• Où caser les cases ?

    Publié le vendredi 28 septembre 2012 à 03H00

     Autorisée, refusée, à nouveau autorisée sous condition, l’installation des cases place du Mwa Ka fait encore jaser. Alors qu’elles doivent être démontées dimanche, un collectif demande leur maintien. Le gouvernement cherche des solutions pour les mettre ailleurs.

     Le projet comporte neuf cases, huit pour représenter les aires coutumières et une pour la case commune. Pour cette dernière, la plus grande, seuls les poteaux ont été plantés.

    Le projet comporte neuf cases, huit pour représenter les aires coutumières et une pour la case commune. Pour cette dernière, la plus grande, seuls les poteaux ont été plantés.

    Photo Thierry Perron

     Sur le parking à côté du Mwa Ka, Baie-de-la-Moselle, les cases des célébrations du 24-Septembre sont toujours en construction. Depuis vendredi dernier, les travaux initiés par le Comité 150 ans sont même devenus l’attraction nouméenne. Calédoniens ou touristes ont été nombreux à passer place du Mwa Ka pour découvrir la construction d’une case traditionnelle ou simplement pour constater l’avancée des travaux. Mais désormais, la question n’est plus de savoir si elles seront prêtes à temps pour les festivités, mais plutôt si elles seront toujours là la semaine prochaine.

    Car depuis le début de la semaine dernière, c’est le bras de fer entre la mairie et le Comité 150 ans qui cristallise l’attention. Suite à la demande de construction de neuf cases par le comité, il y a d’abord eu un refus de la mairie, signalé par courrier le lundi 17 septembre.

     Urbanisme. Motifs invoqués : les édifices nécessitent des permis de construire, ne respectent pas les règles d’urbanisme et de sécurité et condamnent 150 places de parking. Après avoir sollicité le gouvernement, puis l’Etat, le Collectif 150 ans est parvenu, jeudi dernier, à signer un protocole d’accord avec l’Etat, la mairie et le gouvernement, permettant leur édification à condition qu’elles soient démontées dimanche. Après s’être échauffés, les esprits se sont un peu apaisés le jour de la fête de la citoyenneté. Jean Lèques est venu au Mwa Ka lever le drapeau tricolore aux côtés du drapeau du FLNKS et une coutume a été échangée avec le Comité 150 ans.

     

    Pétition. Mais depuis lundi, galvanisé par les messages de soutien et l’attrait de cette tribu dans la ville auprès des touristes, un collectif, composé de membres des huit aires coutumière, a décidé de lancer une pétition pour le « maintien définitif » des cases. Le collectif, baptisé Une Tribu dans la ville, organisait hier après-midi une conférence de presse sur site pour expliquer ses motivations. « Nous avons de nombreux projets pour l’avenir, expliquait Henri Juni, vice-président du collectif. Nous voulons nous servir des cases pour faire des échanges culturels et touristiques. Ces cases doivent servir de repères culturels pour notre jeunesse, ici, à Nouméa. Il faut qu’elles restent au-delà du 29 septembre. » Un courrier allant dans ce sens sera envoyé ce matin aux institutions. Hier soir, le président du comité qui n’était pas présent sur les lieux a simplement déclaré : « Ce sont eux qui portent ce projet, mais je les soutiens car ça va dans le sens de la construction du pays. » Pour le collectif, même si un protocole d’accord a été signé avec les institutions, « C’est la parole du peuple qui prime ».

    Du côté de la ville de Nouméa, l’exécutif ne souhaite faire aucun commentaire tant qu’il n’a pas été saisi officiellement. Le gouvernement, quant à lui, s’est réuni hier matin. Sonia Backès, la porte-parole, précisait que personne de son groupe n’était présent en raison de déplacements, mais que la position du gouvernement était claire, et ce avec l’approbation des indépendantistes Gilbert Tyuienon et Georges Mandaoué : « Nous avons signé le protocole d’accord, nous nous sommes engagés auprès de l’Etat, donc les cases doivent être démontées comme prévu. » La porte-parole ajoutait cependant que des solutions sont déjà à l’étude pour les déplacer. Reste à savoir quand et où.

     

    Le chiffre

    8 200


    C’est le nombre de signatures qu’avait recueilli, hier soir, la pétition lancée par le collectif pour le maintien d’une tribu dans la ville. Une autre pétition, baptisée Non à Kanaky, ici, c’est la Nouvelle-Calédonie, clairement contre les cases, circule sur la Toile et avait recueilli hier soir plus de 2 700 signatures.

     

    Repères

    « C’était prévisible »
    « Dans l’esprit kanak on ne peut pas démonter une case comme cela. Il y a l’esprit de nos vieux dans ces cases et vu l’ampleur du travail qu’ont fourni tous les jeunes, la mairie aurait dû savoir que nous ne les enlèverions pas comme ça. C’était prévisible, expliquait Maryka Kapoeri, du collectif. C’est comme pour le Mwa Ka. Il y a toujours un refus des autorités. C’est pour cela que nous sommes obligés de forcer les choses pour qu’elles existent et que notre culture soit représentée au milieu de la ville. »

    Attraction touristique
    Le collectif est prêt, selon ses termes, à faire cette tribu dans la ville tous les jours pour permettre aux touristes de découvrir les traditions. Au milieu des cases, hier, on pouvait croiser Gilbert Thong et le commandant de Pacific Jewel, Graham Goowai, qui expliquaient que ce projet est bon pour les passagers, qui n’ont que très peu de contact avec les Kanak et leur culture.
    Lien permanent Catégories : Kanaky 0 commentaire
  • Le silence médiatique sur la Côte d’Ivoire n’est pas le silence de la paix, mais celui de la Terreur !

    Non à l’occupation de la Côte

    d’Ivoire par la France !

     « Tant que les lions n’auront pas leur propre historien, les histoires de chasse tourneront toujours à l’avantage des chasseurs »

    Dans ses anciennes colonies qu’elle considère comme son pré carré, la France finance et entretient des régimes aussi corrompus qu’illégitimes. Eyadema au Togo et Bongo au Gabon règnent sans partage respectivement depuis 1965 et 1967 (dictateurs de père en fils qui plus est), N’Guesso au Congo depuis 1977, Biya au Cameroun depuis 1982, Compaoré au Burkina Faso depuis 1987, Deby au Tchad depuis 1990 et maintenant Ouattara imposé à la tête de la Côte d’Ivoire depuis le 11 avril 2011.

     Les pays du Sud doivent cesser d’être le réservoir de matières premières, de main d’œuvre bon marché et autres marchés juteux au service des nantis occidentaux. L’Afrique n’est pas un paillasson sur lequel la France et l’organisation des Nantis Unis peuvent venir s’asseoir en pillant les richesses de ce continent et en privant les peuples souverains de leur droit à choisir librement et pacifiquement leurs représentants.

     

    Pour en revenir à la Côte d’Ivoire premier pays producteur de cacao avec près de la moitié de la production mondiale situé dans le Golfe de Guinée tant convoité pour ses réserves de pétrole, la France a installé OUATTARA au pouvoir et occupe actuellement militairement le pays pour sécuriser ses filières d’approvisionnement en matières premières et autres activités lucratives. L’épuration ethnico-politique sévit alors qu’une véritable chape de silence s’est abattue sur fond de délation et d’allégeance souvent contrainte aux forces illégitimes imposées au pays. Même si comparaison n’est pas raison, on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec les heures sombres de notre Histoire… Sous l’Occupation de la France par l’Allemagne nazie, les Noirs étaient déjà envoyés dans les chambres à gaz et les camps de concentration, aux côtés des Juifs, des Tziganes, des Homosexuels, des Résistants et autres boucs-émissaires. A l’époque aussi, les Français bienpensants, collabo actifs ou passifs, ne savaient pas… ou ne voulaient pas savoir !

     

    Sommes-nous prêts à admettre que notre niveau de vie, notre protection sociale beaucoup de nos avantages reposent sur l’appropriation des richesses des peuples souverains et sur la négation de leur droit inaliénable à disposer d’eux-mêmes ? Rappelons-nous les propos très justes de Desmond TUTU :

     « Qui est neutre dans une injustice prend position pour l’oppresseur ».

     Mais La chute de SARKOZY a nourri le formidable espoir de la restauration de l’Etat de droit en Côte d’Ivoire. Pour paraphraser celui qui vient de quitter – définitivement nous l’espérons – notre Histoire après y être fort mal entré : « l’Afrique, tu la respectes ou tu la quittes ! ». Au nom de la continuité de l’Etat, le Gouvernement français va devoir rendre des comptes sur son intervention en Côte d’Ivoire depuis 2002 où après avoir soutenu la rébellion, il a fini par l’installer au pouvoir en bombardant un pays avec lequel il n’était pas en guerre et en livrant un chef d’Etat constitutionnellement élu à des rebelles pourtant coupables de crimes contre l’Humanité.

     Côte d’Ivoire ! Côte d’Ivoire outragée ! Côte d’Ivoire brisée ! Côte d’Ivoire martyrisée ! Mais Côte d’Ivoire bientôt libérée ! Libérée par elle-même, libérée par son peuple avec l’appui et le concours de l’Afrique toute entière, de l’Afrique qui se bat, de la seule Afrique, de la vraie Afrique, de l’Afrique éternelle.

     http://stcom.net (http://s.tt/1ouTJ)

    Lien permanent Catégories : afrique 0 commentaire
  • Mahmoud Abbas accuse Israël de «nettoyage ethnique»

     Mahmoud Abbas accuse Israël de «nettoyage ethnique»

      IRIB- Dans son discours, devant l'Assemblée générale de l'ONU, jeudi, le Président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a accusé Israël de procéder à un «nettoyage ethnique» avec ses colonies, à Qods-Est.

     «C'est une campagne de nettoyage ethnique contre le peuple palestinien, par la destruction de ses maisons», a dit M. Abbas. Peu après, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, l'a rabroué, dans son propre discours: «Nous ne résoudrons pas notre conflit par des discours diffamatoires à l'ONU». Après avoir ravi la partie Est de Qods à la Jordanie, durant la guerre de 1967, Israël l'a, ensuite, annexée, geste que la communauté internationale ne reconnaît pas. Les Palestiniens veulent faire de Qods-Est, la capitale de leur futur État, en Cisjordanie.

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Kanaky : Une tribu dans la ville 24/09/2012

    Place du Mwa Ka, à Nouméa, neuf cases représentant la maison commune et les huit aires coutumières ont été installées pour la Fête de la citoyenneté. Un temps refusé, puis accepté par les autorités sous certaines conditions (qu’elles soient démontées pour le 30 septembre), le projet a pris du retard et les cases ont continué à être construite le jour même. Pour le plaisir des visiteurs qui ont apprécié la démonstration.

    Lien permanent Catégories : Kanaky 0 commentaire
  • Royaume-Uni : Le gouvernement va extrader "aussi vite que possible" Abou Hamza vers les Etats-Unis, où il est accusé de terrorisme

     25/09/2012

     Le Royaume-Uni a exprimé lundi sa détermination à extrader "aussi vite que possible" Abou Hamza l'ancien imam de la mosquée de Finsbury Park, vers les Etats-Unis, où il est accusé de terrorisme, aussitôt après le rejet de son dernier recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme.

     La Cour de Strasbourg a ouvert la voie à l'extradition de l'ancien imam de la mosquée de Finsbury Park (nord de Londres) et de quatre autres terroristes présumés, en rendant définitif un jugement rendu le 10 avril dernier. Cette décision met un terme à une bataille juridique de huit années.

