par le gouvernement libyen.

    Le 19 juin dernier, nous avons été surpris par la chaîne de télévision syrienne (sur NileSat) qui a annoncé dans son bulletin d’informations (22h, heure de Tunis) que le "groupe de Bilderberg", composé de «francs-maçons», aurait tôt créé de toutes pièces le Conseil d’Istanbul (l’équivalent syrien du CNT libyen)...  Une telle phraséologie et un tel vocabulaire, sont en effet très rarement employés par les officiels syriens. Il reflétaient simplement l'influence du Réseau Voltaire sur des journalistes syriens peu scrupuleux et ce d’autant plus que la source n’a pas été citée. Le 25 mai dernier, Meyssan est également passé sur ADDOUNIA, une autre chaîne de télévision syrienne dans laquelle l'animatrice interpellait  l'invité par son prénom... Bref, il est «sollicité» comme «expert» par le gouvernement syrien lequel doit naïvement croire qu’il dispose par là d’un «canal» de négociations avec la France... En fait, le prestige d'un tel individu auprès de certains officiels iraniens ou syriens ne tient qu'à sa nationalité française. Peu ou pas francophones, ils ignorent en fait tout de lui .

    Parce qu’il est trop tard pour la Jamahriya, et pour le bien des Syriens et des Iraniens, il est temps d’en finir avec les mensonges et les délires de Meyssan. Les Syriens et les Iraniens sont invités à consulter Mathaba.

    La ruse suprême du système mondial d'oppression capitaliste: mobiliser des critiques faussaires d'«intellectuels faussaires»…

    La guerre contre la Jamahiriya libyenne a servi de grand révélateur pour les consciences éclairées du monde.  Ella a mis à nu tous les discours, hypocrites et méta-hypocrites, de la « crème intellectuelle » dans tous les pays du monde : d’Ignacio RAMONET (Le Monde Diplomatique, France) à Immanuel WALLERSTEIN et Alba RICO, pour ne citer que quelques exemples [3 et 5]. Avec Thierry Meyssan, donneur de leçons de ««« journalisme d’«investigation»»» [4 et 8] , il faudrait aussi citer quelqu’un comme René NABA, «auréolé» de son titre d'ex-directeur du service du monde arabo-musulman à l’Agence France-Presse (AFP) et membre du Réseau Voltaire. Outre un livre « sanglant » sur Gaddafi, il a publié très tôt, de manière télégraphique, pédante et sarcastique un «portrait total» de Gaddafi sur plusieurs plateformes (comme Mondialisation.ca/Globalresearch.ca, Tlaxcala, etc.). Or, ce « portrait» est bourré d’erreurs monumentales passées inaperçues par nombre d’ «experts» internationaux. Naba reprend notamment les fameux canulars d’Al-Jazeera [6 et 7]...

    Dernier exemple (mais ce « jeu » pourrait durer l’éternité…). Qui oserait douter d’un expert de «haut vol» comme Pascal BONIFACE, directeur de l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et auteur d’un livre intitulé « Les intellectuels faussaires »?… Or, c’est bien lui le faussaire qui, confiant en lui-même et très sereinement, a répondu à la question suivante: « Pourquoi, selon vous, fallait-il intervenir en Libye? » par:  « Parce que nous étions à la veille d'un massacre annoncé » [9] …

    Aujourd’hui, le système mondial d'oppression capitaliste des peuples, plus hégélien encore que Hegel, est capable des ruses les plus insoupçonnées…

    SOURCES

    [1] «DLC». Qui est Thierry Meyssan ? 10 juin 2012

    http://www.alterinfo.net/Qui-est-Thierry-Meyssan_a77519.html

    [2] Révolutionnaire tunisien, que savais-tu et que sais-tu encore de la Libye ? [Tunisian Revolutionary, what did you know about Libya and what do you still know?]. Les Pacifistes de Tunis, 25 janv. 2012

    http://www.mathaba.net/news/?x=629835

    [3] Toni Solo. Libya: Illustrious corpses—the truth is always revolutionary. Sept 28, 2011

    http://www.tortillaconsal.com/tortilla/node/9657

    [4] Le canular et le lynchage médiatique répété de  Gaddafi (« Kadhafi ») par Thierry Meyssan. Pleins feux sur les « méthodes » de « journalisme d’investigation » du réseau VOLTAIRE. Le chef de l’Etat libyen n’a jamais demandé à ISRAËL l’envoi de «50 000 MERCENAIRES» «AFRICAINS» (sic) comme l’ont prétendu le Réseau VOLTAIRE (France), AL-JAZEERA (Qatar) et PRESSTV (Iran).  Tortilla con sal pour Les Pacifistes deTunis, 30 nov 2011.

    http://www.albared.org/node/23 (version courte)  http://bit.ly/v1ZV8w (in extenso  avec résumés en anglais et en espagnol)

    [5] Le rouge et le noir chez Hala Misrati, héroïne mondiale du journalisme. Les Pacifistes de Tunis, 8 mars 2012 (Journée mondiale de la femme...)

    http://www.mathaba.net/news/?x=629992

    [6] René NABA mis à nu derrière son « portrait total » de Kadhafi. Les Pacifistes de Tunis, 23 janvier 2012.

    http://albared.org/node/210

    [7] Trop c'est trop: un appel urgent a réagir contre l'infamie et la diffamation au service de l'OTAN. Les Pacifistes de Tunis, 27 fév. 2012 (A propos des médias mensonges de René Naba)

    www.lavoixdelalibye.com/?p=3880

    [8] Pascal Boniface. Guerre en Libye : « Cette intervention est une nécessité regrettable ». 01 avril 2011.

    http://www.pacainfoeco.com/actune/2011/avril_2011/110401.boniface.html

    [9] LIBIA : The Moussa Sadr Case / Affaire Moussa Sadr.  Kadhafi a bien été victime du « téléphone arabe » et iranien du Réseau Voltaire [The Moussa Sadr Case. Gaddafi Has Certainly Been the Victim of Voltaire Network’s Iranian and “Bush Telegraph”]. Les Pacifistes de Tunis, 12 fév. 2012

    http://www.albared.org/node/266

     

    RESUME en français de notre critique portant la référence 4 dans la liste ci-dessus

    « Ce canular est encore plus grossier que celui mis au point par les médias au service de l’OTAN pour justifier l’attaque de 42 Etats contre la LIBYE : à savoir le « bombardement » par Gaddafi « de son propre peuple »…

    Thierry Meyssan, président du réseau “Voltairenet”, a soutenu dès le début la “rébellion” en Libye mais il est allé beaucoup plus loin. Il a ainsi lynché Gaddafi à sa manière (sur Internet) et à plusieurs reprises depuis le début des événements. Sur la base d’une rumeur israélienne distillée à propos (en fait “sourcée” uniquement par la chaîne de télévision qatarie Al-JAZEERA : un « journaliste » du YEDIOTH AHRONOTH qui aurait souhaité « garder l’anonymat »…), il a ainsi accusé le Guide la Révolution Libyenne d’entretenir des relations secrètes avec ISRAEL. La rumeur concomitante avec le début de « la crise libyenne)(fin février 2011) mentionnait un “contrat” entre la Jamahiriya et une société israélienne pour la fourniture d’un minimum de 50 000 mercenaires “africains”(sic) en vue de « mater la rébellion ». Meyssan a plusieurs fois qualifié le chef révolutionnaire de “tyran”, en contradiction avec son dernier article (« Le lynchage de Mouammar Kadhafi ») dans lequel il feint de faire amende honorable suite à l’annonce de l’assassinat du chef d’Etat. Dans le même texte (critiqué dans l’analyse ci-dessous), Meyssan « persiste et signe » en maintenant ses propos relatifs à des « révélations » qu’il ne peut fonder que sur une rumeur israélienne « reprise » simultanément par AL-JAZEERA pour les raisons que chacun peut imaginer. Sommé de s’excuser (tout comme AL-JAZEERA) suite à la plainte d’un cabinet d’avocats israélien

    http://aljazeera.net/NR/exeres/C36A7C61-8874-4D82-9CC2-4886B4E58739.htm?GoogleStatID=1

    nommé par la compagnie de mercenaires, Meyssan recourt alors à la falsification des propos tenus par Gaddafi lors d’une interview avec  FRANCE 24 pour faire dire à ce dernier ce qu’il n’a jamais dit. Meyssan fait alors dire à Gaddafi, absent, que ses opérations sont calquées sur celles de généraux israéliens lors de leur dernière guerre totale contre les habitants de GAZA. Peu de gens savent que cette accusation est fondée sur une traduction truquée. Les lecteurs arabophones sont invites à contrôler par eux-mêmes (la référence bibliographique est donnée plus loin). Cette affaire révèle, non seulement que Thierry MEYSSAN et son réseau ont hurlé avec l’OTAN et autres loups impérialistes mais aussi, et surtout, que :

    1- les « méthodes » de « journalisme d’investigation » pratiquées par le Réseau Voltaire et son président, Thierry Meyssan sont en fait identiques à celles de la chaîne AL-JAZEERA dans sa couverture des événements contemporains en LIBYE en SYRIE. Comble de l’originalité en matière de désinformation, Meyssan s’est contenté de relayer un canular d’AL-JAZEERA. Il est à noter que suite à la plainte du cabinet d’avocats israéliens, AL-JAZEERA, contrairement au réseau VOLTAIRE, a retiré son canular (publié au printemps) de la circulation… Enfin, il est remarquable que lors de son voyage à TRIPOLI, les hôtes de Meyssan (le Dr Chakir notamment) ignoraient l’existence de ses articles sur Gaddafi…

    2-le réseau Voltaire est prisonnier d’un agenda géopolitique (visiblement celui de l’IRAN et de ses ambitions en Afrique) et qu’il pratique un « anti-impérialisme » « à géométrie politique variable »…

    3-Le réseau Voltaire, au cours de ces longs mois de guerre, a mis en pratique la devise même de l’impérialisme : diviser pour régner.

