• L’armée israélienne arrête l’imam d’Al-Aqsa -

     samedi 28 juillet 2012

    Les Forces de Défense Israéliennes forcent les fidèles à quitter la mosquée Al-Aqsa ce jeudi matin. (JPG) La mosquée al-Aqsa à Jérusalem (ajib.fr) Les forces israéliennes ont arrêté l’imam de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem et expulsé des fidèles musulmans, après avoir envahi le complexe ce jeudi matin. L’agence de presse palestinienne locale Wafa rapporte que les troupes des FDI se sont ruées dans la mosquée à l’aube alors que 30 fidèles y étaient en prières. Des résidents locaux confirment qu’ils ont arrêté l’imam conduisant la prière de l’aube et l’ont emmené vers une destination inconnue. Ils ajoutent qu’un groupe de fondamentalistes juifs sous la protection des Forces israéliennes, se sont précipités dans la cour de la mosquée et ont fermé les portes. L’événement aurait provoqué des heurts violents entre des dizaines de jeunes palestiniens et des soldats israéliens dans un certain nombre de quartiers de Jérusalem. Le grand Mufti de Jérusalem, le Cheikh Muhammad Hussein, a condamné l’intervention. Il a déclaré que l’intrusion et la désacralisation du sanctuaire est « provocatrice particulièrement en ces jours du mois saint du ramadan ». Il a ajouté que cette « violation est le dernier des événements dans une série d’attaques contre des mosquées palestiniennes et fait partie d’une politique préméditée ». La mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam, a vu quelque 100.000 fidèles le premier jour du ramadan, vendredi dernier, a dit un porte-parole israélien. [Selon l’agence Wafa, les dirigeants musulmans auraient averti que des juifs fanatisés tenteraient de pénétrer dans le complexe de Haram al-Charif, qui abrite la mosquée al-Aqsa et le Dôme du Rocher, pour célébrer des cérémonies marquant la destruction du temple juif il y a plus de 3.000 ans, ce qui coïncide avec dimanche. NdT]

    Voir également : - Israël éradique l’Histoire : disparition de mosquées 26 juillet 2012 - Vous pouvez consulter cet article à : http://english.al-akhbar.com/conten... Traduction : Info-Palestine.net - Marie Meert

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Les athlètes de Palestine aux Jeux Olympiques 2012 à Londres, et le début des effets boycott pour ceux de l'entité sioniste

     Par ISM-France

    Maher Abu Rmeileh (judo), Baha Alfarra (400m), Woroud Sawalha (800m), Sabine Hazboun (50m nage libre), et Ahmed Gebrel (50m nage libre) participent cette année au JO de Londres, après s'être entraînés à l'extérieur de leur pays occupé, dans des centres sportifs mis en place pour eux par le Comité olympique palestinien, répartis entre l'Espagne, le Qatar et l'Ouzbékistan.

     

    Les athlètes de Palestine aux Jeux Olympiques 2012 à Londres, et le début des effets boycott pour ceux de l'entité sioniste

    La délégation a été accueillie à Londres, le 25 juillet, lors d'une cérémonie au City Hall à laquelle ont participé les députés Jeremy Corbyn et Andy Slaughter, ainsi que la baronne Jenny Tonge (photo ci-dessous Palestine Solidarity Campaign)

    Photo

    Des Jeux Olympiques qui renvoient Israël à son véritable statut, celui d'une entité occupante illégitime et criminelle.

    Le site officiel des JO de Londres avait mis en ligne les pages des pays participant avec quelques informations, dont le nom de la capitale. Pour la Palestine, il a initialement indiqué Jérusalem, et rien pour "Israël" !

    Photo

    Quant à la page de la BBC dédiée aux JO, elle reprenait les informations du site officiel des JO.

    Les dirigeants sionistes ont bien sûr poussé leurs cris d'orfraie habituels, et toutes les informations sur les pays participant ont disparu du site officiel des JO. Quant à la BBC, elle indique maintenant, pour Israël, que Jérusalem est "le siège du gouvernement, bien que la plupart des ambassades étrangères se trouvent à Tel Aviv", et pour la Palestine, que le "siège prévu du gouvernement est à Jérusalem Est" et que "Ramallah sert de capitale administrative".

    Par contre, on découvre, sur le site officiel des JO, que la Palestine est classée dans la section "Asie", et l'entité sioniste en "Europe" !

    Mais ce n'est que le début des raisons de pleurnicher pour l'entité, qui n'en finit pas de se demander pourquoi tant de haine !

    Après le refus de l'équipe de judo libanaise de partager le tatami avec l'équipe de l'ennemi, ce qui a obligé les organisateurs à tendre un rideau entre les deux équipes (The Telegraph),

    Photo

    voilà que le nageur tunisien Taqi Mourabit a refusé de participer à l'épreuve dans laquelle se trouvait un nageur de l'entité sioniste. (Angry Arab)

    Quant au journaliste de la télévision émirati à Abou Dhabi, qui commente avec enthousiasme le défilé des athlètes lors de la cérémonie d'ouverture des jeux, c'est avec un silence éloquent qu'il réagit au passage de la délégation sioniste (vidéo).

    Photo

     

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Trois navires de guerre chinois se dirigent vers la Syrie

     

     IRIB- Trois bâtiments de guerre chinois viennent de traverser le canal de Suez, pour appareiller vers la Syrie. Selon le site d'information égyptien Al-Bachaer al-Vafd, citant des sources égyptiennes basées à Suez, deux destroyers et un navire sont, ainsi, entrés, en Méditerannée, et devront, bientôt, accoster, en Syrie.

     Des destroyers quingb 133 et noauio 83 transportent une charge de 4 tonnes et le navire waishqnhu, avec à son bord 11.000 tonnes de cargaisons, ont traversé le canal, alors qu'ils étaient escortés. Au moment du passage, les bateaux et embarcations se sont arrêtés, tout comme les camions et les voitures, sur les ponts juxtaposants le canal.

    Lien permanent Catégories : moyen orient 0 commentaire
  • Palestine : Israël interdit un « iftar » du ramadan du Hamas

    30/07/2012

      La police israélienne a interdit un « iftar », repas de rupture du jeûne du ramadan, organisé dans un hôtel de Jérusalem-Est parce qu’il était organisé par le Hamas, a annoncé dimanche un militant palestinien. 


    Selon Fakhri Abou Diab, la fondation caritative Silwan préparait un iftar à l’hôtel Panorama à Ras al-Amoud sur le Mont des Oliviers, quand, deux heures avant le repas, « la police israélienne est arrivée, empêchant la tenue du dîner en raison du fait que la fondation est financée par des mouvements islamiques, dont le Hamas ».

     
    « La police a fermé l’hôtel, annulé le repas et arrêté deux dirigeants de la fondation caritative Silwan », a rapporté le militant, ajoutant que le repas se tiendrait finalement ailleurs.

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • L’hygiène et les bons usages corporels

     

    La propreté est indispensable, aussi bien pour adorer DIEU que pour vivre en société. Si l’Islam en est venu à entériner certaines traditions religieuses profitables, comme les ablutions ou la circoncision, il condamne sans appel les coutumes tribales imbéciles allant des auto-flagellations sanguinaires aux mutilations rituelles.

     

     

    En Islam, l’hygiène est primordiale non seulement pour se présenter à DIEU au cours des rites qui LUI sont consacrés mais également pour rendre plus plaisante la vie en communauté.[1] On doit se préoccuper de son hygiène corporelle, afin de ne pas incommoder son entourage,[2] ainsi que de son apparence physique lorsqu’on est en société, et notamment pour accomplir les Offices de Prière.[3] On doit particulièrement se soucier de son haleine,[4] de s’entretenir des cheveux jusqu’au bout des ongles, en passant par les aisselles et le pubis, sans oublier les moustaches et la barbe pour les hommes,[5] et jusqu’à user de parfums,[6]en bannissant évidemment tout glamour visant à attirer l’attention du sexe opposé.

     

    Un Musulman s’entoure de précautions au cours de ses besoins naturels, en urinant ou en déféquant, afin de ne pas salir ses vêtements. Il ne se contente pas de se « torcher » avec du papier mais utilise de l’eau pour se nettoyer,[7]une propreté élémentaire que les Occidentaux prodiguent consciencieusement aux nourrissons et aux jeunes enfants mais jugent étonnamment superflue voire risible quand il s’agit d’adultes. La pratique religieuse requiert de faire précéder d’ablutions les cinq Offices quotidiens de prière[8] et de se laver intégralement au moins une fois par semaine, et cela plus précisément avant de se rendre à l’Office solennel de prière du Vendredi.[9]Les conjoints doivent par ailleurs systématiquement recourir à un lavage rituel après leurs rapports conjugaux.[10]

     

     

    Parmi les recommandations islamiques,[11] celle-ci est héritée du patriarche Abraham[12] : la circoncision, ablation du prépuce reconnue comme sans conséquences et réputée hautement hygiénique. Ceux qui se réclament de Jésus ont non seulement délaissé cette antique coutume mais en sont même désormais venus à la diffamer. Rien de bien étonnant, pour ceux qui se sont allégrement détournés de la plupart des pratiques du Christ[13] et privilégient les louvoiements, les échappatoires et les aggiornamentos(adaptations à la modernité), que de chercher à escamoter le fait que, issu de la communauté juive, leur messie était bel et bien circoncis.[14]

     

    Rien n’interdit aux Musulmans de recourir aux opérations destinées à améliorer leur apparence, tant qu’elles s’inscrivent dans la bienséance et que la vie des intéressés n’est pas mise en danger.

     

     

    Les excisions visant à annihiler tout plaisir chez les femmes et les infibulations destinées à les priver de rapports sexuels sont, à l’instar des scarifications, des coutumes (tribales africaines, barbares, d’origine animiste) condamnables sans appel. Pour conclure, on précisera aux détracteurs bornés et malintentionnés, auxquels il faut encore et toujours mettre les points sur les « i » que, même si par mimétisme culturel des Musulmans ignorants perpètrent des mutilations corporelles, celles-ci sont en totale contravention avec leur foi.[15] Un point (G), c’est tout !

     