    La CEDH avait alors estimé que les lourdes peines de prison encourues par les cinq hommes aux Etat-Unis n'étaient "pas grossièrement disproportionnées" eu égard aux faits de terrorisme qui leur sont reprochés. "La ministre de l'Intérieur (Theresa May) se félicite de la décision d'aujourd'hui de ne pas renvoyer le cas d'Abou Hamza et de quatre autres vers la Grande Chambre", l'instance suprême de la CEDH, a indiqué lundi le ministère britannique dans un communiqué.

     L'administration américaine s'est dite "satisfaite que cette procédure devant la Cour européenne des droits de l'Homme arrive à son terme. Nous œuvrerons avec les autorités du Royaume Uni pour faire en sorte de traduire ces individus en justice", a déclaré Dean Boyd, porte-parole du ministère américain de la Justice.

    "Nous ferons en sorte que ces individus soient remis aux autorités américaines aussi vite que possible", ajoute le ministère britannique.

     Cette extradition prendra "au moins quelques semaines, le temps de prendre les dispositions nécessaires", a indiqué une source gouvernementale britannique.

     

    Mustafa Kamal Mustafa, dit Abou Hamza al-Masri, est visé en tout par onze chefs d'accusation liés au terrorisme. Il est notamment accusé par Washington d'avoir pris part à l'enlèvement de seize touristes occidentaux au Yémen en 1998, dont quatre sont morts lors d'une opération de l'armée yéménite pour les libérer.

     

    Il aurait aussi facilité la mise en place d'un camp d'entraînement terroriste aux Etats-Unis en 2000-2001 et aidé le financement de candidats au jihad désireux de se rendre au Proche-Orient pour y suivre un entraînement à des actes terroristes.

     Abou Hamza et cinq autres hommes, accusés d'avoir fomenté des attentats ou fourni une assistance à des groupes en vue d'actions terroristes, s'étaient tournés vers la CEDH entre 2007 et 2009.

     Parmi les requérants figure l'expert informatique Babar Ahmad, accusé d'avoir collecté des fonds pour financer le terrorisme, incarcéré depuis huit ans en Grande-Bretagne sans avoir été jugé. Les trois autres sont Seyla Talha Ahsan, Adel Abdul Bary et Khaled al-Fawwaz.

    Ils estimaient que leur incarcération probable dans un "pénitencier américain de sécurité maximum", à Florence (Colorado), ainsi que la peine de réclusion à vie sans libération conditionnelle à laquelle ils pourraient être condamnés s'apparenteraient à un "traitement dégradant ou inhumain".

    La CEDH, qui avait bloqué la décision d'extradition en juillet 2010 pour étudier le dossier sur le fond, les avait déboutés et avait ajourné sa décision concernant un sixième requérant, Haroon Rashid Aswat, soigné pour schizophrénie dans un hôpital de haute sécurité en Grande-Bretagne.

    Abou Hamza, né en Egypte et aujourd'hui quinquagénaire, purge une peine de sept ans de prison en Grande-Bretagne, où il a été condamné en février 2006 pour incitation au meurtre et à la haine raciale.

    Londres tente par ailleurs depuis près de dix ans d'extrader vers la Jordanie Abou Qatada, qui fut un temps considéré comme le chef spirituel d'Al-Qaïda en Europe. Il est actuellement incarcéré en attendant une décision de la justice britannique sur son extradition, à laquelle la CEDH avait ouvert la voie en mai, en rejetant la demande de réexamen de son dossier.

    Lien permanent Catégories : europe 0 commentaire
  • La DGSE de l'israelien Mangoux prepare activement l'invasion du Nord Mali en Corse. une fois le Mali re-occupe par la France-Israel, l'Egypte sera attaquee et l'Algerie coupee en 3 parties, le Sahara etant entierement sous occupation de l'OTAN

     

     Erard Corbin de Mangoux, est un agent du Gladio-OTAN-mossad.

    La DGSE ne cache plus ses liens et son controle sur les forces speciales emiraties, qataries, impliquees avec le mossad dans la liquidation de l'ambassadeur US a Benghazi. L'OTAN a annexe deja les pays du GCC (Gulf Council Cooperation) ou Khaleej... L'entrainement en Corse est la pre-figuration de l'invasion du Nord Mali

     Des forces spéciales saoudiennes en Corse

     

    Un exercice conjoint des forces spéciales françaises et saoudiennes aura lieu en Corse du 1er au 18 octobre, à partir de la base de Solenzara. 

    Baptisé "Tigre 2", il impliquera des moyens importants, dont plusieurs hélicoptères saoudiens Black Hawk.
    Cet exercice du COS (Commandement des Opérations Spéciales) est conjoint avec le rendez-vous annuel de la BFST (Brigade des forces spéciales Terre), "Gorgones" qui se déroulait généralement à Caylus (Tarn-et-Garonne).

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • De Paris à Gaza : Intifada !

    Ils disent que nous sommes des terroristes, Mais ce sont eux les terroristes 

    Nous ne t ’oublions pas Gaza.

     

    Tes enfants sont les nôtres.

     

    Et nous sommes des vôtres.

     

    Contre la folie sioniste !

     

    Comme annoncé, I&I ripostera systématiquement à la guerre des lobbys et des médias contre les musulmans à travers ses colonnes.

     

    Aujourd ’hui ce sera par la Guérilla/Caricature.

     

    Ils sont entrés dans une guerre qu ’ils ne sont pas prêts de finir …

     

     

     

     Rejoignez les 3.300 amis d ’ Islam&Info sur Facebook !

     

    Alors place au premier Scud des Fedayins du net.

     

    MUSLIMS NE SOYEZ PLUS VICTIMES,
    PARTAGEZ ET RENDEZ COUP POUR COUP!

     

    Avant...

     
     
     

     
     
     

    APRES !

     

     » De Paris à Gaza, INTIFADA ! «

     

     

    http://www.islametinfo.fr

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • France : l’étrange proposition de Rachid Nekkaz a Charlie Hebdo

      Rachid Nekkaz souhaite racheter Charlie Hebdo. Une proposition des plus étranges au vu des motivations affichées par l’homme d’affaires, également président de l’association « Touche pas à ma constitution », dans sa « lettre aux actionnaires de Charlie Hebdo »qu’il fait paraître vendredi 21 septembre sur son blog.

     

     
    Il propose en effet de racheter 51 % du capital de l’hebdomadaire satirique, qui a fait paraître cette semaine des caricatures du Prophète Muhammad. «Alors que le magazine Charlie Hebdo subit de plein fouet la crise qui touche l’ensemble de la presse française, je considère qu’il est important de préserver et de pérenniser la personnalité satirique du magazine Charlie Hebdo», écrit-il. 

    Concrètement, ce sont 700.000 € qu’il propose d’injecter immédiatement dans le magazine, et même plus si besoin. « Considérant le passif et l’endettement du magazine, cette opération peut être salutaire pour Charlie Hebdo car elle lui garantit à la fois l’indépendance de sa ligne éditoriale et une certaine stabilité financière », précise M. Nekkaz.

     

     
    « A l’heure où le magazine est la cible déclarée des extrémistes islamiques de tous bords, il n’est pas inopportun que le conseil d’administration de Charlie Hebdo accueille en son sein un actionnaire de culture musulmane », ajoute-il.

     

     
    Une proposition fort alléchante pour Charlie Hebdo mais que ses responsables auront tôt fait de rejeter. Mais si ce n'est pas pour influer sur le contenu éditorial du magazine, qui surfe régulièrement sur la vague islamophobe au gré des opportunités, on peut s'interroger sur l'utilité de son action. L’homme d’affaires est décidément prêt à tout pour se faire connaitre et entendre.

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire
  • Réponse à l ’interdiction de manifester à Paris contre l ’Islamophobie

     On comprendra que certains dans ce pays n ’ont pas les mêmes droits que d ’autres.

     
    Tandis que des groupes féministes tenues par la CIA et financées par des milliardaires à bi-nationalité font des manifs dévêtues dans des quartiers « sensibles »  de Paris en criant :

     

     « Non à l ’ islamisme, Femmes musulmanes déshabillez vous ! » 

     Les jeunes français de confession musulmane, eux, n ’ont pas pas le droit de manifester pacifiquement leur dégoût devant, non pas tant un film nauséabond de série Z, mais plutôt contre cette déferlante anti-musulmane sans limite et sans fin.

     

     

     

     

    Alors nous disons : Musulmans réveillez vous !

     

    Développez un communautarisme de résistance.

     

    Face aux manigances de certains milieux et lobbys d ’essence communautaire nous nous devons d ’être forts mais précis.

     

    Les médias, les politiques, le système travaillent main dans la main à notre exclusion, notre stigmatisation.

     

    On peut d ’ailleurs être étonné que, face à une propagande anti-musulmane 1000 fois plus importante que celle subie par les juifs pendant la guerre, les violences ne soient pas plus nombreuses.

     

    Face à cette cohalition d ’ennemis unis par la même haine, restons stratèges.
     
    Cette manifestation spontanée de nos petits frères bien que maladroite ne saurait être condamnée. 

      

    Elle répond à une humiliation constante et imperturbable qui depuis 2001 a envahi nos médias, nos écoles et nos rues.
     
    Elle nous rappelle aussi à nous générations du passé que notre attentisme et notre silence n ’ont servi à rien.
     
    Les attaques n ’en sont que plus fréquentes et plus acides.
     
    Alors comment pourrions nous nous permettre de critiquer une réponse adolescente qui ne consistait qu ’en une seule chose :
     
    La réaffirmation publique de l ’attachement à une foi par une prière commune. 

     

    O crime, ô sacrilège !

     

    Beaucoup les préféraient délinquants, voyous ou assistés…
     
    Même si nous savons que l ’ennemi n ’attendait que cela pour refermer son piège, et bien mieux valait cela que rien.
     
    Mieux valait cela que les excuses minables du CFCM en pleine période de persécution religieuse.
     
    Mieux valait des cris désespérés que ce long silence complice.

     Car c ’est notre silence qui nous a tuės.

    Nos femmes sont devenues délinquantes, nos petites soeurs et nos petits freres humiliés constamment, même à l ’école si ce n ’est la maternelle :

     

     » Tu comprends Lina, ta mère ne pourra pas venir au goûter de fin d ’année, elle porte le voile. »
     
    Nous, générations des « anciens », constatons également amèrement que ni nos diplômes, ni notre argent ne nous ont protégé de la vie de honte de nos parents illettrés …

     

    Alors face à ce constat alarmant, nous disons :

     

    Nous avons entendu tes pleurs petit frère que tu as préféré cacher fièrement sous ta rage.

     

    Nous ne te critiquerons plus avant d ’avoir compris ta peine.

     

    Nous ne laisserons plus jamais ces rapaces frapper sans qu ’ils n ’en perdent de plumes.

     

    Nous reprendrons ce front déserté par nos « représentants ».

     

    Nous retournerons les armes de nos ennemis contre eux.

     

    Leur liberté de salir deviendra notre liberté de les dénoncer à la France entière sous leurs vrais noms sans ambages.
     
    Apres avoir ouvert la boite de pandorre, l ’arroseur finira sans aucun doute arrosé.
     
    Mais ici ce n ’est pas d ’eau qu ’il s ’agit mais bien d ’essence.