    Les Pacifistes de Tunis

    Nous sommes un collectif de citoyens (en majorité des femmes) ayant décidé de réagir à la guerre impérialiste et hyper-totalitaire contre la Grande Jamahiriya Libyenne, menée avec la complicité des médias et partis politiques tunisiens dans leur très grande majorité... Depuis près d’un siècle, l’opposition à l’impérialisme implique de défendre sans hésiter tout pays à travers le monde (du Zimbabwe à Cuba et de la Syrie au Nicaragua) qui serait agressé par une ou des puissance(s) néocoloniale(s). Aussi, nous nous tenons sans ambigüité aux côtés de la SYRIE dans son épreuve actuelle. Nous défendrons aussi l’Iran et le Liban malgré les graves et suicidaires erreurs morales («crier avec les loups» contre la Jamahiriya) de leurs dirigeants politiques. Nous n’oublierons jamais les millions de morts causés par les guerres incessantes de l’impérialisme contre les peuples d’Asie (particulièrement les 200 000 victimes, dont 100 000 morts immédiates, des bombes d’HIROSHIMA et NAGASAKI ; la guerre contre le Vietnam, l’Afghanistan, le Pakistan) ; les peuples d’Amérique Latine; du Moyen Orient; d’Afrique. Nous faisons nôtre les consignes humanistes de Che GUEVARA et Mouammar AL-GADDAFI : "Surtout, restez toujours capables de ressentir au plus profond de vous-même toute injustice commise contre quiconque, n'importe où dans le monde. C'est là la qualité la plus belle chez un révolutionnaire". Les Pacifistes de Tunis
    #
    Lien permanent Catégories : afrique 0 commentaire
  • Birmanie : répression des musulmans du pays

    Birmanie : une grande répression des musulmans

     

    La situation entre musulmans et bouddhistes s’enlise en République de l'Union du Myanmar (appelée aussi Birmanie) depuis quelques semaines. En effet, depuis la fin du mois de mai, la minorité des musulmans Royhingas est persécutée par la communauté bouddhiste de Rakhine (région frontalière du Bangladesh).

     

    Ils s'agit de pogromes se manifestant régulièrement par des destructions de mosquées, des tentatives de conversions forcées, des incendies systématiques de maisons, de boutiques ainsi que des meurtres.

     

    Une situation dramatique

     

    Les derniers affrontements ont éclaté à la suite de l'allégation de viol et de meurtre d’’une femme bouddhiste par un groupe d'hommes musulmans Rohingya à la fin du mois de mai, s’en est suivie une attaque contre un bus au début du mois de juin, dans lequel 10 musulmans sont décédés.

     

     Durant ces derniers jours des dizaines de personnes ont été tuées et des centaines de maisons incendiées. D’après la presse locale, il s’agirait de l'un des pires heurts qu’est connue la région de Rakhine au cours de ces dernières années dans ce conflit interreligieux.Par conséquent, les musulmans de la communauté des Rohingyas sont contraints à fuir ces violences qui ont fait 25 morts et 41 blessés depuis le 8 juin.

     

    Le Bangladesh refuse d’accueillir les réfugiés. "Nous ne sommes pas intéressés à accueillir les réfugiés " a déclaré le ministre des Affaires étrangères du Bangladesh dernièrement. De plus, il a rappelé que le Bangladesh est déjà un pays densément peuplé et qu’il serait impossible d’accueillir un nouvel afflux de réfugiés.

     

    La réaction des Nation Unies face au déplacement des musulmans de Myanmar. D’ après les chiffres du HCR (l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés),  200 000 musulmans Rohingyas sont arrivés au Bangladesh depuis les années 1990, dont plus de 30.000 réfugiés vivant dans les deux camps de Kutupalong et Nayapara .

     

    Andrej Mahecic, porte-parole du HCR a déclaré le 13 Juin que les conditions de vie sont déplorables car ces réfugiés nécessitent d’un minimum de sécurité et d'assistance médicale.Actuellement, le gouvernement de Myanmar a déclaré l'état d'urgence dans l'État de Rakhine, le 10 Juin, en imposant un couvre-feu de sécurité.

    http://www.mooslym.com/accueil/actualite/384-birmanie-repression-des-musulmans-du-pays.html

    Lien permanent Catégories : asie 0 commentaire
  • Palestine : Les touristes "juifs" peuvent passer leurs vacances à "tuer" des terroristes

    Les touristes pour qui les lieux saints d'Israël ne procurent pas assez de sensations peuvent apprendre à devenir des militaires israéliens pendant leurs vacances. Caliber 3, un camp de tir à Gush Etzion, au sud de Jérusalem, en Cisjordanie, dispense depuis 2007 des cours d'antiterrorisme.

     

    Ces formations de deux heures sont assurées par d'anciens membres des unités d'élite de l'armée israélienne. Leur mission : apprendre aux touristes à tirer avec une arme, à construire un plan de défense contre l'ennemi ou à gérer une attaque terroriste et une prise d'otages.

     

    "Nous combinons ainsi les valeurs du sionisme avec l'excitation et la jouissance du tir, qui rend l'activité plus significative", est-il expliqué sur le site Internet du camp d'entraînement. "Du fait de notre connaissance de ce programme de tir, les participants vivent un apprentissage différent et très original qui ne peut être expérimenté nulle part ailleurs, sauf sur le champ de bataille", ajoute-t-il.

     

    DU "TOURISME SIONISTE EXTRÊME"

     

    Ce que le Times d'Israël qualifie de "tourisme sioniste extrême" est, selon ce site, "la tendance du tourisme israélien la plus chaude de l'été". "Le fait que l'attraction touristique soit située au-delà de la Ligne verte [qui sépare Israël et la Cisjordanie] ne fait qu'intensifier le plaisir pour les visiteurs, qui sont souvent déçus lorsqu'ils sont informés par leurs guides qu'ils ne sont pas en danger", explique le YNet News.

     

    Les touristes pratiquent le tir sur des cibles en carton appelées "terroristes", selon le même site israélien. "Shay, le guide du camp, fait la démonstration de la meilleure façon d'attraper un assaillant et présente une grande variété de fusils et de ceintures d'explosifs", ajoute-t-il. Ce guide aurait fait partie du commando qui a mené l'opération d'Entebbe, lors de la prise d'otages d'un vol Air France en 1976. "Effet garanti sur l'auditoire", conclut YNet news.

     

    Les plus jeunes touristes sont également invités à s'essayer à la guerre. Michel Braun, 40 ans, est venu de Miami avec ses enfants : "Cela fait partie de leur éducation, (...) afin qu'ils sachent d'où ils viennent, et bien sûr avoir un peu d'action." Brian, un adolescent de 14 ans, un faux pistolet à la main, s'entend dire par le guide : "Ta maman ne sera pas là pour te protéger, donc conduis-toi comme un homme. Es-tu prêt à attraper un terroriste ?" "Oui, je suis prêt", rétorque Brian. A la fin de leur journée, chacun obtient un diplôme indiquant qu'ils ont "complété un cours de tir dans une base en Israël".

     

    BALADES DES INSTALLATIONS DE SÉCURITÉ DU PAYS

     

    "Des touristes en provenance du monde entier viennent ici pour rencontrer des anciens membres des unités d'élite et écouter leurs histoires, dit le directeur du Caliber 3, Sharon Gat. Il s'agit d'un programme spécial créé en raison d'une demande."