    1. [1] « Oui, DIEU aime ceux qui bien se repentent ; et IL aime ceux qui bien se purifient». (Coran 2 :222). « La purification fait partie de la foi » (Mouslim/ 2/1)
    2. [2]Le Prophète (ص) recommandait aux gens empoussiérés ou en sueur de se doucher.(Boukhary 11/15/2, 11/16/1, 34/15/2). « Le droit hebdomadaire de DIEU sur le Musulman est le jour au cours duquel il se lave la tête et le corps. » (Boukhary 11/12/3, 60/54/23, Mouslim 7/9)
    3. [3] « O enfants d’Adam, lors de chaque Office (prosternation), prenez votre parure ». (Coran 7 :31)
    4. [4] « Que celui qui a mangé de l’ail ou de l’oignon (cru) se tienne à l’écart, qu’il ne fréquente pas notre mosquée et qu’il reste chez lui » (Bukhary 96/24/4 et aussi 70/49/0-2, 64/38/20). « Si ce n’eût été trop imposer à mon peuple ou aux hommes, j’aurai ordonné de faire usage du frottoir à dent (Siwak) pour chaque Office de prière. » (Bukhary 11/8/1-3)
    5. [5] Peigner et démêler ses cheveux ou sa barbe. (Boukhary 77/75 à 77). « Il y a cinq choses de nature primordiale : la circoncision, le fait de se raser le pubis, de s’épiler les aisselles, de se couper les ongles et de se tailler la moustache. » (Boukhary 77/63/2, 77/64/2,79/51/1)
    6. [6] (Boukhary 11/3/1). Le Prophète (ص)aimait particulièrement les parfums. (Bukhary 77/73 à 81)
    7. [7] Attitude à observer aux toilettes (Boukhary 4/15 à 17).
    8. [8] « La clé de l’Office de prière, c’est la purification » (Abou Daoud 2/73)« L’office de prière n’est pas agréé s’il est dépourvu de purification .» (Boukhary/ 4 /2)
    9. [9] « La lotion, le jour du vendredi, est obligatoire pour toute personne pubère. Celui-ci, en outre, se brossera les dents et se parfumera. » (Boukhary 11/2à 6, 10/161/2, 52/18/2)
    10. [10] « Ho, les croyants ! N’approchez pas de l’Office alors que vous êtes ivres, jusqu’à ce que vous sachiez ce que vous dites ; ou même pollués, – sauf ceux qui font route, – jusqu’à ce que vous vous soyez douchés. Et si vous êtes malades ou en voyage, ou si l’un de vous vient des cabinets, ou si vous vous êtes entretouchés avec des femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, faites alors ablution pulvérale sur une terre propre, et passez les mains sur vos visages et vos mains. DIEU, en vérité, demeure indulgent, pardonneur (Coran 4 :43)
    11. [11] « Il y a cinq choses de nature primordiale : la circoncision (…)» (Boukhary 77/63/2, 77/64/2, 79/51/1)
    12. [12]  « DIEU dit à Abraham : “Toi, tu garderas mon alliance, toi et tes descendants après toi, selon leurs générations. C’est ici mon alliance, que vous garderez entre moi et vous, et ta postérité après toi : tout mâle parmi vous sera circoncis. Vous vous circoncirez; et ce sera un signe d’alliance entre moi et vous”. » (Genèse 17 :9-11). « En ce temps-là, l’Eternel dit à Josué : “Fais-toi des couteaux de pierre, et circoncis de nouveau les enfants d’Israël, une seconde fois”. » (Josué 5 :2). « Le huitième jour, l’enfant sera circoncis. » (Lévitique 12 :3). « Séphora prit une pierre aiguë, coupa le prépuce de son fils, et le jeta aux pieds de Moïse, en disant : “Tu es pour moi un époux de sang !” Et l’Eternel le laissa. C’est alors qu’elle dit : “Epoux de sang ! À cause de la circoncision”. »(Exode 4 :25-26). « Abraham avait été circoncis à l’âge de quatre-vingt ans » (Boukhary 60/8/8, 79/51/2)
    13. [13] « Puis DIEU donna à Abraham l’alliance de la circoncision; et ainsi, Abraham, ayant engendré Isaac, le circoncit le huitième jour; Isaac engendra et circoncit Jacob, et Jacob les douze patriarches. » (Actes des Apôtres 7 :8). « Moïse vous a donné la circoncision, -non qu’elle vienne de Moïse, car elle vient des patriarches, -et vous circoncisez un homme le jour du sabbat. » (Jean 7 :22). « Le huitième jour, auquel l’enfant devait être circoncis, étant arrivé, on lui donna le nom de Jésus, nom qu’avait indiqué l’ange avant qu’il fût conçu dans le sein de sa mère. » (Epître de Jude 2.21).
    14. [14] « La circoncision est utile, si tu mets en pratique la loi; mais si tu transgresses la loi, ta circoncision devient incirconcision. Si donc l’incirconcis observe les ordonnances de la loi, son incirconcision ne sera-t-elle pas tenue pour circoncision ? L’incirconcis de nature, qui accomplit la loi, ne te condamnera-t-il pas, toi qui la transgresses, tout en ayant la lettre de la loi et la circoncision ? » (Epître de Paul aux Romains 2 :25-27). « La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de DIEU est tout. » (1 Corinthiens 7 :19)
    15. [15]Même en période de guerre  « vous ne commettrez jamais de ni de tricherie ni de mutilation sur quiconque ». (Sira Ibn Hicham page 992) « Pas de mutilation ni sur les hommes ni sur les bêtes » (Tirmizhy 19/48, Abou Daoud 14/110)
    Par Daniel Youssouf Leclercq pour ” L’Islam en France “
    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire
  • Muslim Genocide Burma Ethnic Cleansing

     Suu Ky's silence on oppression of Muslims shocking

     
    Rohingya people trying to cross the Naf river into Bangladesh to escape the genocide

    The West, led by the US, is pouring huge sums of money into Myanmar (Burma) and blathering about the supposed "democratization" of that long-time human rights pariah nation. Meanwhile, the Rohingyas - a Muslim ethnic group called "the most persecuted group in the world" by the UN - are facing slow-motion extermination. Though they've lived there for centuries, Burma's government refuses to grant them citizenship, and is trying to get rid of them. Mass murder, pogroms, the burning of homes and mosques - the usual tools of attempted genocide - are being deployed against them. And still the US lavishes money and praise on the regime...while Nobel prize-winning human rights icon Ang San Suu Kyi ignores the genocide in her own country. I was a guest on yesterday's Press TV program on the slow-motion genocide of the Rohingyas:

    Suu Ky's silence on oppression of Muslims shocking: Analyst
    http://www.presstv.ir/detail/2012/07/14/250944/suu-kyi-antimuslims-stance-shocking/ 

    Myanmar's democracy icon Ang San Suu Kyi and Nobel Peace prize winner has not spoken out against atrocities and ethnic cleansing proposal against the Rohingya people. The silence from Ang San Suu Kyi is deafening as Myanmar’s President Thein Sein, a former junta general said on Thursday that the "only solution" was to send nearly a million Rohingya Muslims - one of the world's most persecuted minorities -- to refugee camps run by United Nations High Commissioner for Refugees (UNHCR). "We will send them away if any third country would accept them," he added. "This is what we are thinking is the solution to the issue." The UN refugee agency has snubbed the idea of setting up refugee camps to accommodate the Rohingyas. The UN says decades of discrimination have left the Rohingyas stateless, with Myanmar implementing restrictions on their movements and withholding land rights, education and public services. For the past two years, waves of ethnic Muslims have attempted to flee the country in the face of systematic oppression by the Myanmar government. The government of Myanmar refuses to recognize them claiming the Rohingyas are not native and has classified them as illegal migrants, although they have lived in Myanmar for centuries.

    Full story and video:

    http://www.presstv.ir/detail/2012/07/14/250944/suu-kyi-antimuslims-stance-shocking/ 

    http://truthjihad.blogspot.co.uk/2012/07/suu-kys-silence-on-oppression-of.html

    Lien permanent Catégories : asie 1 commentaire
  • Monde : Le groupe des pays musulmans condamnent à l'ONU la poursuite de la colonisation israélienne

    25/07/2012

      Le groupe des pays musulmans à l'ONU a condamné mercredi la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie et demandé au Conseil de sécurité d'accepter une invitation palestinienne à se rendre sur place.

     

    "Israël continue sans relâche sa politique d'expansion de la colonisation dans l'ensemble de la Cisjordanie", souligne une déclaration du groupe lu à la presse par l'ambassadeur saoudien Abdallah al-Mouallimi, à la sortie d'un débat au Conseil de sécurité sur la situation au Proche-Orient.

     

    Israël continue ainsi de "défier la communauté internationale et les résolutions pertinentes de l'ONU", ajoute la déclaration.

     

    Le groupe a déploré "l'incapacité ou la réticence du Conseil de sécurité à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à l'occupation israélienne" et a demandé au Conseil "d'agir vite pour sauver les chances de paix qui diminuent".

     

    La déclaration "appelle le Conseil à répondre favorablement à l'invitation du président (palestinien) Abbas à visiter la Palestine et à vérifier les faits sur place". "C'est le moins que le Conseil peut et doit faire", conclut le texte. Cette invitation a été lancée il y a plusieurs semaines mais le Conseil n'a pas encore répondu.

     

    Aux yeux de la communauté internationale, toutes les colonies sont illégales, qu'elles aient ou non été autorisées par le gouvernement israélien. Plus de 340.000 colons israéliens vivent en Cisjordanie et quelque 200.000 dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est occupé et annexé.

     

    Au cours du débat, plusieurs ambassadeurs ont critiqué la colonisation tandis que le représentant adjoint israélien Haim Waxman demandait à la direction palestinienne de "choisir le chemin de la paix" dans des négociations directes avec Israël. "Il est temps", a-t-il dit, pour les Palestiniens "de renoncer à leurs conditions préalables", dont la fin de la colonisation.

     

    Pour l'ambassadeur français Gérard Araud, "la colonisation sous toutes ses formes est contraire au droit international et constitue un obstacle à la paix".

     

    Le représentant américain, Jeffrey DeLaurentis, a réaffirmé que les Etats-Unis "n'acceptaient pas la légitimité de la poursuite de la colonisation et s'opposaient à toute tentative pour légaliser des colonies".

     

    Il a aussi souligné que "l'autorité palestinienne faisait face à sa plus grave crise financière". "Le gouffre financier reste large et les conséquences s'il n'est pas comblé seront graves", a-t-il ajouté.

    Le coordinateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Proche-Orient Robert Serry a de son côté prévenu que l'autorité palestinienne "faisait face à un défi pressant pour maintenir sa solvabilité". "Nous appelons d'autres donateurs, en particulier parmi les pays du Golfe, à envisager de faire un don, qui serait opportun en cette période de pénurie", a-t-il ajouté.

    http://francais.islammessage.com/Article.aspx?i=2804
    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • L’armée poursuit partout les bandes à Damas



    LVO 21 juillet 2012


    Vendredi soir, outre Midane, les autorités ont repris le contrôle du quartier de Barzeh, dans le nord de Damas, les rebelles confirmant leur « repli tactique » de ces deux quartiers. Toujours dans le nord de l’agglomération, Qaboun serait pratiquement libéré des bandes. Au sud de l’agglomération, le faubourg d’al-Kadam, contigu à celui d’al-Tadamone, aurait lui aussi été purgé de toute force rebelle constituée. Une source sécuritaire a affirmé à l‘AFP que les combats avaient cessé à Tadamone, base de départ des rebelles à Damas..

    On signalait des combats dans le quartier Ruken Al-Din, ainsi qu »à Jobar (nord-est) où l’armée semble progresser assez vite, et à Daraya. L’armée progressait ausi dans le quartier (nord-ouest) de Kafar Soussé. Autre zone d’affrontement, les « Champs de Mezzeh », aux approches sud-ouest de la capitale. Systématiquement, les militaires multiplient les points de contrôle aux limites des quartiers afin d’empêcher les bandes décimées d’ »exporter » le chaos dans le secteur voisin.

    Sinon, une forte explosion à signaler dans le tunnel d’Al-Amwyeen, qui aurait occasionné d’ importants dégâts matériels. Ce pourrait être l’explosion qu’a entendu la correspondante de Russian Today, Maria Finoshina.

    Pour autant la sécurité n’est pas totalement rétablie : le journaliste Mohamed Aisa’id de la télévision syrienne a été kidnappé à Jdaidet Artouz (Damas) vendredi ; ses amis et collègues ont lancé une mise en garde, demandant de « ne pas croire aux informations qui seront lues par ce journaliste tant que l’annonce de sa libération des mains de ses ravisseurs n’aura pas été faite officiellement sur les médias syriens ».

    Premier bilan de la « bataille » de Damas

    Reste qu’au soir du cinquième jour de ce que l’ASL présentait comme la bataille décisive pour la « libération » de Damas et la chute ou la fuite de Bachar, il semble bien que les groupes armés ne livrent plus que des combats d’arrière-garde, prélude à un « repli tactique » cette fois global. Il se peut que certains puissent se cacher, en attendant « des jours meilleurs », dans des secteurs où la population est plus favorable – relativement au reste de la ville – à l’opposition. Mais on imagine que les autorités vont tout faire pour ne laisser aucun insurgé se refaire une santé ailleurs. Cette bataille de Damas est pour le pouvoir une chance de « casser », militairement et moralement, une partie appréciable de l’insurrection.

    Celle-ci, en revanche, peut au moins se vanter d’avoir apporté une atmosphère de guerre et de chaos dans la capitale du pays, jusque-là largement épargnée, si l’on excepte les attentats à la voiture piégée et les combats dans le secteur de Douma (nord-est de l’agglomération), par les violences de l’ASL. Mais ce succès médiatique et psychologique ponctuel lui aura certainement coûté très cher. Accessoirement, les Damascènes dans leur grande majorité risquent de développer un puissant sentiment de « plus jamais ça » et de resserrer les rangs autour du régime. Du reste, l’AFP reconnait, ce samedi 21 juillet, que les manifestations d’opposants du vendredi ont été « de faible ampleur » et n’en signale qu’à Damas et Deraa.

    Les postes-frontières repris

    Dans le reste du pays, le gouvernement a marqué également des points. S’appuyant sur des sources officielles tant syriennes qu’irakiennes, la chaîne d’information al-Mayadine – lancée récemment par des dissidents d’al-Jazeera pour contrer la désinformation de cette dernière – a confirmé vendredi après-midi la reprise du poste frontalier (vers la Turquie) de Bab al-Hawa, dans le nord d’Idleb. Mais aussi de Boukamal (ou al-Bukamal), la ville frontalière avec l’Irak, située sur l’Euphrate. Mais peut-être s’agit-il plus exactement du poste-frontière et non de la vile elle-même.

    À en croire l’OSDH – et donc les médias français – une nouvelle « bataille » majeure s’est ouverte vendredi à Alep, la deuxième ville de Syrie, mais l’officine londonienne pro-ASL ne donne guère de détails à ce sujet : l’OSDH a une fâcheuse tendance à inventer des « violents combats » là où il y a de simples échanges de tirs. Mais attendons d’en savoir plus…



    Source : InfoSyrie

     

    Lien permanent Catégories : moyen orient 0 commentaire
  • L'occupation pénètre dans le sud de la bande de Gaza

     [ 25/07/2012 - 12:54 ]

     

      Gaza-CPI

        Les forces armées de l’occupation israélienne ont pénétré, mercredi matin le 25/07, dans le Sud de la bande de Gaza et rasé les terres agricoles.