     

    « (Et rappelle- toi) le moment où les mécréants complotaient contre toi pour t ’ emprisonner ou t ’ assassiner ou te bannir. Ils complotèrent. Mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes.» ( Coran, 8 : 30 ) .

    http://www.islametinfo.fr/2012/09/19/edito-express-reponse-a-linterdiction-de-manifester-a-paris-contre-lislamophobie/

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Charlie Hebdo, les musulmans et la liberté d’expression : le double discours du gouvernement

    En réponse au film islamophobe américain « The Innoncence of muslims » et à la publication par Charlie Hebdo d’odieuses caricatures du Prophète de l’Islam, des manifestations sont en cours d’organisation dans la France entière. D’ores et déjà, le gouvernement a indiqué qu’aucune d’entre elles ne serait autorisée. La liberté d’expression serait-elle un droit à géométrie variable ?

    Liberté d'expression à deux vitesses

    En réponse au film islamophobe américain « The Innoncence of muslims » et à la publication par Charlie Hebdo d’odieuses caricatures du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa salam), des manifestations sont en cours d’organisation dans la France entière. D’ores et déjà, le gouvernement a indiqué qu’aucune d’entre elles ne serait autorisée. La liberté d’expression serait-elle un droit à géométrie variable ?

    Interdiction aux musulmans de manifester

    Les musulmans de France sont en ébullition. Patients jusque là, ils sont aujourd’hui choqués, écoeurés par la publication des caricatures du Prophète Muhammad (sallallahou ‘Aleyhi wa salam) par l’hebdomadaire Charlie Hebdo.

    Afin de marquer leur mécontentement certains musulmans souhaitent se faire entendre. Des appels au rassemblement dans différentes villes de France commencent à circuler sur les réseaux sociaux. Pour éviter toute récupération politique et s’assurer que tout se fasse dans la légalité, les organisateurs ont déposé des demandes officielles de rassemblement. C’est le cas à Paris où une rencontre pacifique était prévue Samedi à 14h devant la Grande Mosquée de Paris. Finalement, malgré les arguments solides avancés par les organisateurs, l’évènement a été interdit. A ce sujet, le Premier Ministre Jean Marc Ayrault a déclaré  »La République ne se laissera pas faire. »

    Samedi dernier, entre 150 et 250 personnes s’étaient rassemblées devant l’ambassade américaine. Le rassemblement apparemment improvisé via des envois de textos a finalement été dispersé à la suite d’interpellations. La quasi totalité des personnes présentes ont été embarquées et conduites au commissariat pour un contrôle d’identité. L’acharnement ne s’arrête pas là, la police anti-terroriste a été chargée d’identifier « les organisateurs » du rassemblement, à croire que quelques musulmans qui manifestent à Paris engagent la sécurité de l’Etat.

    Mardi une manifestation non-autorisée a eu lieu à Paris. Encadrées par les forces de police, une quinzaine de femmes top-less ont manifesté dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris. Aucune poursuite n’a été engagée contre les organisatrices.

    Liberté d’expression pour Charlie Hebdo

    L’attitude du gouvernement sur la question des caricatures et des réactions de la communauté musulmane est quelque peu contradictoire. D’un côté, il autorise l’hebdomadaire à publier ces caricatures enflammantes au nom de la liberté d’expression. De l’autre, il interdit aux musulmans insultés et outrés par ces dessins d’exprimer leur mécontentement. La liberté d’expression vaut pour l’un mais ne vaut pas pour l’autre. A ce sujet, les réactions ne manquent pas, parmi elles, celles de Pascal Boniface qui résume avec ces mots ce que beaucoup pensent tout bas.

    Il ne s’agit pas ici de débattre du statut des manifestations en islam mais force est de constater qu’encore une fois, il y a deux poids deux mesures dans le traitement que l’on réserve à la communauté musulmane de France !

    Crédit photo

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • De l’arrogance des ignorants à » l’Innocence des musulmans

    De l’arrogance des ignorants à  » l’Innocence des musulmans « . (via http://stcom.net)

    International (LVO) : Un film de fiction qu’il est inutil de présenter, ni ses financeurs d’ailleurs, dont le titre a été traduit en francais par « l’ignorance des musulmans », a violemment heurté la sensibilité de ces derniers visés qui auraient mené des attaques de représailles…


    Lien permanent Catégories : Islam 1 commentaire
  • Rassemblement « Touche pas à mon Prophète » dans toute la France samedi prochain

     Devant l’ampleur de la manipulation politico-médiatique de la première manifestation devant l’ambassade des Etats-Unis à Paris, des internautes indépendants se mobilisent pour reproduire la même initiative sur toute la France. Deux appels sont visibles sur internet :

     Tous contre le film sur notre Prophète réaliser par l’Amérique

     

     

    Sur Facebook, la page “Manifestation à Paris contre le film Innoncence of Muslims comptait plus de 4 000 abonnés dans la matinée du lundi 17 septembre. Créée le mercredi 12 septembre, cette page a adopté le logo “Touche pas à mon prophète” en photo de profil le 13 septembre, soit deux jours avant la manifestation.  Information relayé par le journal LeMonde

    D’ailleurs un journaliste LeMonde tente d’y pêcher des témoignages :

    Photo : Admine : Message du journaliste  Le monde

     « Une manifestation sera prevu le samedi 22 septembre comme à Paris Toulouse Marseille et d’autre in sha allah sur Lille place république beaux art à 15h »
    Facebook

    Une pluie de commentaires islamophobes sur la page  Facebook

     

    - Une déclaration officielle d’une autre manifestation (devant la Grande Mosquée de Paris à 14H30)a été déposée dès mardi matin en toute discrétion à la Préfecture de police de Paris. Le Figaro

    - Une déclaration de manifestation a été déposée à la préfecture de police de Paris http://paris-ile-de-france.france3.fr

    - Selon RTL, le rendez-vous à Paris est fixé samedi à 14 heures au Trocadéro. Destination : la Concorde (Ambassade des Etats-Unis) via les Champs-Elysées… Il s’agit à nouveau de protester contre le film anti-islam « L’innocence des musulmans ». Aucune demande d’autorisation n’a été déposée.

       ” La mobilisation sera certainement très peu suivi puisque l’initiative n’est pas soutenu par des relais médiatiques au sein de la Communauté musulmane. De plus, les renseignements généraux se montreront beaucoup plus vigilants et mèneront certainement des pressions sur ces nouveaux organisateurs qui cette fois, sont facilement traçables avec leurs identifiants sur internet

     Néanmoins l’initiative pourrait prendre une autre forme dans le courant de la semaine si les gesticulations politiciennes et/ou des arrestations arbitraires poussaient à réagir en conséquence

     

    Mise à jour Mardi soir : Notre site internet fera le nécessaire pour soutenir l’ensemble des initatives pour ce week-end. Notre décision a été motivée par CharlieHebdo remet ça ! réagissons par tous les moyens …

     

     Mise à jour Mercredi soir : les appels à mnifester se poursuivent, malgré les pressions du Ministère de l’intérieur et du premier ministre

     

    18h : Les appels à manifester se multiplient dans toute la France ( Paris, Lille, Lyon, … )

     

    - Lyon : un projet de manif contre le film anti-islam circule sur Internet. Le Progrès

     

     Les administrateurs [de la page Facebook], forts de leur succès, tablent désormais sur 5000 participants, contre 250 le week-end dernier. L’Express

     

    16h00 : Le point sur les différents rassemblements prévus pour ce week-end

     

    La énième provocation de CharlieHebdo a donné beaucoup plus d’ampleurs aux différentes initiatives prévues pour ce week-end.

     Le point sur les différents rassemblements prévus pour ce week-end

    La énième provocation de CharlieHebdo a donné beaucoup plus d’ampleurs aux différentes initiatives prévues pour ce week-end.

    Les organisateurs savent que les pages Facebook & Twitter sur le sujet font maintenant l’objet d’une surveillance accrue des services de renseignements. Pas question, pour certaines villes, de communiquer sur le lieu et l’heure du rendez-vous.

     

    • Lille : « Une manifestation sera prevu le samedi 22 septembre sur Lille place république beaux art à 15h » Facebook
    • Paris : – Selon RTL, le rendez-vous à Paris est fixé samedi à 14 heures au Trocadéro. Destination : la Concorde (Ambassade des Etats-Unis) via les Champs-Elysées… 
    • Lyon : un projet de manifestation contre le film anti-islam circule sur Internet. Le Progrès
    • Toulouse : La rumeur enfle sur un rassemblement organisé ce samedi après-midi sur la place du Capitole.
    • Marseille :  Les manifestants sont censés partir samedi de la porte d’Aix et traverser une partie de la ville jusque devant le consulat des États-Unis, à deux pas de la préfecture. Le Figaro

    Pour Omar Djellil, responsable d’association de la Porte d’Aix et proche de la mosquée du quartier,

    « les musulmans n’ont pas besoin d’autorisation pour défendre leurs droits ». « On bravera l’interdiction si interdiction il y a », a-t-il dit à l’AFP, évoquant « une manifestation spontanée, pacifique, de la communauté musulmane ». La Croix

    • Bordeaux : Non communiqué
    • Strasbourg : Non communiqué
    • Nantes : Non communiqué
    • Rennes : Non communiqué
    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Turquie: la justice condamne lourdement des centaines d'officiers pour complot

    La justice turque a lourdement condamné vendredi plus de 300 officiers accusés d'avoir comploté pour renverser le gouvernement islamo-conservateur, le premier verdict d'une série de procès controversés dénoncés par l'opposition comme une chasse aux sorcières.
(c) Afp

    La justice turque a lourdement condamné vendredi plus de 300 officiers accusés d'avoir comploté pour renverser le gouvernement islamo-conservateur, le premier verdict d'une série de procès controversés dénoncés par l'opposition comme une chasse aux sorcières. (c) Afp

    La justice turque a lourdement condamné vendredi plus de 300 officiers accusés d'avoir comploté pour renverser le gouvernement islamo-conservateur, le premier verdict d'une série de procès controversés dénoncés par l'opposition comme une chasse aux sorcières.

    La cour de Silivri, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest d'Istanbul, a infligé au "cerveau" du complot, l'ex-général Cetin Dogan, ancien commandant de la 1ère armée, et aux anciens chef de l'armée de l'air et de la marine, Ibrahim Firtina et Özden Örnek, des peines de vingt ans de prison.

    Devant les yeux ébahis de la foule des parents des accusés, elle a condamné 78 officiers à dix-huit ans et 246 autres à seize ans de réclusion. Vingt-huit d'entre eux ont vu leur sentence réduite à douze ans pour bonne conduite.

    Tous ont été reconnus coupables, à des degrés divers, de "tentative d'empêcher par la force l'action du gouvernement de la République", une peine passible de la prison à vie mais qui a été réduite car le crime, indépendamment de la volonté des accusés, n'a pas pu être réalisé, a indiqué la cour.

    La plupart des accusés sont par ailleurs interdits à vie d'activité dans le secteur public. Trente-quatre prévenus ont été acquittés.

    Sitôt le prononcé des peines achevé, la foule des proches des accusés a violemment réagi en huant copieusement les magistrats. Les accusés ont salué leurs familles, certains le poing levé, des bouteilles d'eau ont fusé du public en direction de la cour et une partie du public a entonné l'hymne national.

    "Cette décision sera jetée dans les poubelles de l'histoire judiciaire, notre combat continue, nous n'abandonnerons pas", a clamé l'épouse du principal condamné, Nilgün Dogan. "La Turquie est fière de vous", ont également lancé plusieurs dizaines de personnes au passage des bus qui ramenaient les condamnés vers leur lieu de détention.