     

    Mais le tourisme lié à la terreur n'aurait rien de nouveau en Israël. L'agence de tourisme IU 30 offre, elle aussi, des leçons de tir aux touristes. La "Mission ultime de lutter contre le terrorisme en Israël", créée en 2007, propose, elle, des balades touristiques autour des installations de sécurité interdites au public et la possibilité de rencontrer des instructeurs militaires. De vrais "bijoux touristiques" pour David Pearl, directeur du Conseil régional de Gush Etzion.

    http://francais.islammessage.com/Actualites.aspx

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Gaza : Nouvelles victimes de l'agresseur sioniste

    Un adolescent palestinien tué dans un raid israélien à Gaza

    Un adolescent palestinien a été tué mercredi 20 juin dans un raid aérien israélien à Gaza, près de la frontière avec Israël, portant à huit le nombre de Palestiniens tués en trois jours de violences, a-t-on appris de sources médicales palestiniennes.

    Mou'men Al-Adham, 14 ans, a été tué dans le quartier de Zeitoun, dans l'est de la ville de Gaza, et son père a été grièvement blessé, a précisé le porte-parole des services d'urgence dans la bande de Gaza, Adham Abou Selmiya. Deux autres Palestiniens ont été blessés dans le raid, qui a touché une ferme. L'armée israélienne n'a pas commenté l'information dans l'immédiat.

    Quelques heures auparavant, Ghaleb Ermilat, 21 ans, avait été tué alors qu'il circulait à moto à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, par un raid aérien qui a également fait un blessé. L'armée israélienne a confirmé ce raid dans un communiqué, affirmant que le mort et le blessé, identifié comme "Mohammad Rachdane, né en 1984", appartenant selon elle à un groupe salafiste de Gaza, "ont joué un rôle central dans l'attaque terroriste au cours de laquelle un civil israélien a été tué à la frontière israélo-égyptienne le 18 juin".

    L'infiltration d'un commando en Israël depuis le Sinaï égyptien a fait trios morts, un ouvrier israélien et deux assaillants. Elle a été revendiquée par un groupe se réclamant d'Al-Qaida dans une vidéo sur laquelle deux hommes armés barbus disent "s'apprêter à mener une double opération de martyre visant les forces de l'ennemi sioniste à la frontière égyptienne [...] le 18 juin". Le premier s'y présente comme un Egyptien et le second comme un Saoudien.

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Une invasion par Israel de Gaza et de l'Egypte provoquera un conflit militaire majeur en France ou le CRIF continue ses provocations et ses appels a la haine des Musulmans.

    Une invasion par Israel de Gaza et de l'Egypte provoquera un conflit militaire majeur en France ou le CRIF continue ses provocations et ses appels a la haine des Musulmans. L'operation de manipulation de Toulouse de ce jour est destinee a proteger Sarkozy, redorer le blason des criminels de la police, enterrer l'affaire Merah, influencer la decision d'extradition du Dr Mourad Dhina, qui a ete rendue ce jour meme, et provoquer une vague de racisme et d'islamophobie pour museler les populations Musulmanes avant l'invasion israelienne de l'Egypte et du Liban-Syrie

     
    Al-Qassam continue de riposter et l’ennemi reconnait des blessés et des dommages
     
     
     
    Gaza – CPI 
     
    Les Brigades du martyr Izz al-Din al-Qassam, la branche militaire du mouvement du Hamas, continuent pour le 2e jour d’assaillir de roquettes les colonies et sites sionistes en riposte aux crimes et à l’agression qui ne s’arrête pas sur la bande de Gaza.
     
    Les Brigades ont réussi à bombarder les colonies voisines à la bande de Gaza avec 58 roquettes, et les médias de l’ennemi ont admis que 16 sionistes ont été blessés dont 11 soldats des gardes-frontières lors d’un bombardement des brigades.
     

    Mercredi matin, al-Qassam a annoncé avoir ciblé le site militaire de Kissoufim avec 9 roquettes de type Qassam, tandis qu’à l’aube, elles ont bombardé les sites militaires sionistes d’Isnad Sofa et de Kerem Shalom situés à l’est de Rafah, avec 9 roquettes Qassam également.
     
    La branche militaire du Hamas avaient promis de défendre la bande de Gaza et qu’elle ne permettra pas que les crimes sionistes restent impunis.  
     
    Les Brigades ont déclaré dans un communiqué publié sur leur site internet : « L’ennemi sioniste agresse notre peuple jour après jour, et exécute sa politique criminelle systématique contre notre peuple et nos terres dans la bande de Gaza ferme et combattante, et l’ennemi en paiera le prix ».
     
    « L’ennemi n’a cessé depuis longtemps ses pratiques criminelles et quotidiennes contre notre peuple palestinien et sa résistance dans la bande de Gaza, il a procédé à de nombreuses opérations d’assassinats ciblés contre les membres et les dirigeants de la résistance palestinienne », a ajouté le communiqué.
     
    Elles ont souligné que l’occupation continue de cibler des civils, que ce soit sur les frontières orientales de l’enclave ou en pleine mer, à travers l’intimidation et l’arrestation des pêcheurs qui sont traqués sur leur lieu de travail.
     
    Les Brigades ont précisé dans leur communiqué que le rythme de ces agressions a augmenté le mois dernier de manière significative, puisque des sites civils, des usines, des ateliers, des fermes et des maisons ont été visés, ce qui a fait de nombreux blessés. La dernière attaque date de cette nuit, où de nombreux civils ont été blessés dans des raids aériens sous le prétexte de cibler des sites de résistance.


     Les Brigades d’al-Qassam ont assailli l’occupation avec 43 roquettes

    Gaza – CPI


    Les Brigades d’al-Qassam, la branche militaire du mouvement du Hamas, ont annoncé avoir tiré mardi plus de quarante roquettes en direction de sites militaires sionistes et de colonies dans les territoires occupés en 1948.
     
    Dans un communiqué militaire, elles ont indiqué que jusqu’à 23 heures (heure locale), 43 roquettes ont été lancées vers des cibles israéliennes « en réponse aux crimes de l’occupation ».
     
    « Nous revendiquons cette mission jihadique bénie pour confirmer que nos combattants sont prêts à répondre aux agressions sionistes et à affronter tout acte stupide de l’occupation usurpatrice avec tous les moyens dont nous disposons », a ajouté le communiqué.
     
    Les Brigades d’al-Qassam avaient promis dans un communiqué de riposter à l’agression sioniste sur la bande de Gaza, en affirmant que les crimes de l’occupation ne resteront pas impunis et qu’elle en paiera le prix.
     
    Depuis lundi, sept palestiniens ont trouvé le martyre, et de nombreux autres ont été blessés dans une série de raids et bombardements sur la bande de Gaza, tandis qu’un sioniste et trois hommes armés ont été tués sur la frontière égyptienne avec la Palestine occupée lors d’un affrontement armé.
     
    Le correspondant militaire de l’armée d’occupation : Le Hamas a tendu un piège à Israël

    Al-Nasserah – CPI
     
    Le correspondant de la radio de l’armée sioniste pour les affaires militaires et sécuritaire, Tel Iphram, a déclaré que la riposte du mouvement du Hamas à la dernière agression était une surprise qui a fait tomber Israël dans un piège.
     
    Iphram a ajouté que depuis le début de l’offensive, la riposte de l’armée était préparée comme une réponse aux tirs de roquettes, et non aux opérations de liquidation de groupes armés qui tentent de tirer des roquettes vers Israël ou d’implanter des bombes sur la barrière frontalière.
     
    Il a souligné que le système de sécurité mène des évaluations de la situation actuelle, et la principale question posée concerne la politique de la réponse militaire israélienne tombée dans un piège, « d’une part, Israël n’est pas concernée à l’heure actuelle pour l’étendue du champ d’offensive, et d’autre part, elle ne peut pas fermer les yeux face au changement de politique du Hamas de manière radicale, [Israël] tente de créer de nouvelles équations dans le mécanisme de riposte militaire".
     
    Le correspondant a énuméré une série d’observations sur l’action militaire sur le terrain du Hamas dans cette offensive : « Hamas est conscient des limites de sa force, c’est pourquoi il ne veut pas étendre son champ d’action plus loin que celui pour lequel il s’est préparé ».
     « Le Hamas n’est pas entré en confrontation avec le système Iron Dome, il a tiré en direction des villes limitrophes de la bande de Gaza, afin d’atteindre des cibles militaires », a-t-il ajouté.
     
    Il a souligné « la capacité du Hamas à conduite des opérations militaires avec une discipline et une coordination de haut niveau, comparé au reste des organisations palestiniennes, elles ont réussi à tirer des roquettes et des missiles sans provoquer de dommages ou pertes dans leurs rangs ».
    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 1 commentaire
  • TOULOUSE PART II: Al-Qaïda linked kidnapper arrested

    Bismillah

    The Al-Qaïda linked kidnapper was arrested in Toulouse, it was learned at 5PM. The man was reportedly injured.