     

    Selon un moniteur de contrôle à Qods-Presse, quatre chars et trois mécanismes sont sortis, ce matin, du site militaire de Sofa, au sud de la bande de Gaza, et ont pénétré des centaines de mètres dans les terres appartenant aux citoyens palestiniens, au sud-est de Khan Younis, au sud du secteur assiégé.

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • democracy4 Nazi ideology orders demolition of 8 villages for army training ground

     TEL AVIV, Israel (Ma'an) -- Israel plans to demolish eight villages in the West Bank to use the land for Israeli army training grounds, the Israeli daily Haaretz reported Monday.


    Israel's High Shierk Court of Justice heard Israeli Defense Minister and war criminal Ehud Barak's demolition plans on Sunday.



    This democratic elected Nazi is wanted for war crimes against women and children

    Residents of the south Hebron villages will be allowed to access their land for farming on weekends and jewish holidays, and during two one-month periods each year, when the Israeli terrorist army is not training in the area, Haaretz reported.

    Israel regards the 1,500 residents of Khirbet al-Majaz, Khirbet al-Tabban, Sfai, Khirbet al-Fakheit, Halaweh, Mirkez, Jinba, and Kharoubeh as squatters, although the villages predate the establishment of the state of Israel by over 100 years, the report said.

    Previous evacuation orders issued against the villages were frozen by Israel's High Shierk Court of Justice.

    In 1999, over 700 residents were evicted due to "illegal residence in a firing zone" and Israeli democratic forces confiscated property and demolished buildings and wells.

    Israel's High Shierk Court issued an interim injunction, and Israeli forces allowed named petitioners to return but not their relatives. Meanwhile, many residents had nothing to return to.

    Israel on Sunday claimed that an investigation conducted in 2000 found there were no permanent residents in the area. It claims that most villagers have permanent homes in Yatta, a nearby town.

    Israel also says villagers have expanded their homes and structures in the villages illegally in recent years.

     

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • « Un islam pour tous »

     Une Interview. Mustafa Hameed, imam de Nouvelle-Calédonie

     Publié le jeudi 26 juillet 2012 à 03H00

     Le ramadan a commencé vendredi. Jusqu’au 19 août, fête de d’Aïd el-Kebir, les deux mosquées du pays vont vivre au rythme des prières et du jeûne. Explications avec Mustafa Hameed, imam depuis vingt-quatre ans.

     Mustafa Hameed, en Calédonie depuis 1988, est diplômé de l'université Islamique de Médine.

    Mustafa Hameed, en Calédonie depuis 1988, est diplômé de l'université Islamique de Médine.

    Photo Thierry Perron

     

     

    Les Nouvelles calédoniennes : Comment se déroule une journée de ramadan à la mosquée de Nouméa ?

    Imam Mustafa Hameed : Il y a toujours les cinq prières mais durant le ramadan nous ajoutons, chaque soir, la prière du Tarawih, comme un pardon supplémentaire au seigneur. Chaque soir, vers 17 heures, près de 140 personnes viennent pour cette prière puis restent parfois pour célébrer la rupture du jeûne. Elle aura lieu à 17h34 ce soir et sera partagée par une cinquantaine de personnes qui amènent un ou plusieurs plats.

    Ici, il y a plus de 3 000 musulmans de différentes nationalités. Pratiquent-ils le même islam ?

    Il n’y a qu’un seul islam, un islam pour tous. Que l’on soit Indonésien, Maghrébin ou Européen.

    Pourtant, des fidèles ne viendraient plus à la mosquée, dénonçant une certaine radicalisation...

    C’est vrai. Mais, c’est une histoire d’hommes, pas de religion. Je le répète, la mosquée est ouverte à tous. Et l’islam est le même pour tous.

     

    Vous êtes imam depuis 1988. Avez-vous noté une évolution de la population musulmane ?

    En vingt-quatre ans, elle a considérablement augmenté. Beaucoup de Calédoniens se sont convertis. Mais nous avons aussi beaucoup plus de jeunes.

     

    Justement, durant le ramadan les enfants doivent-ils, selon vous, bénéficier d’un menu spécifique à la cantine ?

    Ici, les fidèles pratiquants ne mangent pas. Donc l’enfant qui fait le ramadan dès ses 7 ans ne mange pas. Mais il faut aussi savoir que l’Islam est moins dur avec les enfants. S’ils ont vraiment faim, ils peuvent se nourrir.

    http://www.lnc.nc/article/pays/un-islam-pour-tous


    Lien permanent Catégories : Kanaky 0 commentaire
  • Israël contrôle la France (Roland Dumas - Coups et blessures)

     Roland Dumas : Israël contrôle la France

    http://www1.almanar.com.lb/french/a…

    Par l’équipe du site al-Manar, le 26-07-2011 - 12:59
    Dernière mise à jour 27-07-2011 - 13:24

    Dans son dernier livre intitulé "Coups et blessures - 50 ans de secrets partagés avec François Mitterrand", l’ancien ministre des Affaires étrangères Roland Dumas parle de ses souvenirs auprès de l’homme, mais aussi… (Et c’est là où l’auteur étonne et détonne), il dénonce l’ingérence israélienne dans les affaires françaises !

    Pour ce faire, l’homme a dû enlever ses gants diplomatiques, et se livrer à cœur ouvert : sans un seul tabou, il parle de tout, relate tout, explique tout, sans fioriture ni faux-semblants.

    Les Israéliens manipulent la DST

    « Les Israéliens en font à leur guise en France, et manipulent les services de renseignements français (DST) comme bon leur semble », dénonce-t-il, non sans courage.

    Il évoque les circonstances qui ont entouré la visite du chef de l’organisation de libération de la Palestine Yasser Arafat en France à la fin des années 80, assurant être lui-même l’architecte des relations avec le leader palestinien.

    Selon lui, Mitterrand n’était pas contre l’idée de le rencontrer mais craignait la réaction du lobby juif : « le lobby juif, comme l’appelait Mitterrand, oeuvrait ardemment. Les pressions étaient très fortes lorsque j’ai annoncé que je comptais rencontrer Arafat durant sa visite au parlement européen en septembre 1988. J’ai obtenu du président Mitterrand après de pénibles tractations la permission de l’accueillir. Après m’avoir répété ses mises en garde, il m’a dit : bon d’accord, mais tu en assumeras la responsabilité… peut-être voulait il insinuer par là ma démission si les choses tournaient mal ».

    Et d’ajouter : « je ne suis pas d’accord avec la politique israélienne, j’ai toujours été fidèle au principe d’équilibre instauré par le général de Gaulle au Moyen Orient. Les peuples arabes ont droit au respect. La politique israélienne actuelle inspirée des activités proches des sionistes ne suit pas le bon chemin ».

    Les révolutions arabes auront un impact fort sur Israël

    Dans son ouvrage paru le mois d’avril dernier, le diplomate français estime que les révolutions arabes sont l’événement le plus important après celui la fin du colonialisme et celui de la chute du mur de Berlin, et leur impact sur Israël sera formidable.

    Mais d’après lui, l’Égypte est en train de payer le prix de l’humiliation qu’elle a fait pâtir au peuple Palestinien, et ce de par son laxisme avec les Américains et les Israéliens.

    Bachar El-Assad est un homme charmant

    L’ancien ministre français des affaires étrangères s’est longuement attardé sur la Syrie. Il a révélé avoir visité l’ancien président syrien Hafez el-Assad en 1992 sur une suggestion de Shimon Perez qui était alors chef de la diplomatie israélienne.

    Rapportant leur longue discussion qui a porté sur le Liban, durant laquelle Assad s’est attelé à lui expliquer que le Liban est une terre syrienne et que les problèmes sont dus aux Britanniques et aux Français qui ont opéré un partage injuste, Dumas affirme qu’il sentait qu’Assad voulait par là le taquiner sans aller pour autant jusqu’à mettre en question les frontières léguées par le colonialisme.

    « Bien au contraire, c’est une chose qu’il a refusée, lorsque certains leaders maronites la lui ont suggérée, comme l’a rapporté Karim Bakradouni », un ancien responsable des Phalanges-les Kataëb.

    Indiquant avoir aussi connu le président syrien actuel Bachar el-Assad, il le qualifie « d’homme charmant qui détient un esprit plus ouvert que celui de son père, un esprit pétillant, qui ne récuse pas les questions embarrassantes », estimant que les Israéliens se trompent de ne pas négocier avec lui.

    Pas d’armes nucléaires en Iran

    Roland Dumas a consacré un chapitre important à l’Iran, qu’il a visité plusieurs fois pour y rencontrer son ancien homologue Ali Wilayati et l’ancien président Ali Akbar Hachémi Rafsanjani.

    « La bombe nucléaire iranienne est à mon avis à l’instar des armes de destruction massive de Saddam Hussein. C’est-à-dire que je n’y crois pas. Tout ce qui se passe n’est que de l’intoxication. Les tergiversations de la politique française sont dues à des immixtions aux origines connues », a-t-il signifié, signalant que la présence d’Israël aux portes rend toute analyse différente suspecte.

    Dumas défend le point de vue iranien qui explique la nécessite d’édifier des réacteurs nucléaires pour des besoins énergétiques, vu que leur stock en pétrole devrait tarir dans 60 ans.

    « Ce qui est vrai est que les Iraniens veulent poursuivre leur programme nucléaire civil et que tous les rapports indiquent qu’il n’y a pas d’armes nucléaires », conclut-il.

    Les otages français et l’avenir de Chirac

    Dumas a également évoqué l’affaire des otages français détenus au Liban au milieu des années 80 du siècle dernier, incombant le retard de leur libération à l’intrusion de Jacques Chirac et de son équipe dans les négociations menées entre Mitterrand et les Iraniens. Il y dévoile que le président gaulliste qui en était au summum de sa campagne électorale a accordé aux Iraniens un marché plus séduisant pour que leur libération soit effectuée grâce à lui, et ce en faveur de son avenir politique.

    Roland Dumas n’hésite pas révéler son parcours personnel, sa vision politique et ses choix de vie, en tant que résistant, sympathisant puis socialiste dès 1942, ancien journaliste, avocat réputé, député, dandy, ministre puis président du Conseil constitutionnel.

    Il évoque son militantisme pour la défense des militants algériens du Front de libération dans les années 60, ses secrets en particulier avec les présidents et les rois arabes…

    Roland Dumas, qui a bénéficié d’une relaxe dans l’affaire ELF en 2003, avait démissionné comme président du Conseil constitutionnel en 2000, après avoir été accusé de favoritisme, lors de l’embauche de son ancienne maîtresse, Christine Deviers-Joncour. Il ne manquait plus que cet épisode croustillant des années Dumas.

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • La bataille de Damas a commencé


    Les puissances occidentales et du Golfe ont lancé la plus importante opération de guerre secrète depuis celle des Contras au Nicaragua. La bataille de Damas ne vise pas à renverser le président Bachar el-Assad, mais à fracturer l’Armée syrienne pour mieux assurer la domination d’Israël et des États-Unis au Proche-Orient. Alors que la ville s’apprête à un nouvel assaut des mercenaires étrangers, Thierry Meyssan dresse le point de la situation.

    Réseau Voltaire | Damas (Syrie) | 19 juillet 2012
    http://www.voltairenet.org/La-bataille-de-Damas-a-commence+
     
    JPEG - 23.7 ko
    Venant de l’étranger, les "Contras" ont débuté leur invasion de la Syrie en prenant des postes frontière.

    Voici cinq jours que Washington et Paris ont lancé l’opération « Volcan de Damas et séisme de la Syrie ». Il ne s’agit pas d’une nouvelle campagne de bombardements aériens, mais d’une opération de guerre secrète, comparable à celle conduite à l’époque Reagan en Amérique centrale.

    40 à 60 000 Contras, principalement libyens, sont entrés en quelques jours dans le pays, le plus souvent par la frontière jordanienne. La majorité d’entre eux sont rattachés à l’Armée « syrienne » libre, structure paravent des opérations secrète de l’OTAN, placée sous commandement turc. Certains sont affiliés à des groupes de fanatiques, dont Al-Qaida, placés sous commandement du Qatar ou d’une faction de la famille royale saoudienne, les Sudeiris. Au passage, ils ont pris quelques postes frontières, puis ont rejoint la capitale où ils ont semé la confusion en attaquant au hasard les cibles qu’ils trouvaient : groupes de policiers ou de militaires isolés.