    Au total, 365 officiers d'active ou à la retraite, dont plusieurs anciens chefs d'armée et de corps d'armée, étaient poursuivis depuis décembre 2010 pour leur participation à un complot dont le nom de code est "Masse de Forgeron". 250 d'entre eux étaient en détention provisoire.

    Selon le jugement de la Cour, cette conspiration avait pour objectif de chasser le Parti de la justice et du développement (AKP) du pouvoir auquel il venait d'accéder un an plus tôt. Elle prévoyait une série d'attentats destinés à semer le chaos en Turquie et à justifier une intervention de l'armée.

    Mais les inculpés ont tous contesté cette version des faits, prétendant que le plan incriminé n'était qu'un scénario d'exercice comme l'armée en produit souvent, et dénoncé l'utilisation de fausses preuves pour les jeter en prison.

    Ce procès est la plus retentissante des procédures pour complot qui émaillent depuis 2007 la vie judiciaire turque, car il attaque frontalement une armée jusque-là intouchable, gardienne autoproclamée de la laïcité dans un pays à la population très majoritairement musulmane.

    Avant même le verdict très lourd rendu vendredi, ces dossiers ont été dénoncés dans les milieux pro-laïcité comme une chasse aux sorcières visant à faire taire l'opposition et faciliter l'islamisation en catimini du pays.

    Pour les milieux pro-gouvernementaux, généralement conservateurs et religieux, les procès de ces dernières années constituent en revanche une avancée majeure vers la démocratisation de la Turquie et le respect de l'Etat de droit par une armée responsable de quatre coups d'Etat en un demi-siècle.

    Interrogé par la presse à Ankara, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a refusé de commenter le verdict prononcé contre les militaires condamnés pour avoir menacé son gouvernement et rappelé qu'ils pouvaient encore se pourvoir en cassation. "Il faut attendre de voir la décision de la cour suprême d'appel", a-t-il relevé, "nous attendons tous une décision juste de sa part".

    Lien permanent Catégories : europe 0 commentaire
  • Infographie : Les extrémistes musulmans sont les moins meurtriers au monde

     Tout fraîchement provoqués par un film anti-islam, puis, par des caricatures censées représenter le Prophète (paix et bénédictions sur lui), la communauté musulmane doit de nouveau se justifier d’être d’innocents musulmans.

     Soutenue par la sphère médiatique et politique, la vague islamophobe a de beaux jours devant elle.

    Face à des fanatiques islamistes salafistes fondamentalistes, notre société moderne, de paix et d'égalité, celle qui veut nous faire croire que la menace vient de l’islam et des musulmans est bien en contradiction avec ses valeurs.

     Passons nous des milles paroles, apporter des chiffres prouvant des faits ne peut être nié. Sans grandes surprises, le constat est sans appel : les musulmans sont les plus grandes victimes des dernières décennies et les « extrémistes musulmans » sont les terroristes les moins meurtriers au monde. Nous avons traduit une infographie qui démontre encore une fois (lire notre article Tous les terroristes sont des « musulmans » ... sauf 99.6% !) que les musulmans sont bel et bien victime de l'élite médiatico-politique.

     

    islamophobie infographie

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire
  • Palestine: Fatah et Hamas dos à dos après l'arrestation de 70 militants

     L'arrestation de plus de 70 membres du Hamas en Cisjordanie par l'autorité palestinienne, condamnée par les organisations de défense des droits de l'homme, s'inscrit dans la rivalité Fatah-Hamas, avec les changements en Egypte en arrière-plan.  Palestine: Fatah et Hamas dos à dos après l'arrestation de 70 militants

    RAMALLAH (Palestine) - L'Autorité palestinienne doit faire face à une grogne sociale qui dure depuis presque deux semaines. En plus de la hausse des prix, des centaines de manifestants sont descendus dans les rues pour demander le départ des dirigeants accusés de ne pas faire face à la situation.

    Reuters/Mohamad Torokman

    L'Autorité Palestinienne a procédé à plus de 70 arrestations de membres du Hamas en Cisjordanie. Un point de crispation supplémentaire entre le Fatah et le Hamas, qui se disputent la représentation politique palestinienne, à l'étranger et dans les territoires. 

    Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité Palestinienne, a porté un coup dur contre le Hamas, avec l'arrestation de plus de 70 membres du mouvement. Une campagne condamnée à la fois par l'organisation islamiste, qui a remis en cause la légitimité du président et appelé à le traduire en justice, mais aussi par les organisations de défense des droits de l'homme palestiniennes, dont l'Association France Palestine Solidarité (ASFP).  

    Cette dernière a précisé, dans un communiqué publié jeudi 20 septembre que "ces arrestations, tout comme le maintien en détention et sans jugement de Zakaria Zubeïdi, sont d'ordre politique par excellence, elles sont de nature à entraver les efforts de réconciliation nationale et à affaiblir la demande légitime palestinienne pour la reconnaissance d'un état palestinien "" 

    Les organisations de défense des droits de l'homme ont, par ailleurs, indiqué que certaines personnes interpellées sont des militants pour les droits des prisonniers palestiniens, des journalistes ou des responsables impliqués dans les efforts de réconciliation entre le Hamas et le Fatah, mouvement de Mahmoud Abbas. D'après le communiqué de l'ASFP, "la moitié des personnes arrêtées avait déjà connu les prisons israéliennes et quelques-uns d'entre eux avaient participé à la longue grève de la faim du printemps dernier". 

    Le Fatah, par la voix de son porte-parole Ahmad Assaf, s'est défendu des accusations de répression en affirmant: "le Fatah ne gouverne pas la Cisjordanie comme le Hamas contrôle la bande de Gaza. Ici en Cisjordanie, c'est la loi qui règne". Mais l'Autorité palestinienne est de plus en plus contestée ces derniers jours en Cisjordanie. Le gouvernement doit faire face à une grogne sociale qui dure depuis maintenant presque deux semaines. En plus de la hausse des prix, des centaines de manifestants sont descendus dans les rues pour demander le départ des dirigeants et des cadres de l'Autorité palestinienne, accusés de ne pas faire face à la situation. 

    Un bras de fer avec l'Egypte comme témoin

    Les institutions politiques palestiniennes sont bloquées depuis la division, en juin 2007, entre le Hamas et le Fatah, qui gouvernent respectivement Gaza et la Cisjordanie. Les deux mouvements rivaux ont signé le 27 avril 2011 un accord de réconciliation nationale aux termes duquel les deux gouvernements rivaux devaient céder la place à un exécutif transitoire non partisan chargé d'organiser des élections générales dans un délai d'un an. Mais les principales clauses en sont restées lettre morte et les échéances constamment repoussées. 

    La tension est encore montée d'un cran cette semaine avec la rencontre, lundi 17 septembre, entre le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, et le Premier ministre égyptien, Hicham Qandil. Mahmoud Abbas a vivement réagi à cette visite en envoyant personnellement une lettre au président égyptien, Mohamed Morsi, afin de lui rappeler le monopole de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) sur la représentation internationale du peuple palestinien.  

    De son côté, le mouvement islamiste a accusé "le Fatah et Mahmoud Abbas de faire pression pour imposer un blocus politique au Hamas. Mahmoud Abbas n'a aucun droit de parler de représentation palestinienne unifiée, puisque son mandat a expiré il y a plus de trois ans". Un dirigeant du Hamas à Gaza, Salah Bardawil, a appelé "le garant égyptien (de la réconciliation, NDLR) à intervenir pour arrêter cette farce de l'Autorité de Ramallah", estimant que les "arrestations traduisaient le discours politique agressif d'Abbas qui a encouragé les services de sécurité à ces arrestations, attaqué la réconciliation et mis en doute la neutralité de l'Egypte "."

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Bande de Gaza: deux cadres du Hamas tués par une frappe ciblée israélienne

    Deux cadres du Hamas ont été tués et un autre blessé mercredi soir lors d'une frappe israélienne ciblée à Rafah, à la frontière avec l'Egypte, dans le sud de la bande de Gaza, a indiqué le mouvement islamiste au pouvoir dans le territoire palestinien. (c) Afp

     

    Deux cadres du Hamas ont été tués et un autre blessé mercredi soir lors d'une frappe israélienne ciblée à Rafah, à la frontière avec l'Egypte, dans le sud de la bande de Gaza, a indiqué le mouvement islamiste au pouvoir dans le territoire palestinien.

    Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur du Hamas a annoncé la mort de deux "martyrs tombés en faisant leur devoir", le lieutenant Achraf Saleh et son adjoint Anis Abou el-Anine, des membres selon lui de la commission du ministère chargée des questions frontalières avec l'Egypte.

    "Les martyrs effectuaient leur mission civile quotidienne de routine consistant à surveiller et sécuriser la frontière sud de la bande de Gaza avec l'Egypte", a précisé le communiqué.

    Le troisième homme, blessé, a été identifié par le Hamas comme le lieutenant Nidal Nasrallah.

    Les services d'urgence locaux ont confirmé que le raid aérien israélien avait visé une voiture appartenant au ministère de l'Intérieur du Hamas.

    De son côté, l'armée israélienne a affirmé que son aviation avait "ciblé deux agents terroristes --Anis Abou Mahmoud el-Anine et Achraf Mahmoud Saleh-- affiliés aux +Défenseurs d'Al-Aqsa+", un groupe terroriste parrainé par le Hamas dans la bande de Gaza".

    Selon un communiqué, Anis Abou Mahmoud el-Anine, originaire de Rafah, était "dans les phases ultimes de préparation d'une attaque terroriste contre des civils israéliens". Il aurait été impliqué ces dernières années dans plusieurs tentatives d'attentat, notamment en introduisant des engins explosifs en Israël via la frontière avec l'Egypte et "en dirigeant des activités terroristes" en Cisjordanie, a précisé le texte.

    Achraf Mahmoud Saleh, 33 ans, également de Rafah, se livrait au trafic d'armes et aurait avoué, lors d'une enquête passée, avoir transféré deux activistes en Egypte afin de monter un attentat suicide en Israël, a ajouté l'armée israélienne.

    Dans son communiqué, le ministère de l'Intérieur du Hamas a mis en garde contre "l'escalade des crimes sionistes". "Que l'occupant (israélien) cible aujourd'hui des cadres du ministère de l'Intérieur (du Hamas) est bien la preuve qu'il ne veut pas que l'état de stabilité perdure dans la bande de Gaza", a-t-il averti.

    Depuis plus d'un an, le Hamas s'efforce officiellement de maintenir une trêve tacite, fragile et ponctuée de flambées de violence, avec l'armée israélienne.