    Two of the four hostages were freed earlier in the afternoon. The gunman, who claimed to belong to Al-Qaeda in the Islamic Maghreb (AQIM), had entered a bank in the center of Toulouse at 10AM. He had asked for money to employees with insistence. He was not taken seriously and drew his gun, according to preliminary investigation. He then fired a shot. The bank is located a few hundred meters from where Mohamed Merah was killed three months ago. The author who is thirty years and has the nickname "Boumaza". He claimsto act pure out of ideology and religious conviction and not for money, according to the Taghoet/prosecutor Michel Valet whom we do not necessarily believe of course.

    Written by Censored31. The Blogger is the author of the Dutch book 'Al-Qaïda in opmars' (free on Internet) and is an Internet journalist, analyst in transnational armed groups.

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • CPI versus CNT : Farce judiciaire et chantage entre auxiliaires de l'Otan au milieu du chaos libyen

    Les domestiques judiciaires de l’OTAN – la pseudo CPI – arrêtés et emprisonnés 

    par les milices islamistes auxiliaires de l’OTAN !

     Par Luc MICHEL (avec AFP – Reuters – PCN-SPO – Le Temps) /

     Pour ELAC / Euro-Libyan Action Committees

     et ALAC / Afro-Libyan Action Committees

     

    Si le prix de la farce sanglante qu’est devenue la Libye post-Kadhafi ne se payait pas avec le sang et les larmes du peuple libyen, il y aurait de quoi sourire.

     Voilà les domestiques judiciaires de l’OTAN – CPI, TPI et cie – arrêtés par les auxiliaires militaires de l’OTAN en Libye, ces gangs islamistes armés, financés et installés au pouvoir par les généraux français, britanniques et américains et leur banquier qatari. Quant nous disons « domestiques » pour la CPI c’est pour rester poli et par respect pour les juges et les avocats qui font leur métier honnêtement. Loin de La Haye !

     

    La Libye est en voie de somalisation, une zone de non-droit, sans état, où ne règnent que la loi des armes et les appétits vénaux de criminels sans foi ni loi. Sans foi parce que les djihadistes, ceux de Benghazi comme ceux de Bruxelles ou Londres, ne sont le plus souvent que des trafiquants d’armes ou de drogue.

      LIBYE: QUATRE MEMBRES DU PERSONNEL DE LA CPI ARRETES 

     Quatre membres du personnel de la Cour pénale internationale (CPI), dont un conseil – en fait un avocat payé par la CPI comme avocat d’un inculpé, car tel est la comédie judiciaire de La Haye – de Seif al-Islam, le fils ainé de Kadhafi, sont détenus depuis ce jeudi en Libye où ils s'étaient rendus pour rencontrer le fils de Mouammar Kadhafi, a annoncé ce samedi la CPI, qui a « exigé leur libération immédiate ».

     

    "Quatre membres du personnel de la Cour pénale internationale (CPI) sont détenus en Libye depuis le jeudi 7 juin", a indiqué dans un communiqué la CPI qui siège à La Haye.

     

    Le représentant à la CPI de la Libye, Ahmed al-Jehani, avait annoncé plus tôt samedi à Tripoli que l'avocate australienne Melinda Taylor, un des conseils de Seif al-Islam, avait été arrêtée pour avoir tenté de lui remettre des documents "qui représentent un danger pour la sécurité de la Libye".

     « La délégation de la CPI, qui outre l'avocate australienne compte des membres du greffe qui devaient notamment discuter avec le suspect de l'option de désigner un avocat de son propre choix, s'était rendue en Libye mercredi », a ajouté la CPI.

     

    Le président de la CPI, le juge Sang-Hyun Song, a exigé "la libération immédiate de tous les membres du personnel détenus". "Nous sommes très préoccupés par la question de la sûreté de notre personnel, en l'absence de tout contact avec eux", a-t-il déclaré, cité dans le communiqué.

     

    Le commandant de la « brigade de Zenten », Ajmi al-Atiri, avait affirmé samedi dans la journée qu'une "infraction à la sécurité" avait eu lieu pendant la visite et que l'avocate était détenue pour les besoins de l'enquête (sic). Selon M. Atiri, « il y a eu à l'occasion de la visite un échange de documents non déclarés, parmi lesquels une lettre de Mohamed Ismaïl, ex-bras droit de Seif al-Islam et actuellement en fuite, une feuille blanche portant la signature du fils Kadhafi et une lettre non signée adressée à la CPI » dans laquelle il assurerait qu'il n'y a pas "pas de gouvernement ni de loi en Libye" et qu'il est "maltraité".

     Selon M. Jehani, Mme Taylor est détenue à Zenten "dans un lieu de résidence et non dans une prison" et est entendue par les autorités.

     

    SEIF AL-ISLAM KADHAFI : UN DETENU QUI GARANTIT UN CHANTAGE !

     Seif al-Islam est détenu à Zenten, à 170 km au sud-ouest de Tripoli, depuis son arrestation en novembre 2011 par une brigade d'anciens combattants rebelles originaires de cette localité. Précisons – car de fausses nouvelles circulent sur le net – qu’il n’est d’aucune manière lié à la Résistance armée ou politique libyenne et qu’il n’en est encore moins le chef ou le « guide » … Seif al-Islam, 39 ans, est visé par un mandat d'arrêt de la CPI pour « crimes contre l'humanité » commis pendant la répression du coup d’état islamo-monarchiste du 15 février 2011 organisé et financé par les USA, la France et l’OTAN, et qui a été transformée en conflit armé par l’OTAN lorsque Kadhafi ne s’est pas effondré. La junte fantoche de Benghazi qui usurpe le pouvoir en Libye au nom de l’OTAN et la CPI se disputent le droit de le juger.

     Seif est en fait l’objet d’un chantage entre le commandant de la « brigade de Zenten », un gang islamiste armé, et le CNT. Qui a permis à ce gang d’obtenir des positions de force dans l’Armée fantoche organisée par le CNT, et surtout d’accéder à son juteux financement par le Qatar, l’OTAN et les fonds spéciaux français (l’argent dont dispose secrètement et sans contrôle l’Elysée et le premier ministre).

     Il est actuellement, selon la procédure anglo-saxonne, représenté par le chef du Bureau du conseil public pour la défense (OPCD), Xavier-Jean Keïta, désigné et payé par la Cour, assisté par Mme Taylor, co-conseil. On comprend tout de suite quelle indépendance ont ces juristes ! Contacté par l'AFP, Me Keïta n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat.

    CHANTAGE DANS LE CHANTAGE : LE CNT ET LE GANG DE ZENTEN ENTENDENT FAIRE CHANTER LA CPI !

     Un responsable du ministère des Affaires étrangères de la Junte du CNT, Mohammed Abdelaziz, a déclaré que la Libye allait demander à la CPI de lever l'immunité de l'avocate, afin qu'une enquête officielle puisse être menée: "Je pense que cette femme va rester avec nous pendant un moment, jusqu'à ce que l’immunité soit levée".

    Le CNT, qui souhaitent juger chez eux le fils du dirigeant déchu, ont déposé le 1er mai une requête contestant la compétence de la CPI pour poursuivre Seif Al-Islam, seul fils de l'ancien dirigeant à être détenu en Libye. Outre la CPI, les autorités libyennes doivent aussi convaincre les responsables de Zenten de leur livrer Seif Al-Islam si elles entendent le juger. Selon M. Jehani, les ex-rebelles retarderaient « son transfert à Tripoli à cause d'arriérés de soldes non perçus ». Comme nous l’avons vu les enjeux sont bien plus élevés et concernent directement les rapports de force entre les gangs islamistes armés qui se disputent les richesses de la Libye.

     L’arrestation de l’équipe de la CPI sous un prétexte va en fait servir de moyen de pression pour faire chanter la CPI elle-même. Le but étant de l’obliger à accepter un procès de Seif par le CNT en Libye. L’OTAN a les alliés qu’elle s’est choisie en toute connaissance de cause …

     L'EQUIPE DE LA CPI EN DETENTION PREVENTIVE

      Le chef du gang de Zenten – arrêtons de parler de Brigade, terme choisi par la propagande de l’OTAN – qui détient ces quatre personnes a indiqué « qu'elles avaient été transférées vers une prison sur ordre du procureur général ».

     

    Les quatre membres de la délégation de la Cour pénale internationale (CPI) « ont été placés dimanche en détention préventive pour 45 jours », a indiqué à l'AFP un responsable du bureau du procureur général libyen. "Ils ont été placés en détention préventive pour 45 jours dans le cadre de l'enquête", a indiqué ce responsable sous couvert de l'anonymat, sans donner de détails.