    JPEG - 33.8 ko
    Les généraux Hassan Turkmani, Daud Rajha et Assef Chawkat, tombés au champ d’honneur, le 18 juillet 2012.

    Mercredi matin, une explosion a détruit le siège de la Sécurité nationale où se réunissaient quelques membres du Conseil de sécurité nationale. Elle aurait coûté la vie au général Daoud Rajha (ministre de la Défense), au général Assef Chawkat (ministre adjoint) et au général Hassan Turkmani (adjoint du vice-président de la République). Les modalités de l’opération restent incertaines : il pourrait s’agir aussi bien d’un attentat suicide que d’un tir de drone furtif.

    Washington espérait que la décapitation partielle de l’appareil militaire conduirait quelques officiers supérieurs à faire défection avec leurs unités, voire à se retourner contre le gouvernement civil. Il n’en a rien été. Le président Bachar el-Assad a immédiatement signé les décrets nommant leurs successeurs et la continuité de l’État a été assurée sans faille.

    À Paris, Berlin et Washington, les commanditaires de l’opération se sont livrés au jeu indigne consistant à condamner l’action terroriste tout en réaffirmant leur soutien politique et logistique militaire aux terroristes. Sans honte, ils ont conclu que la responsabilité de ces assassinats ne revenait pas aux coupables, mais aux victimes en ce qu’elles avaient refusé de démissionner sous leur pression et de livrer leur patrie aux appétits occidentaux.

    Caracas et Téhéran ont adressé leur condoléances à la Syrie, soulignant que l’attaque a été commanditée et financée et par les puissances occidentales et du Golfe. Moscou a également adressé ses condoléances et affirmé que les sanctions requises au Conseil de sécurité contre la Syrie équivalaient à un soutien politique aux terroristes qui l’attaquent.

    JPEG - 23.9 ko
    Le ministre de l’Information, Omran al-Zou’bi, s’exprime à la télévision nationale après l’attentat qui a partiellement décapité l’Armée syrienne

    Les chaînes de télévision nationales se sont mises à diffuser des clips militaires et des chants patriotiques. Interrompant les programmes, le ministre de l’Information Omran al-Zou’bi a appelé à la mobilisation de tous : le moment n’est plus aux querelles politiques entre gouvernement et opposition, c’est la Nation qui est attaquée. Rappelant l’article de Komsomolskaïa Pravda dans lequel je décrivais l’opération médiatique de démoralisation préparée par les chaînes occidentales et du Golfe [1], il a alerté ses concitoyens sur son déclenchement imminent. Puis, il a démenti l’intox des chaînes du Golfe selon lesquelles une mutinerie aurait éclaté au sein de la 4ème division et des explosions auraient dévasté sa principale caserne.

    Les chaînes nationales ont diffusé plusieurs fois par heure des bandes-annonces indiquant comment capter leurs programmes sur Atlantic Bird en cas d’interruption des satellites ArabSat et NileSat.

    Au Liban, sayyed Hassan Nasrallah a rappelé la fraternité d’armes qui unit le Hezbollah à la Syrie face à l’expansionnisme sioniste, et a assuré l’Armée syrienne de son soutien.

    L’attentat a été le signal de la seconde partie de l’opération. Les commandos infiltrés dans la capitale ont alors attaqué diverses cibles, plus ou moins choisies. Ainsi, un groupe d’une centaine de Contras a attaqué la maison qui jouxte mon appartement au cri d’Allah Akbar !. Un haut responsable militaire y réside. Dix heures de combat ininterrompu ont suivies.

    Alors qu’au début de la nuit, l’Armée ripostait avec mesure, l’ordre parvenait un peu plus tard de faire usage de la force sans retenue. Il ne s’agissait plus de lutter contre des terroristes venus déstabiliser la Syrie, mais de faire face à une invasion étrangère qui ne dit pas son nom et de sauver la patrie en danger.

    L’aviation est entrée en action pour anéantir les colonnes de mercenaires se dirigeant vers la capitale.

    En fin de matinée, le calme revenait progressivement dans l’agglomération. Les Contras et leurs collaborateurs étaient partout obligés de se retirer. La circulation était rétablie sur les grands axes routiers, et des barrages filtrants étaient installés dans le centre ville. La vie reprenait. Cependant, on entend encore des tirs épars ici ou là. La plupart des commerces sont fermés, et il y a de longues files d’attente devant les boulangeries.

    Chacun s’attend à ce que l’assaut final soit lancé dans la nuit de jeudi à vendredi et la journée de vendredi. Il ne fait guère de doute que l’Armée syrienne en sortira à nouveau victorieuse car le rapport de force est tout à son avantage, et que cette armée de conscription est soutenue par la population, y compris par l’opposition politique intérieure.

    Comme prévu, ArabSat et NileSat ont déconnecté le signal de la télévision Ad-Dounia en milieu d’après-midi. Le compte Twitter d’Ad-Dounia a été piraté par la CIA pour diffuser de faux messages annonçant une retraite de l’Armée syrienne.

    Les chaînes du Golfe ont annoncé un effondrement de la monnaie préludant la chute de l’État. Le gouverneur de la Banque centrale, Adib Mayaleh, est intervenu sur la télévision nationale pour démentir cette nouvelle intox et confirmer le taux de change de 68,30 livres syriennes pour un dollar US.

    JPEG - 27.8 ko
    Conférence de presse du général Robert Mood sur la bataille de Damas qu’il observe depuis sa chambre d’hôtel.

    Des renforts ont été déployés aux alentours de la place des Omeyyades pour protéger les studios de la télévision publique qui sont considérés comme une cible prioritaire par tous les ennemis de la liberté. Des studios de remplacement ont été installés dans l’hôtel Rose de Damas où se prélassent les observateurs des Nations Unies. La présence de ceux-ci, qui ont laissé perpétrer l’attaque de la capitale sans interrompre leur farniente, sert de facto de protection pour les journalistes syriens qui tentent d’informer leurs concitoyens au péril de leur vie.

    Au Conseil de sécurité, la Fédération de Russie et la Chine ont opposé pour la troisième fois leur veto à une proposition de résolution occidentale et du Golfe visant à rendre possible une intervention militaire internationale. Leurs représentants ont inlassablement dénoncé la propagande visant à faire passer l’attaque extérieure contre la Syrie comme une révolte réprimée dans le sang.

    La bataille de Damas devrait reprendre cette nuit.

    Lien permanent Catégories : moyen orient 0 commentaire
  • Ramadan 2012 : Israël interdit aux musulmans de prier à Al Aqsa

     Samedi, 21 Juillet 2012 05:31 Écrit par Fatima L

     

    Image : Photographie de la mosquée Al Aqsa (à ne pas confondre avec le dôme du Rocher).

     

    Alors que la majorité des pays musulmans ont entamé hier le premier jour du mois sacré du Ramadan, Israël a décidé d’interdire l’accès des fidèles musulmans à la mosquée Al-Aqsa. L’information nullement cachée vient directement de la porte-parole de la police israélienne, Louba Samri.

     

    Elle a déclaré lors d’une prise de parole que l’Etat d’Israël allait interdire l'accès de l'esplanade aux fidèles « musulmans de sexe masculin et de moins de 40 ans ». Seul les Palestiniennes de Cisjordanie seraient autorisées à accéder à l'accès de l'esplanade des Mosquées. Des milliers de policiers israéliens ont été déployés  ce matin dans la vieille ville, aux alentours de l'esplanade des Mosquées, et dans la partie orientale de Jérusalem, « pour prévenir de tout incident » a indiqué une porte-parole de la police.

     

    Ainsi, ce sont 100 000 fidèles musulmans qui n’ont pas pu se rendre à la prière du vendredi dans la mosquée Al-Aqsa.

     

    Il convient de rappeler que  l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem-Est est occupée et annexée par Israël depuis 1967 alors que la mosquée Al-Aqsa est le troisième lieu le plus important en Islam. C’est de cette mosquée que le Prophète (paix et bénédictions sur lui) s’est rendu vers les sept cieux.

    http://www.mooslym.com/accueil/actualite/421-ramadan-2012-israel-interdit-aux-musulmans-de-prier-a-al-aqsa.html

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire
  • Myanmar : les Musulmans, exterminés

     Myanmar : les Musulmans, exterminés

     

     IRIB- Un levée de bouclier contre ce qui est, bel et bien, un génocide !

    Les réactions se poursuivent contre le massacre des Musulmans, au Myanmar, de la part de nombreux pays, ainsi que des groupes et personnalités islamiques, qui ont appelé les instances internationales, notamment, l’ONU et l’OCI, à réagir aux atrocités commises à l’encontre des Musulmans birmans. L’Association mondiale pour le Rapprochement des religions a demandé l’arrêt du massacre des Musulmans du Myanmar, indiquant qu’il incombait aux oulémas des pays islamiques d’y réagir. Evoquant la nécessité de la coexistence pacifique entre les adeptes de diverses religions et ethnies, l’association a qualifié de génocide, le massacre sans merci des Musulmans, la mise en errance de milliers d’autres et les exactions commises, à l'encontre des femmes et des enfants, au Myanmar, et perpétrées par les groupes extrémistes, ce qui contredit toutes les valeurs humaines et divines. Au Pakistan aussi, les groupes religieux ont demandé l’intervention des pays islamiques, pour faire arrêter le massacre des Musulmans du Myanmar. Divers groupes et partis du Pakistan, dont Jamaa Eslami, Tanzim Eslami et Jamaa Ouléma d’Islam ont appelé les pays et les organisations islamiques à réagir, pour empêcher ce massacre barbare. De même, le dignitaire religieux de renom et député indien, Molana Asrar-ol-Haq Qassemi, a condamné le massacre des Musulmans, au Myanmar, et demandé à la Communauté internationale de faire pression sur le gouvernement de Rangoon, pour faire cesser la tuerie des Musulmans par les extrémistes. Il a regretté, au micro du reporter de l’IRNA, que les groupes extrémistes aient, en toute impunité, massacré et pillé les Musulmans, au Myanmar. Le parlementaire indien a estimé que les crimes et l’oppression dont font l’objet les Musulmans du Myanmar ne constituent pas, seulement, une violation flagrante des règles internationales, mais aussi, ils s’avèrent être la pire sorte de crime contre humanité. Molana Qassemi a, aussi, demandé au gouvernement indien d'exercer des pressions sur le gouvernement du Myanmar, exigeant, de sa part, de mettre un terme aux activités des groupes extrémistes contre les Musulmans. Ce dignitaire religieux de renom indien a jugé regrettable la position du gouvernement du Myanmar, qui, non seulement, n’a rien fait vis-à-vis du massacre des Musulmans, mais qui, en outre, refuse d’accepter les Musulmans comme des citoyens à part entière. Dans la foulée des réactions semblables, en Malaisie, le professeur d’université, Abdullah Ehsan a condamné l’attitude de Rangoon vis-à-vis de cette tragédie, affirmant que l’inertie de ce gouvernement envers le massacre des Musulmans met clairement en évidence que le Myanmar, non seulement, ne respecte pas les droits des minorités, mais aussi, il foule aux pieds leurs droits de citoyenneté. A rappeler qu’au cours de ces quelques derniers mois, presque 200. 000 Musulmans ont été mis en errance et pas moins de 52.000 ont été tués, dans des heurts inter-ethniques attisés par les groupes extrémistes contre les Musulmans du Myanmar, sans oublier plus de 50 villages et 26 mosquées qui ont été rasés

    Lien permanent Catégories : asie 0 commentaire
  • Washington sur Seine ? Ces ministres de François Hollande qui ont été formés par les Américains



    LVO 19 juillet 2012

    [0] commentaire

    La French American Fondation est connue pour sa formation, les “Young Leaders”, réservée à une dizaine de jeunes surdiplômés chaque année. Sur les huit socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, six rentrent dans son gouvernement cette semaine. Le plus “atlantiste” n’est pas toujours celui qu’on croit…

    Sur les huit socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, six rentrent dans son gouvernement cette semaine. Crédit Reuters

    Sur les huit socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, six rentrent dans son gouvernement cette semaine. Crédit Reuters



    Exit Alain Juppé, Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Jeannette Bougrab… Place à François Hollande, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, Aquilino Morelle (plume du Président), etc.