    La dernière confrontation majeure, du 18 au 23 juin derniers, avait fait 15 morts palestiniens, en majorité des combattants, et des dizaines de blessés à Gaza dans des frappes israéliennes, tandis que 155 roquettes et obus étaient tombés en Israël, blessant cinq Israéliens, dont quatre garde-frontières.

    http://youtu.be/2aaDG7vhKgk

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • PAX TALMUDICA 2012 : URGENT: Les veritables raisons qui ont pousse le porteur de valises du DRS Jean Marc Ayrault a declarer l'etat d'urgence

    PAX TALMUDICA 2012 : URGENT: Les veritables raisons qui ont pousse le porteur de valises du DRS Jean Marc Ayrault a declarer l'etat d'urgence en voulant priver les Musulmans de leurs droits fondamentaux, inalienables a la liberte d'expression, de se rassembler, de manifester

     
    MISE A JOUR, JEUDI 20 SEPTEMBRE 2012 (10H22 GMT): J'AI ETE INFORME PAR DES SOURCES MUSULMANES QU'UNE ATTAQUE ETAIT PREVUE SUR DES FORCES NAVALES AMERICAINES, BRITANNIQUES BASEES DANS LES EMIRATS ARABES UNIS ET A OMAN, DANS LE DETROIT D'HORMUZ, CE DIMANCHE DERNIER 16 SEPTEMBRE 2012 DANS LA SOIREE. CETTE ATTAQUE N'A PAS EUT LIEU POUR DES RAISONS ENCORES NON EXPLIQUEES, MAIS LES FORCES NAVALES US AURAIENT RECU L'ORDRE DE TIRER SUR TOUT CE QUI BOUGE QUI APPROCHERAIT, FORCES ALLIEES COMPRISES. IL EXISTE MAINTENANT DE TRES FORTES INQUIETUDES SUR UNE POSSIBLE ATTAQUE ISRAELIENNE A NEW YORK SUR LES BATIMENTS DE L'ONU CE WEEK-END, LIRE ICI ET A FAIRE PASSER! ABU-SULEYMAN 
     
    Pour les lecteurs assidus de ce blog, il est une evidence que la liquidation de l'ambassadeur US a Benghazi est l'oeuvre de Netanyahu et ses reseaux locaux a Benghazi, DGSE et OTAN. Que le film et les caricatures sont l'oeuvre des reseaux likudistes israeliens aux Etats-Unis et en France. Ces operations sont destinees a abattre Obama aux presidentielles de novembre 2012 et mettre en place Romney, un proche de Netanyahu, a la maison blanche entre autres raisons deja detaillees sur ce blog.  Je vous fais part ici de l'explication d'une de mes sources, ayant travaille dans l'administration francaise a un tres haut niveau. 

    'Jean Marc Ayrault couvre Corbin de Mangoux' 
     

     
    Les americains ont fait part de leur etonnement hier, au sujet des caricatures francaises du torchon sioniste Charlie Hebdo, et comme vous le savez, c'est l'administration Obama qui a joue un role dans l'ejection de Nicolas Sarkozy au printemps dernier, notamment avec le financement libyen de la campagne de 2007. Hollande ayant ete mis en place pour eviter justement ce genre d'operations de destabilisations a quelques semaines des elections americaines. Or, il se trouve que selon des sources militaires tres bien informees aux Etats-Unis, que le pentagone a identifie le role exact de la DGSE a Benghazi dans l'operation sur le consulat americain. Des discussions tres franches ont deja eut lieu avec Paris a ce sujet et les menaces ont fuse sur Hollande et Ayrault qui sont restes passifs et n'ont pas prevenu l'ambassade americaine a Paris de possibles troubles et ont ete tres peu cooperatifs et tres flous depuis le debut de cette affaire.
     
    Valls, un ami eternel d'Israel, a donc organise la manifestation de samedi dernier sur l'ambassade des Etats-Unis en guise de menaces tout en reiterant son soutien indefectible a la re-election d'Obama. Les SMS a l'origine de la manifestation viennent de flics, ils servent deux objectifs, menacer l'ambassade des Etats-Unis et faire passer la loi pour proteger la DCRI et la DGSE et les reseaux israeliens de France de tout retour de baton comme ce fut le cas dans 'l'Operation Merah'. Sur ce, les americains ont immediatement entrepris d'activer leurs reseaux en France pour faire monter la sauce et organiser des manifestations en France, menacant de destabiliser le gouvernement Hollande si celui-ci ne mettait pas une fin directe a la participation de la France dans l'operation de destabilisation menee par Netanyahu. 

    Souvenez-vous des emeutes de 2005, provoquees par la DST, le mossad et une partie des reseaux sionistes de l'OTAN. Les americains possedent des reseaux similaires en France qu'ils peuvent activer pour faire sauter un ministre ou un gouvernement. La reponse fut immediate, Charlie Hebdo recut l'ordre d'aboyer et de provoquer pour donner une excuse officielle a Jean Marc Ayrault, afin que celui-ci prenne des mesures d'etat d'urgence pour proteger les reseaux israeliens de France, qui poussent a la guerre civile, faire monter au maximum l'islamophobie, afin d'aligner automatiquement la France dans la prochaine possible invasion du sud Liban et du sud de la Syrie prevue pour le Yom Kipur, le 25 septembre 2012, voir eventuellement la prise du Sinai. Une guerre necessaire pour que Netanyahu se maintienne au pouvoir. 
     
    Ma source pense que les americains vont provoquer Emanuel Valls, qui est inexperimente, et est conseille par Richard Prasquier du CRIF, et que les manifestations seront la couverture ideale pour abattre Erard Corbin de Mangoux et Valls en represailles de leurs roles respectifs. Jean Marc Ayrault, en porte-a-faux, souhaiterait que les Musulmans le protegent et ne manifestent pas. Le faire serait etre complice de l'operation de provocation de Netanyahu qui cherche lui la guerre civile en France. En s'attaquant lachement et en privant les Musulmans de leurs droits fondamentaux, inalienables du droit d'expression, de liberte de parole, de se rassembler, et de manifester et en ne prenant aucune mesure radicale contre les reseaux israeliens francais qui ont brule le torchon sioniste Charlie Hebdo l'an dernier car en faillite, une escroquerie a l'assurance, comme la LDJ par exemple, connu pour ce type d'operations, couvertes par le ministere de l'interieur, qui vient encore de lancer des grenades dans une superette casher de Sarcelles pour hatiser le feu de la guerre civile comme en octobre 2005. 
     
    Soit Ayrault se debarasse de Valls, et ceci sera surement fait ce week-end, car une partie des manifestations sont organisees par les americains pour le faire tomber, parce qu'il a pris parti pour Netanyahu, soit il reste neutre, autorise toutes les manifestations et laisse a Israel la responsabilite des degats et du 'blowback'. Les Musulmans, dans cette affaire, sont les victimes et les boucs emissaires, de ces operations de provocations et Jean Marc Ayrault souhaitent les faire passer pour les agresseurs.

    Ayrault et les reseaux israeliens doivent comprendre que les rapports de forces ont change et que la France ne peut imposer son nazisme et ses lois nazies sur les Musulmans, et qu'aucune loi d'exception n'est toleree, toutes votees sous l'ere Charles Pasqua, un terroriste notoire, ces mesures d'exceptions n'ont aucun cours sur les Musulmans, le terrorisme est le fait de l'etat francais et ses services pas des Musulmans. Le probleme se situe au niveau du CRIF, des reseaux israeliens en France qui ont la main mise sur la DCRI, et la DGSE, les reseaux sarkozystes, qu'Ayrault s'occupe de ces gens la. Si les americains decident de liquider qui que ce soit, qu'Ayrault aille a l'ambassade americaine de Paris et regle ses problemes la-bas, mais qu'il ne s'avise pas de provoquer et d'insulter les Musulmans comme il vient de le faire!  Les Musulmans ont le droit de manifester librement et personne en France ne leur donne d'autorisations, securite ou pas securite, trouvez une autre excuse...

     
     
    Je rappel que l'Allemagne a expulse le pasteur Terry Jones, islamophobe notoire, sur injonction du departement d'etat US et que ce sont les USA qui ont demande au gouvernement egyptien d'ouvrir une enquete sur les coptes ayant participe a la provocation israelienne, qu'Ayrault prenne son courage a deux mains et qu'il s'occupe des reseaux sionistes francais qui sont a l'origine de la guerre civile... sinon qu'il paie sa folie sur le champs car les Musulmans ont interet pour leur securite que Valls, Mangoux, Clavar, le CRIF disparaissent au plus vite!


    Abu-Suleyman
    Islamic-Intelligence 

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • La version presentee des les premieres heures sur ce blog est confirmee par les videos parues depuis sur le net

     Aucun manifestants avant l'attaque, comme confirme par les gardes du consulat, aucun blesses ou morts cote jeunes libyens, ceci sur toutes les prises de vues et des videos sur le net, aucun libyens armes sur toutes les videos presentes a ce jour sur le net, aucune traces de conflits armes entre les navy SEAL et les jeunes libyens venus apres l'attaque pour enmener l'americain aux soins. Du travail de professionels, le commando est venu des Emirats Arabes Unis et a tue pour le compte de Netanyahu, les commandos ont recu le soutien logistique des reseaux francais de Netanyahu (clans sarkozystes de la DGSE) et de l'OTAN. Cet ambassadeur nous a ete presente comme trop pro-Arabe et anti-sioniste par le New York Times, lire ici l'analyse en anglais, une maniere de revendiquer l'operation sioniste, qui a eut lieu le jour ou de grandes manoeuvres navales debutaient dans le Golfe persique, ceci le 11 Septembre 2012. 

    Notons que la DCRI, au travers de sa branche algerienne des GIA-AQMI, vient d'appeler a tuer des americains. On se demande pourquoi les medias francais n'ont pas impute le forfait de Benghazi a AQMI des le depart comme ils ont l'ordre de le faire a chaque fois pour proteger les services francais? On se pose la question de ce que fait la DCRI dans le sud de l'Algerie et de la Libye ou les entreprises petrolieres americaines sont presentes, comme les francaises et celles-ci n'ont jamais ete attaquees par AQMI, POURQUOI? Pourquoi tuer des americains dans des ambassades alors que l'OTAN a fourni des missiles capables de detruire tous les pipelines et installations petrolieres, gazieres de toute l'Afrique du Nord? Cet AQMI francais, (car il en existe plusieurs sur le terrain controles par le DRS, le makhzen, le FBI, le MI5, les libyens), n'existe pas dans le reel, ce sont les services francais! Decidement depuis le coup d'etat au Mali, et la fin de reigne de Sarkozy, le torchon brule entre l'administration Obama et les reseaux juifs sionistes likudistes a Paris. En liquidant Stevens, Israel prepare l'attaque sur l'Egypte sur les deux fronts... a mediter!!!

     

    Abu-Suleyman 

     Islamic Intel blog

      [VIDEO] La vérité sur la mort de l ’Ambassadeur américain en Libye 

      « Il y a quelqu ’un à l ’intérieur (…) C ’est un étranger, c ’est un étranger. Sortez-le ! », crie un homme qui appelle à l ’aide« Sortez-le ! Sortez-le ! », dit un autre.

    « L ’homme est en vie. Sortez-le, les gars. Sortez-le ! », lance un troisième. « Il est vivant! Il est vivant! Dieu est le plus grand ! », scande alors la foule.
    « Poussez-vous… Est-qu ’il y a un médecin ici? Il nous faut une voiture, vite ! », entend-on.

    La vidéo montre l ’ambassadeur gisant à terre dans une salle remplie de fumée. Quelques minutes plus tard, il est sorti du bâtiment par une fenêtre et déposé sur le sol en tommettes d ’une cour. Un jeune homme pose une main sur le cou du diplomate pour voir s ’il respire encore.


    En signe de reconnaissance, un manifestant embrasse un homme qui a aidé à sortir l ’ambassadeur de l ’immeuble.

    Quelques secondes après avoir trouvé Christopher Stevens vivant, un jeune homme à l ’arrière-plan crie: « Prenez-le dans ma voiture, emportez-le dans ma voiture ! »

    Selon Fahd Al-Bakouch, le jeune activiste qui a réalisé la vidéo, l ’ambassadeur« remuait les lèvres, ses yeux bougeaient, son corps était noirci par la fumée. » Un médecin qui était de garde cette nuit-là aux urgences du centre médical de Benghazi a confirmé que des civils avaient amené l ’ambassadeur vers 1 heure du matin.