     

    Ajmi al-Atiri, le chef islamiste du gang de Zenten qui détient ces quatre personnes, tout comme Seif, a indiqué que l'équipe de la CPI détenue jusqu'ici dans une maison, a été "transférée dimanche vers une prison sur ordre du procureur général"..

     Ils sont toujours accusés « d'espionnage pour avoir tenté d'échanger des documents avec Seif al-Islam ».

     

     Dimanche, le représentant de la Libye à la CPI Ahmed Jehani avait précisé que seulement deux membres de l'équipe: l'avocate australienne Melinda Taylor et son interprète libanaise, Helen Assaf, avaient été arrêtées, tandis que deux hommes, un Russe et un ressortissant espagnol, seraient restés avec elles de leur propre gré. M. Atiri n'a pas expliqué pourquoi les deux hommes ont aussi été transférés également en prison ou si des charges ont été retenus contre eux.

     LE CHAOS LIBYEN !

     Cette affaire en dit long sur les limites étroites de l’autorité réelle du pseudo CNT et sur le chaos qui règne en Libye. Il n’y a plus d’état, de gouvernement, d’autorité. Et le CNT n’est qu’un des nombreux gangs islamistes lourdement armés qui organisent le chaos en Libye. Ajoutons à tout cela les manœuvres concurrentes des multinationales pétrolières – la guerre est ouverte entre le français Total et les majors anglo-saxons – et les agendas divergents des USA, de la France et du Qatar. 

     Sans oublier les anciennes municipalités de la Jamahiriya de Kadhafi, qui après 40 ans de Démocratie Directe municipale, où tribus et anciens cadres jamahiriyens ont organisé une autonomie de fait qui ne reconnaît pas l’autorité du CNT. C’est le cas à Bani Walid ou Sebah, où les milices d’auto-défense municipales ont chassé les gangs islamistes armés …

     « La Libye instable prépare ses premières élections » (sic) commentait Le Temps (Genève), revenu à plus de lucidité. « Le pays met en place son premier scrutin démocratique (resic) dans un contexte troublé. Si la démilitarisation des groupes armés ne progresse pas, les élus n’auront qu’un poids dérisoire » …

     C’est ce chaos que les médias de l’OTAN ou l’ineffable BHL appellent un « pays libéré » (sic) et une « démocratie émergente » !

       LM

       Source : Elac committees

    Lien permanent Catégories : Libye 0 commentaire
  • Palestine : Des colons israéliens mettent le feu à la mosquée du village de Jaba’

      Mardi à l’aube, des colons israéliens ont mis le feu à la mosquée du village de Jaba’ au nord de Jérusalem occupée. Ils ont également écrit sur les murs de la mosquée leur slogan habituel dans ce genre de crime, « L’heure des comptes ».

      L’agence Quds Press a rapporté d’Abd al-Karim Basharat, le chef du Conseil villageois de Jaba’ que des colons ont provoqué un incendie à une heure du matin dans la grande mosquée de Jaba’ dont de grandes parties ont été endommagées.

     

    Basharat a précisé que les habitants du village ont accouru pour éteindre les flammes dans la mosquée, avec des pertes matérielles estimées à plus de 60 000 shekels.

     

    Il a ajouté que les colons qui ont effectué ce crime ont également écrit des inscriptions racistes sur les murs de la mosquée comme « le prix à payer ».

     

    La police de l’occupation a reconnu que cet incident fait partie des opérations racistes d’extrême-droite, connues sous le slogan « le prix à payer ».

     

    De son côté, le militant pour l’organisation « Rabbins pour les droits de l’homme », Zakaria Zubda a souligné « l’escalade des actes terroristes visant les lieux saints et les mosquées, et les auteurs d’incendies de mosquées ne sont pas inquiétés, ce qui encourage les terroristes juifs à continuer leurs attaques contre les mosquées ».

      Zubda a accusé les services de sécurité israéliens de ne pas travailler sérieusement pour attraper les colons qui incendient des mosquées.

      En effet, les attaques de colons israéliens en Cisjordanie et Jérusalem occupées ne cessent d’augmenter tandis que la rue palestinienne est en ébullition face au mépris total de l’occupation et de ses colons envers les vies, lieux saints et biens palestiniens, et l’incapacité de l’Autorité d’adopter une véritable position dissuasive.

    Lien permanent Catégories : Palestine 0 commentaire
  • Israel veut prendre le Sinai apres avoir ordonne a Tantawi de voler la revolution egyptienne: 6 martyrs à Gaza en 24 heures

     

     
     
    Israel ordonne a Tantawi de liquider le parlement et place ses chars a la frontiere egyptienne pour imposer la racaille sioniste Chafik, voir ici. Ce petit jeu que Netanyahu, Tantawi et Chafik utilisent pour voler le peuple egyptien peut leur couter tres cher, sachant que les russes ont confirme aux americains, la presence dans la vallee de la Bekaa de missiles supersonics a tetes nucleaires diriges sur Israel et ce depuis 2005. J'ai recu cette information de source americaine extremement sure sur la rencontre secrete entre russes et americains la semaine derniere pour tenter de sortir de la crise rapidement, il semble que les israeliens ont eut vent de cette rencontre et menacent de pousser les USA dans un conflit nucleaire mondial. Une victoire de Morsy pourrait voir la Russie, la Chine et meme l'Iran rentrer en force en Egypte, destabilisant l'armee de Tantawi pro-sioniste et c'est ce que craignent les israeliens car economiquement ils ne seront plus viables ni fiables, les principales routes energetiques etant en dehors de leurs spheres d'influences. Pour la Syrie, il est clair que la division se fait le long du pipeline AGPet ici la carte de la division vue selon Tel Aviv.  La decision de declarer la victoire pour Morsy par les ikhwanes est surement la meilleure chose qu'ils aient pu faire depuis la creation de ce mouvement, nous prions Allah swt que les Musulmans reprennent le controle et s'unissent sur tous les fronts insha Allah. (AS)

    Gaza – CPI

    Les ambulanciers ont récupéré les corps de deux enfants palestiniens tués mardi à l’aube dans un raid effectué par les avions de l’occupation à l’est de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza. Le nombre de martyrs s’élève désormais à 6 en seulement 24 heures.
     

    Le porte-parole du ministère palestinien de la Santé, Ashraf Qodra, a déclaré au CPI que les ambulanciers ont réussi à extraire les corps des deux martyrs qui sont Mohamed Bassam Abou Mouayliq (16 ans) et Youssef Talbani (16 ans), pour les transporter à l’hôpital Martyrs d’al-Aqsa à Deir al-Balah.
     
    L’armée de l’occupation a prétendu que les deux jeunes martyrs tentaient de poser une bombe près de la barrière de sécurité entourant la bande de Gaza.
     
    Quatre palestiniens ont perdu la vie lundi dans deux raids sionistes au nord de la bande de Gaza, dont un combattant des brigades d’al-Qassam, la branche militaire du Hamas, et deux des Brigades d’al-Quds, branche militaire du Jihad islamique.


    Haniyeh:l'escalade de l'occupant est une tentative de mélanger les papiers sur la cour palestinienne




    Le premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh, a considéré que l'escalade militaire de l'occupation israélienne sur la Bande de Gaza est une tentative de mélanger les papiers sur la scène palestinienne et arabe après les développements en Egypte.
     
    Deux citoyens palestiniens sont tombés en martyre, ce matin lundi 18/6, dans un raid aérien sur le nord de la Bande de Gaza, tandis que cinq Palestiniens ont été blessés dans une série de raids lancés par l'aviation de l'ennemi occupant israélien.
     
    Haniyeh a condamné cette escalade dans une conférence de presse tenue, le lundi 18/6, dans la maison de condoléances organisée par le ministère de la Santé à Gaza à la mort du prince héritier saoudien, l'Emir Nayef Bin Abdel-Aziz dans le siège du centre de l'Emir Nayef pour les tumeurs de cancer dans l'hôpital de Chifa à Gaza.
     
    Il a félicité le peuple égyptien pour le succès des élections, soulignant que ce peuple a clairement exprimé sa civilisation.
     
    Il a exprimé son espoir que ces élections pourraient pousser l'Egypte pour jouer son rôle leader de la nation arabe et à protéger les intérêts de la nation arabo-islamique en général et la cause palestinienne en particulier.
     
     
    Barhoum: la réunion prévue Abbas-Mofaz couvrira l'agression sur Gaza

    "L'escalade sioniste sur Gaza est injustifiée et une violations des ententes de la trêve et une humiliation du sang palestinien, ainsi qu'une négligence aux efforts égyptiens faits pour cesser l'agression et les assassinats", a confirmé Fawzi Barhoum, le porte-parole du mouvement du Hamas.