    « Enfin des têtes nouvelles ! » entend-t-on ici ou là. Nouvelles ? Tout est relatif, quand on sait décrypter la liste ci-dessus : en fait, tous ces « Young Leaders » de l’UMP ont laissé la place à des « Young Leaders » du Parti socialiste. Car François Hollande et Pierre Moscovici depuis 1996, Marisol Touraine et Aquilino Morelle depuis 1998, Arnaud Montebourg depuis 2000 et Najat Vallaud-Belkacem depuis 2006, sont tous des « Young Leaders ». Tous ont été minutieusement sélectionnés et « formés » par ce très élitiste réseau Franco-Américain, inconnu du grand public, sponsorisé entre autres par la banque Lazard. En d’autres termes, ils ont tous postulé et se sont fait parrainer pour être admis à suivre ce programme phare mis en place par la FAF, la French American Fondation. La FAF est elle-même un organisme à cheval sur Paris et New-York, créée en 1976 conjointement par les présidents Ford et Giscard d’Estaing. A noter qu’entre 1997 et 2001, John Negroponte présida la FAF, avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush, le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains (DNI), dirigeant l’US States Intelligence Community (qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA).

    Crée en 1981, ce programme Young Leaders permet de développer « des liens durables entre des jeunes professionnels français et américains talentueux et pressentis pour occuper des postes clefs dans l’un ou l’autre pays ». Pressentis par qui ? Par un très strict comité de sélection, composé majoritairement d’anciens Young Leaders, qui ne retient qu’une dizaine d’admis par an. Seuls 13 hommes ou femmes politiques ont été admis depuis 1995, soit moins d’un politique par an en moyenne. Ces heureux « élus » sont choisis comme d’habitude parmi l’élite française : seuls 4% des Young Leaders français ne sont pas diplômés de l’ENA ou pas titulaires d’au moins un diplôme Bac+5, les trois quarts sont des hommes, à 80 % Parisiens… Autant dire qu’on reste en famille avec ce gratin issu de nos grandes écoles. Une spécificité française, qui, comme le souligne un rapport de la FAF, assure « une fonction de “reproduction sociale” de la “classe dominante ” […] dans un pays où la simple notion de leadership renvoie aux “diplômes” et non aux qualités intrinsèques de la personne comme c’est souvent le cas outre-Atlantique ». Bref, notre nouveau président et ses nouveaux ministres cités ici sont de purs produits de nos grandes écoles, « ces acteurs influents (qui) personnifient la “pensée dominante” depuis de nombreuses décennies » selon la FAF.

    Dès que l’on parle de réseaux d’influence, certains de leurs membres crient aux « obsédés du complot » et s’empressent généralement de préciser que le rôle de telles organisations est marginal et informel. Pour ce qui est de l’efficacité des « Young Leaders », les chiffres parlent plus que tous les longs discours : sur les 8 socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, 6 rentrent dans son gouvernement cette semaine. (Ne restent sur la touche, pour le moment, que Bruno Le Roux, qualifié par beaucoup de « ministrable », et Olivier Ferrand, l’ambitieux président du think-tank Terra Nova ayant permis l’élection de François Hollande aux élections primaires ; deux candidats impatients de rejoindre leurs camarades Young Leaders au gouvernement). Beau tir groupé, comme s’en enorgueillit à juste titre le site américain («The French-American Foundation is proud to have five Young Leader in the cabinet of President François Hollande, himself a Young Leader in 1996”), tandis que le site français n’en dit pas un mot. Il est vrai que, depuis l’affaire DSK, chacun aura compris que les deux pays n’ont pas la même culture de la transparence…

    Source : La voix de la Syrie

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Ramadan : Qu'advient-il de notre corps au cours du jeûne ?

    Ramadan : Qu'advient-il de votre corps au cours du jeûne ?

     

    Ramadan 2012. Pour 75 % des pays, le mois de Ramadan a débuté aujourd'hui. Outre le côté religieux, jeûner apporte beaucoup de bienfaits sur la santé. Par exemple, elle permet de nettoyer l'organisme régulièrement de ses toxines. Il permet la régénération cellulaire, une petite perte de poids grâce à l'élimination des réserves graisseuses et la stimulation des défenses immunitaires. Le docteur Noreen A. Kassem nous explique ce qui arrive à notre corps durant le jeûne.

     

    « Une élimination plus rapide des tumeurs »

     

    Au cours de jeûne, votre corps produit sa propre énergie en brûlant les ressources stockées à partir des excès de graisses, les glucides et les sucres pour produire de l'énergie. Le foie est l'organe le plus important dans ce processus économique, il convertit les matières grasses dans en des produits chimiques appelés corps cétoniques qui sont ensuite utilisés comme source d'énergie.

    La désintoxication est l'un des avantages les plus importants du jeûne. Le processus du jeûne permet au corps de se tenir en bonne santé : comme la désintoxication du colon, du foie, des reins, des glandes lymphatiques des poumons, de la peau et d'éliminer ou de neutraliser les toxines. Ce processus s’accélère pendant le jeûne ainsi le corps décompose les graisses. Les produits chimiques et les toxines absorbées par les aliments durant l’iftar sont stockés dans les réserves de graisse et utilisé au cours de la journée de jeûne.

    Le jeûne est aussi un remède pour l'esprit, le corps et l’âme. Au niveau physique, l'énergie et les ressources sont détournées de l'appareil digestif (qui est constamment à la surconsommation à cause des denrées alimentaires) permettant au corps de guérir, de se reconstruire et de se reconstituer. Des études médicales montrent que, durant un jeûne, des excroissances tissulaires anormales telles que les tumeurs manquent d'éléments nutritifs et sont donc plus susceptibles d'être décomposés et éliminés de l'organisme.

     

    Le jeûne permet à l'organisme d'exploiter ses ressources à leur plein potentiel et de se concentrer sur la reconstruction à partir d'un niveau microscopique ainsi l'ADN et l'ARN deviennent plus efficaces dans la transcription des protéines et les tissus de l'organisme.

     

    D'autres changements dans le corps au cours du jeûne incluent une légère diminution de la température corporelle due à une baisse du taux métabolique et générale des fonctions corporelles. Le taux de glycémie et le taux métabolique (liquides du foie) sont réduits afin d'économiser l'énergie. Le système digestif, qui est très souvent surchargés, et sans cesse en fonctionnement, permet aussi de se nettoyer par elle-même pour une digestion plus efficace et une meilleure absorption des nutriments.

     

    Les bienfaits du jeûne

     

    Pendant le jeûne le système digestif est au repos. Toute l'énergie consacrée habituellement aux nombreuses heures de digestion (2 à 4 heures 3 fois par jour) va être économisée.

     

    La muqueuse de l'estomac et des intestins prennent le temps de rétablir les glandes et les muscles, et enlever les « déchets ». Plusieurs autres processus qui soutiennent l'infrastructure de base du corps augmentent au cours du jeûne, la production d'hormones par exemple augmente ainsi que l'antivieillissement de l'hormone de croissance.

     

    Les bienfaits du jeûne sont nombreux :

     

    - Perte de poids : la perte de poids ne doit pas être la motivation du jeûneur bien qu'elle soit réelle, de 5 à 10 % du poids de départ, plus pour les hommes, moins pour les femmes. Une personne sans surpoids ne perdra que le strict minimum qu'elle reprendra d'ailleurs à l'issue du jeûne.
    - Elimination des graisses superflues, des toxines...
    - Régénération : le gain d'énergie est orientée vers la guérison et la cicatrisation
    - Augmentation des défenses immunitaires
    - par la force des choses, arrêt des mauvaises habitudes : thé, café, chocolat, cigarette, etc. tabac...
    - Peau neuve (jeunesse, souplesse) : le nettoyage profond du corps transparaît à l'extérieur
    - Prévention : maladies, vieillissement prématuré, troubles de la ménopause.

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire
  • Attentats en Syrie et en Bulgarie : Les préparatifs de la guerre programmée contre l’Iran s’accélèrent !

    le  20:47

    Plus que jamais auparavant, le risque d’une 3ème guerre mondiale reste à l’ordre du jour, et la seconde partie de l’année 2012 pourrait être la période de tous les dangers, comme craint par les observateurs indépendants du Nouvel Ordre Mondial depuis longtemps maintenant, et comme nous vous l’avions relayé, à juste raison.

    En ce 18 Juillet 2012, 3 éléments concordants rappellent en une simple journée parmi d’autres cette dérive orchestrée vers la IIIème Guerre Mondiale passant par la diabolisation de l’Iran :

    1- Un attentat terroriste a frappé la Syrie tout près du Pouvoir en place, tuant parmi d’autres plusieurs personnes de très haut rang, dont le beau-frère du dirigeant Assad et le Ministre de la Défense, l’un des plus hauts responsables du régime en cette période de déstabilisation forcée. Il ne faut pas oublier que la Syrie est le principal allié de l’Iran au Moyen-Orient, et cet attentat de type « Al Qaïda CIA » n’est sans doute qu’une coïncidence.

    Cet attentat perpétré contre un Ministre en exercice et démocratiquement élu n’a suscité aucune émotion particulière dans les médias et chez les Droits-de-l’hommistes autorisés, bien au contraire.

    2- Plus près de nous, sur le sol européen, en Bulgarie, un autre attentat terroriste a frappé peu de temps après des bus de touristes israëliens, faisant plusieurs morts (7 victimes à cette heure) et de nombreux blessés : immédiatement, les dirigeants israëliens ont désigné l’Iran comme les instigateurs de cet attentat… là encore sans doute le fruit d’une coïncidence.

    Cet attentat-là est en train de soulever une vaste émotion dans les grands médias et dans certains milieux particulièrement autorisés (émotion en phase actuelle de montée en puissance dans les grands médias alignés, partout dans le monde noyauté par les forces de l’ombre, comme par exemple sur la chaine principale d’informations (NDLR : de propagande pro-NWO) Fox News qui titre en Une et en très gros caractères à cet instant même : Did Iran send bomber to kill israëli kids (L’Iran a-t’il envoyé un kamikaze pour tuer des enfants israëliens ?)…

    3- Enfin, la bourse de Paris (et toutes les autres aussi) a bien monté malgré des informations économiques et macro-économiques moroses, voire mauvaises, démontrant que la bourse décidément aime monter au son du canon, et que le découplage entre l’économie réelle et l’industrie militaro-pétrolière et de reconstruction, en accompagnement de la grande guerre programmée dans le secret, aurait débuté…

    A moins évidemment que là encore, il ne s’agisse que d’une énième coïncidence.

    En fait cette dramatique journée du 18 Juillet 2012 apparait une journée comme tant d’autres, en route vers le Nouvel Ordre Mondial, une simple journée de coïncidences pour les anti-conspis, comme s’il en pleuvait… ou comme s’il en explosait.

    Vidéo archive : La guerre contre l’Iran (et le bloc Chine Russie) est en marche depuis longtemps maintenant, pour qui a appris à lire entre les lignes et à s’intéresser au dessous des cartes. La journée qui vient de se dérouler constitue une avancée supplémentaire dans cette direction imposée par le sommet de la pyramide illuminatie visant à façonner par la force et le sang un Nouvel Ordre Mondial, permettant à une poignée d’élites de sécuriser définitivement sa domination mondiale sur des peuples soumis de gré… ou de force – Youtube

    Lien permanent Catégories : moyen orient 0 commentaire
  • Ramadan Mubarak

    Le site “le message de l’Islam” vous souhaite un bon Ramadan 1433

    A l’occasion du Ramadan 1433 (2012), le site “le message de l’Islam” espère qu’Allah accordera à tous les musulmans en général et à la communauté musulmane francophone en particulier santé, prospérité, bonheur ici-bas et dans l’au-delà…

     
    Allah dit : « (Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement (entre le vrai et le faux). Donc, quiconque d’entre vous aperçoit [le croissant lunaire la première nuit] du mois (de Ramadan), qu’il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants! » (Coran, 2 : 185).
     
    Pour le croyant, la dévotion est de mise tous les mois, et toute sa vie est obéissance et soumission. Mais son désir pour le bien se renforce considérablement lors du mois de Ramadan, et son cœur se livre avec plus d'énergie à la dévotion.
     
    Ce mois béni doit être une occasion et un bienfait de la part d’Allah pour que nous accomplissions le bien, et pour que nous nous recueillions plus que le reste de l’année même si cela nous est demandé tout au long de l’année.
     
    C’est un mois important, un mois au cours duquel la récompense des bonnes œuvres est décuplées, les portes du paradis ouvertes et les portes de l’enfer fermées. Comme tout au long de l’année Allah agrée le repentir des auteurs de péchés et de mauvaises actions parce qu’Allah est le Très Miséricordieux le Tout Miséricordieux. C’est un mois dont le début est miséricorde, le milieu pardon et la fin un affranchissement de l’enfer.
     
    Remercions Allah pour les occasions de bien et de bénédiction qu’Il nous octrois. Profitons du passage de ces moments sacrés et de ces occasions privilégiées en les meublant avec des actes de piété et en abandonnant des interdits. C’est ainsi que nous mènerons une vie heureuse et accéderons au bonheur après notre mort.
     