    Malgré les efforts prodigués pendant trois quarts d ’heure pour le ranimer, l ’ambassadeur est finalement déclaré mort.

     

    L ’occident a voulu faire croire à un lynchage de l ’ambassadeur par la foule en colère ce qui n ’est pas du tout le cas.  

    http://www.islametinfo.fr/2012/09/18/video-la-verite-sur-la-mort-de-lambassadeur-americain-en-libye/

    Lien permanent Catégories : Libye 0 commentaire
  • Palestine : l'occupation viole 200 sites de Wakfs islamiques à Jérusalem

     

     
     
     

    19/09/2012

     

    Le président du mouvement islamique dans les territoires palestiniens occupés en 1948, le Cheikh Raed Salah, a déclaré que l'occupant israélien cherche à supprimer le patrimoine religieux et historique en Palestine.

     

    Le Cheikh Raed Salah qui visite la Turquie, répondant à une invitation de la Fondation de la protection des antiquités Ottomans dans la ville occupée de Jérusalem et ses alentours, a ajouté qu'il y a 200 mosquées, écoles religieuses et antiquités islamiques à Jérusalem et ses alentours qui sont occupées par l'occupant et mal utilisées sauf à son propre profit. Il a souligné que l'opinion publique dans le monde islamique et en Turquie n'est pas suffisamment préoccupée par ces lieux qui ont été transformées par l'occupant israélien en des salles de cérémonies, parcs, centres de police et des organisations sionistes, confirmant que beaucoup de vestiges ottomans s'exposent au sabotage. Le Cheikh Raed Salah a exhorté le monde arabo-islamique à protéger les lieux de culte utilisés par l'occupation, comme ce qui s'est passé dans le festival des vins organisé par l'occupant dans la mosquée historique de Beer Sheeva (Beir Sabaa). Il a conclu, en assurant que les creusements, à Jérusalem, des groupes extrémistes sionistes sont arrivés au-dessous de la mosquée bénie d'el-Aqsa, confirmant que l'occupation cherche à diviser el-Aqsa entre les musulmans et les Juifs, comme ce qui s'est passé dans la mosquée d'el-Ibrahimi à Hébron

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • Premières manifestations violentes en Indonésie

    17 septembre 2012 

     Aux cris de «Mort à l'Amérique» des centaines de protestataires Afghans se sont rassemblés dans les rues de Kaboul, le 17 septembre 2012.

    Aux cris de «Mort à l'Amérique» des centaines de protestataires Afghans se sont rassemblés dans les rues de Kaboul, le 17 septembre 2012. (Photo Omar Sobhani.

    Au fil de la journée Les protestations contre le film anti-islam se poursuivent ce lundi à travers le monde.

     

     

    L'essentiel

     

    • Une vague de protestations et de violences antiaméricaines secoue le monde musulman, à la suite de la diffusion sur internet et à la télévision égyptienne d’un extrait d’un film amateur américain anti-islam.

     

    • Des affrontements ont eu lieu devant des représentations diplomatiques américaines en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Asie. Des manifestations se sont aussi tenues ce week-end à Paris, Anvers et Londres.

     

    • Dimanche, les Etats-Unis ont ordonné l'évacuation de tous leurs personnels non essentiels de Tunisie et du Soudan.

     

    12H50. Les Etats-Unis vont fermer mardi leur ambassade à Bangkok en Thaïlande, où «plusieurs centaines de personnes» doivent manifester contre le film anti-islam selon un communiqué posté sur son site internet. Le consulat sera fermé à la mi-journée et les personnels non essentiels seront renvoyés chez eux. Le communiqué affirme qu’aucune menace précise ne vise les ressortissants américains mais il les invite à la prudence. La Thaïlande est un pays à majorité bouddhiste mais le pays compte 1,2 million de musulmans, environ 4% de la population, vivant principalement dans les provinces de l’extrême-sud du pays, près de la frontière avec la Malaisie.

     

    11H35. Des heurts se sont produits pour la première fois à Jakarta, en Indonésie, entre la police et des manifestants devant l’ambassade américaine. Les manifestants ont lancé des cocktails Molotov et hurlé des slogans anti-américains, alors que la police répondait avec des canons à eau et des tirs de sommation pour disperser quelque 700 personnes, selon la police et un journaliste de l’AFP. Jusqu'à présent, les manifestations en Indonésie, pays musulman le plus peuplé du monde, avaient été pacifiques.

     

    Un manifestant Indonésien lance un cocktail molotov vers l'ambassade américaine à Jakarta, le 17 septembre 2012. Un manifestant indonésien lance un cocktail Molotov vers l’ambassade américaine de Jakarta, le 17 septembre 2012. (Photo Adek berry. AFP)

     

    11H20. L’ancien secrétaire d’Etat UMP Frédéric Lefebvre a pris la défense du ministre de l’Intérieur Manuel Valls et de la police, à propos de la manifestation interdite devant l’ambassade des Etats-Unis samedi à Paris. «Il me semble que les forces de police ont parfaitement accompli leur travail en interpellant les trois quarts des manifestants, que le ministre de l’Intérieur a trouvé le ton juste, en parlant de "fermeté"», a déclaré M. Lefebvre dans un communiqué. Frédéric Lefebvre a aussi réagi sur son compte Twitter : 

     

    Capture d'écran, compte Twitter Frédéric Lefebvre.

     

    11HEURES. Un manifestant a été tué et deux autres ont été blessés lors d’un échange de tirs avec des policiers dans le nord-ouest du Pakistan. Les heurts se sont produits dans le district d’Upper Dir de la province de Khyber Pakhtunkhwa (nord-ouest). Environ 800 manifestants ont aussi mis le feu à un commissariat de police, ont indiqué des responsables de la police locale. 

     

    10H50. Des centaines d'étudiants ont manifesté à l’Université de Sanaa au Yemen, appelant à expulser l’ambassadeur des Etats-Unis et à boycotter les produits américains. La manifestation s’est terminée sans violence contrairement à celle de jeudi au cours de laquelle quatre personnes ont trouvé la mort en tentant de prendre d’assaut l’ambassade des Etats-Unis dans la capitale yéménite. Dans un communiqué, les manifestants ont rejeté la présence de Marines envoyés pour protéger l’ambassade américaine, dont l’arrivée a été reconnue tard dimanche par un haut responsable cité par l’agence officielle Saba.

     

    10H30. Interrogé par RFI, le ministre tunisien du Tourisme Elyes Fakhfakh a jugé «un peu exagérée» la décision de Washington d'évacuer ses personnels non essentiels du pays, après l’attaque vendredi de l’ambassade américaine à Tunis. Il a cependant reconnu que les forces de sécurité tunisiennes avaient été «débordées» par l’ampleur de l’attaque, au cours de laquelle quatre manifestants ont été tués. «La Tunisie est connue pour sa modération, son ouverture, sa tolérance (...) on ne peut pas mettre tous les islamistes dans le même bain, ceux qui sont violents sont une toute petite minorité», a-t-il assuré.

     

    A lire aussi : Washington évacue «ses personnels essentiels» de Tunisie et du Soudan

     

    9H10. Des milliers de Pakistanais ont de nouveau manifesté ce matin contre le film anti-Islam. A Peshawar (nord-ouest), entre 2 500 et 3 000 étudiants, professeurs et employés de soutien d’une université locale ont défilé dans les rues d’après Gul Nawaz Khan, un haut responsable de la police locale. A Karachi, plus grande ville du pays (sud), la police a renforcé son dispositif de sécurité à proximité du consulat américain au lendemain de manifestations violentes ayant fait au moins huit blessés. «Les routes menant au consulat américain sont sous haute surveillance et des barrages ont été installés pour éviter de nouveaux incidents», a déclaré Amir Farooqi, un haut responsable de la police locale.

     

    8H30. Youtube décide de bloquer l’accès au film L’Innocence des musulmans en Malaisie. C’est le septième pays dans lequel le film est bloqué avec l’Indonésie, l’Inde, la Libye, l’Egypte, l’Afghanistan et le Pakistan. «Quand on nous informe qu’une vidéo est illégale dans un pays, nous en bloquons l’accès à la suite d’un examen en profondeur», a declaré un porte parole du site de vidéos. Le gouvernement malaisien avait déposé samedi une plainte officielle auprès de YouTube. Certains extraits du film restaient cependant visibles sur YouTube lundi matin, tandis que d’autres étaient bloqués.

     

    8H20. Les premières manifestations violentes ont éclaté en Afghanistan aujourd’hui. A Kaboul, plus de mille personnes se sont rassemblées dans les rues, certaines ont fait usage d’armes à feu et d’autres ont incendié des voitures de police dans une artère de la ville où sont installées des bases de l’Otan et des Etats-Unis. Aux cris de «Mort à l’Amérique», les protestataires se sont rassemblés devant le camp Phoenix, une base américaine située sur la route de Jalalabad. Une fumée très noire et épaisse recouvrait les manifestants, en raison de nombreux pneus brûlés. Tous les commerçants de ce quartier de la capitale avaient fermé boutique, par crainte d’affrontements. De nombreux pompiers s’employaient à éteindre les incendies.

    http://www.liberation.fr/monde/2012/09/17/violentes-manifestations-a-kaboul-contre-le-film-anti-islam_846815

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire
  • US Leads Unprecedented War Games Exercise in Strait of Hormuz

    Another clear evidence that Netanyahu killed the US envoy in Benghazi, just before the start of major drills and military exercises in the Gulf, to push the shabbath goys of the pentagone to fight and die for Israel's messianic wars!

     

    US Leads Unprecedented War Games Exercise in Strait of Hormuz

    The aggression show of force is the biggest such military exercise ever taken in the Persian Gulf, escalating tensions in an uneasy region.

    Battleships, aircraft carriers, minesweepers and submarines from 25 nations are swarming into the Persian Gulf, in the largest such military exercise ever undertaken in the region, as concerns of a looming Israeli strike on Iran still linger.
     


    Countries leading the massive war games exercise inlcude the United States, Britain, France, Saudi Arabia and the UAE. Fleets of warships will flood the Strait of Hormuz, the important waterway through which 40 percent of the world’s seaborne oil passes, as a show of force to deter Iran from trying to close the straits or retaliate against US assets in the region, even in response to an unprovoked Israeli strike.
     

    Despite the unprecedented scale of the operations, chances of a US or Israeli strike on Iran have lessened considerably in recent weeks, as American refusal to back an Israeli strike have turned the tide of war-hawks in Israel. The Prime Minister Benjamin Netanyahu remains one of the few still advocating harsher postures, and he is increasingly isolated.
     
    A torrent of military and intelligence analysis rejecting the need or viability of a preventive strike on Iran have come out in recent days. A report by dozens of former government officials, national security experts and retired military officers released Thursday concluded military action would spark an uncontrollable regional war and have counterproductive results.
     
    “We do not believe it would lead to regime change, regime collapse or capitulation,” the report says, adding that an attack would increase Iran’s motivation to build a bomb, in order to deter further military action “and redress the humiliation of being attacked.”
     
    The US has made it clear to both Israel and Iran that a military strike is not imminent. “I suspect the Americans have given quiet assurances through indirect channels that they have no intention of moving into Iranian national waters,” Scott Lucas, an Iran expert at Birmingham University in England, said.
     