    Dans une déclaration de presse publiée, le lundi 18/6, Barhoum a déclaré que cette escalade vient à la lumière des préparatifs pour la réunion qui rassemblera le président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, avec Shaul Mofaz.

    Il a ajouté que l'ennemi occupant israélien vise à frapper l'état de stabilité de sécurité à Gaza et à isoler Gaza et le peuple palestinien par un cas de tension loin de ce qui se passe de changements égyptiens et arabes au profit de la cause palestinienne.

    Barhoum a tenu le gouvernement de l'occupation israélienne responsable de cette escalade et ses conséquences, appelant le président Abbas à ne pas fournir une couverture à cette agression à travers les réunions suspectes qui endommagent les intérêts du peuple palestinien et son unité désirée.

    Il a poursuivi: "Le principe de base est que nous travaillons (tous les Palestiniens) dans le cadre d'une stratégie nationale de la résistance pour protéger les intérêts de notre peuple et juguler l'agression et délégitimer l'occupation"
    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Palestine : Les israéliens continuent de tuer dans l’indifférence du monde

     Les ambulanciers ont récupéré les corps de deux jeunes palestiniens tués mardi à l’aube dans un raid effectué par les avions de l’occupation à l’est de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza. Le nombre de martyrs s’élève désormais à 6 en seulement 24 heures.

     

    Le porte-parole du ministère palestinien de la Santé, Ashraf Qodra, a déclaré au CPI que les ambulanciers ont réussi à extraire les corps des deux martyrs qui sont Mohamed Bassam Abou Mouayliq (16 ans) et Youssef Talbani (16 ans), pour les transporter à l’hôpital Martyrs d’al-Aqsa à Deir al-Balah.

     

    L’armée de l’occupation a prétendu que les deux jeunes martyrs tentaient de poser une bombe près de la barrière de sécurité entourant la bande de Gaza.

     

    Quatre palestiniens ont perdu la vie lundi dans deux raids sionistes au nord de la bande de Gaza, dont un combattant des brigades d’al-Qassam, la branche militaire du Hamas, et deux des Brigades d’al-Quds, branche militaire du Jihad islamique.

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Les plus grandes manoeuvres militaires au Moyen Orient : Iran, Chine, Russie et Syrie présents ?!

     

     Des informations à prendre toutefois avec des pincettes puisque venant d’un site iranien, mais qui ne serait pas illogique au vu des derniers rebondissements au niveau actualité. Cela sent de plus en plus la poudre…

     

     

    Farsnews- Selon des sources non officielles, les plus grandes manoeuvres militaires jamais organisées dans la région du Moyen-Orient, auront lieu, d’ici un mois.

     

    Les exercices se dérouleront, dans les eaux territoriales et sur le sol syrien, en présence d’éléments armés de la Russie, de l’Iran, de la Chine et de la Syrie. Quelque 9.000 soldats participeront à ces exercices. Douze navires de guerre chinois s’apprêtent à traverser avant la fin juillet, le canal de Suez, pour accoster dans les ports syriens de Lattaquieh et de Tartous. Des forces terrestres et navales, tout comme des centaines de missiles, 400 avions et 1.000 chars seront déployés à l’occasion de ces exercices.

     

     

     

    Toujours au Moyen Orient,

    Israël déploie des chars près de la frontière de l’Égypte violant l’accord de Camp David.Les Accords de Camp David ont été signés par le président égyptien Anouar El-Sadate et le premier ministre israélien Menahem Begin le 17 septembre 1978, suivants les treize jours de négociations secrètes à Camp David, à Washington D.C.L’accord comprend deux accords, un cadre pour la paix au Moyen-Orient et un cadre pour la Conclusion d’un traité de paix entre l’Égypte et Israël. L’accord de ce dernier conduit à la signature d’un traité de paix Israël et l’Égypte en 1979, qui a également pris place aux États-Unis.http://www.presstv.ir/detail/2012/06/18/246813/israel-deploys-tanks-near-egypt-border/

    Lien permanent Catégories : asie 0 commentaire
  • L’OTAN prépare une vaste opération d’intoxication

     Des États membres de l’OTAN et du CCG préparent un coup d’État et un génocide sectaire en Syrie. Si vous voulez vous opposer à ces crimes, agissez dès maintenant : faites circuler cet article sur le Net et alertez vos élus.
    JPEG - 140.8 ko

    Dans quelques jours, peut-être dès vendredi 15 juin à midi, les Syriens qui voudront regarder les chaînes nationales verront celles-ci remplacées sur leurs écrans par des télévisions créées par la CIA. Des images réalisées en studio montreront des massacres imputés au gouvernement, des manifestations populaires, des ministres et des généraux donnant leur démission, le président el-Assad prenant la fuite, les rebelles se rassemblant au cœur des grandes villes, et un nouveau gouvernement s’installant au palais présidentiel.

    Cette opération, directement pilotée depuis Washington par Ben Rhodes, conseiller adjoint de sécurité nationale des États-Unis, vise à démoraliser les Syriens et à permettre un coup d’État. L’OTAN, qui se heurte au double veto de la Russie et de la Chine, parviendrait ainsi à conquérir la Syrie sans avoir à l’attaquer illégalement. Quel que soit le jugement que l’on porte sur les événements actuels en Syrie, un coup d’État mettrait fin à tout espoir de démocratisation.

    Très officiellement, la Ligue arabe a demandé aux opérateurs satellitaires Arabsat et Nilesat de cesser la retransmission des médias syriens, publics et privés (Syria TV, Al-Ekbariya, Ad-Dounia, Cham TV etc.). Il existe un précédent, puisque la Ligue avait déjà œuvré à la censure de la télévision libyenne pour empêcher les dirigeants de la Jamahiriya de communiquer avec leur peuple. Il n’y a pas de réseau hertzien en Syrie où les télévisions sont exclusivement captées par satellite. Mais cette coupure ne laissera pas les écrans noirs.

    En effet, cette décision publique n’est que la partie émergée de l’iceberg. Selon nos informations plusieurs réunions internationales ont été organisées cette semaine pour coordonner l’opération d’intoxication. Les deux premières, d’ordre technique, se sont tenues à Doha (Qatar), la troisième, politique, s’est tenue à Riyad (Arabie saoudite).

    Une première réunion a rassemblé les officiers de guerre psychologique « embedded » dans quelques chaînes satellitaires, dont Al-Arabiya, Al-Jazeera, BBC, CNN, Fox, France 24, Future TV, MTV — On sait que depuis 1998 des officiers de l’United States Army’s Psychological Operations Unit (PSYOP) ont été incorporés dans la rédaction de CNN ; depuis, cette pratique a été étendue par l’OTAN à d’autres stations stratégiques—. Ils ont rédigé à l’avance de fausses informations, selon un « storytelling » élaboré par l’équipe de Ben Rhodes à la Maison-Blanche. Une procédure de validation réciproque a été mise au point, chaque média devant citer les mensonges des autres pour les rendre crédibles aux yeux des téléspectateurs. Les participants ont également décidé de ne pas uniquement réquisitionner les chaînes de la CIA pour la Syrie et le Liban (Barada, Future TV, MTV, Orient News, Syria Chaab, Syria Alghad), mais aussi une quarantaine de chaînes religieuses wahhabites qui appelleront au massacre confessionnel au cri de « Les chrétiens à Beyrouth, les alaouites au tombeau ! »

    Le second meeting réunissait des ingénieurs et des réalisateurs pour planifier la fabrication d’images de fiction, mêlant une partie en studio à ciel ouvert et une partie d’images de synthèse. Des studios ont été aménagés durant les dernières semaines en Arabie saoudite pour reconstituer les deux palais présidentiels syriens et les principales places de Damas, Alep et Homs. Il existait déjà des studios de ce type à Doha, mais ils étaient insuffisants.

    La troisième réunion regroupait le général James B. Smith, ambassadeur des États-Unis, un représentant du Royaume-Uni, et le prince Bandar Bin Sultan (que le président George Bush père désignait comme son fils adoptif, au point que la presse états-unienne l’a surnommé « Bandar Bush »). Il s’agissait de coordonner l’action des médias et celle de « l’Armée syrienne libre » dont les mercenaires du prince Bandar forment le gros des effectifs.

    L’opération qui était en gestation depuis des mois a été précipitée par le Conseil de sécurité nationale des États-Unis après que le président Poutine ait notifié à la Maison-Blanche que la Russie s’opposerait par la force à toute intervention militaire illégale de l’OTAN en Syrie.

    Cette opération comprend deux volets simultanés : d’une part déverser de fausses informations et d’autre part censurer toute possibilité d’y répondre.