    De par Sa grande générosité, Allah accorde Sa grâce en ce mois béni aux croyants jeûneurs et leur accorde une récompense multipliée. Il les rétribue abondamment pour leurs bonnes œuvres.  
     
    Les jours passent rapidement et aucun ne ressemble à celui de la veille ! A peine commençons-nous le Ramadan que déjà nous fêtons l’Aïd. Nous devons nous dépêcher d’accomplir de bonnes œuvres lors de ce mois important et veiller à accomplir tout ce qui peut plaire à Allah et qui nous permettra d’atteindre la félicité le jour où nous Le rencontrerons.
     
     
    Comment nous préparer pour le Ramadan ?
    La préparation du Ramadan doit commencer par un examen de conscience afin d’évaluer nos propres négligences dans l’application des deux attestations de foi et dans l’accomplissement des autres obligations et l’abandon de ce qui est interdit en Islam. On se doit toute l’année et plus encore en ce mois béni de rectifier les comportements que nous avons et qui sont en partie ou entièrement contraire a l’Islam. Seule une foi solide en Allah peut nous permettre de reformer nos âmes des mauvais penchants ou des mauvaises habitudes prisent au fil du temps. Or avoir une foi solide ca se travaille… Car la foi augmente et diminue ; l’obéissance a Allah et aux préceptes de l’Islam la fait augmenter et la désobéissance a Allah et aux préceptes de l’Islam l’affaiblit.
     
    L’obéissance c’est la réalisation d’une vraie servitude envers Allah seul. La croyance ferme qu’Allah est le seul qui mérite vraiment d’être adoré. Toutes les adorations doivent Lui être consacrées sans Lui associer personne. On doit croire au destin et donc être convaincu que ce qui nous arrive ne pouvait pas ne pas nous arriver et ce qui nous ne nous est pas arrivé ne pouvait pas nous atteindre puisque tout est prédéterminé.
     
    Nous devons nous abstenir de tout ce qui s’oppose à la réalisation des deux attestations et bien évidement nous n’introduisons aucunes innovations dans la religion et aimons pour Allah et détestons pour Allah. Nous aimons la Sunna et ceux qui l'appliquent et nous la défendons partout et toujours.
     
    Nous nous devons également de ne pas être négligent dans les pratiques cultuelles comme l’accomplissement des prières en groupe, le rappel d’Allah, le Puissant et Majestueux, le respect des droits du voisin des proches, des autres musulmans, des êtres humains en général.
     
    Nous essayons tant bien que mal et selon nos propres moyens de recommander le bien, et d’interdire le mal, appeler à la recommandation mutuelle de la vérité, à être persévérant dans l’accomplissement du bien, à être juste envers tout le monde fut-ce envers des non musulmans et surtout envers sa propre personne.
     
    Nous devons toujours avoir présent à l’esprit qu’Allah est le Pardonneur le Miséricordieux et qu’Il accepte le repentir de ceux qui se repentent sincèrement. A ce propos, Allah dit : « Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux, - qui dépensent dans l' aisance et dans l'adversité, qui dominent leur rage et pardonnent à autrui - car Allah aime les bienfaisants -- et pour ceux qui, s'ils ont commis quelque turpitude ou causé quelque préjudice à leurs propres âmes (en désobéissant à Allah), se souviennent d'Allah et demandent pardon pour leurs péchés -- et qui est -- celui qui pardonne les péchés sinon Allah ? - et qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu’ils ont fait. - Ceux-là ont pour récompense le pardon de leur Seigneur, ainsi que les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Comme est beau le salaire de ceux qui font le bien ! » (Coran, sourate 3 : verset 133-136 )
     
    « Dis: "Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux.» (Coran, sourate 39 : verset 53 )
     
    « Quiconque agit mal ou fait du tort à lui-même, puis aussitôt implore d'Allah le pardon, trouvera Allah Pardonneur et Miséricordieux. » (Coran, sourate 4 : verset 110 ).
     
    Profitez de ce mois pour multiplier les prières, lire le Coran, distribuer des aumônes aux pauvres, accorder votre pardon à ceux qui vous ont offensé, et être bienfaisant à leur égard. Soyez de bons serviteurs d'Allah fidèles à la tradition des ancêtres pieux et guidés par la Sunna de votre Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) de sorte à obtenir au sortir du Ramadan le pardon de vos péchés et l’exaucement de vos bonnes œuvres.
     
    Sachez que le Ramadan est le meilleur des mois. Ibn al-Qayyim a dit : « La comparaison des choses créées par Allah amène à préférer le Ramadan à tous les autres mois et ses dix dernières nuits à toutes les autres ». Voir Zad al-m'aad, 1/56.
     
    Qu’Allah nous permette d’accomplir les œuvres qui Lui plaisent et qui nous rapprochent de Lui !
     
    Qu’Allah accepte nos bonnes œuvres et pardonne nos mauvaises actions celles que nous connaissons et celles que nous ignorons, celles commises volontairement et celles commises involontairement, celles commises en public et celles commises en secret !
     
    Qu’Il nous conforme davantage partout et toujours à ce qu'Il aime et agrée parmi les paroles, les actes et les comportements apparents et cachés ! Qu'Il nous bénisse tous et fasse de nous une source de bénédiction pour les autres !

    Qu’Allah bénisse la communauté de Mohammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ! Qu’Allah le Très Haut bénisse les musulmans où qu’ils se trouvent ! Qu’Allah accorde Sa protection, Ses miséricordes et Ses bénédictions aux musulmans et qu’Il fasse que l’unité, la paix, la sécurité et la prospérité, règnent toujours entre eux !
     
     
    Bon Ramadan à tous !
    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire
  • Myanmar (Birmanie) : les Palestiniens dénoncent le massacre des Musulmans

     Myanmar : les Palestiniens dénoncent le massacre des Musulmans

     

     IRIB- En protestation contre le massacre des Musulmans, au Myanmar, des dizaines de jeunes palestiniens ont manifesté, à Gaza.

     

    A l’appel du Hamas, des dizaines de jeunes palestiniens, en organisant des manifestations, à Gaza, aujourd’hui, mercredi, ont appelé à l’intervention des instances internationales, au Myanmar. Le président de la Ligue des Musulmans indiens a exigé l’arrêt immédiat du massacre des Musulmans, notamment, des femmes et enfants, au Myanmar. Lors d’une interview avec l’IRNA,  le professeur Bassir Ahmed Khan a condamné le massacre des Musulmans par les Bouddhistes, au Myanmar, et a appelé l’ONU à y intervenir, pour mettre fin à cette tuerie. Ces derniers mois, des milliers de Musulmans ont été tués ou blessés, dans les violences provoquées par les Bouddhistes extrémistes, tandis qu’un grand nombre s’en sont enfuis. Le Myanmar compte 75 millions d’habitants, dont 800.000 Musulmans.

    Lien permanent Catégories : asie 1 commentaire
  • L’OTAN renforce la surveillance de la marine russe dans l’Atlantique

     L’OTAN renforce la surveillance de la marine russe dans l’Atlantique

      IRIB-Les services de renseignement de l'OTAN ont renforcé la surveillance des navires de guerre russes

     

    qui effectuent des manœuvres dans l'Atlantique et la Méditerranée, a annoncé lundi à RIA Novosti un responsable haut placé du ministère russe de la Défense.

    "Le nombre des vols des avions de reconnaissance otaniens Lockheed P-3 Orion a considérablement augmenté dans les secteurs où se trouvent les bâtiments de guerre russes. Les marins russe notent également le renforcement du contrôle radioéléctronique", a indiqué le responsable.

    La semaine dernière, un porte-parole du ministère russe de la Défense a annoncé que plusieurs navires des flottes russes du Nord, de la Baltique et de la mer Noire mèneraient des exercices dans l'Atlantique, les mers Méditerranée et Noire. Dans le même temps, certains médias ont rapporté que les navires militaires russes transportaient des matériels de guerre syriens qui avaient subi des réparations en Russie.

    Toutefois, l'agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport a catégoriquement démenti ces informations avant de noter que de tels matériels se trouvaient à bord du cargo Alaed affrété par l'armateur russe FEMCO.

    Le cargo Alaed, qui transportait des missiles sol-air et des hélicoptères Mi-25 réparés en Russie vers la Syrie, a été arrêté par les autorités britanniques près des côtes écossaises en juin dernier. Il a dû retourner dans la baie de Kola (mer de Barents).

    La compagnie d'assurances britannique Standard Club a rompu le contrat avec FEMCO. Londres a déclaré qu'il était impossible de laisser passer un tel chargement en raison de l'embargo sur les fournitures militaires contre le régime syrien de Bachar d'el-Assad.

    La Russie a nié toutes les accusations et a souligné que l'Alaed transportait des hélicoptères achetés par la Syrie à l'URSS et que mes spécialistes russes n'avaient fait que l'entretien prévu de ce matériel, conformément au contrat conclu bien avant le début du conflit syrien.

    Lien permanent Catégories : europe 0 commentaire
  • Syrie: Attaque contre le complexe de la Sécurité nationale, attentat ou frappe de missile ?



    LVO 18 juillet 2012

    [0] commentaire

    Un très puissant attentat à l’explosif vient de viser le bâtiment ultra-sécurisé de la sécurité nationale, tuant quatre très hauts responsables syriens et causant des blessures à une dizaine d’autres.

    Colonne de fumée s’élevant au centre de Damas. Le Général Rajha venait d’être reconduit par Al-Assad à la tête de la défense.

    Photo du Daily Telegraph

    D’autres généraux de l’armée syrienne étaient en réunion au même moment dans un autre complexe à quelques kilomètre du lieu de l’attaque. Le président Al-Assad suivait en direct les discussions en téléconférence avec les deux salles de réunion au moment où une explosion pulvérisa le premier bâtiment.

    Cet attentat est intervenu au moment précis où était réuni un conseil restreint des principaux responsables militaires et sécuritaires syriens. Par mesure de sécurité et par crainte d’un éventuel bombardement “spécial”, le Conseil a été réparti entre quatre endroits différents reliés par téléconférence en réseau fermé.

    Le ministre syrien de la Défense, le Général Daoud Abdallah Rajha aurait succombé lors de l’explosion tandis que le vice-ministre et conseiller en sécurité nationale, Assef Shawket, beau frère du président Al Assad, serait dans un état critique ou même donné pour mort. Le ministre de l’intérieur syrien, serait également dans un état grave. Le Directeur du Conseil de la Sécurité Nationale, Hisham Ikhtyar, aurait été également touché.

    L’explosion a été d’une telle puissance que l’ensemble du bâtiment et ses annexes souterrains, conçus pour résister à des raids aériens, ont été littéralement détruits. On ignore le bilan précis de cet attentat mais des témoignages évoquent un chiffre assez impressionnant et soutiennent que la quantité d’explosif utilisé est très importante et pourrait avoisiner ou même dépasser les 5 000 kilogrammes, soit l’équivalent de la charge d’une très grosse bombe de type “Daisy Cutter“. Une autre source écarte cette hypothèse et parle d’une charge beaucoup moins importante portée par un homme qui aurait réussi à s’introduire dans une salle bunker…D’autres avancent l’hypothèse de l’explosion d’une voiture piégée dans un parking souterrain du complexe.

    L’ASL (Armée syrienne libre) et un groupuscule terroriste dénommé Liwa Al-Islam (l’étendard de l’Islam) ont tous deux revendiqué l’attaque. Mais il demeure des doutes quant à la capacité de la première organisation à mener une telle opération. Le nouveau groupe à apparition spontanée Liwa Al-Islam n’est qu’une couverture, semblable à Jund Sham ou d’autres qui ont défrayé la chronique au Nord Liban est ailleurs. Sa dénomination laisse transparaître un travail d’arabisants ayant mal assimilé certains aspects de l’Islam politique contemporain. Donc une agence ou des agences de renseignement de pays utilisant la franchise islamiste à des fins de manipulation. Des sites extrémistes turques ont également salué cet attentat en le qualifiant de la revanche de la Turquie.

    Cet attentat intervient dans un contexte particulier marqué par l’annonce de l’armée syrienne libre (ASL), la rébellion armée d’une “offensive générale” sur Damas et d’un autre côté, le douzième anniversaire de l’arrivée au pouvoir du président Bashar Al-Assad. Elle intervient également peu de temps après que les israéliens eurent rendu publique une information selon laquelle le président Al-Assad aurait ordonné le redéploiement des unités militaires syriennes stationnés au Golan.