    “Both sides have good reasons to avoid a conflict – they have other issues to deal with right now.” Still, the war games do a good job of escalating tensions in a very uneasy region.

     http://news.antiwar.com/2012/09/15/us-leads-unprecedented-war-games-exercise-in-strait-of-hormuz/print/

    Lien permanent Catégories : Proche-Orient 0 commentaire
  • France : La manifestation contre le film anti islam non autorisée de samedi à Paris serait partie du Web et des réseaux sociaux

     17/09/2012

      L’enquête sur la manifestation non autorisée de samedi à Paris devant l’ambassade américaine devra nécessairement se pencher sur Internet. Car il semble bien que ce soit sur la Toile qu’est née cette contestation visant à protester contre le film américain anti-islam "Innocence of muslims", qui a provoqué des réactions violentes dans le monde entier.

     Des appels à manifester devant l'ambassade des Etats-Unis à Paris se sont en effet propagés dès vendredi, veille du rassemblement, sur le net et les réseaux sociaux soit la veille du rassemblement. Dimanche soir, le préfet de police de Paris a expliqué que samedi, "un appel à se réunir à 15 heures à proximité de l'ambassade des Etats-Unis a circulé sur certains réseaux sociaux". Mais dès la veille, "un appel similaire avait été lancé" même s'il n'avait été "suivi d'aucun rassemblement", a ajouté Bernard Boucault.

      Auprès d'hommes à la tenue habituelle des salafis et de quelques femmes intégralement voilées, se pressaient surtout des jeunes hommes vêtus de manière classique. Nombre de manifestants ont expliqué à la presse avoir été prévenus par des SMS ou des tweets de ce rassemblement pour protester contre l’"Innocence of Muslims".

     "Manifestation devant l'ambassade des USA samedi 15 septembre à 15h pour dénoncer le film sur notre prophète (sws) venez nombreux", relaie dès vendredi une jeune femme sur son compte twitter. "RT RT ! Rassemblement le 15/09 à 15h devant le consulat des E-U à Paris place de la Concorde (adresse: 18 avenue Gabriel)!", relaie le même jour, un twitto utilisant le hashtag #Teamuslim. Un jeune Parisien, annonce lui un "rassemblement uniquement pour les frères".

       Sur le forum Ansar al Haqq, un internaute sous le pseudonyme d'Ansar al Din annonce toujours vendredi en début d'après-midi un rendez-vous "à 15h devant le métro Concorde", indiquant les lignes de métro pour y parvenir et prévenant que la manifestation commencera vers 15h30. "Attention: aucun drapeaux nationaliste (maroc, algérie, palestine ...) ne sera tolérer (sic). Nous ferons la prière de l'asr en commun près de l'ambassade", ajoute-t-il. Au total, 152 personnes avaient été interpellées après des heurts avec la police.

       Le préfet Bernard Boucault a prévenu que "ceux qui ont appelé à cette manifestation non déclarée, donc illégale, devront en répondre devant la justice". Ce délit est passible de six mois de prison et 7.500 euros d'amende.

    http://francais.islammessage.com/Article.aspx?i=3292

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Manif’ anti-US : Manuel Valls se couvre de ridicule

     

     Dans la continuité de l’articleManifestation devant l’ambassade américaine à Paris : Le gouvernement menace de faire « preuve de fermeté »

    Le ridicule ne tue pas, mais à fortes doses, il reste un risque, et mon ami Valls devrait être plus prudent.

    Hier soir, il était comme un général d’armée (d’opérette) à la télé : la manifestation contre l’ambassade US était inacceptable, et il ouvre une enquête.

     

     Inspecteur_Gadget.png

     

     

     

    Oki. Regardons les faits

     

    Voici les vidéos de trois excellentes télés :

     

     

     

     Résumons les faits

     Entre 100 et 150 personnes, visiblement des amis qui se sont contactées par téléphone, sont venues sans autorisation (Violation de l’article 1 du décret-loi du 23 octobre 1935 portant réglementation des mesures relatives au renforcement du maintien de l’ordre public), ni organisation, manifester vers l’ambassade des Etats-Unis. Ils étaient les mains dans les poches, et le visage découvert, se laissant gentiment filmer par les télés et prendre en photo par la police.

     Ils ont été bloqués en bas des Champs-Elysées, et dans le plus grand calme, ils ont fait une prière collective, encadrés par la maréchaussée. Ils se sont ensuite dispersés, et la police a procédé à une centaine d’interpellations pour contrôle d’identité.

    Quelques uns ont réussi à passer le premier barrage policier, et à avancer vers l’ambassade US. Mais ils ont vite été interceptés vu l’imposant dispositif policier. Un seul a été placé en garde-à-vue, pour des violences légères commises sur deux ou trois policiers. Je comprends qu’il ne s’est pas laissé interpeller et qu’il s’est débattu. Outrage et blessures légères, c’est un classique des manifs.

     Et voilà l’affaire !

     Pas de doute, la République est en danger… et le danger est extrême, comme l’expliquait si bien mon ami Valls. Si ce n’est que je me pose quand même quelques questions.

    Une enquête à retardement…

     La première est la plus simple : pourquoi, alors que tous les manifestants ont été interpellés samedi pour contrôle d’identité, et relâchés quelques heures plus tard, pourquoi n’avoir enclenché l’enquête que le lendemain ? Surtout si la République est en danger, diable…

     Ben oui, mon ami  Valls ! Pourquoi ce démarrage à retardement ? Tu vas devoir rechercher tous les manifestants, alors que tu les avais sous la main, c’est pas malin, en période d’économie d’énergie.

     Ensuite, tu leur donnes un argument en or… Ils vont tous te répondre : la preuve qu’il ne s’était rien passé, c’est qu’ils nous ont contrôlés et qu’ils nous ont relâchés.

     En plus, avec la forêt de caméras et de micros, on les entendrait les appels à la haine s’ils avaient eu lieu. Or, j’en vois un qui parle de Gandhi, et l’autre de liberté d’opinion. Je vois une prière collective, et les policiers qui, à juste titre, la respectent. Tu risques le grand plouf, mon ami Valls…

     

    Une enquête sur quoi, quand on sait tout ?

     La deuxième question encore plus simple, c’est la matière de ton enquête. Tu vas enquêter, mais sur quoi ? Vu que tu connais les identités de personnes et les faits, il reste pas grand-chose pour ton enquête ! Les ramifications jusqu’aux montagnes afghanes ? Le complot ? Tu nous ferais pas un peu de zèle, des fois ?

     Pourquoi cette enquête à retardement ?

    Enfin, pourquoi as-tu décidé de cette enquête à retardement ? Moi, je vois deux explications.

     

    En 1/ François s’est pris une remontée de bretelles de Barack, qui risque sa réélection sur cette affaire(J’ouvre une parenthèse – Ce qui répond aux questions : pourquoi ce film, pourquoi maintenant ? – je ferme la parenthèse), alors tu es obligé de faire le cirque médiatique nécessaire.

     

    En 2/ tu t’es fait expliquer par ton staff que tu avais perdu une occas en or de faire du consensus et de reprendre 3 points dans les sondages. Taper sur les salafistes, en racontant des salades, c’est encore mieux que les Roms… Si tu sous-entends qu’ils viennent du 9-3, là, c’est carrément le jack-pot !

     Bon, on verra.

     En attendant, une enquête sur une affaire déjà élucidée, et pour laquelle tout le monde a été relâché, c’est nouveau, et ça nous aura au moins donné une occasion de rire.

     

    manifestation,liberté d'expression,gochmole

      La com’ du ministère de l’Intérieur

     http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/

     http://www.islamenfrance.fr/

     

     

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • France : Un projet de loi fin septembre contre ceux qui partent a l’étranger pour s'entraîner au jihad

     17/09/2012

     

     

    Le Conseil des ministres examinera fin septembre, six mois après les tueries à Toulouse, un projet de loi antiterroriste, visant les Français partant s'entraîner au jihad, notamment en Afghanistan et au Pakistan, a annoncé dimanche l'Intérieur. "A travers internet, à travers des  déplacements dans des pays comme l'Afghanistan ou le Pakistan, il y a des jeunes dans nos propres quartiers qui peuvent être touchés par cette idéologie de la haine", avait auparavant mis en garde sur France 2 le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

     

      Ce texte permettra de juger en France, à leur retour, les Français "qui se livrent à des actes de terrorisme à l'étranger ou qui vont à l'étranger, notamment en zone afghano-pakistanaise, pour se former au terrorisme dans des camps d'entraînement dans le but de revenir en France", a expliqué une source proche du dossier.

     

      Même si l'incrimination d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste offre une grande latitude de poursuites, certains "passaient entre les mailles du filet", explique-t-on.  S'ils y semblent aujourd'hui moins nombreux, les services estiment que plusieurs dizaines de Français se sont rendus dans les zones tribales frontalières entre l'Afghanistan et le Pakistan pour combattre ou s'entraîner au jihad.

     

      Ce fut notamment le cas de Mohamed Merah, qui les 11, 15 et 19 mars à Toulouse et Montauban, au nom d'Al Qaïda, aurait abattu trois parachutistes puis trois enfants et un père dans une école juive.

     

     

     

    Les services de renseignement étaient au courant de ses voyages. Il avait même été "débriefé" en novembre 2011 à l'antenne toulousaine de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) à son retour du Pakistan.

     

      Mais le ministre de l'Intérieur de l'époque Claude Guéant avait expliqué que rien de délictuel ne pouvait a priori lui être reproché avant ses crimes. "En France, on ne défère pas à la justice des gens pour des intentions, pour des idées. On ne peut arrêter les gens que pour des faits", avait argumenté M. Guéant.

     

      Dans la foulée des tueries de Toulouse et Montauban, la majorité précédente avait d'ailleurs préparé un texte à la philosophie similaire. Il prévoyait également la possibilité de poursuivre "toute personne qui consultera de manière habituelle, et sans motif légitime, des sites internet" incitant au terrorisme ou en faisant l'apologie.

     

      Cette loi sur les jihadistes, "c'est ce qui manquait à l'arsenal juridique", commente un spécialiste policier de la lutte antiterroriste. "Aujourd'hui, aller là-bas n'est pas un délit en soi, pas même une contravention. Là, on pourra agir, même s'il faudra prouver qu'ils y sont allés pour s'y entraîner".

     

      Manuel Valls a demandé un rapport sur les "dysfonctionnements" de l'affaire Merah, rapport qui doit lui être rendu à la fin du mois. Son objectif est "d'améliorer le renseignement sur les groupes radicaux proches des jihadistes", selon l'entourage du ministre.

     

      L'autre grand aspect du texte concerne la surveillance dans un cadre administratif des données de connexion (internet, géolocalisation, factures détaillées de téléphone). Depuis 2005, cette surveillance peut s'exercer dans un cadre administratif, dans un but préventif. Mais cette disposition, régulièrement renouvelée, était temporaire et expirait au 31 décembre prochain, a-t-on expliqué.

    http://francais.islammessage.com/Article.aspx?i=3296


    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Rentrée Scolaire : Quelques conseils à l’adresse des mamans d’élèves voilées

    Voici quelques conseils à l’adresse des mères d’élèves voilées qui pourraient, à partir de la rentrée scolaire prochaine, se voir refuser l’encadrement des sorties scolaires de leur enfant en raison du port du voile :

    • Solliciter le fondement légal (texte de loi, circulaire, décret, règlement intérieur…) qui justifie la décision de refus d’accompagnement de la sortie scolaire ainsi que la remise d’une copie du texte invoqué. Si le chef d’établissement rejette votre demande, vous pouvez le réclamez par lettre recommandée avec accusé de réception en énonçant tous les faits litigieux.