    Le fait d’interdire des TV satellitaires pour conduire une guerre n’est pas nouveau. Ainsi, sous la pression d’Israël, les États-Unis et l’Union européenne ont successivement interdit des chaînes libanaise, palestiniennes, irakiennes, libyennes, et iraniennes. Aucune censure n’a été effectuée envers des chaînes satellitaires provenant d’autres régions du monde.

    La diffusion de fausses nouvelles, n’est pas non plus une première. Cependant, quatre pas significatifs ont été franchis dans l’art de la propagande au cours de la dernière décennie. 
    • En 1994, une station de musique pop, la Radio libre des Mille Collines (RTML) a donné le signal du génocide rwandais en appelant à « Tuer les cafards !  ». 
    • En 2001, l’OTAN a utilisé des médias pour imposer une interprétation des attentats du 11-Septembre et justifier les attaques de l’Afghanistan et de l’Irak. À l’époque déjà, c’est Ben Rhodes qui avait été chargé par l’administration Bush de rédiger le rapport de la Commission Kean/Hamilton sur les attentats. 
    • En 2002, la CIA a utilisé cinq chaînes, Televen, Globovision, Meridiano, ValeTV et CMT, pour faire accroire que des manifestations monstres avaient contraint le président élu du Venezuela, Hugo Chavez, à démissionner, alors qu’il venait d’être victime d’un coup d’État militaire. 
    • En 2011, France 24 faisait de facto office de ministère de l’Information du Conseil national libyen, avec qui il était lié par contrat. Lors de la bataille de Tripoli, l’OTAN a fait réaliser en studio et diffuser par Al-Jazeera et Al-Arabiya des images des rebelles libyens entrant sur la place centrale de la capitale, alors qu’ils étaient encore loin de la ville, de sorte que les habitants, persuadés que la guerre était perdue, cessèrent toute résistance.

    Désormais, des médias ne se contentent plus de soutenir la guerre, ils la font.

    Ce dispositif viole des principes de base du droit international, à commencer par l’article 19 de laDéclaration universelle des Droits de l’homme relatif au fait « de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit ». Surtout, il viole les résolutions de l’Assemblée générale des Nations-Unies, adoptées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour prévenir les guerres. Les résolutions 110381 et 819interdisent « les obstacles au libre-échange des informations et des idées » (en l’occurrence la coupures des chaînes syriennes) et «  la propagande de nature à provoquer ou encourager toute menace à la paix, rupture de la paix, ou tout acte d’agression ». En droit, la propagande de guerre est un crime contre la paix, le plus grave des crimes, puisqu’il rend possible les crimes de guerre et les génocides.

     

    Voir aussi la vidéo du 12/06/2012 sur le même sujet de Thierry Meyssan

    Thierry Meyssan (Salut Thierry) - Réseau Voltaire
    Lien permanent Catégories : Web 0 commentaire
  • Kanaky - Nouvelle Calédonie : Le risque de la radicalisation

    Pour l’UC Roch Wamytan, le vote aux législatives peut déboucher « sur une radicalisation de terrain au niveau des partis indépendantistes ». Si des fondamentaux, comme la répartition des responsabilités, sont touchés. 


    Le lever des deux drapeaux est, encore aujourd’hui, au cœur des débats entre les partis politiques.


    Les urnes ont parlé dimanche, et « je considère vraiment les élections de Philippe Gomès et Sonia Lagarde, de Calédonie ensemble, comme un non-événement », claque Louis Kotra Uregei. Parce que, selon le président du Parti travailliste, « une campagne de peur, et très mensongère » a été déroulée avant la victoire. Parce que le patron loyaliste est accusé de tous les maux. Ou encore, parce que ces organisations politiques ne sont pas du tout sur la même longueur d’ondes. Notamment sur le drapeau. Le nouveau député prône la recherche d’un emblème commun. « Nous aujourd’hui, notre drapeau (FLNKS, NDLR), il flotte » lance LKU. « Et bien, maintenant, on va voir s’il va le redescendre ».
    Le doublé Gomès-Lagarde à l’Assemblée nationale, a mis en exergue la déroute du Rassemblement-UMP. La politique de concessions, mal expliquée ou ambiguë aux yeux de l’électorat, n’a pas payé. Un changement radical de stratégie vis-à-vis des partenaires indépendantistes, peut être une des conséquences logiques, afin de resserrer le rang de l’UMP. 

    Comme des chiffons

    « Philippe Gomès a surfé sur des thématiques dangereuses » analyse d’emblée Roch Wamytan. Avec les responsables du Parti travailliste, le président du Congrès et militant de l’Union calédonienne a participé à l’animation de ce nouveau partenariat avec le RUMP démarré en 2010. Alors « si quelque chose venait à bouger sur le drapeau ou le partage des responsabilités, la radicalisation pourrait venir de chez nous. Une radicalisation de terrain. C’est un risque certain ». Car, des engagements ont été discutés, la parole a circulé. 
    Le parti de Pierre Frogier pourrait envoyer un signe fort à ses fidèles, en donnant un coup de barre à droite. « Mais on nous a aussi entraînés » dans cette entente, observe le coutumier. « Maintenant il ne faut pas que l’on nous jette comme des chiffons ». Toutefois, « je ne dis pas cela sous forme de chantage ». Dans plus d’un mois, sonnera le renouvellement de la présidence du Congrès. Pour Roch Wamytan, « il faut essayer de gérer les affaires ensemble, pour éviter cette radicalisation des blocs ». 

    Un redécoupage possible ?


    Si l’écart de voix s’est réduit entre les candidats loyaliste et indépendantiste, au deuxième tour des législatives, dans la seconde circonscription en 2007 et 2012, le FLNKS a déploré le « découpage sur mesure pour la droite de Pasqua en 1986 ». Le coup de ciseaux ne favorise pas, il est vrai, le Front de libération nationale, les résultats dans les trois grosses communes de l’agglomération de Nouméa étouffant ceux du Nord. Mais cette disposition est-elle figée pour l’éternité ? Pas sûr. Selon un des engagements de campagne de François Hollande, les élections législatives peuvent bénéficier d’une dose de proportionnelle. Donc maintenant en 2017. Cette modification d’importance serait le bon moment pour relancer officiellement le débat sur le découpage des circonscriptions en Nouvelle-Calédonie

    Lien permanent Catégories : Kanaky 0 commentaire
  • Le Conseil de sécurité exige la libération des membres de la CPI détenus en Libye

     
    Publié le 2012-06-16 10:09:43 | French. News. Cn
           
     
     

    NEW YORK (Nations Unies), 15 juin (Xinhua) -- Le Conseil de sécurité de l'ONU a exhorté vendredi la Libye à libérer immédiatement tous les fonctionnaires de la Cour pénale internationale (CPI) détenus depuis plus d'une semaine.

    Dans leur déclaration à la presse, les membres du Conseil ont souligné qu'aux termes de sa résolution 1970, "la Libye est légalement tenue de coopérer pleinement avec la Cour et de lui apporter toute l'assistance voulue".

    Les membres de la CPI s'était rendus en Libye le 6 juin dernier, dans le but d'y rencontrer Saïf Al-Islam Kadhafi, l'un des fils de l'ancien dirigeant libyen, le colonel Mouammar Kadhafi, incarcéré à Zenten, dans l'ouest de la Libye. Ils comptaient notamment discuter avec le suspect de l'option de désigner un avocat de son propre choix.

    Mardi, une délégation de la Cour et les ambassadeurs de l'Australie, du Liban, de la Russie et de l'Espagne s'étaient brièvement entretenus avec les quatre membres du personnel de la CPI qui sont détenus à Zenten. Durant cet entretien, qui s'est déroulé en présence du procureur général de la Libye et des représentants des autorités locales, les fonctionnaires de la CPI ont dit être "en bonne santé et bien traités".

    "La CPI salue l'aide fournie par les autorités libyennes à ce jour. La Cour est très soucieuse d'aborder tout malentendu qui serait à déplorer concernant le mandat et les activités de la délégation lors de sa mission en Libye", a souligné un porte-parole de la juridiction internationale dans le communiqué.

    La CPI a exprimé le vif espoir que les quatre personnes détenues seront libérées sans délai, dans l'esprit de coopération qui prévaut entre la Cour et les autorités libyennes.

    La Libye avait assuré, dans une requête soumise à la Chambre préliminaire I de la Cour, qu'elle faciliterait l'accès à M. Kadhafi à ses avocats. Cet accord a été confirmé, par la suite, lors des contacts entre le gouvernement libyen et le Greffe de la CPI.

    En vertu de la résolution unanime 1970 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui a déféré à la CPI la situation en Libye, ce pays a l'obligation juridique de coopérer pleinement avec la Cour, y compris l'obligation de respecter le régime juridique imposé par le Statut de Rome, qui garantit les droits des suspects à disposer de contacts privilégiés avec leurs conseils.