    Il est trop tôt pour conclure quoi que ce soit concernant cette “décapitation” partielle de l’appareil militaro-sécuritaire syrien mais des observations s’imposent d’elles mêmes:

    1. Les commanditaires de cette attaques ont une connaissance préalable de l’heure précise de la réunion secrète au plus haut sommet de l’Etat et donc disposent d’un excellent renseignement;

    2. L’attentat a impliqué une très importante quantité d’un type d’explosif militaire très puissant et peu répandu au marché noir;

    3. La préparation logistique d’une telle opération et sa simultanéité avec une date symbolique en dit long sur les capacités organisationnelles des commanditaires de l’attaque;

    4.Le ou les kamikazes (si l’on retient cette hypothèse) étaient habilités à pénétrer le bâtiment fortifié;

    5. L’annonce d’une offensive générale sur Damas par l’ASL relève plus de la guerre médiatique et psychologique et ne sert qu’à exploiter cette attaque qui a été préparé et menée par d’autres parties externes à la Syrie;

    6. Les commanditaires de l’attaque connaissaient les plans du bâtiment fortifié.

    7. Les commanditaires ont préconçu la campagne médiatique liée à l’évènement;

    8. L’explosif militaire utilisé, de type Semtex ou C4 est probablement originaire de Turquie.

    9. L’hypothèse la plus plausible est l’implication d’un ou de plusieurs gardes du corps dans l’attaque qui a impliqué un véhicule piégé et non un simple piéton. La présence de drones armés, voire d’un avion et d’une couverture satellite n’est pas improbable.

    D’où nombre de question concernant le type d’attaque. Est-ce bien un attentat au camion piégé ou une frappe de missile furtif? La Ou les deux à la fois? la question ne paraît pas aussi saugrenue qu’il n’y paraît si l’on a une connaissance sommaire des importants dispositifs mis en place autour de la Syrie et de l’accélération des fournitures d’armes et de combattants à la rébellion au point où sont apparus ces derniers jours des centaines de “technicals”, des pick-up ou des véhicules de tourisme dotés de mitrailleuses lourdes de type DshK 12.7 mm ou de tubes lance-roquettes à la manière du film Mad Max dans ce qui s’apparente à une tentative de reproduire des images similaires à celle de la guerre de Libye. A l’origine, les “Technicals” ont été massivement utilisés en Somalie au cours des années 90.

    Une autre hypothèse à ne pas écarter est que le ou les kamikazes aient pu servir de CAS (Close Air Support) pour un drone avant se faire exploser à l’intérieur du complexe fortifié.

    En ce moment même, une campagne médiatique nord-américaine, européenne et arabe bat son plein en évoquant la chute de Damas. Cette campagne est en parfaite synchronisation avec ceux qui ont commandité et planifié l’attaque du complexe abritant la Sécurité nationale syrienne. Les dirigeants syriens sont maintenant confortés dans leur vision d’après laquelle ils sont en guerre avec l’OTAN et Israël.

    Mais il est fort à parier que cette attaque va radicaliser davantage l’armée syrienne en confortant les vues des courants les plus radicaux du commandement militaire qui estimaient jusque là que la répression du terrorisme n’impliquait pas un usage proportionné de la force.

    Dans tous les cas de figure, cette attaque semble marquer l’impatience de pays comme les Etats-Unis, Israël, la Turquie et l’Arabie Saoudite de voir le Moyen-Orient se débarrasser d’Al-Assad et d’instaurer un Etat ou une mosaïque d’Etat fédéraux vassaux déchirés par nombre de clivages religieux et ethniques sur les débris des Etats-Nations qui ont pour noms la Syrie et le Liban.

    Source : strategika51

    Lien permanent Catégories : moyen orient 0 commentaire
  • La guerre israélienne contre al-Qods et sa population

     

    Par Fadwa Nassar

    La ville d’al-Qods, ville sainte par excellence et capitale palestinienne, subit une des guerres les plus cruelles de son histoire : l’occupant sioniste détruit son histoire et ses vestiges, ses cimetières, ses mosquées et ses églises, ses palais et ses maisons anciennes, en silence, loin des médias généralement attirés par l’odeur du sang. Il mène, en silence également, une guerre contre sa population, en détruisant ses maisons, d’abord, mais aussi en arrêtant ses enfants et jeunes et en les torturant, en expulsant ses représentants et ses députés, en appauvrissant ses commerçants et artisans, en propageant les drogues pour abrutir ses jeunes. L’occupant sioniste a déclaré une guerre implacable contre la ville d’al-Qods et sa population, en judaïsant la ville, poursuivant la guerre commencée en 1948-49, qui fut le théâtre d’un nettoyage ethnico-religieux approuvé par toutes les puissances du monde.

     

    La guerre israélienne contre al-Qods et sa population

     

    Les rapports en provenance de la ville d’al-Qods, ignorés par la plupart des médias dans le monde, qu’ils soient arabes ou occidentaux, soulignent la gravité de la situation vécue par la ville et sa population qui subissent cette guerre et à laquelle elles font face avec détermination, seules et abandonnées de tous. Un rapport récent de l’OLP a étudié les destructions par l’occupant des maisons palestiniennes dans la ville d’al-Qods. Depuis 1967, 3.300 maisons ont été détruites dans la partie orientale de la ville, occupée en 1967, dont de nombreux sites historiques et religieux, y compris les 499 maisons des Maqdisis, détruits depuis 2006.

    Le rapport indique que la destruction des maisons vise la présence palestinienne dans la ville d’al-Qods, que l’occupant a décidé de judaïser, comme il l’a fait pour les villes de Safad ou de Tabaraya, dans al-Jalil, c’est-à-dire expulser sa population pour installer des colons juifs à sa place et détruire les vestiges musulmans et chrétiens pour construire des bâtiments, devant soi-disant revivifier une histoire qui n’a jamais existé, sauf dans les livres et dans les esprits tordus des sionistes. C’est la guerre menée par la barbarie sioniste contre la civilisation arabo-musulmane dans la ville d’al-Qods, et plus globalement en Palestine, à laquelle on assiste aujourd’hui, sans que bronchent les musulmans, les Arabes et tous ceux qui prétendent œuvrer pour la justice dans le monde.

    Photo
    Démolition du Sheperd Hotel, à Sheik Jarrah, le 9 janvier 2011 (Getty Images)



    Un rapport de l’ONU signale que les destructions des maisons en 2011 ont augmenté de 80% par rapport à 2010 (dans toute la Cisjordanie , partie orientale d’al-Qods y compris). Le centre d’études ARIJ (al-Qods) a compté plus de 650 maisons palestiniennes détruites dans la partie orientale d’al-Qods entre 2000 et 2009, et 4.300 maisons sont menacées de destruction par la municipalité de l’occupant, sous prétexte qu’il s’agit de maisons construites sans permis. Car, dans la logique de l’occupant, c’est lui-même qui devrait délivrer les permis de construire, non seulement dans la ville d’al-Qods, mais également dans la majeure partie de la Cisjordanie occupée, placée sous le régime des accords d’Oslo. Du moment qu’il ne les délivre pas, les Palestiniens ne devraient ni construire, ni habiter, ni vivre dans leur pays. C’est la logique coloniale du nettoyage ethnico-religieux qui domine partout en Palestine occupée, que ce soit dans al-Jalil, al-Naqab, al-Aghwar (vallée du Jourdain), ou al-Khalil et al-Qods.

    Photo
    Enlèvement d'un enfant à Silwan, 2012



    Au même moment, l’occupant sioniste a augmenté la construction d’unités de logement dans les colonies et en construit de nouvelles, malgré les résolutions onusiennes et internationales, mais l’entité sioniste n’en a cure, elle reste protégée par les puissances internationales. 200.000 colons vivent dans les 12 méga-colonies dans et autour d’al-Qods, et dans près de 90 points de colonisation éparpillés dans les quartiers palestiniens et notamment dans les quartiers de la vieille ville « intra-muros ». Les colons sèment la mort et la violence, avec la complicité des forces de la municipalité, dans les quartiers palestiniens, où ils se sont implantés par la force des armes. Ils tuent, écrasent et terrorisent les jeunes et enfants palestiniens comme ils humilient les familles, rien que parce que ces Maqdisis, ancrés dans leur pays et leur ville, refusent de partir et de leur abandonner leurs maisons et leurs terres.

    Photo
    Des troupes d'occupation omniprésentes



    Une récente étude statistique de « l’Institution al-Aqsa » démontre que l’occupant a décidé d’assurer une présence quasi-permanente dans la mosquée al-Aqsa, qu’elle soit le fait de colons, de soldats de son armée ou de ses services sécuritaires et de renseignements. Depuis quelques mois, l’occupant sioniste profane la mosquée presque tous les jours. Les colons y pénètrent pour accomplir des rites religieux alors que les forces sécuritaires y circulent en tenue militaire. L’étude de l’Institution al-Aqsa souligne que c’est souvent dans la période matinale que les colons et soldats investissent la mosquée, en moyenne 450 colons et 300 membres sécuritaires, par mois. Il s’agit pour l’occupant d’habituer les Palestiniens à leur présence provocatrice, avant de procéder à la « division » de la mosquée al-Aqsa, comme c’est le cas pour la mosquée al-Ibrahimi, dans la ville d’al-Khalil, où les musulmans n’y ont accès qu’en passant par des portes métalliques et électroniques, où ils doivent être fouillés et humiliés, où ils n’ont plus le droit de lancer l’appel à la prière, et où ils ne peuvent plus aller qu’aux périodes fixées par l’occupant. C’est la signification de la judaïsation des lieux saints musulmans et c’est ce qui se prépare pour la mosquée al-Aqsa.

    Photo
    La mosquée Al-Aqsa envahie par les colons sionistes, fin mars 2012 (photo Fondation Al-Aqsa)



    Au moment où l’occupant accélère le rythme de ses profanations de la mosquée al-Aqsa, il resserre l’étau contre les Palestiniens et les fidèles qui ont décidé, depuis plusieurs années, de se mobiliser et d’assurer une présence permanente dans la mosquée. L’Institution al-Aqsa et d’autres institutions maqdisies avaient lancé, il y a plusieurs années, des cycles d’études à l’intérieur de la mosquée et des journées de rencontre pour les jeunes et les enfants, avec des programmes d’activité liées à la mosquée et à la ville d’al-Qods en général. Cette présence palestinienne permanente à l’intérieur de la mosquée, jugée gênante par l’occupant, est devenue depuis quelques mois l’objet d’exactions en tous genres : arrestations des élèves et étudiants qui s’y rendent et confiscation de leurs cartes d’identité, poursuites d’autres considérés comme « dangereux », amendes pour d’autres s’ils prononcent « Il n’y a de dieu que Allah » ou « Allah est le Plus Grand », lorsque des colons envahissent la mosquée.

    Israël a lancé une guerre quotidienne contre les Palestiniens d’al-Qods et contre leur présence dans leur ville et leurs lieux saints. Les Palestiniens résistent et accomplissent dignement leur devoir, celui de vivre dans leur ville et leur pays, malgré cette guerre, et de fréquenter, sans craindre l’ennemi, leurs mosquées et leurs églises. Ils auraient espéré que les Arabes et les musulmans dans le monde agissent ou, à la rigueur, ne les ignorent pas et ne se détournent pas de leur résistance. Que ce soit le député maqdisi de la liste du Hamas déporté vers Ramallah, Ahmad Attoun, ou sheikh Ikrima Sabri, ou sheikh Raed Salah, ou l’archimandrite Hanna Atallah, ou le directeur général de l’Institution Internationale al-Quds, Yassin Hammoud, tous ont récemment lancé des cris d’alarme à la communauté arabo-musulmane dans le monde, pour attirer l’attention sur la guerre sourde menée par les sionistes contre la ville sainte et sa population. Leurs cris parviendront-ils à couvrir les bruits de la fitna ?

    Photo
    Dans les rues de la Vieille Ville...
    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • L'US Navy a tiré sur une embarcation, dans le golfe Persique

     L'US Navy a tiré sur une embarcation, dans le golfe Persique

      IRIB- La Vème Flotte américaine, basée à Bahreïn, a indiqué que l'un de ses navires a tiré, lundi, sur une embarcation, qui présentait une menace, au large de Jebel Ali, à Dubaï, dans les Emirats arabes unis.

     L'incident s'est produit, à proximité de Jebel Ali, une ville des Emirats arabes unis, située entre Abu Dhabi et Dubaï.  selon les sources emiraties qui ont transporté le bateau vers un lieu inconnu, il s'agirait d'un bateau de pêcche indien. un des trois passager aurait été tué.

    Lien permanent Catégories : moyen orient 0 commentaire
  • La Turquie s'accapare le pétrole irakien!

     

     

    IRIB- L’exportation du pétrole du Kurdistan d’Irak vers la Turquie vient de créer des tensions, dans les relations irako-turques.