     

    • Vous pouvez aussi rappeler oralement l’extrait de la circulaire du 18 mai 2004, laquelle dispose que « la loi ne concerne pas les parents d’élèves », et si nécessaire présenter un exemplaire de cette circulaire.

     

    • Vous pouvez ajouter que l’ex-Premier Ministre, François Fillon s’est opposé à l’interdiction des mères accompagnatrices voilées en ce que : «Ce serait très douloureux pour les enfants de voir leurs mères écartées des sorties». En 2004 déjà, il avait dû, en qualité de ministre de l’Éducation Nationale, rappeler que la loi du 15 mars ne concernait pas les parents d’élèves.

     

    • Vous pouvez également présenter au chef de l’établissement une copie de la délibération de la Halde, laquelle a considéré que « le refus de principe opposé aux mères d’élèves portant le foulard d’accompagner ces derniers en sorties scolaires et/ou d’encadrer des activités éducatives ne relevant pas de l’enseignement, en l’absence de toute circonstance susceptible de lui conférer le caractère d’un acte de pression ou de prosélytisme, apparaît comme contraire aux dispositions interdisant les discriminations fondées sur la religion ».

     

    • Si le chef d’établissement persiste dans son refus, il conviendra de solliciter la remise d’un justificatif écrit précisant que le chef d’établissement refuse votre participation à l’encadrement des sorties scolaires, le motif de ce refus (port du voile), et son fondement légal. (Il est effectivement préférable de disposer d’une décision écrite de l’administration afin de saisir éventuellement le juge administratif)

     

    Pour obtenir la suite de nos conseils, nous vous invitons à contacter directement  le service juridique du CCIF  au 09.54.80.25.93 ou à l’adressecontact@islamophobie.net

     

     

     

    • Le Conseil de l’Europe et l’UNESCO appellent à lutter contre l’islamophobie à l’école

     

    L’islamophobie prend de plus en plus d’ampleur. Alors pourquoi ne pas combattre ce racisme en sensibilisant les plus jeunes ? Dernièrement, le Conseil de l’Europe, le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) et l’UNESCO ont édité un guide à l’attention des éducateurs pour les aider à combattre l’intolérance et la discrimination à l’encontre des musulmans. Il devrait être très utile alors même que l’heure de la rentrée scolaire a sonné pour des millions d’écoliers en France.

     

    L’école : interdite aux élèves voilées

     

    En France, ces conseils visant à éduquer contre l’islamophobie seraient utiles car les actes islamophobes sont en constante augmentation (en hausse de 58,5 % en 2011 par rapport à 2010).

    De plus, dans l’Hexagone, l’école semble être un terreau fertile aux discriminations. Les jeunes filles voilées se voient ainsi refuser l’entrée des collèges et lycées publiques depuis la loi de 2004 sur l’interdiction des signes religieux à l’école.
    A l’époque, l’instauration de cette loi, qui visait clairement les musulmanes, avait stigmatisé la communauté. Et ce n’était qu’un début. Depuis, l’école semble être devenue un haut lieu des discriminations à l’encontre des musulmans comme en témoigne l’affaire de lycéennes menacées d’exclusion pour avoir porté des jupes jugées trop longues par la direction de leur établissement ou la prise de position de l’ancien ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, pour l’interdiction des mamans voilées lors de l’accompagnement de sorties scolaires.

    En Suède, pays cité en exemple par le guide, la situation est tout autre. Là-bas, la loi anti-discrimination en vigueur depuis janvier 2009, qui interdit la discrimination directe et indirecte, les incitations à la discrimination, le harcèlement et les représailles, « s’étend aux établissements publics et privés, à la garde des enfants d’âge préscolaire ou scolaire, à l’enseignement primaire et secondaire et aux établissements de formation d’adultes », nous apprend le Conseil de l’Europe.

    En France, avec l’arrivée au pouvoir de la gauche, pas sûr que la situation s’arrange. Dernièrement, Vincent Peillon, le nouveau ministre de l’Education nationale a annoncé vouloir réintroduire des cours de « morale laïque » de l’école primaire au lycée dès la rentrée 2013.

    Espérons, que la laïcité évoquée là pour rassembler les élèves ne bifurquera pas vers une « laïcité répressive à la Sarkozy-Guéant », expression utilisée par le sociologue Jean Baubérot qui a accueilli avec enthousiasme la décision du nouveau ministre, estimant auprès de l’AFP qu’« on est en train de repartir du bon pied au sujet de la laïcité ». Mais « que peut être la morale partagée dans une société pluraliste et où il y a plusieurs morales convictionnelles différentes ? », s’interroge-t-il « Il ne s’agit pas de porter atteinte à ces morales convictionnelles mais de trouver le fondement partagé qui peut être enseigné sans y porter atteinte », met-il en garde.

    Les musulmans de France ne supporteraient pas, une nouvelle fois, d’être pris pour cible au sein de l’école ,qui est censée être un lieu d’intégration.

    Téléchargez le dossier Les Principes directeurs à l’attention des éducateurs pour combattre l’intolérance et la discrimination à l’encontre des musulmans : Aborder l’islamophobie à travers l’éducation ci-dessous

     

    principesdirecteurs_fr.pdf Principesdirecteurs_FR.pdf  (3.04 Mo)

    Lien permanent Catégories : france 0 commentaire
  • Afghanistan : week-end noir pour l'Otan, débordée par les talibans

    17/09/2012

      Les incroyables pertes infligées à l'Otan par les talibans lors de l'attaque contre la base abritant le prince Harry, ajoutées aux six militaires étrangers tués ensuite par des policiers afghans, marquent un week-end noir pour la coalition, débordée par les talibans.

      L'Isaf, la force armée de l'Otan en Afghanistan, s'est en outre rendue coupable d'un bombardement dans le Laghman (est de Kaboul) ayant fait, selon elle, "entre 5 et 8" victimes civiles, que les autorités locales et nationales évaluent à "8 femmes tuées" et 7 ou 8 autres blessées, selon les sources.

      Si la coalition affirme avoir tué "un grand nombre d'insurgés" dans cette attaque aérienne, les habitants du district reculé d'Alingar soutiennent que les victimes civiles allaient chercher du bois avant l'aube. Des dizaines d'entre eux ont défilé dimanche aux cris de "Mort à l'Amérique, mort aux Juifs" devant le gouvernement provincial.

      Dans la guerre de communication que se livrent les deux camps, les rebelles ont remporté la dernière manche haut la main. Leur attaque du cantonnement provisoire du troisième héritier dans l'ordre de succession au trône britannique, en plus d'être un coup de maître médiatique, s'est transformé en triomphe militaire.

     

    Dimanche, l'Isaf, la force armée de l'Otan en Afghanistan, a annoncé la destruction de six avions de combat américains, des "dégâts significatifs" sur deux autres aéronefs, tandis que trois postes de ravitaillement ont été détruits et six hangars d'avions endommagés.

    Le bilan fait davantage penser à un bombardement qu'à une attaque à pied. Jamais de telles pertes matérielles n'avaient été infligées aux forces de la coalition en dix ans de conflit en Afghanistan, a reconnu une source sécuritaire occidentale.

      L'intense assaut à l'arme légère, aux obus et aux roquettes, qui a fait deux morts américains et neufs blessés dans les rangs de la coalition, a duré plus de quatre heures.

    Selon le dernier bilan communiqué dimanche par l'Isaf, quinze insurgés "bien équipés, armés et qui s'étaient livrés à une répétition" de l'attaque, ont pénétré dans la base, "revêtus d'uniformes de l'armée américaine" et "munis de fusils automatiques, de lance-roquettes et de gilets de kamikaze".

      "Il y avait coordination, précision. L'assaut était ciblé, à l'image de ce que ferait un commando de style occidental. C'était une attaque de type forces spéciales", commente une autre source sécuritaire occidentale.

      L'opération pour les rebelles est "un succès manifeste", remarque cette source. "Ils ont réussi à détruire des avions au sol dans l'une des bases les plus sécurisées du pays".

    "Dans une guérilla, les combattants changent toujours de tactique. Cette fois-ci, les talibans ont visé un grand camp, dans lequel se trouvait le prince Harry", observe Waheed Mujdah, un ancien cadre taliban devenu analyste. "Cela leur donne beaucoup de crédit. Ils montrent qu'ils peuvent atteindre leur cible où ils veulent, quand ils veulent", affirme-t-il.

      Alors que les talibans sont encore parfois présentés par l'Isaf comme des groupes de paysans mal dégrossis, l'attaque du camp Bastion, "bien préparée", montre que leurs combattants ne donnent plus l'assaut "à l'aveugle", mais qu'ils ont "appris à connaître leur ennemi", "à devenir hi-tech", selon M. Mujdah. "C'était une démonstration de force", acquiesce Ahmad Saeedi, un autre analyste, réalisée, selon lui, grâce à des "complicités à l'intérieur de la base".

      Autre fléau pour les forces occidentales, les "attaques de l'intérieur", commises par des policiers et militaires afghans sur des soldats de l'Otan, qui ont fait six morts - deux Britanniques et quatre Américains - dans les rangs de l'Isaf en moins de 12 heures, pour deux assaillants tués en retour.

    Au total, 51 membres de l'Isaf sont morts tués par des policiers ou des soldats afghans en 2012.

    Les "attaques de l'intérieur", dont un quart sont le fait de talibans infiltrés, selon l'Isaf, font des ravages au sein des forces afghanes et étrangères car elles entament la confiance entre les alliés.

      Ces incidents sont particulièrement graves alors que la grande majorité des 112.600 soldats étrangers encore présents en Afghanistan rentreront chez eux d'ici à la fin 2014. La police et l'armée afghanes, à un moment crucial de leur formation, auront alors la charge de la sécurité de leur pays.

    http://francais.islammessage.com/Article.aspx?i=3297

    Lien permanent Catégories : moyen orient 0 commentaire
  • Libye: les Américains bombardent les rebelles, dans la région de Tajoura

     Libye: les Américains bombardent les rebelles, dans la région de Tajoura

     

     IRIB- Selon Akhbar Elmokawama Libya, Ismaël Salabi de la Qaïda Libyenne insulte le n°2 du CNT, Mahmoud Jibril. Il lui pose la question suivante: Est ce que vous allez nous ramener l’OTAN?

    Les combattants des tribus de Toubous ont attaqué les rebelles du bataillon Fares de Ouled Souleimane, après que ces derniers ont tué un de leurs fils.

     Hier soir, à Sabha, un homme de la tribu de Kadhafi a été tué, chez lui, et un autre Libyen de Toubous a été assassiné, lui aussi, par les rebelles.

     Les drones Américains bombardent un des camps des rebelles, dans la région de Tajoura. Un bilan de 1 mort et de blessés.

    Les sociétés pétrolières étrangères ont décidé d’arrêter leurs activités, en Libye, et d’évacuer leurs employés.

     Les rebelles ont enlevé tous les check-points de la ville, par peur d’être bombardés par les drones.

     Des informations confirmées rapportent la présence des éléments de la Qaïda, dans la ville de Misrata. Les leaders Ismaël Salabi, Abdelhakim Belhadj et des mercenaires étrangers de la Tunisie, Maroc, Afghans, … Ils sont venus à Misrata, pour se cacher des drones Américains.

     A Tripoli, les soldats américains, soutenus par les drones, viennent d’attaquer des camps de rebelles de la Qaïda

    http://french.irib.ir/info/afrique2/item/213230-libye-les-am%C3%A9ricains-bombardent-les-rebelles-dans-la-r%C3%A9gion-de-tajoura

    Lien permanent Catégories : Libye 0 commentaire