    Lien permanent Catégories : Libye 0 commentaire
  • USA : le pays du mensonge

      Le pays du mensongeL’affaire est claire : la Chine et la Russie ont une position sur la Syrie qui est uniquement basée sur leurs intérêts commerciaux, alors que les États-Unis et l’Europe, avec leurs dévoués serviteurs arabes, Arabie Saoudite et Qatar, agissent au nom de l’humanité, des Droits de l’homme, de la démocratie et toutes ces choses dont ils prétendent être si friands. C’est du moins la version que, unanimes, nos médias nous vendent.

     

    Vous y croyez ? Vous avez le droit ! Mais il faut savoir que ceux qu’on appelle la communauté internationale, après s’être appelés « le monde libre », forment une communauté de menteurs, un monde de menteurs.

     

    Souvenez-vous de la première guerre en Irak : voici une vidéo de 30 secondes de la jeune fille innocente qui raconte comment les « soldats de Saddam Hussein » tuaient les bébés dans les couveuses.

     
         Il n’y a jamais eu de bébés arrachés des couveuses. Tout est faux. C’est la fille de l’ambassadeur du Koweït qui tient le rôle de la « jeune fille innocente ». Elle a été entraînée pour son numéro par une agence spécialisée dans le mensonge !

     

     

    Souvenez-vous de la guerre dans l’ex Yougoslavie : les Serbes, ces barbares, assassinent en masse les populations innocentes. Un charnier est découvert : la preuve en vidéo. Tout est faux. Ce sont les corps d’une morgue voisine qui sont scandaleusement exposés. En voici une vidéo de 14 secondes.

     

    Et la deuxième guerre du Golfe, les armes de destruction massive de Saddam Hussein qui font si peur. Ce brave Colin Powell explique (9 s).

    Ce ne sont que trois exemples, mais les mensonges pour appeler à la guerre sont légions. Chacun en trouvera bien d’autre. Voir, par exemple l’article de Jean Bricmont : « In Memoriam ». Il s’agit là, non pas de malencontreuses erreurs, mais d’une politique systématique, construite, réfléchie !

    L’âme même des États-Unis est baignée dans le mensonge, dans le sang, dans l’ignominie. Certains leur vouent de l’admiration. Ils ont tort. L’Oncle Sam ne mérite même pas le respect !

     

     

     D’ailleurs, leur histoire témoigne. Au 18ème siècle, les colons insurgés contre l’Angleterre reçoivent un soutien de la toute nouvelle République Française sur la base d’un malentendu : ce qu’ils s’appellent la liberté est juste la liberté du commerce ! Par la suite, c’est par le génocide des Indiens que l’ensemble du territoire étasunien est conquis. Puis l’esclavage assurera son développement économique. Enfin, c’est le seul pays au monde à avoir osé utiliser, à deux reprises, et sans raison militaire, sur Hiroshima et Nagasaki, « des armes de destruction massive ». Incapables de gagner une guerre 1, sauf leur propre guerre civile, ils s’efforcent de terroriser les peuples du monde.

     

    Depuis, toujours aussi méchants, égoïstes, cyniques et bornés, ils s’attachent à accaparer les matières premières qu’ils ont à cœur de gaspiller et à détruire tout pays qui leur montre une hostilité pourtant bien méritée.

     

    Après avoir détruit la Libye, avec leurs complices français et britanniques, ils s’apprêtent à détruire la Syrie. Méfiants quant au succès d’une attaque aérienne, vu l’aide que la Russie apporte à la défense anti-aérienne de la Syrie, ils projettent une attaque en traîtres, conforme à leur tempérament. Selon le Réseau Voltaire, comme en Libye, où de fausses images de télévision prétendaient montrer la chute de Tripoli par des images de studio tournées au Qatar, les émissions de la télévision syrienne (qui ne sont pas hertziennes ou câblées, mais toutes satellitaires… et les satellites appartiennent aux États-Unis ou à leurs auxiliaires saoudiens et qatari) seraient coupées pour être remplacées par de fausses images montrant la chute de Damas et la fuite de Bachar El-Assad, pour démoraliser la population et permettre un coup d’État de leur mercenaires.

     

    Si on vous montre dans les prochains jours de telles images, n’y croyez pas : ce ne sont que des fourberies du pays du mensonge.

     

     

    Les extraits de vidéo utilisés plus haut ont leurs sources ici, et .

     

    1 Pour mémoire, leur soi-disant victoire en 44 est mensongère : l’Allemagne a été vaincue par les Soviétiques et les résistances intérieures ; le Japon a été vaincu par la Chine de Mao Tsé-Toung. Ils ne débarquent en Europe que pour s’affronter aux Soviétiques, et attaqueront un peu plus tard la Corée pour tenter de détruire les Républiques populaires de Corée et de Chine

     

    DR

     

    Lien permanent Catégories : Amérique 0 commentaire
  • L’art de la guerre : Drones sicaires pour la kill list

     

       
    Mondialisation.ca, Le 13 juin 2012
     

           
    Les Etats-Unis doivent se défendre de ceux qui les attaquent, déclare le secrétaire à la défense Leon Panetta, rejetant les protestations sur les attaques croissantes de drones étasuniens au Pakistan. Selon Panetta, les Pakistanais doivent comprendre que les « Predators » sont là aussi pour leur bien : ils volent au dessus de leurs têtes, téléguidés depuis les Usa à plus de 10mille kilomètres de distance, pour frapper avec leurs missiles « Feu de l’enfer » les dangereux terroristes nichés en territoire pakistanais. Conclusion opposée, après une visite au Pakistan, de Navi Pillay, Haut Commissaire Onu pour les droits de l’homme : les attaques par drones, qui ont lieu en moyenne tous les quatre jours, « provoquent les morts indiscriminées de civils, qui constituent une violation des droits humains ». Elles soulèvent en outre de graves questions de droit international, en ceci qu’elles sont menées « en dehors de tout mécanisme de contrôle civil ou militaire ». Pillay demande donc l’ouverture d’une enquête officielle. Accusation sèchement rejetée par le président Obama, lequel assure que les attaques par drones –effectuées aussi en Afghanistan, Irak, Yémen, Somalie et autres pays- « ne provoquent pas de grosses pertes civiles ».  Elles sont en fait « tenues sous contrôle très étroit ». Personne n’en doute.




    Comme le  rapporte le New York Times, c’est le Président lui-même qui effectue les « nomination top secret » des présumés terroristes à tuer, pour la majeure partie avec des attaques de drones. La « kill list »  -comprenant des personnes du monde entier qui, jugées nocives pour les Etats-Unis et leurs intérêts, sont condamnées secrètement à mort sous l’accusation de terrorisme- est mise à jour chaque semaine par « le plus étrange des rituels bureaucratiques » : la téléconférence, gérée par le Pentagone, de plus de cent responsables de la « sécurité nationale », lesquels retirent les fiches des tués et en ajoutent d’autres dans une sorte de jeu macabre qu’un fonctionnaire compare à celui des figurines des champions de base-ball. La liste est ensuite soumise au président pour approbation. Surtout quand « en même temps que le terroriste, qui sera touché par le drone, il y aura sa famille », « l’évaluation morale finale » revient au Président. Quand celui-ci a donné son autorisation, l’opérateur, commodément installé aux Etats-Unis à sa console de commande du drone, lance les missiles contre cette maison au Pakistan, indiquée comme refuge du terroriste. De toutes façons, dans l’explosion, les enfants ne se voient pas. Voici ce qu’est la « guerre non conventionnelle » menée par l’administration Obama. On développe pour elle des drones de plus en plus sophistiqués : comme celui à propulsion nucléaire, en mesure de voler de façon ininterrompue pendant des mois, et un petit « drone kamikaze » qui plombe sur l’objectif en le détruisant avec sa charge explosive. Des affaires en or pour les industries constructrices (General Atomics, Northrop Grumman et autres) : le Pentagone a décidé d’augmenter de 30% sa flotte actuelle de 7.500 drones, en dépensant 32 milliards de dollars. L’Italie participera à la dépense de 4 milliards de dollars pour cinq drones made in Usa, déployés par l’Otan à Sigonella (Sicile), et achètera des missiles et des bombes de précision pour ses propres drones, eux aussi made in Usa. Cela, souligne le Pentagone, servira à « protéger » non seulement l’Italie mais aussi les Etats-Unis.

    À quand la « kill list » italienne ?

     


    «Désolée, Vous êtes sur la «kill list»

    Edition de mardi 12 juin 2012 de il manifesto
    http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in-edicola/manip2n1/20120612/manip2pg/14/manip2pz/324167/

    Lien permanent Catégories : Amérique 0 commentaire