     

    Ces derniers jours, les autorités du Kurdistan d’Irak ont annoncé le début d’une exportation limitée du pétrole de cette région, vers la Turquie; une information confirmée, également, par le ministre turc de l’Energie. Ceci, alors que le Porte-parole du gouvernement irakien, Ali al-Dabagh, a insisté, dimanche, sur le fait que l’exportation du pétrole vers les marchés mondiaux, par l’intermédiaire du sol turc, est illégale, et a mis la Turquie en garde contre une dégradation des relations bilatérales des deux pays, surtout, dans les secteurs économiques, si cela continuait. Ces derniers mois, plusieurs décisions prises par l’autorité du Kurdistan d’Irak, comme l’affaire de Tarik al-Hachemi, l’ex-vice Président irakien, réfugié, justement, au Kurdistan d’Irak, ont créé des tensions entre le Kurdistan et le gouvernement de Bagdad, et, actuellement, ces contrats pétroliers de la région du Kurdistan avec les compagnies étrangères, ainsi que l’exportation du pétrole kurde vers la Turquie, ont accentué davantage ces tensions entre Bagdad et le Kurdistan. Même si le ministre turc de l’Energie prétend que l’importation du pétrole kurde, par les voies terrestres, ne dépasse pas les 200 camions-citernes, par jour, les dernières nouvelles affirment que la Turquie a signé un contrat bilatéral avec Arbil, qui prévoit la construction d’un oléoduc, depuis le Kurdistan vers la Méditerranée. Si cet oléoduc est exploité, le taux des exportations de pétrole du Kurdistan, qui est, à présent, de 300.000 barils, par jour, atteindra, d’ici 2015, les 1.000.000 de barils, par jour. Aussi, la société américaine, "Exxon Mobile", a signé, l’année dernière, un contrat de 20 ans, pour l’extraction du pétrole, avec le Kurdistan d’Irak. De son côté "Total", aussi, a annoncé qu’il est en train de réfléchir à un investissement, au Kurdistan d’Irak. En réaction à ces activités, Hossein Shahrestani, l’adjoint du Premier ministre irakien, dans les affaires d’énergie, a dit que la position du gouvernement irakien, face à toutes les compagnies pétrolières, est claire, et qu’aucune compagnie n’a le droit de signer un quelconque contrat, sans la permission du gouvernement de Bagdad. Les spécialistes  évaluent les réserves de pétrole de la région du Kurdistan d’Irak, à 45 milliards de barils, région qui, selon les mêmes spécialistes, détient entre 100 et 200.000 pieds carrés de gaz. Cette énorme réserve en énergie est suffisamment enchanteresque, pour les compagnies de pétrole, pour qu’elles oublient Bagdad, et entrent, directement, en relation avec Arbil. Selon la Constitution irakienne, tous les contrats pétroliers doivent être approuvés par le gouvernement de Bagdad, et une partie des profits doit revenir au trésor national de l’Irak. Mais selon les autorités de Bagdad, ce sont quelques groupes en position de force, dans la région du Kurdistan d’Irak, qui profitent, sans autorisation, de ces contrats juteux avec les compagnies étrangères. Les autorités actuelles du Kurdistan d’Irak sont pointées du doigt par les groupes d’oppositions, qui dénoncent la primauté que l’on donne aux relations familiales, au sein du pouvoir, ce qui les rend, donc, inaptes à gérer le budget octroyé à cette région. On peut, donc, dire qu’une partie importante des revenus  de l’Irak est entre les mains d’une minorité, qui crée des problèmes au gouvernement de Bagdad, et ce, avec le soutien de la Turquie. Et ceci crée, également, de nouvelles tensions, dans les relations Ankara-Bagdad, après l’affaire de Tarik al-Hachemi.  

    Lien permanent Catégories : moyen orient 0 commentaire
  • Droit d'ingèrence et ONG

    Droit d’ingérence et ONG

    LVO 16 juillet 2012

    [0] commentaire

    Par Ahmed Halfaoui

    Quand on a commencé à parler de droit d’ingérence, on ne se rendait pas compte jusqu’où cela pouvait aller, même s’il était évident que ne pouvaient user de ce droit que ceux qui en avait les moyens. Maintenant que l’on sait ce qu’il signifie, après l’Afghanistan, l’Irak, la Libye et la Syrie, il faut se mettre à en comprendre les mécanismes et la procédure de sélection des «régimes» éligibles à l’ingérence.

    Pour les mécanismes, on observe immédiatement, qu’à l’origine du branle-bas de combat se trouvent toujours les «ONG» ou Organisations non gouvernementales, personnes morales à but non lucratif financées, en principe et seulement en principe, par des fonds privés. «Non gouvernementales» étant un qualificatif qui donne tous les gages d’impartialité, de neutralité et de désintéressement, que sont censées dicter les seules considérations humanitaires.

    Ainsi, l’activation d’une ONG ne peut reposer que sur le souci d’apporter aide et protection à une ou des populations données. Et des ONG, il y en a des centaines, voire des milliers, qui peuplent le vide laissé par les Etats, ce pourquoi elles se sont constituées en théorie.

    Mais, il y a un petit nombre qui sort du lot. Ce sont celles qui se sont spécialisées dans ce qu’on appelle «les droits de l’homme». Dans cette catégorie, il y en a de toutes sortes des associations, des ligues, des observatoires…

    Après ces ONG, ce sont les médias et des personnalités médiatiques qui se mobilisent autour du pays concerné par les faits relevés. Ensuite, ce sont des pays, exclusivement européens ou les Etats-Unis, surtout les Etats-Unis, qui se mêlent du dossier. Eux, on les appelle la «communauté internationale», l’ONU étant ce «machin» qui peut ou ne peut pas, selon les cas, servir de caution aux opérations d’ingérence.

    Les pays ciblés se situent invariablement en Afrique ou en Asie, pour le moment. Ils sont, de préférence, assez riches en ressources naturelles et/ou font partie des «Etats-voyous», c’est-à-dire des Etats qui s’opposaient et qui persistent à vouloir conserver une certaine souveraineté, tout en traînant les tares de l’autoritarisme politique ou d’une «démocratie» contestée. Inutile donc de trop s’appesantir sur la notion de «droits de l’homme» en ce qui concerne le «droit d’ingérence», car on n’en finirait pas de s’interroger sur les innombrables cas d’atteinte à ces droits, sans que des ONG ou la «communauté internationale» remuent la moindre poussière pour y mettre un frein.

    Par contre, il suffit de très peu pour que le monde entier soit secoué et mis devant ses responsabilités, dès que Hillary Clinton, la secrétaire d’Etat étatsunienne, est chargée d’une affaire. Ce qui se produit, comme on l’a signalé plus haut, à l’initiative d’une ou de plusieurs ONG. Le mieux étant que le signal vienne de l’intérieur du pays concerné. Le cas syrien a fait ressortir l’efficacité de ses observatoires qui vont vraisemblablement constituer la formule la plus adaptée. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), dont les informations font autorité, envers et contre tout, même s’il est représenté pas un seul individu… à partir de Londres, comprendrait 200 militants qui… ne se connaissent pas. C’est dire l’aisance avec laquelle il devient possible de fabriquer une ONG qui peut démolir une nation, pour peu que les détenteurs de la force s’appuient sur elle. Avec cela, on aura fait le tour du droit d’ingérence.

    Par Ahmed Halfaoui

    lesdebats.com

    Lien permanent Catégories : Web 0 commentaire
  • Killer Drones Control Modules, Holloman AFB, NM, Creech/Indian Springs AFB, NV, and CIA Headquarters

    Killer Drones Control Modules
     
    Holloman AFB, NM
    Photos from New York Times Magazine, July 8, 2012
    http://www.nytimes.com/2012/07/08/magazine/the-drone-zone.html [Image]
    Flight simulator interior.
    [Image]
    Remote drone control modules.
    [Image]
    Antenna for remote drone control modules at upper left of this photo. See in aerial photo below at upper right of red rectangle.
    Holloman AFB, NM, June 20, 2011. Two drones, eight remote drone control modules. [Image]
    Holloman AFB, NM, April 4, 2011. One drone, eight remote drone control modules. [Image]
    Holloman AFB, NM, October 26, 2009. No drones, five-six remote drone control modules. [Image]
    Holloman AFB, NM, May 8, 2009. No drones, two remote drone control modules. [Image]
    Holloman AFB, NM, July 24, 2006. No drones, no remote drone control modules. [Image]
     

    Creech/Indian Springs AFB, NV
    [Image] The MQ-9 Reaper taxis into Creech Air Force Base Tuesday. This marks a historic day for the MQ-9 Reaper, as it was the first operational airframe of it's kind to land at Creech. This Reaper is the first of many to be assigned to the 42nd Attack Squadron..(U.S Air Force Photo by Senior Airman Larry E. Reid Jr.).(Released)
    [Image] U.S. Air Force Senior Airman Jared Kehoe, left, a sensor operator assigned to the 11th Reconnaissance Squadron, assist Royal Air Force Flight Lt. Paul Horsman-Turner pilot an MQ-1 Predator during a flight training mission at Creech Air Force Base, Nev., July 19, 2007. (U.S. Air Force photo by Senior Airman Larry E. Reid Jr./Released)
    [Image] U.S. Air Force Airman 1st Class Caleb Force, right, an MQ-1 Predator unmanned aerial vehicle sensor operator, assists 1st Lt. Jorden Smith, an MQ-1 pilot, in locating simulated targets during a training mission at Creech Air Force Base, Nev., April 22, 2009. Both are assigned to the 11th Reconnaissance Squadron. (U.S. Air Force photo by Senior Airman Nadine Y. Barclay/Released)
    [Image] U.S. Air Force Senior Airmen Nathan Gehrke, left, and Douglas Conway, right, both sensor operators, assist Capt. Aaron Mihaljevich, an MQ-1 Predator pilot, in locating simulated targets during a training mission at Creech Air Force Base, Nev., July 2, 2008. The Airmen are all assigned to the 11th Reconnaissance Squadron. DoD photo by Senior Airman Larry E. Reid Jr., U.S. Air Force. (Released)
    [Image] U.S. Air Force Senior Airman Terry Blue and Staff Sgt. William Bovee prepare to load an inert AGM-114 Hellfire II air-to-ground missile during the 432nd Aircraft Maintenance Squadron (AMXS) load crew of the quarter competition April 12, 2010, at Creech Air Force Base, Nev. Blue and Bovee are Predator weapons loaders assigned to the 432nd AMXS. (U.S. Air Force photo by Tech. Sgt. Michael R. Holzworth/Released)
    [Image] U.S. Air Force Senior Airmen Gale Passe, left, and Jason Atwell, both MQ-9 Reaper unmanned aerial vehicle weapons loader assigned to the 432nd Aircraft Maintenance Squadron, prepare to load an AGM-114 Hellfire II air-to-ground missile on the MQ-9 while wearing gas masks during weapons load training at Creech Air Force Base, Nev., April 22, 2009. The load crew members were conducting monthly training to maintain their qualifications on the MQ-9. (U.S. Air Force photo by Senior Airman Larry E. Reid Jr./Released)
     
    Creech/Indian Springs AFB, NV, June 20, 2011. Two drones, twelve remote drone control modules. [Image]
    Creech/Indian Springs AFB, NV, August 30, 2010. No drones, eight remote drone control modules. [Image]
    Creech/Indian Springs AFB, NV, October 26, 2006. Three drones, no remote drone control modules. [Image]

    CIA Headquarters, Langley, VA
    [Image] Mr. Bill Burt, a civic leader from the Holloman Air Force Base (AFB), New Mexico (NM) area takes a closer look at the Air Force's most advanced Unmanned Aerial Vehicles (UAV), the Predator and Global Hawk at Langley AFB, Virginia (VA).
    CIA Headquarters, Langley, VA, April 2011. Two drone control facilities and Director of CIA office with real-time display of drone action for guests. [Image]
    [Image] [Image]
    CIA Headquarters, Langley, VA, February 5, 2007. Two drone control facilities finished. [Image]
    CIA Headquarters, Langley, VA, January 2007. One drone control facility finished, one under construction. [Image]
    CIA Headquarters, Langley, VA, July 31, 2006. No drone control facilities. [Image]
     
     

     

    Lien permanent Catégories : Amérique 0 commentaire
  • Les dattes de l'occupant israélien pendant le Ramadan ?

    Nous lançons la BDS TV, Boycott désinvestissement Sanction TV, afin de sensibiliser avec de nombreuses vidéos qui seront publié mensuellement les hommes et femmes sur cette campagne de lutte et boycott de l ’état occupant israélien, qui est l ’une des façons de dénoncer ces crimes et cette injustice de la manière la plus pacifiste et citoyenne possible.

    Boycott des dattes israéliennes pendant le mois du Ramadan.


    Lien permanent 0 commentaire